L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cirque Hydrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Le cirque Hydrique   Mer 6 Jan - 22:35

Sieurfernand a écrit:
Il s'engagea sur le petit chemin qui montait vers les hautes tours en tenant le vieil aveugle par l'épaule. Ils cheminaient ainsi vers l'entrée Sud du Château Gascon.
Un gros ours trottait derrière le vieillard et derrière l'ours suivait un rat.
Plus loin venait Le sergent La Fouine avec sa mauvaise grace habituelle et son comparse Bourgogne avançant tranquillement en dépit de sa blessure au flanc qui pissait le sang et tous deux étaient en train de se chamailler comme des harpies.
Derrière venait une petite troupe colorée, avec deux lanceurs de couteaux qui jonglaient, des acrobates.... une petite fille assise à califourchon sur une bombarde aux couleurs bariolées...
Fernand passa le pont et s'arrêta devant la porte imposante.
Le petit groupe improbable pila derrière et un silence relatif se fit pendant un instant avant d'être bien vite étouffé par des rires, des chuchottements, des grincement d'essieux, des grognements d'animaux et des couteaux qui tintent...

Il se retourna vers le vieillard qui bien que ses yeux fussent éteints, hocha la tête en réponse et leva un revers de main négligent lui signifiant de poursuivre.
Fernand haussa les épaules et bourrina la porte de trois pesants coups de poing.


Après un silence, des pas retentirent au loin indiquant l'approche d'un garde. Puis une petite ouverture se fit dans le portail à hauteur de visage.

C'est pour quoi?dit l'homme.

- Bonjour mon ami! Soyez gentil d'ouvrir la petite porte je vous prie... Nous somme les gens de l'Hydre et nous amenons le cirque comme prévu!

- Le cirque? Le planton tendit le cou pour observer la petite troupe bigarrée. Il avisa l'ours, le vieux aux yeux blancs avec son bâton et ses cheveux longs, fixant le vide...

Il ouvrit la petite porte encastrée dans le battant et sortit pour inspecter tout ce petit monde avec des airs de douanier.


- Un cirque dîtes-vous? mais c'est qu'on ne m'a pas prévenu... vous êtes surs que c'est prévu?

- Ooooh oui! ça, je vous assure, que c'est prévu!
- hmmm... pas possible...
Dîtes, il n'est pas attaché votre ours? Pourquoi il a ces yeux tout rouges? il est malade?

Prenant un ton impatient.
- Bon alors vous nous laissez entrer oui ou non? Le spectacle n'attend pas, on ne vous l'a jamais dit?

un collègue en approche.... rien qu'au son de ses pas on sent tout de suite une rigidité perverse au niveau du fondement.

- Qu'est-ce qui se passe Plantin? Qu'est-ce que vous fichez!! Qui sont ces gens? Vous savez bien qu'il ne faut pas passer par la petite porte!
La voix confirme que le haut du balais pointe assurément derrière les amygdales
- C'est un cirque qu'ils disent, Sergent...
il se tourne vers les saltimbanques... comment vous avez dit déjà?

- Le Cirque de l'Hydre
répète Fernand sur un ton devenu sépulcral.

- ...De l'Hydre, sergent...

- connais pas... ça doit être une erreur... dîtes donc vous je vous ai jamais vu par ici, vous payez vos impôts au moins?
D'ailleurs, Je suis tout à fait certain que nous n'avons prévu aucun cirque au château cette semaine, et puis ce n'est vraiment pas le moment.
- Allez-vous en! Déguerpissez!!! Ouste! Au diable!


Laissant échapper des jours de frustration contenue, Fernand met les mains à ses côtés puis les relève et dans un sifflement sec abats deux hachoirs à main de boucher. En un V vengeur, entre le cou et l'épaule les lames se fichent de biais.
Fernand s'approche tout prêt du visage figé de surprise de l'homme et lui dit d'une voie blanche...

En tout cas, nous! .... on a prévu que ce serait le cirque au château....
Il décroche ses lames en repoussant le cadavre avec un pied sur la poitrine et le groupe s'avance à nouveau tandis que le premier garde recule paralysé de terreur.
- Bouba! Attaque! siffle l'homme aux hachoirs.
La bête grogne en bondissant dans l'ouverture et un hurlement se fait entendre
- Que le spectacle commence!!!!! , hurle un jeune Leu richement vêtu avec deux belles femmes pendues à ses bras
Et ils s'engouffrent tous dans la porte à la suite de l'ours
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Jeu 7 Jan - 14:22

Attila a écrit:
- Artilleurs! Pointez!
Le vicomte était à son article! Il avait revêtu sa tenue de parade. En un mot comme en cent: il ressemblait à un édredon géant, avec un peu de paille en sus. Sa hure hilare était coiffée d'une salade espagnole, probablement glânée sur un surplus béarnais, peinte en rouge vif. Et dans ses pattes gantées, une laide et lourde masse de forge, celle dont on use pour planter un piquet de clôture, ou gauchir une barre de fer.
Autour de la bombarde peinte avec le gout sûr d'une enfant de quelques printemps, on s'active, on fait cliqueter l'axe cranté et on lève la gueule noire vers une fenêtre du corps de bâtiment principal.

- Chaaaaaaaargez!
Un boulet de 180 livres, amoureusement poli il y a quelques mois, pesé ce matin même en comparaison d'un Vicomte dûment lesté pour faire sa doublure au second tir, est chargé au palan.

FEU!

BAAOOOOOUUUM!

Merveille du progrès des sciences de la destruction, la fenêtre vole en éclats de verre et de maçonnerie et un beau nuage de poussière s'en échappe.

- Visée correcte! Poudre! Etoupe. Place, je m'introduis.
un tonnelet vidé à la hâte dans la gueule, une bourre de tissu et le vicomte entre pattes en premier dans l'engin de mort.
- Tit'Clo, mêche courte! FEU!
La gamine saute sur le tabouret et tend un bras potelé emmanché d'une longue tige de bois sec, enflamme la mêche et file derrière le sac de sable en se bouchant les oreilles.

BAAOOOOOUUUM!

Le Leu s'envole, patte sur la salade rouge, l'autre tenant fermement la masse de forge contre lui. D'un poil il passe dans l'ouverture béante de la fenêtre, heurtant violemment le mur à l'intérieur et roulant au sol.
Légèrement désorienté, il beugle pour la forme et se dégage tant bien que mal de son édredon de paille.
- A moi Duc! Deux mots!
Mais de Duc il n y a point. Si ce n'est un vieil huissier qui est entré constater les dégâts du premier tir.
- C'est quoi ce bordel dans la salle du Trône?
- C'est une Révolution mon gaillard, bien que le mot fasse frémir, toi tu peux dormir tranquille...
La Masse décrit un cercle parfait, tangente précisément avec la tête de l'huissier qui explose en un grand jaillissement d'os, sang et cervelle.
- PLACE PRISE!
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Jeu 7 Jan - 14:23

Thoros a écrit:
Thoros avait fait un effort..incontestablement..pour revetir des habits aux couleurs joyeuses, comme pour un jour de fête..Il ne possedait en revanche pas, comme tout bon saltimbanque qui se respecte d'extravaguants bijoux et autres accessoires superflus..
L'homme aux corbeaux avait meme tenté de repeindre son volatile en rouge..sans succès..pourtant ça l'aurait changé de ce noir si triste..

Pour l'occasion il s'était reconverti en..dresseur de puces..et oui il s'agit d'un poste indispensable pour le bon fonctionnement d'un cirque..
Depuis quelques temps il avait donc, avec beaucoup de serieux, recolté le maximum de puces qu'il était possible de trouver..la plupart, il les avait minutieusement prelevés sur des rats decharnés..qui mourrurent trois jours après..allez savoir pourquoi..
Il deploya tant d'effort qu'à present, il se trouvait la, tenant à bras le corps une boite..une simple boite..cubique j'aurai envie de dire..
Ca grouillait de bebettes ignobles la dedans, ça promettait d'etre drole,
il avait legerement occulté l'aspect "dressage" mais bon de toute façon même le public averti n'est pas capable de distinguer une puce d'une poussière, zy verraient que du feu..

Melé aux cavaliers Hydriques il posait les yeux sur le "vénérable schnock" à leur tête..le bonhomme et ce qu'il répresentait n'avaient pas d'age..
Tantot son pas vacillant le faisait paraitre fragile, tantot sa determination laissait transparaitre sa force interieure impressionnante.

L'esprit de Thoros fut detourné par l'huluberlu qui se trouvait devant lui..
Le sergent la Fouine, ses yeux furetant à droite à gauche, son air chafouin detestable, mais mais ! le bougre cherchait un moyen de se faire la malle par la malpeste !!
Il carra quelques coup de pieds bien ajustés dans son séant, en accompagnant cela de jurons et de remontrances salés,

Quelques mots echangés à la porte, entre Fernand et les gardes..et très vite le sang jaillit..la diplomatie était pas son fort, heureusement qu'on était pas la pour ça..
Une demi minute de dialogue, et le chaos survenait, la bombarde commençait deja à tonner,


Fait cracher l'artillerie Vicomte !

L'anarchie était decreté officiellement en ce jour, l'hydre colportait son lot d'infamnies et de souffrances et dans son immense mansuetude souhaitait les partager avec le plus grand monde.

Chacun partit à droite à gauche, égorger, etriper, trucider, boire un coup..euh !


Lafouine !! Lache cette bouteille et bat toi comme les autres !!

Grommellant au passage contre cet ivrogne, Thoros se fondit discretement dans le chateau, et dans un coin il perca d'un coup de couteau sa boiboite.
Il sautilla dans les couloirs gueulant comme un putois :


Une puce un pou
assis sur un taboureeeeeet
jouaient aux cartes
la puce perdaaaait


C'est la minute de regression enfantine, et en plus j'crois bien qu'il y'a quelques vermines dans la boite..
Boite qu'il balança à la tête d'un serviteur hagard d'ailleurs:


la puce en colere
attrapa le POUU pouu POUU
le jeta par terre
lui tordit le couuuu


Il degaina son epée bien tranchante, il en prennait grand soin et, sa main se refermant sur le cou du pauvre homme tremblotant, balbutiant, incapable de bouger, il enfonça la lame profondement dans ses entrailles,
et continua son chemin sans plus n'y prendre garde, au pas de course !


"madame la puce
qu'avez vous fait la, la , laaaa ?"
"J'ai commis un crime
un assassinaaaaaat !!! "


Les puces, probablement infectés se deversaient dans la ville..
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:23

Archimbald a écrit:
Archimbald était sortie de son fief de Mimizan, il marchait bâton en main, tel un pèlerin se rendant en terre sainte. Il voulait aller questionner un bureaucrate susceptible de lui dire comment devenir citoyen. Au détour d'un arbre, l'on pouvait apercevoir le château de Mont de Marsan, construit d'une pierre finement taillé, mais l'homme était trop loin pour se rendre compte de ces détails architecturales. Ses frêles jambes avalèrent avec peine les quelques lieux qui le séparait de la bâtisse, en effet son chétif corps ne s'était pas encore remit du long périple qu'il avait eu à subir avant d'échouer, tel un naufragé, en Gascogne.
Alors qu'il approchait de son but, il entendit des cris d'hommes affairés à une tâche qui lui était pour le moment inconnu. Archimbald visa un petit monticule de terre, certes pas bien épais mais qui ferait l'affaire pour cacher son cadavre rachitique. Il rampa donc, et une fois à l'abri, dissimulé derrière sa "planque", il osa jeter un oeil et découvrit le spectacle qui se jouait alors. Il ne fallait pas avoir un esprit particulièrement vif et avisé pour deviner qu'un vent de révolte soufflait, et était en train de tout emporter sur son passage. Archimbald esquissa alors un large sourire, pensant à la potence qui serait érigée afin de châtier ses mécréants. Il n'y avait à ses yeux aucun plus doux spectacle que celui d'un homme (ou d'une femme, Archimbald ne s'arrêtait pas à ses considérations)pendant au bout d'une corde et tentant (si le choc du tabouret qui tombe ou de la trappe qui s'ouvre n'avait pas brisé la nuque)de lutter désespérément contre une mort certaine. Mais ses idées funestes se dissipèrent bien vite, et il fût rattrapé par la réalité. En effet pensa t-il, comment ces scélérats pourraient-ils se balancer au bout d'une corde ? Un duc absent, un OST fantôme. Diantre pensa t-il, ce ne sera pas une mince affaire. De plus, il se serait bien chargé de l'affaire (du moins en parti) en tuant un ou deux de ces bandits, mais il avait été obligé de vendre son épée (et accessoirement ses habits) durant son voyage, afin de subvenir à ses besoins. Il ne pouvait par conséquent aucunement occire un des "barbares". Puis il regarda ses mains, elle avait encore bien assez de force en cherchant bien pour briser une nuque. Ambitieux, le jeune homme se dit que c e serait un bon moyen de prouver sa valeur, et d'accéder à un titre honorifique. Il prit donc une pierre qui gisait non loin de lui, et l'oeil vif scrutait et attendait, afin de voir si l'un des rebelles allait se séparer du groupe. Il pourrait alors ainsi le prendre par surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:24

Garance a écrit:
Elle avait mis sa plus belle robe.. la blanche.. Comme pour aller à un bal. La fête l'attendait, elle le savait. ce ne serait pas petits fours et alcools mesquinement dispensés aux convives, ni de ce charabia vernis et polissé.

Ben m'dame.. Où qu'vous allez habillée pareil?

Le marmot de salle d'auberge la regardait de ses grands yeux d'enfants.

A Une fête, mon brave! Comme Mont de Marsan n'a plus vécu depuis des années.

Se grattant la tête laborieusement et Garance pouvait presqu'entendre le bruit de ses neurones qui s'entrechoquaient dans la tête du jeunot.

Euh.. ben m'dame, suis au courant d'tout et y a pas de fête ce soir. Le Duc, il a rien dit et il travaille.

Raison de plus pour aller le dérider! Tu vas voir comme le château brillera de mille feux tout à l’heure. Un vrai spectacle.

D’un geste de la main, et gardant l’autre sur son épée, Garance se rendit presqu’en courant vers le château.. Une âme de gamine , voilà ce qu’elle était en ce moment, Garance.
La bombarde d’Attila et son numéro de passe-murailles. Elle hâta le pas, donnant un ou deux coups d’épée en juste pour blesser. Faut dire qu’elle avait pas été de main morte avec le chef d’armée la nuit précédente. Fichtre ! L’attente, c’était ça. Pas pu se retenir. N’empêche que :


Ah zut ! Une tache.. sur ma robe.

Regardant l’homme légèrement blessé.

Oh ! Mille pardons, je vous avais pris pour un garde! Que voulez-vous mon brave, j’ai touché là où ça gicle le plus.. Je vous laisse. .

Hâtant le pas , elle empoigna un flambeau laissé seul, sans rien faire. Quelle désolation !. Elle qui aimait tant le feu.
Tant de procès empilés à brûler, faire des tas de parchemins inutiles et les voir s ‘embraser et voler vers le ciel en cendres virevoltantes.

PLACE PRISE!

Deux mots qui la remplirent de joie.

Mon ami, ce sont des mots qui vous vont bien et cette fois, ce n’est pas d'une femme qu'il s'agit!
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:24

Vassilissa a écrit:
Le chariot cahotait sur la route du château, et les grelots tintaient à qui mieux mieux dans l’air froid du matin. Les pieds balançant dans le vide, à l’arrière, Vass rêvait au futur…
Elle était méconnaissable, dans ses atours de saltimbanque. Un peu de jaune sur sa robe rouge, un peu de rouge sur sa cape jaune, quelques grelots à sa coiffe (elle la tenait sur ses genoux), une petite bouffée de plumes crochée sur le corsage…

C’était pour dans quelques minutes, elle le savait, elle le sentait, et son cœur partait en salves d’enthousiasme.

Des semaines maintenant qu’elle attendait ça. Sur les bancs de l’université, entre deux cours de tactique, elle ne rêvait qu’à ça. Son épée dormait dans la roulotte, avec le bouclier… Trop longtemps que ça durait.

Le convoi s’arrêta, elle entendit devant la grosse voix de Fernand, et puis un brouhaha… Ils étaient arrivés. Alors, c’était simple. Tout s’enchainait soudain. Elle posa sa coiffe, et attrapa sa lame avec un sourire franc.

Dehors, c’était déjà le chaos. À peine le temps de reconnaître sa fille auprès de la bombarde que le vicomte s’envole dans un froufroutement superbe…
L’ours est lâché, déjà, elle le voit qui dandine au milieu de la cour et des gardes affolés. Pas grande résistance, ça devrait aller vite… Bientôt il n’en resterait plus… Epée levée, elle se mit à courir.

Quelques heures plus tard, le calme était retombé dans le château rebelle. Vass grignotait, tranquille, un fruit mûr au milieu de la cour… et rêvait de futur… Bagarre, bagarre et bagarre… entrecoupées de belles parties de rigolade… Le projet semblait bon. Elle sourit, heureuse, avant de voir sa fille et son fier compagnon :


- Clo ! Touche pas à ce qui fume, c’est chaud dessous ! Vindieu, c’est pas parce que ton chien a senti une saucisse qu’il faut l’suiv’ dans les caves… C’est plein de rats partout…

Car ça fumait, un peu partout… Garance s’en était donné à cœur joie, et il ferait bon sous les tentes, ce soir…
Croquant toujours sa pomme, Vass escalada quatre à quatre les remparts, pour voir la ville s’endormir… Personne ne bougeait, les ruelles étaient vides. Ce soir ils pourraient dormir quelques heures.
Au loin, dans la campagne, un feu de camp brûlait…


- Lab, ma belle Lab, arrive, arrive vite… Il nous faut des couillus pour pisser des remparts sur c’qu’il reste d’la Gascogne… On a besoin de toi !

Son murmure se perdit dans le vent se levant, et elle redescendit, tranquille, vers les gens et la fête. Car ce soir, oui, ce soir, le Duché invitait, il y auait spectacle…
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:24

_nathanaelle a écrit:
Nathanaelle faisait , quand a elle , son inauguration pour cette fête.....première grosse fête pour elle.......nerveuse, la p'tite sentait son coeur battre a tout rompre durant le trajet....suivant le groupe, elle sautillait , grande fille des 20 ans avec un âme d'une enfant....voulait pas grandir la bougrasse!

Attendant que Fernand termine dignement la conversation avec les gardes, et voilà que tout le monde s'engouffra par la porte......

Elle enjamba les corps inertes, regardant les festivités, souriait en voyant la cohue que leur entrée procurait aux gardes....

Soudain elle sentit une main la saisir par le bras, la secouant comme un prunier , un garde lui vociferait des mots au visage......


TU ES QUI PETITE ?? je vais tous vous envoyer en enfer!!!!!!!

D'un coup ,Nath lui colla sa dague sous la gorge , s'arretant de la secouer dans tout les sens, ses yeux sortaient de ses orbites.......Nath approcha son visage encore plus pres du sien, lui murmura

J'suis pas petite......et sache que j'ai une sainte horreur qu'on me cri dessus......

Soudain, un coup de bombarde la fit sursauter, sa lame glissant sur la gorge du garde......celui ci tomba net a ses pieds.....Nath en resta bouche bée....

Arf....j'voulais pas.......fallait pas me crier dessus ......

Le soir venu, le calme revint dans l'enceinte du chateau......Nath s'asseya dans un coin, éreintée par cette première festivité........regarda Vass redescendre des remparts tranquillement rejoindre les gens et la fête.....

Mmmmm.....y'a fête ce soir??
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:25

Godgaby a écrit:
[rp]A moi, pas à moi, à moi, pas à moi, peut être à moi... Hum dans le doute mieux vaut l'emporter.

Gabriel regarda, les sourcils froncés, le bureau frappé aux armes de Gascogne sur lequel il avait tant écrit... enter autre chose.

Non ça doit être à moi. En tout cas maintenant ça l'est. Qu'en dis tu Gérard?

Il tourna la tête vers son animal de compagnie, beau majestueux, terrifiant les mouches. Un spécimen absolument tout ce qu'il y a de plus commun de gecko qu'il avait ramené de Provence.

Ledit Gérard opinant, d'après le vieux duc, vivement du chef - la brave bête - Gabriel inscrit le bureau sur sa liste et continua son inventaire. Aujourd'hui était jour de départ, enfin aujourd'hui, dans la nuit. On déménage les meubles de l'ancien locataires pour y mettre ceux du nouveaux. L'ancien locataire faisant ses malles et partant.

Aussi Espelette faisait il la liste des meubles à emporter. Ses malles étaient déjà faites, prêtes à être emmené, mais il hésitait sur ce qu'il devait prendre. A force de vivre au même endroit il avait finit par s'habituer à tout le décor. La tapisserie d'Artois était elle sienne ou l'avait il piqué dans les stocks ducaux pour agrémenter le bureau ducal? Encore une énigme sans réponse, et dans le doute, mieux valait l'emporter.

Tout à son affaire il entendit une forte détonation.


Oh les braves gens. Tu te rend compte Gérard? Une petite fête pour me remercier, que c'est attentionné. Qui a dit que la gratitude n'existait pas dans ce monde? Hum, ca devait être moi.
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:25

Riwenn a écrit:
Nouveau Duc, Riwenn de Castel Vilar !

Ahhhh la bonne chose de faict. Il l'attendait depuis des mois et des mois il fallait dire. Et il avait enfin réussi à obtenir ce qu'il voulait. alors répartition du Conseil, message dans cette optique à l'attention du peuple gascon. Et voilà que le travail démarrait. Un jutge un peu trop excentrique, un probost excité, un connestable qui n'attendait que ça pour faire de l'Ost une belle chose, un Cac qui avait toutes les compétences nécessaires pour remonter les finances, etc

Le Conseil n'aurait pu estre meilleur. Et lui trosnait. Cependant, beaucoup de questions l'intriguaient. Et beaucoup lui estaient posées.


Vostre Grasce ? Vostre Grasce ?

À qui appartenait cette voix ? aucun conseiller à n'en point douter.

Vostre Grasce ?

Il se sentait secoué, bousculé.

Vostre Grasce ?!

Hop hop ! Réveil en sursaut ! Il regarde autour de lui, il est dans la salle commune du Conseil Ducal, un serviteur est là, il tient un parchemin et son visage n'est point des plus beaux, il grimace nerveusement.

Pardonnez-moi vostre Grasce de vous perturber durant vostre sommeil...

Quoi ? Vostre Grasce, ce n'estait donc point un resve ?

...j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer

Riw le pressa de continuer au plus vite, le domestique lui tendit alors le parchemin

Le résultats des votes des Conseillers est tombé, vous avez esté élu Duc

Un sourire, à la bonne heure !

Mais le chasteau est attaqué, les gardes tombent les uns après les autres.

Waouh ! Quelle nouvelle ! Bouche-bée le Riw !

Il nous faut fuir vostre Grasce !

Pas le temps de resvasser le Castel Vilar, la minute de gloire est passée, il faut s'y résoudre. Point le moment de se faire occire. Il entend un grondement.

Y a-t-il d'autres conseillers dans l'enceinte du Chasteau ?


Le domestique se gratta la teste

Je crois avoir vu sa Grasce d'Espelette entrer dans le bureau du Duc ce matin, mais je ne sais pour les autres...

Et sans dire un mot, le futur ex-Duc de Gasconha sortit suivi de l'homme en direction du bureau du Duc.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:25

Demerzel a écrit:
Un poil à la traine, Dem avait vite paumé les autres à trop se rapprocher des murs du château en faisant de grands cercles avec son flambeau pour en contempler la décoration, pour le moins plaisante, faite d'une alternance de tableaux, de tapisseries, de tableaux, de statues, de tapisser...
oups!
Il éloigna sa flamme et souffla sur le début de feu.

Une fois le tissu bien éteint, il reprit son chemin en sifflotant et partit vers les étages à la recherche des autres.

A peine avait-il tourné dans un couloir à la sortie de l'escalier, qu'il faillit percuter un bougre... nan, deux bougres... qui semblaient pressés.


Hum... euh... bonsoir! Les dévisageant, il les identifia vite comme des inconnus. L'un en costume de serviteur, l'autre en costume de... de servi, oui.

Navré de vous déranger, je me présente, Messire Demerzel, pour vous servir... enfin non, pour vous guider plutôt.
Il allait inviter le serviteur à rester là pour le moment mais fut pris d'un doute...
Si ça se trouve ils ont inversé leurs tenues pour me tromper... c'est ce que j'aurais fait. Hum...
Il les scrutait tour à tour, incapable de trancher.


Bon, si vous voulez bien prendre la peine de me suivre, je vais vous conduire à vos nouveaux locaux, au sous-sol... locaux que nous appellerons appartements des invités pour plus de distinction.

Voyant un groupe de révoltés arriver derrière eux, il ajouta :
Je vous remercie de votre pleine attention et surtout d'avoir gardé votre calme également, je vois que nous sommes entre gens bien éduqués. Parfait.

Les autres les ayant rejoint, il se retourna et commença à les guider aux cachots, en ajoutant par dessus l'épaule :
Peut-être sauriez vous me dire où nous pourrions trouver d'autres amis à vous dans ce dédale? nous gagnerions un temps précieux. Et peut-être même que nous éviterions quelques gestes d'humeur qui nous désoleraient, soyez en certains.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:26

Moirha a écrit:
Jupe arc en ciel, chemise largement échancrée et sourire de bécasse plaquée sur les lèvres, Moirha suivait la troupe de saltimbanques. La bête lâchée , la catapulte au travail, les portes s’ ouvraient les unes après les autres sans trop de difficultés.


La Belle qu’ elle jouait, la Belle qui marchait d un pas dansant, tournoyant autour des plantons, les aguichant et laissant les autres leur défoncer la tronche. Ce château elle le connaissait pour l’avoir parcouru.
Un passage dans une mairie lui avait montré combien le peuple se laissait flouer par une bande de … Non elle tairait le mot. Le God s’ etait joué d’ elle pendant un mois, a lui d’ en porter les conséquences.

Montant les dernieres marches qui menait au coffre. Elle s’ arrêta devant les gardes, étonnés.

Défense d’ entrer ?

Leur tendant un chapeau retourné , elle leur sourit bêtement.

C’ est l’ Orrrr de la quête, mes biquets !

Les hommes de l’Hydre se chargerent de les assommer.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:26

Pasoa a écrit:
Elle était sortie de la mairie vide et glaciale sans même se retourner. Sur l'épaule un sac jeté où tintanabulaient quelques écus et 3 croutons.
Un remord ? elle fait demi tour, balance un des pain dans les lieux.
"Que les rats se régalent!
Les gens boufferont du maïs... ou leurs mains... une pour aujourd'hui, l'autre pour demain!"

Passage rapide à la roulotte.
Elle roule sa soutane dans un coin, enfile le tutu rose pâle de ses 20 ans. Un regard au miroir tout constellé de maquillage seché... Ouep! elle a tjrs une silhouette à faire damner.
A ses hanches graciles elle attache la ceinture où misericorde et lames diverses s'entrecroisent. Contraste de l'acier sur le tulle quasi virginal.
Ca commence!
Elle a entendu la voix du chef à l'avant.
Elle court, elle vole, elle danse quasi... juste à temps pour voir le jeune leu s'envoler. Elle applaudit comme une enfant devant la muraille défoncée.
Elle s'engouffre à la suite de ses compagnons dans les cris des gardes dépassés par l'évenement. L'un deux se dresse devant elle. Juste un éclair metallique, il s'effondre poupée de chiffon.
"S'pèce de sagouin! t'aurais pu gicler ailleurs que sur mon corset lacé! tu serais pas mort, je t'ferais un procès! Finalement tu t'en sors à bon compte "
et les bons comptes font les bons amis murmure t elle en essuyant sa lame sur l'uniforme de l'homme.
VICTOIRE
Le chateau est tombé!
Pile de cartes éparpillées que Garance caresse de sa torche.
Elle commence à rire en dansant dans les décombres, rire joyeux qui s'egrenne entre les derniers rales et glougloutements sanglants.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:26

Maelya_gwenn a écrit:
[Quelque part à l'intérieur du château]

Maëlya seule avec son sac à malices
Dans le couloir, les méchants pas beaux.


La gamine à peine âgée de 5 ans avait réussi, comme à son habitude, à s'introduire, avant l'attaque, au sein du château pour suivre son père. Enfin, s'introduire est un bien grand mot puisqu'elle avait emprunté l'entrée principale. Elle déambule dans les salles du château, du moins dans celles aux quelles elle a accès, à la recherche du dit paternel tout en mâchouillant bruyamment ses fruits confits qu'elle pioche dans son sac à malices. Elle pénétrait dans la "salle des doléances" lorsque des hurlements et des bruits d'explosions étaient venus perturber le calme habituel en cet endroit.

Baaaaaaaaaaaam!


Elle sursaute et pousse un cri d'effroi tandis que le sol tremble sous ses pieds et que les cristaux des lustres s'entrechoquent dans un cliquetis nerveux. Elle s'arrête, écoute les bruits, les lames, les cris et les pas qui se rapprochent. Elle ne comprend pas tout, mais sait que quelque chose d'anormal se trame. Ses yeux font rapidement le tour de la pièce à la recherche d'un endroit où se cacher. Malgré la peur qui l'envahit, elle prend le temps d'engouffrer un nième fruit confit en bouche, pour se donner du courage, et va se planquer dans le coin juste derrière la porte ouverte; ça marchait du tonnerre lorsqu'elle jouait à cache-cache avec ses parents et son frère. Invisible qu'elle se croit la petite.
Debout, collée contre le mur, elle observe par la fente les agissements des uns et des autres dans les couloirs, on se bat, quelques uns tombent; elle retient sa respiration et assiste des ses grands yeux marron à la scène, impuissante. Mais déjà, elle comprend que cela n'augure rien de bon, ni pour elle, ni pour son père, et qu'elle a tout intérêt à se faire discrète... Elle donnerait tout son sac de friandises pour le retrouver, et Dieu sait si elle y tient. "Papa" murmure-t-elle en posant sa main sur sa bouche pour étouffer le chuchotis tandis que tombe lourdement un corps ensanglanté à quelques centimètres de là...
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:27

--Le_Plantigrade a écrit:

Ses pattes énormes avalent les couloirs tandis que ses griffes écarlates cliquètent sur les dalles régulières. L'ours n'aime pas ces alcôves lisses et droites, il leur préfèrent les cavernes obscures des forêts d'Armagnac où il fut capturé quelques mois plus tôt. Il sent derrière lui la présence de l'aveugle le seul humain qu'il supporte avec le grand bourru qui lui lance des pots de miel et joue avec lui.
Tout le reste, c'est du sandwich sur pattes et le plantigrade a la fringale....

Tout à coup, il aperçoit deux humains recouverts d'un tas de peaux bizarres. Ça a l'air moins dur à arracher que les coquilles brillantes des autres sandwichs qu'il vient de gouter.... gouter seulement car il n'a pu manger que les pattes et qu'il n'aime pas beaucoup croquer les têtes qui sont toujours pleines de poils. Mais ceux là n'en ont pas sur la figure alors il freine en glissant sur le sol, s'arrête et s'avance lentement en se lèchant les babines....



L'homme tout maigre avec les yeux blancs s'est arrêté derrière lui et lui dit :

- Attaque, Bouba....
Dans un grondement effrayant et sans vraiment savoir pourquoi il s'exécute, l'énorme plantigrade s'élance vers les deux hommes....
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:27

--Coursier a écrit:
Son maîstre lui avait confier son vieux cheval, il avait encore quelque année à vivre et comme la fiancée d'Anatol lui avait offert une plus jeune monture il avait récupéré Hélios pour aller plus vite.
Partit de Labrit des qu'il eu entendut le premier coup de canon sur Mont de Marsan, il ne savait pas vraiment la situation.


*Bah je vais expliquer les rumeur que j'ai eu et ça ira*

Arriver devant la Citadelle de Rey il laissa le Hélios dans son box toujours réserver dans les écurie du petit village avent de monter les marches 4 à 4 vers la chambre de son maîstre. Point de réponse lorsqu'il frappa à celle ci et se retourna pour voir un garde lui donner un rouleau de parchemin.

Il n'osa l'ouvrir celui ci étant pour Anatol mais courut dans les méandres du château à la recherche de son maîstre. Il le trouva dans une des salle de la chancelerie, il entra rapidemant et remit le rouleau avent de cuchotter les nouvelle du duché.


Godgaby a écrit:
[rp]Le coup d'envoi donné la fête avait commencé, Gabriel pouvait entendre ici et là les cris de toute soirée bien animée. Aussi se prépara t'il à descendre, enfilant un gant de cuir pour prendre Gérard sans risque. On ne dirait pas comme ça mais le gecko est un animal qui peut être dangereux... ou pas.

Il parcourut quelques couloirs sans croiser âme qui vive, essayant de suivre les bruits, mais ceux ci semblait se déplacer.


Une fête en mouvement, surement une chasse au trésor mon Gérard. Quelle bonne idée que voila. Pressons ou il n'y aura plus rien quand nous arriverons.

Un virage deux virages, impossible de trouver quiconque, et enfin une silhouette qui se dessine. Miracle. Court miracle et grande désillusion, un pécore baignant dans une flaque de sang.

Et c'est là qu'on voit bien que ces gens n'ont pas d'éducation. Oser mourir chez les autres, en plein milieu de leur travail et avec si peu d'élégance. Encore heureux qu'ils aient appris à mourir en silence. Allez tachons de trouver quelqu'un pour nettoyer. Il ne faut pas laisser un château avec des cadavres en partant, j'ai déjà passé deux jours à me débarrasser des miens, ce n'est pas pour me faire reprocher celui d'un autre.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:28

Labaronne a écrit:
Un petit nuage de poussières se rapprochait des murs de la citadelle. Petites poussières glaciales se déplaçant à une allure infernale. Vu des murs, ce nuage semblait parfois disparaitre derrière un bosquet, derrière un vallon. Un cheval frappait le sol de ses sabots, Lab et Robain, serrés l'un contre l'autre, tentaient de rejoindre leurs camarades. A l'approche de la ville l'allure avait ralentie, et c'est l'odeur de fauve, qu'ils retrouvèrent le campement.

Personne. Seules les roulottes, laissées à l'abandon gisaient là. Lab compris immédiatement ce qui se tramait. Elle descendit du cheval, oubliant Robain, et se rendit vers la roulotte-vestiaire.


Le premier mot qui lui vint à l'esprit fut celui de son vieil ami Grigri :

Mortecouille ! cria-t-elle.

Partagée entre le désespoir et la colère, son esprit avait perdu le sens commun. Elle pénétra dans la roulotte farfouilla dans une malle et en sortit sa tenue, légère, mais tenue quand même. Dans un petit coffre, elle saisit nerveusement son matériel enfermé dans un sac en cuir. Sa tenue enfilée, son matériel à la main, elle sortit et fonça vers le chateau.

Robain, arrive ! ils nous ont oubliés !! aaaah les rustres !!! y vont m'entendre !

D'un pas assuré, sans aucune élégance, elle remontait la route vers ses camarades, suivant les crottes du plantigrade.

Un nuage de poussières remontait du chateau. Un bruit d'explosion, ils avaient commencé sans elle. Lab arriva, essoufflée au niveau de la scène, se chercha une place et s'installa tranquillement. Elle ouvrit le sac de cuir, et en extirpa ses pelles de jonglage. Elle se fabriqua un sourire de circonstance, et entama son numéro à l'attention de quelques badauds.

Vass, trainait dans le coin. Lab s'en approcha tout en jonglant.

pffff Vass !! z'auriez pu m'attendre !!!

Les pelles virevoletaient au dessus de leurs têtes. Parfois, Lab, parvenait avec une grande adresse, à donner des effets dans ses mouvements. La pelle s'écrasait alors, de toutes ses forces, contre des gencives de plus ou moins bonne qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:28

Frambault a écrit:
[Plus tôt, roulottes de l’Hydre]


Un poing tambourine à la porte d’une des roulottes. Une voix forte se fait entendre

- Tu te magnes ? On commence, les ‘tits n’enfants sont là !

Léger silence, puis la voix hésitante de Frambault

- Oui, oui, je vous rejoins… Juste le temps de régler un p’tit détail…

A l’intérieur, assis sur une pile de tissus, Frambault attend que les pas s’éloignent, regardant à l’extérieur la sortie de l’Hydre parée de ses plus beaux atours…

Aaaah… Il en aurait bien eu une larmichette à l’œil, en souvenir de ce bon vieux temps, où, assis sur les épaules de son père, il regardait jongleurs, acrobate et montreur d’ours… Et aujourd’hui, voilà que c’était son tour d’amuser les foules !

Mais foin de ces souvenirs lointains. Pour l’instant, l’homme hésite. Robe ou braies ? Il tient la robe devant lui, se regardant avec plaisir dans un morceau de miroir, mimant quelques pas de danse. Pas mal… Il se surprend même à se faire un sourire aguicheur assorti d’un clin d’œil.


- Bonjour beauté…

C’est décidé, il se plait. Robe verte et jaune. Pourvu qu’il ne croise pas le Vicomte de Lastours.

Il sort et esquisse quelques pas graciles. Puis presse le pas, manquerait plus qu’on lui ferme les portes au nez… Un large sourire aux lèvres, il se faufile entre les passants, les alpaguant d’une petite voix aussi féminine que possible

- S’cuseez moi… Hop… Pardon…

Il s’arrête soudain pour scruter le ciel et désigne un vol d’oiseaux à une jeune femme

- Regardez m’dame ! Soyez heureuse et souriez, la récolte sera bonne !
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:29

Bzeuh a écrit:
[au 59 Mimizan plage]
Le jeune marié venait de terminer la remise au propre de sa salle de réception et se posa dans le sofa pour lire la Gazette. Il relu le communiqué d'Anatol à deux fois puis alla le montrer à son aimée.

Vous n'allez pas le croire, le Chateau est attaqué!

Quelque part dans le grenier, il retrouva l"épée et le bouclier qu'il avait acheté au moment de la guerre avec la Guyenne.

Je fonce au bourg demander quelles sont les consignes.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:29

Conrad. a écrit:
[Quelque par dans Mont-de-Marsan, puis dans le Château]

C'était l'heure, l'heure du grand pestacle, le Con-Conrad observait le château depuis les abords de la ville, c'était si calme...qui aurait cru que dans quelques instants les quelques gardes de cette place forte allaient être massacrés froidement par des hommes qui ne s'en souviendront pas le lendemain.C'était l'heure, Conrad revêtit son équipement de bataille gentiment légué par une personne qu'il avait brigandé durant sa jeunesse.

Parfait, un cirque à côté de cet événement c'est comme de la piétaille à côté d'un noble chevalier !

Conrad revêtit sa tenue de bataille, exclusivement composée de vêtements gris, la plupart des composants étaient troués et il lui manquait les bottes, rendez vous compte, partir à l'assaut du symbole du pouvoir ducal pieds nus, quel fou pourrait faire ceci ? Conrad assurément, mais que pouvait il faire d'autre, c'était un homme en quête de fortune qui se posait des questions existentielles, " Comment les écureuils arrivent ils à grimper à la verticale sur un tronc d'arbre ? " Tant de questions si complexes que Conrad ne trouvait pas le temps de travailler et n'avait pas un écu en poche.Était-ce son heure ?


Allons-y pour l'hydre, Pour moi, Pour Déos !


Conrad s'élança des idées de gloire plein la tête, il rêvassa un instant, se prenant pour un ange en train de survoler les nuages et de fondre d'un seul coup à pic sur vers la Terre et le château Gascon.Un instant d'inattention et ce fût la catastrophe, son gros orteil heurta violemment un caillou au sol, ce fut un choc de titan et l'orteil de l'homme fut vaincu.Conrad fit un vol plané et atterrit lamentablement, misérablement dans un enclos pour cochons.Sa tête racla la boue et la paille, son visage qu'il venait de relever avait prit une teinte or grâce à la paille, la lumière lunaire lui donner cette couleur, c'était si comment dire ? un signe du destin peut être...
D'énervement il se releva, tout vêtu d'une tenue couleur or maintenant il sortit péniblement de l'enclos et reprit sa charge à travers les rues de la ville.Aucun bruit à part une voix perçant idiotement le silence...


Aaaaahhhhhhhhhhhh !!!!!!

Conrad prenait la chose au sérieux, il ne se rendait pas compte de la tournure ridicule que prenait sa charge qui pour lui était plus qu'héroïque.Il était maintenant plus qu'à quelques dizaines de pas de château et il entendit les autres, ils étaient déjà en train de faire le travail.L'homme qui luisait comme une pièce d'or redoubla d'énergie et redoubla de vitesse, il allait atteindre l'entrée dans quelques secondes quand patatra...une chauve souris volant à vive allure percuta l'homme de plein fouet qui tomba encore une fois lamentablement au sol.Il était rappé au menton car il avait glissé sur quelques pas, il releva la tête vers les branches du chêne instinctivement, sur une branche trônait un écureuil qui tenait dans ses pattes un Gland, cet écureuil observa un instant l'homme puis lâcha son Gland qui vint atterrir entre ses deux yeux.La chute fut très longue et pendant ce laps de temps Conrad se posa une autre question aussi importante que la précédente.

Pourquoi les choses tombent ?

Un vieux sage qui passa sa vie à étudier les maladies biliaires déclara un jour en observant un gland : " Le gland qui tombe, à l'instar de la pomme sur Isaac ou la paume sur le fessier du garnement " Peut être est ce que ces paroles apporteraient un semblant de réponse à Conrad.Le gland qui tomba sur le front de l'homme roula alors juste devant lui, il était alors entouré des bouts de paille qui étaient sur Conrad, on aurait dit un Gland en or, oui, c'était un Gland d'or.Il avait enfin comprit...

Serait ce pourquoi je suis sur la Terre ? s'interrogea l'homme corps contre Terre.C'était une rhétorique, il connaissait déjà la réponse, c'était " oui "

Mais point le temps de réfléchir au pourquoi du comment, il se releva, mit le Gland dans sa poche et passa la porte du Château, il déambula dans le Château puis ouvrit un porte tout en mettant son épée en avant, la porte débouchait son un petit escalier et en bas de cet escalier un garde était là, il était armée d'une lance.Entraîné par le poids de son épée, Conrad fut emporté dans les escaliers, loupant toutes les marches, l'épée de celui-ci s'abattit violemment sur la clavicule du garde qui tomba sur le sol, mort...Quant à Conrad, il avait heurté le sol et s'était évanouit, il rêvait à présent, reprenant son rêve sur l'ange qui traverse les nuages pour se rendre sur Terre.Peut être que quelqu'un viendrait le réveiller, plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:29

Drannoc a écrit:
[Au cœur du château, errance et foutoir]

Dans la foule criarde et désordonnée, il progressait. Les saltimbanques de la troupe l'avaient devancé alors qu'il cherchait sa foutue teigne. D'os et chairs fracassés, ils passaient aux longs couloirs d'un Château désespérément vide. Il entendait les détonations, humait l'âcre odeur de poudre qui ne faisaient qu'amplifier la rumeur, les cris, l'éboulement des édifices. Ses compagnons arboraient les couleurs les plus pitoyables, comme un symbole de jouissance, une marque de renoncement. Il tenait à sa robe violette.

- Bordel Endu ! T'es où la vieille ?

Sans doute à son éternelle et fiévreuse agonie, machouillant les tripes du premier garde. Et en souriant, il l'imaginait faire un massacre typiquement bovin.
Plus loin, dans le brouillard de la cohue, il aperçoit l'uzéroise, la campagne personnifiée.


- 'Tain Lab, t'as réussi à être là. Excellent. L'est où ma femme ? Grommelle. Et il l'aperçoit, se joint à elles, progressant à leurs côtés dans les entrailles d'un comté presque aussi moche que Comminges. Il imaginait déjà un cochon apprivoisé -qu'il n'avait pas encore- mangeur de mendiants aveugles à la prochaine foire.

Ainsi dans l'allégresse, la troupe s'appropriait les murs, de ses membres parfois innocents, souvent atteints. L'Hydre allongeait sa queue....
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:30

Thoros a écrit:
[Quelque part dans les étages du chateau]

Thoros retira sa lame du corps d'un manant qui avait tenté de le frapper avec ce qui semblait etre un ustensile menager. Le combat fut apre et memorable, mais bien aprehendé par Thoros qui en sortit victorieux

Bon bon bon..plus grand monde à occire dans ce couloir, je crois que c'était le dernier,

Le reste de la pietaille devait se planquer au fin fond des caves, attendant leur sort en grellotant..qu'ils y restent ! Thoros allait pas redescendre alors qu'il était dans les etages superieurs..
Et puis..au bout d'un moment, toute cette violence gratuite, inutile..etait si vaine finalement, il n'appreciait pas cela..
Hautement incredible ? boarf ça dependait de son humeur en fait..et puis en plus ce genre d'amusement risquait de tacher ses somptueux atours..pas bien..


oh aah halte la ! Une salle ! Peut etre y'a il quelques victuailles à rapiner, quelques bienfaits à marauder !

oui car Thoros parlait aussi tout seul, même si il pretendait le contraire à quiconque osait lui faire remarquer..son corbeau était capable de faire un interlocuteur viable..et il tournoyait toujours ou presque à ses cotés, ou alors se perchait sur son épaule,bienheureux dans son vol, demeuré au demeurant..

Il ouvrit doucement, jetta un oeil rapide sur les lieux, sans remarquer la petite personne se trouvant caché la, et heureusement pour elle, sans l'ecraser entre la lourde porte de chene et le mur de pierre.

Une armoire, la ! Joliment sculpté en plus ! ah non..c'est le placard à balai..
La commode peut etre ? mmhnon plus..le stock de chaussettes de l'intendance..saloperie..


Il s'agissait surement d'une loge à grouillot, rien d'interessant à voir ici..et meme d'un point de vue purement touristique..pauvre, très pauvre..
Se retournant, car il est en general plus pratique d'effectuer cette rotation de 180° pour revenir sur ses pas, il perçu un souffle..puis un bras qui depassait..la discretion et l'aptitude à se cacher des anciens locataires de ce chateau faisait peur..
Il approcha sur la pointe des pieds, se preparant à toutes eventualité, et rabattant vivement la porte, pointant vers l'avant son epée ruisselante de sang qui venait de couler, il s'exclama, d'une voix qui se voulait determinée et un brin menacante :


ahaaaaaaaah Vil Scelerat ! Tu pensai m'abuser avec si grossière cachette !
Repend toi et nous te pardonnerons d'avoir servit de mauvais maitres !
et tu pourra rejoindre tes petits camarades dans vos nouvelles loges.


D'un trait, d'un bloc..avant de s'apercevoir qu'il s'adressait à une gamine..
Son age était difficile à estimer, ça f'sait longtemps qu'il en avait pas vu de pret..
Curieusement, il perdit la quasi totalité de ses moyens et se mit à bafouiller assez sottement, preuve de la relative fragilité de son petit coeur tout meurtrit.


Je..oh euh qu'est ce que tu fais ici ? c'est..c'est pas un lieu pour les jeunes filles comme toi..humm

Il se hata de rengainer, tout penaud.

Euuh j'espère que tu as pas eu peur hein..ah ah c'etait pas le but, c'était juste pour euh..pour jouer oui voila c'est ça ! Je suis tres joueurs ah ah..
puis hem tu es tres courageuse de toute façon, felicitation..


Il resta la, à se balancer sur la pointe des pieds, s'efforcant de garder les yeux sur la gamine sans les detourner, attendant d'en savoir plus sur son compte, esperant qu'elle parviendrai à lui repondre..
Thoros pensa tout haut:


Ouch..il faut que ça tombe sur moi..
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:30

Frogard a écrit:
[Somewhere... In the ruelles of mdm]

La grenouille et son curé venait d’arriver a Mont de Marsan. Étrange cette ville avait plus de maréchaux que d’habitant dans les rues. Les rumeurs étaient donc fondées… Bigre…

Frog et gil continuèrent de déambuler dans la ville. Ils passèrent a l’appartement de la grenouille….. Phuuuuuu poussiéreux ici ! Ils déposèrent leurs bagages et reprirent leur recherche dans les ruelles de la capitale.

Frog jeta un coup d’œil au château…

Va être un beau bordel à reprendre… Bon curé on va s’en jeter une, je crois qu’il va faire soif !

A ces mots ils virent que la vachette avait installé une buvette… Ben tiens ! Dès qu’on agite un chiffon rouge notre vachette n’en peut plus, il faut qu’elle fonce. Ils pénétrèrent dans l’établissement La Baronne de l'Hydre tenu par la dame moirha et le vicomte. Personne… Sont pas matinal les révoltés tout de même…

Hééééééé hoooooo ! La vacheettttttte ? Ramène tes fesses, elles ont besoin d’être bottées !
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:30

Solore a écrit:


Il lui semble qu’elle n’a pas dormi, les yeux fixés sur un des motifs de la lourde toile tirée au dessus de sa tête, à quelques coudées. Sa main gauche tombe à plat, cherche là où devrait se trouver Cond … Moment d’égarement … Ah oui, ce n’est pas son lit ! Se tourne de droite et de gauche, n’arrive pas à y trouver place. Se met à plat ventre et regonfle son oreiller à coups de poings sur les côtés … Y repose la tête, ferme les yeux quelques minutes … Repousse soudain les couvertures, et se lève d’un bond. Elle n’y arrive pas, elle n’y arrive pas ! Pas la peine d’insister !

Froid du sol sous ses pieds nus et rapides petits pas sur la pointe des orteils, jusqu’à la fenêtre. Tire les lourdes tentures qui l’obstruent et soupire. Il fait encore nuit et en plus il fait froid ! Frissonne et se dépêche d’enfiler ses vêtements. Quelle heure peut-il être ? N’entend aucun bruit, tout le monde dort encore.

Ouvre la porte doucement et regarde dans le large couloir où derrière des portes dorment certains conseillers … Dorment-ils d’ailleurs ? Sont-ils tous comme elle, ceux qui vont pour la première fois donner de leur temps pour la Gascogne, sont-ils en train de se poser la même question qu’elle … Vais-je être à la hauteur ? Cette question la tourmente … Elle se sent si perdue loin de Bayonne.

Par où aller ? Hier soir, est-elle arrivée de droite ou de gauche ? Elle avait suivi la servante tenant le bougeoir, sans vraiment faire attention aux détails.


Si tu penses droite, prends gauche !

Fronce les sourcils … Mais, NON !

Mais SI ! Ecoute-moi, pour une fois !

D’accord ! D’accord ! Prend le couloir à main gauche et soudain fait demi-tour et le prend en l’autre sens.

NOOOOON !!!!!!


Fait taire la petite voix de Jiminy-Condemned et enfile le couloir à la recherche d’une âme matinale capable de l’orienter vers la Salle du Conseil.

Brutale réflexion : Et comment fait-on pour manger, ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:30

Gil21 a écrit:
Déjà deux jours que le diacre se gelait les fesses. Pourquoi avait il fallu que des mécréants prennent le château en plein hiver....

Avant hier Frogy l'avait contacté.

Oh!!! Curé, on a besoin de nous à mdm.

Vi!!!! j'arrive.....


Il avait longtemps réfléchi avant d'accepter de venir se battre. Très longtemps.

Ce matin les deux compères venaient d'arriver dans la capitale. Une première pour Gil.

Le diacre comme à son habitude marchait la tête en l'air, tellement de choses à découvrir.

T'as vu FRogy c'est beau....

Frogy ????


Gil se retourna, son ami s'était arrêté quelques pâtés de maison avant.

Il rebroussa donc chemin. Euh ....scuse, j'étais discret.

Un appartement ??? ici ? Tu as un appartement. Ben mon cochon ....

Une fois leurs affaires déposées, ils repartirent dans les rues.

Atchoummmm!! Nan di diou, ben voila, je m'enrhume.

Va être un beau bordel à reprendre… Bon curé on va s’en jeter une, je crois qu’il va faire soif !

Pour le château,Gil n'en savait rien, mais pour boire une bière, pas besoin de lui proposer deux fois.

Il arrivèrent devant une taverne. La baronne de l'Hydre.

Gil donna un coup de coude à son ami.

T'as vu Frogy ???? C'est mamie Moihra qui tient l'endroit.

Gil brailla en même temps que la grenouille.

Hou hou!!!! Mamie .... C'est nouuuuuuuuuus !!!!


Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:31

Garance a écrit:
[Près de la salle du Conseil Ducal]

Flambeau à la main et humeurs de pyromane au beau fixe, Garance n'attendit pas pour grimper quatre à quatre le grand escalier qui menait de la Cour Intérieure vers les étages.

C'était un joyeux remue ménage . passant la tête par une porte elle aperçut Thoros parlant à une gamine tout en jetant un oeil d'expert sur le mobilier.

" Bon, il est où le bureau du Duc?"

Ouvrant porte après porte, elle se dit qu'elle brûlait en tombant sur la salle du Conseil Ducal. Le trône siégeait .. Vide .. Et pas de conseillers..

Vite, vite, il lui fallait de l'aide. Avisant un homme bien mis qui sortait d'une pièce, l'air mal réveillé, Garance le héla.

" Messire.. Nous organisons une petite fête et vos bras me seraient d'un grand secours. Voyez-vous, nous avons besoin d'un trône et celui que je viens d'apercevoir dans la Salle du Conseil me semble parfait. Auriez-vous l'obligeance de m'aider à le faire passer par dessus la rambarde pour qu'il atterrisse dans la Cour intérieure? Ce serait fort dommage de refuser
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:31

Riwenn a écrit:
Alors que Riw et le domestique parcouraient les couloirs à la recherche de Gabriel, ils faillirent percuter un homme, qui se présenta rapidement comme se nommant Demerzel, homme que Riw n'avait jamais vu en ces lieux, et qui semblait, vu son accoutrement, ne point faire partie des hommes du chasteau. Et le domestique également n'avait point l'air d'estre dupe. Ils ne bougèrent point durant le monologue de l'homme, qui en avait des mots à dire, cela devenait incroyablement long, presque fatigant.

Peut-être sauriez vous me dire où nous pourrions trouver d'autres amis à vous dans ce dédale? nous gagnerions un temps précieux. Et peut-être même que nous éviterions quelques gestes d'humeur qui nous désoleraient, soyez en certains.

Et puis quoi encore ? ... l'homme ne savait point à qui il parlait. Riw avait peut-estre une teste de bourrique, bien que personne ne l'ait jamais remarqué, mais il estait loin d'en avoir le cerveau. Il lui en aurait foutu des gestes d'humeur s'il avait esté armé. Bien que ceci ne perturba aucunement le domestique qui sauta sur l'homme qu'il fit choir.

Fuyez Vostre Grasce ! Fuyez ! Je m'occupe de ce malotru !

Riw savait que le domestique n'avait aucune chance. Cependant il avait faict son choix. Le Castel Vilar ne le laissa pas terminer ses mots qu'il courait déjà dans le sens inverse. Au mesme moment, il entendit un grognement animal. Il tourna rapidement le regard et entraperçut un monstre brun devant les deux hommes qu'il venait de laisser, un ours oui. Mais sa course effrénée ne ralentit point et son regard se reporta aussitost devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:31

--Le_Plantigrade a écrit:

[rp]L'un des deux sandwichs se carapatait. L'autre était déjà entrepris.
De dépit, le plantigrade contrarié, s'élança en grondant à la poursuite de la proie en mouvement. Il dérapait sur le sol lisse et ses griffes faisait un bruit de corne.
Bien que capable de doubler un homme à la course, il perdait du terrain à chaque virage et devait accélérer dans les lignes droites pour se rapprocher de son encas du soir...
Il y était presque... Il ouvrit grand sa gueule et sa mâchoire claqua... sur l'étoffe....
Il Dérapa sur les fesses tandis que l'homme négociait un virage avec adresse... Assis avec le bout de tissu dans la gueule, l'ours grogna de contrariété. Il reprit une posture digne et repartit de plus belle. [/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:31

Sibylle. a écrit:
Sibylle avait longtemps hésité sur le rôle qu'elle allait jouer. Au dernier moment, elle avait trouvé. Un peu de poudre de riz sur son visage naturellement pale, des vêtements noirs et blancs, contrepoint de la débauche de couleurs à laquelle s'adonnait ses amis, un chapeau assez haut sur la tête et elle avait trouvé sa place dans la troupe. Elle serait mime...
Suivant la troupe, elle était entrée dans le château. Ses seules victimes étaient deux valets qui n'ayant pas encore réalisé ce que voulait dire le vacarme ambiant avait essayé de la coincer dans une alcôve. Elle les avait vu approcher avec un sourire et un doigt aguicheur leur avait fait signe de s'avancer encore plus près. Quand ils l'eurent coincés entre eux deux, une main preste leur administra une griffure profonde. Étonnés, ils portèrent la main, l'un au visage, l'autre au cou. A peine eurent il le temps d'ouvrir la bouche pour l'insulter, qu'ils glissèrent à terre, le visage violacé. Sibylle se pencha pour examiner leur agonie.


T-trente se-secondes, en-environ....Do-dosage à re-revoir.

Précautionneusement, elle renfila ses gants et sortit sa dague. Le prochain à la croiser ne serait peut-être pas sensible au charme de ses yeux verts.
Le bruit d'une lourde course dans le couloir l'alerta.
Bouba....

Préventivement, elle entra dans la première salle qu'elle trouva, évitant de se trouver sur le passage du plantigrade. Curieuse, elle s'approcha du bureau où se trouvait encore quelques documents. Elle commença à les feuilleter: taux de remplissage, capacités, stocks de pierre....le bureau du CAM, donc. Oubliant tout ce qui l'entourait, elle se pencha sur les colonnes de chiffres. Un sifflement admiratif lui échappa: peu de fréquentation, mais un joli stock, la sortie promettait d'être fructueuse. Roulant les documents et s'emparant des clefs qui trainaient, elle continua son exploration du château.

Un peu plus loin, elle tomba sur Dame Garance, trainant un trône.


Be-besoin dai-d'aide, M-ma da-dame?

Unissant leurs forces, les deux femmes hissèrent difficilement le fauteuil sur le bord de la fenêtre.
Curieuse, elle sortit la tête et observa la chute de l'auguste siège.


Ç-ça f-fait du-du jo-jo-joli p-petit bois... Pa-pas s-so-solide, ce-es trônes, d-d-de la-aa v-vraie ca-a-a-amelote.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:32

Garance a écrit:
Il était pas causant le Messire et pire même, il courut sans dire un mot. Bon, eh bien, va falloir que je me débrouille par moi-même. Essayant de déloger la masse , elle accueillit avec un soupir de soulagement le doux bégaiement de Sibylle.

Be-besoin dai-d'aide, M-ma da-dame?

Ah Sibylle, vous arrivez juste à point, je voulais juste déménager le trône pour que la populace voie le nouveau Duc de Gascogne poser ses fesses dessus ou le Dode d'ailleurs. J'ai touché le siège, il est encore chaud. Allons-y donc.

Et toutes les deux de passer en ahanant le trône par la rambarde le siège Ducal. Penchée avec Sibylle sur le rebord.

" C'est beau un symbole qui vole..

Voyant du monde dans la cour...

Attention!... Chute ducale..

Fracas de bois cassé..Se retournant vers Sibylle

C'est beau aussi le bruit.. mais c'est dommage qu'il tienne pas le coup. Fred aurait aimé s'asseoir dessus. Bon, continuons donc notre visite. je vois que tu as des parchemins sous les bras. Allons voir si il y en a d'autres qui pourraient nous intéresser, les autres, on les balance aussi par la fenêtre pour faire un joli tas à brûler.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:32

Solore a écrit:
Suit le long couloir, le bout des doigts posés sur le mur, presque à tâtons. Tend l’oreille et jurerai avoir entendu un bruit de fer qui s’entrechoque. Bruit lointain et assourdi. Les cuisines ? S’arrête quelques instant et attend dans l’obscurité … Ah non ! Rien ! Pas un bruit dans ce château … Marche en presque aveugle le long des corridors vides … Est-il donc si tôt dans la nuit … Angoisse insidieuse …

Fait demi-tour !

S’arrête, la peur la gagne. Elle n’aime pas l’obscurité. Regarde derrière elle … Reprend sa progression, gorge nouée. Se rassure : Tu ne crains rien, voyons !

Fais demi-tour, te dis-je !

Cœur qui bat plus vite. Nouvel arrêt. N’est ce pas une voix qu’elle entend ? Sourit, se détend et force le pas vers elle. Cri :

Attention!... Chute ducale..


Ils sont levés !


Bruit d’un meuble qui explose contre le sol, juste devant elle. Ignorait qu’il fallait détruire le trône de l’ancien Duc ... Jamais entendu parler de ça à Bayonne …

S’avance vers le meuble brisé, le regarde perplexe et avise deux femmes qui semblent se féliciter.


- Hé ! Vous pourriez prévenir ! Je vous aurais aidé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cirque Hydrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: