L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cirque Hydrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:32

Maelya_gwenn a écrit:
[Quelque part à l'étage]

Maëlya combattante au mil fruits confits vs Thoros à l'épée ensanglantée.


Cachée aussi bien que son jeune âge le lui permettait; observant le corps sans vie de l'homme jonchant le sol mais surtout celui qui évoque désormais l'idée de rentrer dans la salle. Elle voit passer une épée ensanglantée, les sanglots et la peur montent, montent, montent sans qu'elle ne puisse les contrôler; La porte s'ouvre tout en se refermant sur elle, paradoxal; Elle mangerai bien un autre fruit confit pour se donner encore du courage, mais elle n'ose pas bouger de crainte que le vilain pas beau ne la tue comme l'autre; Il entre et se met à fouiner un peu partout; il va la trouver pour sûr.
Il s'approche lentement, elle ne peut le voir, elle prie pour qu'il ne la trouve pas; Elle prie même comme les nonnes elles le lui ont appris au couvent, mais rien n'y fait; Pourquoi qu'Il ne l'écoute jamais quand elle prie? C'est donc ainsi, que la mini puce se retrouve avec une épée à la lame rouge un peu au-dessus de son nez et à l'extrémité de celle-ci un grand gaillard hurlant d'une voix menaçante:


ahaaaaaaaah Vil Scelerat ! Tu pensai m'abuser avec si grossière cachette !
Repend toi et nous te pardonnerons d'avoir servit de mauvais maitres !
et tu pourra rejoindre tes petits camarades dans vos nouvelles loges.


Maëlya étouffe un cri de ses deux mains qu'elle place devant sa bouche, alors qu'une goutte de sang ruisselant de la lame lui atterrit sur le front, elle ne bouge pas, sinon de ses yeux humides qui se plantent tantôt sur la pointe de l'épée, tantôt dans les yeux du vilain qui la menace.



Je..oh euh qu'est ce que tu fais ici ? c'est..c'est pas un lieu pour les jeunes filles comme toi..humm
Euuh j'espère que tu as pas eu peur hein..ah ah c'etait pas le but, c'était juste pour euh..pour jouer oui voila c'est ça ! Je suis tres joueurs ah ah..
puis hem tu es tres courageuse de toute façon, felicitation..


Et la petite qui fixe le bonhomme tout penaud , les sourcils froncés et le regard mi-méfiant mi-apeuré, tandis qu'elle s'essuie d'un revers de manche la tache sur son front. Bon d'accord, elle est jeune, mais de là à la prendre pour la dernière des imbéciles il y avait un peu de marge. Quoique.


Ouch..il faut que ça tombe sur moi..

Petite ou non, elle fait ce qu'elle sait faire le mieux -autant dire qu'elle a de l'entraînement- les yeux doux et mentir comme une arracheuse de dents. Mode séduction enclenché.

J'ai euh... même pas eu peur. Moi je m'appelle Maëlya... Tu joues à quoi? J'ai pas trop envie de jouer avec toi moi... Il a pas l'air rigolo ton jeu.
Puis plantant ses yeux dans ceux de Thoros l'air grave. T'es un méchant? T'es venu pour me prendre mes fruits confits c'est ça?

Dit-elle tandis qu'elle cache son sac tout contre elle et qu'elle constate que la porte est fermée et qu'il va lui falloir négocier sa libération.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:32

Demerzel a écrit:
[quelque part à l'étage... mais pas le même quelque part]

Pas fait trois pas qu'il voyait le servi le dépasser en trombe, à la barbe de quelques acolytes pourtant censés les garder...
Ah la la, le petit personnel... on ne peut vraiment pas s'y fier même pour les tâches sommaires.

Il se retourne pour fusill... arbalétrier les coupables du regard puis retourne à son fugitif fort bien en jambe, faut-il l'avouer.
Belle foulée, un sportif assurément!

Il le vit dépasser sans un regard une ombre qui déboulait d'un autre couloir. Tiens, Garance? j'en ai retrouvé au moins une... par contre il n'est pas si bien éduqué le coureur fou... même pas une courbette devant une dame...
Hum... me demande si je n'avais pas raison de soupçonner un subterfuge sournois entre le serviteur et le servi...

A peine de temps d'y penser qu'il entendit au loin le grognement du plantigrade hydrique...

Hum, je pense que notre ami aux jambes de feu a choisi une compagnie des plus intéressantes, laissons-le faire connaissance.

Il se retourna vers le serviteur qui n'en était du coup probablement plus un et le scruta à nouveau.

...

Rien à faire, impossible de trahir le moindre signe.

Bon, emmenez Monsieur à ses appartements temporaires, et sans le perdre celui-là! attachez vous à lui si besoin je sais pas moi...

Moi je vais faire une petite annonce, histoire d'occuper le peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:33

Conrad. a écrit:
[Dans le Château, allongé à côté d'un garde]

Après s'être évanoui, le Con-conrad rêvait, dans sa tête, il se prenait pour un ange allant à sa guise dans le monde des hommes, traversant le monde et les âges pour l'éternité mais quand même, qu'est ce que ça doit être chiant, quand on connait la monde comme sa poche, il n'y a plus rien à découvrir, on s'ennuie ferme.Cette pensée ramena le sans bottes à la réalité, il ouvrit les yeux, au plafond il y avait une sorte de dessin, il était très moche à vrai dire, le sans bottes ne s'y attarda pas plus longtemps mais ce dessin le marqua.Il tourna alors la tête sur le côté et à quelques centimètres de lui gisait un garde, tête tourné vers Conrad, il avait les yeux ouverts et son regard était flottant, il ne fixait personne, il était là, juste là...Ce qui ne manqua pas d'effrayer Conrad.

Ah !!! Se relevant à la hâte et se projetant contre le mur pour être le plus éloigné possible du cadavre. Didiou, saleté de Gascon en sauce béarnaise ! cria il dans la salle où un écho se fit entendre.Je vais t'apprendre à m'effrayer sale Bougre !

Conrad, de ses pieds nus mit un grand coup coup de pied dans la tête du mort.quelques secondes après l'exécution du coup de pied magistral, un drôle de sensation parcourut Conrad, celle qu'on ressent quand on boit un alcool très fort, une douleur sans nom montant à la tête.Il devint tout rouge, un silence de quelques secondes se fit et l'homme aux pieds nus libéra sa douleur...

Aïe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Il avait maintenant levé la jambe et se tenait le pied avec ses mains, il sautillait et accomplissait des cercles tout en injuriant Deos, sa mère, son père ses frères et ses sœurs ohohoho ce n'est pas vraiment le bonheur.Il tournait comme un chien voulant se mordre la queue sous le regard du cadavre qui de la violence du choc avait ouvert sa bouche et laissait maintenant pendre sa langue.L'homme s'immobilisa et posa son dos contre le mur, grimaçant de douleur il dit ironiquement au cadavre.

T'es plus beau comme ça, crois moi, tu parais plus décontracté, quand tu étais vivant, on aurait dit que tu avais une plume dans le cul.

Il respira pendant un instant puis il se prépara à repartir.Il monta les marches en trottinant puis se retourna tout en ouvrant la porte.

A la revoyure mon ami !

Il se retourna alors et reprit sa route, il déambula pendant plusieurs minutes dans le château sans rencontrer âme qui vive, puis il aperçut un grouillot partir à vive allure.Conrad regarda dans la direction d'où la personne surgissait puis il vit une importante masse brune, le sans nom ? il ne préféra pas vérifier et prit ses jambes à son cou et s'en alla quelques salles plus loin dans le château.Ne trouvant plus personne, il décida de retourner près du cadavre.Il redescendit les escaliers et se retrouva à nouveau à côté du gascon, il lui sourit et prit le casque de celui-ci.Il porta le casque à sa tête, il était pile à sa taille, comme si il avait été taillé pour lui.Il alla s'asseoir contre le mur, à quelques pas du mort.

Je n'en avais pas envie, et sois en sûr, je le regrette.Tu étais là au mauvais endroit au mauvais moment.Que puis-je y faire ? Deos a voulu que tu meures par mon épée.C'était surement ton heure, Deos t'as rappelé dans sa demeure, ta mission est arrivée à terme.
Peut-être en avais-tu pas envie mais c'est le destin et il était écrit, tu ne peux pas te dresser contre la puissance de Deos, même le sans nom ne le peut, Deos est toute chose, l'eau que tu bois, la viande que tu manges, Deos est la matière.Si tu n'avais pas envie de mourir, sache que je suis désolé, mais Deos en a décidé ainsi et sa sentence est irrévocable...


Conrad soupira, il était malheureux pour ce cadavre, il avait tissé des liens avec lui, comment une amitié pouvait elle se tisser entre un mort et un vivant, seul Deos le savait.La lutte entre deux Hommes pour leur vie peut être, nul mortel ne le savait.Il regarda à nouveau le cadavre avec un sourire bienveillant.


Va en paix rejoindre tes anciens, l'ami...

Il soupira, regarda encore une fois le plafond, s'interrogeant sur cette fresque.Après tout, c'était peut être la représentation du Très-Haut dans le monde des Hommes.Il se mit à rire et s'adressa à la fresque -autrement dit à Deos-.

D'un avis personnel, c'est un sacré sac de nœud d'expliquer à un sac d'os que la prédestination existe et que vous êtes l'essence de toute chose.

Il se releva, replaça son casque sur sa tête, puis remercia le mort pour ce casque, il repartit.Il se dirigea vers les remparts, ne croisant plus aucun garde, les autres allaient finir le travail, il devait se reposer.Ses profondes réflexions sur Deos, l'amitié l'avait affamé, il monta sur le remparts et ses mit dans un coin, à côté d'un d'une torche.Il sortit un minuscule bout de viande et croqua à pleine dents, la viande était sèche, elle rendait difficile la mastication.Il voulut avaler un gros bout mais celui-ci se coinça au fond de sa gorge.Il était en train de s'étouffer, comment un homme pouvait il avoir si peu de chances dans sa vie, Deos devait être d'une humeur sadique quand il a écrit le destin de Conrad, cela ne fait aucun doute.L'homme sans bottes se leva et se pencha par dessus les remparts, émettant des sons, essayant de recracher le morceau de viande.

Brouah...Brouah.....brouah....un instant de silence puis il vomit ses tripes par dessus les remparts....Brouahhhhhhhhhhhhh !

Il se redressa et se retourna, il était pâle, au bord de l'évanouissement, il s'allongea par terre juste à côté du feu, dans le froid glacial de l'hiver, il s'endormit quelques heures.

Les première lueurs de soleil apparaissaient, Conrad se réveilla, sa nuit avait été pleines de rêves, il était troublé mais il ne devait pas s'endormir sur ses lauriers.Il but un coup puis s'accoude sur les créneaux du rempart en attendant la venue éventuelle d'ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:33

Garance a écrit:
[On revient sur ses pas]

Hé ! Vous pourriez prévenir ! Je vous aurais aidé !

Pile net , elle s'arrête Garance. Un cri de détresse ou une invitation? Elle est comme ça Garance, quand on lui pose une question, elle ne peut s'empêcher de répondre. Laissant deux minutes Sibylle, Garance retourne vers la fenêtre.

Ah demoiselle, pas de mal j'espère? C'est fort regrettable, vous m'en voyez navrée. Le chemin le plus court pour faire passer le siège ducal n'était pas forcément le bon. J'aurais cru qu'il aurait résisté à la chute. Nul doute qu'un artisan se fera une joie d'en fabriquer un pour accueillir le renouveau gascon. Je vous laisse. Nous avons encore quelques petites affaires à nous occuper.

Lui faisant un geste de la main, elle rejoint Sibylle..

Ce château ressemble furieusement à celui de Normandie. Des couloirs à n'en plus finir. Des salles vides.. Je me demande bien où est le Tribunal et les casiers judiciaires
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:33

Attila_caligula a écrit:
Le Leu a la truffe frémissante. Le sang bat, riche et chaud, dans ses membres, tous ses membres.
C'est donc ça le massacre?

Guère honorable, pas comme le duel d'il y a peu.

Mais quelle ivresse! Quelle horriblement délicieuse impression de redevenir le sauvage qu'on n'a jamais cessé de museler sans pouvoir l'occulter complètement!

Un couloir, un escalier gigantesque. Plus bas, on farandole:
Bouba s'amuse.

- Courez monsieur! Il vous rattrape! Ksss Bouba! Tue!
Comme si l'Ours avait besoin de ce genre de permission...

Masse sur l'épaule, le Vicomte cherche quelque chose sur quoi passer le reste d'adrénaline qui lui fouette les sangs.
Un coffre? une serrure de porte? Un clou humain, à tête ronde ou plate?
de dépit, il tourne les talons pour revenir sur ses pas et...


Godgaby a écrit:
[rp]

Un virage deux virages, impossible de trouver quiconque, et enfin une silhouette qui se dessine. Miracle. Court miracle et grande désillusion, un pécore baignant dans une flaque de sang.

Et c'est là qu'on voit bien que ces gens n'ont pas d'éducation. [...][/rp]

Les oreilles velues se dressent, la pupille se rétrécit dans l'iris jaune. A 20 pas, cette silhouette penchée sur le valet, témoin posthume de son exploit de carambole, se pourrait il que ce fut....

- Votre Grasce?

La masse reprend sa place entre les pattes de l'Ysengrin, balançant de droite et de gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:34

Riwenn a écrit:
L'on croit tout savoir de soi après quelques années. Et souvent l'on se trompe. Ce fut le cas en ce qui concernait Riwenn de Castel Vilar, puisque celui-ci se découvrit en cette folle course poursuite - car oui, le plantigrade avait en faict délaissé le domestique et la mauvaise troupe pour le courser - une aptitude incroyable à controsler sa respiration, quelques dons d'athlète autrement dict.

Ainsi passa-t-il une jeune femme (qu'il n'eut point le temps ni de saluer ni de (re)connoistre), un porte, puis une autre, un couloir, puis un autre, le souffle rapide, controslant chaque inspiration, chaque expiration. Un virage, un autre, un couloir, un autre...et derrière le bruit de la grosse beste en fourrure qui se cogne aux murs et grippe les sols de ses griffes.


Charmant...pensa-t-il intérieurement. Loin de lui l'envie de finir en casse-crouste pour nounours affamé. Puis il avait encor envie de voir son anjo, son chaton ainsi que son fils. Où estaient-ils d'ailleurs à cette heure ? question qui trouverait sa response en un autre moment, car l'instant estait mal choisi pour réfléchir à cela.

Bref, il ne tournait jamais la teste, se demandant quand il arriverait à trouver une sortie, mais en attendant de voir davantage la lumière du jour, les primes lueurs venant de pointer, il continuait sa course effrénée dans les couloirs du chasteau ducal.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:34

Sibylle. a écrit:
Alors que sa dame l'entrainait, un doute saisit Sibylle.
La femme qui voulait les aider pour le fauteuil était trop bien mise pour une simple servante.
Elle stoppa net et revint sur ses pas.


E-excusez m-moi, Da-dame. Se-seriez vous u-une con-conseillère du-ducale ?
J-je ch-cherchais ju-justement les membres du-du nou-nouveau con-conseil.
S-si c'est le ca-cas, je s-suis cha-cha-a-argée d-de v-vous gui-guider v-vers v-vos ... hmm nou-nouveaux lo-locaux. Les bu-bureaux vi-viennent d'être dé-délocalisés au s-sous-sol. V-vous ve-verrez, v-vous y se-serez t-très b-bien.


Attendant la réponse, une main se posa tranquillement sur une dague, tandis que surgissait de sa besace, la tête curieuse d'un rat.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:34

Thoros a écrit:
[Quelque part à l'étage]

Maëlya combattante au mil fruits confits vs Thoros à l'épée ensanglantée.


Grmblblb, c'est qu'elle était sacrement craquante en plus..Et oui, inutile de le nier, elle lui rappellait sa propre fille..qui devait avoir avoir un peu pret le même age maintenant..Si jamais elle était toujours en vie..aarg ça y'est..le sursaut intempestif de sentimentalisme survenait..encore une fois..Et ça lui prenait en plein assaut à un point que s'en était tout de même sacrement inquetant..

La voir ainsi divaguer toute seule dans ce chateau lui soulevait le coeur, la petite ne semblait pas beaucoup l'apprecier, ce qui était tres comprehensible compte tenu de son entrée fracassante, mais il avait bien l'intention de l'emmener avec lui afin d'eviter qu'il ne lui arrive malheur, casse croute de choix pour Bouba, cible idéale pour un boulet perdu, les amusements étaient riches et variés dans ce chateau.

Il s'accroupi pour parvenir quasiment à hauteur de la fillette, cette posture moins menaçante l'aiderai peut etre à gagner sa confiance.
Il entreprit timidement de nettoyer son front du bout du doigt, tout en se perdant en explications et mensonges un peuconfuses..



hum non non je ne comptai pas te prendre tes fruits confits..même si j'adore ça..j'espere quand même que tu partagera avec moi

Faire appel aux sentiments altruistes d'un enfant..quoi de mieux pour paraitre bienveillant..hum..

Et puis si je suis méchant, ça fait parti du jeu !
Je fait semblant, en fait nous sommes un cirque ambulant eet..tiens on a même un ours ! tu aime les ours ? ah ah j'en était sur, si tu es sage je te le montrerai ! hum mais de loin pasque..
Moi je suis un prestigi..euh..non non trop compliqué pour une enfant..je suis un magicien ! Tu as deja vu les magiciens qui mettent des gens dans des boites et qui mettent des epées dedans ?
Et bien moi je suis encore plus fort ! meme pas besoin de boite !
Mais ne t'inquete pas je n'essayerai pas avec toi , je ne prend que des volontaires ! hum..


Apres ce flot de paroles, et ayant repris un peu son calme, il remarqua que la petite fille..était loin d'etre vetue comme une fille de paysanne..
Sa perplexité revint quelque peu..


Maëlya dit tu..bien joli nom..mais dit moi..ou sont tes parents ? qui sont ils ?
Ne devrait on pas essayer de les retrouver ?


et craignant que ces questions, façon "interrogatoire" ne refassent peur à Maëlya il ajouta :

Et si tu veux, comme j'ai de longues jambes, que tu aura du mal à me suivre et que je suis pressé..si tu veux tu peux monter sur mon dos..
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:34

Maelya_gwenn a écrit:
Puisque à y regarder de plus près, le bougre de Thoros s'accroupissait pour se retrouver à sa hauteur et posait sa main sur son front pour en nettoyer l'ignoble tache qui l'entachait; Bien sûr, la première réaction de la gamine fut tout naturellement de se protéger en reculant – exercice d'ailleurs relativement compliqué lorsqu'on se trouve dos à un mur- puis, finalement de sourire au vilain pas beau qui lui fait face. Pas si vilain que ça au fond, surtout s'il n'en avait pas après les fruits confits qu'elle protégerait, de toute façon, bec et ongles contre n'importe quel malotru. Puis il fut question de cirque et d'ours. Ours? Ses sourcils qui se froncent et son nez qui se plisse face à cette inconnue... Elle connait bien sieur Nounours, c'est même l'un de ses amis, mais il ne doit pas s'agir là du même; Elle ne connait pas de cirque non plus, alors, forcement, elle est curieuse la gamine et sourit même à l'idée d'en voir un.

Petit visage relativement apaisé et souriant acquiesçant aux dires de Thoros; elle plonge la main dans son sac et en sort un fruit confit tout en répondant à toutes ses questions:


Mon papa et ma maman? Je sais pas où ils sont, ils étaient au château... je ... euh... les cherchait même, quand qu'il y a eu plein de bruits qui m'ont fait peur.


Tout en tendant le fruit confit à son nouvel ami:


Mais faut pas qu'ils me trouvent, sinon ils vont être fâchés parce que j'ai pas le droit de venir! Si tu m'aides à me cacher, et que tu leur dis pas que je suis là, je te donne un fruit confit... Un de mes préférés même! Par ce que si je me cache sur ton dos, tout le monde va me voir! Enfin sauf si t'es magicien et que tu fais un tour, mais j'aime pas trop tes tours, ils font un peu peur... Puis je cours vite tu sais! Même que quand je fais la course avec Papa je vais encore plus vite que lui... Alors je peux courir avec toi si tu veux. Même si je suis pas trop sûre que c'est une bonne idée... peut être que je vais même pas dans le même endroit que toi. Tu vas où toi?


S'engouffre un fruit confit dans la bouche et continue son discours sur un ton presque nonchalant... Prend-elle réellement tout ceci pour un jeu grandeur nature?


Pourquoi t'es preché? T'es en retard?

Elle place son index en travers de ses lévres pour lui intimer l'ordre de se taire et colle une oreille à la porte pour écouter au dehors; Car oui, la gamine a un semblant d'habitude de fréquenter les couloirs en mode furtif; Elle entrouvre la porte pour jeter un oeil à l'extérieur, dans le couloir; couloir qu'elle voit vide; elle l'attrape par la main et lui murmure:


Il ne faut pas rester ici, sinon on va se faire prendre! Allez, viens! Je connais un meilleur endroit pour se cacher...


Dit-elle en le tirant par la main et en ouvrant la lourde porte de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:35

--Sergent_la_fouine a écrit:
[Dans la salle du trésor]

Au milieu du couloir, La Fouine bougonnait dans la chaine, essoufflé et fourbu. La salle des trèsors puait la sueur. Il quitta son rang balançant son sac au suivant et s'écarta d'un pas en arrière pour sortir du courant aurifère. Il gagna la remise où s'empilaient encore quelques dizaines de gros sacs estampillé du sceau gascon.
- C'est pas possible, ça! Quelle idée d'avoir autant de fric! Ça devrait être interdit! Ils en font quoi de tout ce métal? On y est depuis deux jours et y a encore de quoi acheter trois châteaux dans cette cave!
Les sacs d'or, pesaient sur les épaules des hommes, les genoux souffraient et l'euphorie du début avait laissé la place à la persévérance rigoureuse.
- Bah, c'est pas grave sergent, on a bientôt fini, dit un homme.

- Mouai.... ben c'est pas trop tôt. Je suis blasé, là... Laissez-en quelques sacs en place! une trentaine disons.
Soulagement général.
Le Sergent regagna sa place dans la chaine en interceptant un sac et le lança à son voisin.
L'interminable mouvement de balancier reprit son rythme au son du tintement des pièces confinées dans la toile.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:35

--Grippeminaud a écrit:


- Meoooooowwww!

...

EOOOOOWW

...

OOOWW

...

OW


Grippeminaud, chat errant du château et auto promu gardien du Trésor Ducal n'en revenait pas. Ce miaulement qui ricochait de mur en mur, le sien?
La salle était donc si vaste une fois vide?
Lui qui dormait paisiblement sur le bel or chaud d'ordinaire n'en avait jamais pris conscience. De plus, les pièces par milliers entassées en amas instables cliquetaient à la moindre pression de patte de rongeur. Ce qui lui facilitait bien la tâche de Gardien du Trésor. Aucun rat n'avais jamais pu s'enfuir avec le magot.

Grippeminaud se lécha doctement le trou de balle. Laver l'affront de sa brutale révocation par ces bipèdes bardés d'acier était une tâche qui demanderait encore de longs jours. La botte cloutée ne l'avait pas raté.
Héroïquement, Grippeminaud avait hérissé le poil et craché vers les assaillants, hélas trop nombreux et barbaresquement cruels.

Dernier coup d'oeil courroucé à la salle où brillaient encore quelques piécettes. manquerait plus qu'un gaspard emporte les derniers reliefs de la splendeur Gasconne.
Le Matou se lova sur un petit sac dodu et douillet.
Et attendit le gaspard qui ne manquerait pas de tenter sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:35

--Le_Plantigrade a écrit:
[rp]

L'ours revint en trottant... Il tenait entre ses dents un bout de culotte ensanglantée. C'était finalement tout ce qu'il était parvenu à saisir de sa victime avant qu'elle ne s'échappe quelque part à l'extérieur au sommet des remparts. Il dandina sa masse énorme dans la cour et sans plus préter attention à quiconque, remonta dans la roulotte qu'il partageait depuis quelques semaines avec le vieil homme aveugle.
Celui-ci était déjà assis sur son siège et semblait attendre. Il tapota le museau de l'animal qui grogna plaintivement et posa son gros museau entre ses pattes dans une expression boudeuse. Un silence blafard assourdit les lieux ... Bientôt le bruit reviendrait[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Le cirque Hydrique   Lun 11 Jan - 15:36

Sieurfernand a écrit:
Les hachoirs battant dans leur gaine le long de ses cuisses, Fernand sortit du bureau du porte-parole, longea quelques couloirs, dévala quelques marches et surgit enfin dans la cour où les préparatifs menaient bon train.
Tous se regroupaient maintenant et les dernières affaires étaient empaquetées.
Il circula de roulotte en roulotte, s'assura que tout était en place.


- Mes amis! notre numéro s'achève, D'autres lieux nous appellent!
La Ville gémit de désespoir . Ils nous sentent au départ
Et Déjà ils nous pleurent. Les gascons nous manqueront!
Mais nous devons les quitter car le cirque n'attend pas
et la troupe au matin doit bien s'en aller,
courir les chemins et agiter le monde de ses hydriques visions!


Un petit mât fut dressé et dessus une roue.
Un rat y fut hissé et fit tourner le monde
Ainsi fut décidée le sens des choses du jour.

Puis tous gagnèrent leur poste. Les portes furent ouvertes.
Epée au clair, Les cavaliers s'élancèrent.
Roues et sabots frémirent et le sol trembla
tandis que s'ébranlait le grand cirque de l'Hydre
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cirque Hydrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: