L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Casting de théatreux dans une cave enfumée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:43



Devant la porte. Terminus tout le monde descend. Bienvenue en enfer.

Insupportable. Un Calvaire. Jamais elle n'avait rencontré une girouette pareille qui lui demandait si aimablement de se taire pour mieux lui tenir la conversation.
Il ne cessa pas par des sollicitations toutes plus idiotes les unes que les autres de l'inciter à lui répondre. A croire qu'il appréciait le son de sa voix!
Et le répondant fut à la hauteur forcément Harlem ayant une répartie naturelle aiguisée. D'ailleurs arrivés au terme de ce pélerinage de la mauvaise foi caractérisée, il peinait à répliquer.
Et Fernand qui ne disait rien, planté au milieu avec un air de martyre. Sans doute les chaos de la route et la joie de rouler sur les pavés qui le crispait.

La cariole s'arreta enfin et Harlem sauta à bas avec energie. Finissant la réplique...Puisqu'il se vantait encore, que c'était elle qui était venue le chercher pour ses qualités indéniables et reconnu d epar le royaume entier, la liste desquelles vous sera épargnée.

Si fait je vous ai engagé. Et vous savez fort bien remplir une malle j'admet.
Pour le reste vous êtes une calamité. Je suis bien aimable encore de vous avoir fait l'aumone d'un dialogue que vous cherchiez tant! A me quereller tout le trajet malgré vos airs supérieurs et vos menaces.



Le trait était décoché.Harlem jeta un regard vers la malle qui attendait avec une patience brinqueballée. Elle avait préféré éviter de penser au contenu de peur de faire une véritable crise de nerfs. Se lamenter, en levant les bras au ciel, à faire des bonds de cabri non merci! Elle n'avait pas coutume de se donner en spectacle.



Citation:
Bon!!! c'est qu'on dirait bien que nous sommes arrivés.... on y va ou bien?




Harlem acquièsa, soucieuse de voir que Fernand semblait souffrir d'une céphalée. Ce n'était pas le moment de tomber malade. Elle s'enquit donc, vérifiant le numéro de la rue, bien qu'elle soit déjà venue faire repérage plus tôt dans la journée :


Hum...On y est oui. Ca va ?

Avant toute chose il faudrait vérifier l'état de la .. euh de la marchandise.
Je crains le pire.


L'air sous entendu de rigueur à celui qui était l'incontestable responsable.Préférant ne pas penser au pire. Elle se dirigea vers la malle pour en saisir une anse et tirer dessus, renonçant bien vite inquiète.

Par la malpeste! Voilà une pair qui en vaut trois! Vous êtes sûr de la personne au moins ?

Elle posa une oreille sur le bois, attentive...En chuchotant pour les deux compères.

Qui se charge d'ouvrir ? Vous deux de concert se serait mieux non ? Au cas où...

Il était évident que ce ne serait pas elle. Elle se contenterait de vérifier, sans tenir compte de ce qu'un tel spectacle pourrait lui occasionner de remords. Ou de pitié.
Elle avait froid, à cette heure tardive et vu la saison, aussi en attendant que se décante la situation, elle ressera sa cape en maugréant. L'ouie toujours aux aguêts...Elle avait faim en prime n'ayant pas pris le temps de diner. Conciencieuse qu'elle était. Pauvre gamine...Mais oui...^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:44


Thays

Citation :
[Pendant ce temps, les crustacés dansent]

Tout cela pour une seule personne ? Curieux... Il faut vraiment que ce soit une personne spéciale pour nous payer autant.
Bref... quel est donc le scénario ? Il sera bien plus aisé de savoir quel rôle est à pourvoir... sinon...


Sortant de ses pensées, Thays se releva d'un bon de sa chaise et salua, faisant le dos rond et fléchissant les gambettes, se présentant à l'assemblée océane en une courbette poussée, faisant sortir de son décolleté son collier de perles rouges au pendant de pierre de lune.


Je suis courtisane bulotte. Je m'accroche en tous lieux en laissant des tracés nacrés dans mes sillons. Je suis pêcheresse, et j'appartiens à tous. Sauf aux crabes. J'ai bien évidemment pour ambition d'évincer les proches du Roy afin de m'en approcher. A moi la gloire, à moi la richesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:44


Matéo


Citation :
Deux signes hermétiques de l’antique secte du veau d’or étincelèrent dans les pupilles de Matéo : $ $ ranimant la flamme du candidat à la mollusquerie même s’il nourrissait encore quelques doutes sur sa capacité à régler son expressivité, toute en intériorité dans un jeu émotionnel contenu de façon à débroussailler les plates-bandes du style Actors Studio

dans la totale méconnaissance des usages en milieu aquatique, il renonça à la galanterie au risque de passer pour mufle aux yeux de la sirène ce qui lui évitait d’avoir à réfléchir sur un genre déterminé ou non de l’algue-varech
aussi, se glissa-il entre deux mouvements de cisaille du crabe vers le devant de la scène mais il fut gratté au poteau par un goémon véloce et compris son erreur de croire l’algue des mers statique ainsi qu’asexuée

pour mille raisons donc, il s’inclina légèrement du chef



Grand maître de l’infanterie au service de Sa Majesté des Bulots, expert en tromperie pour le projet qui nous occupe …. par discipline je me glisserai dans le costume qui restera
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:45


Sancte


Citation :
[Devant le soupirail de la cave.]


Dire qu'il avait embrassé la cause du Lion en vue de se faire bras armé d'une lutte noble et décisive pour le Royaume pour finalement se retrouver face à un Suisse et une gamine pipelette et prétentieuse qui tournaient autour d'une malle comme abeilles autour de la ruche. Il aurait aimé se situer à mille lieues lieux de là, à Montauban plus exactement, à déguster une tourte de veau à la crème qu'oncques ne la fit mieux que sa femme. La pensée furtive d'une cassette pleine d'or mobilisa cependant ce qui lui restait de courage même si son feu intérieur était éteint depuis un bon moment. C'est impassible et imperméable au verbiage de l'adolescente qu'il descendit de la charrette, prenant le parti de l'ignorer pour ne pas lui coller une volée de phalanges en travers de la face et la livrer en même temps que l'aristocrate qui croupissait dans sa boîte à Malice. Il n'y aurait décidément que cela pour l'arrêter. Pourtant, la visite de cette cave parisienne lui réservait une surprise de taille, qu'à première vue il aurait jugé agréable: une immersion dans un univers qu'il connaît bien pour y avoir évolué un petit paquet d'années. La mer.

Dans sa préoccupation d'en finir au plus vite, il s'accoisa rapidement, et ouvrit la porte à la jeune femme, en conformité au rôle de gentleman qu'il venait d'endosser, bien que nul ne puisse décemment y croire. Il avait cependant quelques petites choses en tête, et pour qu'elles puissent être menées à bien, il lui faudrait naturellement donner de quoi apaiser son employeur. Aussi, laissa-t-il passer ces charmantes personnes devant, ne jugeant pas utile de faire sortir la demoiselle de sa boite avant de la livrer en bonne et due forme, visiblement sûr de la pertinence de ce choix pour une raison qu'il ne souhaitait pas énoncer. Sans compter qu'il valait mieux réveiller la demoiselle une fois en bas, plutôt qu'en pleine ruelle, ce qui serait bien trop suspect. Et tant pis si le colis se trouve quelque peu amoché ! Il n'en sera que plus resplendissant, portant sur son corps les nombreux stigmates qu'ont nécessité les actes héroïques de sa capture.


Après vous, mes chers camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:45


[Devant le soupirail de la cave.]

Harlem ne bougea pas d'un iotat, non par esprit de contradiction mais clouée au pilori de l'éthique commerciale. Paralysée par l'acquis de conscience.
C'était vraiment inhabituel de faire l'impasse sur un contrôle qualité avant de livrer. Pour elle c'était une abération. Et non elle n'était pas chiante, juste sérieuse.
Visiblement partagée pour ne pas dire désemparée par la tournure que prenait les évènements.

Mais euh...C'est que...

Il faut dire pour sa décharge qu'elle suivait une procédure drastique en pareil cas. Pour cela aussi que ses affaires marchaient plutôt bien. Et qu'elle fidélisait une clientèle.
Quel dilemme. Déjà que cette affaire était particulière. Du genre exceptionnelle et vite oubliée qu'elle aurait voulu expédier au plus vite au carrefour de la prescription du souvenir.
Tirer un trait une fois empochée le solde de tout compte de ce contrat particulier. Evidement elle ne doutait pas que ladite marchandise s'y trouve dans cette malle. Les évènements précédents l'attestaient. Juste elle voulait vérifier l'état. Si elle était bien en vie en l'occurence.
Déroger à cette règle fondamentale lui paraissait insurmontable en l'état. Ah si un petit bruit, n'importe quoi venant de l'intérieur pouvait la rassurer, Harlem ne serait pas contre!! C'est d'ailleurs ce qu'elle guettait, l'oreille toujours collée au bois. Le regard voyageant de la porte ouverte, à Sancte, la malle restée dans la charette. Allait on la laisser là, dans la rue ?
Pour finir Fernand.
Interrogative.

Hum ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:46


Marie Alice

Citation :
[Livrera, livrera pas.... Qui a donné les délais?]

Toujours enfermée, toujours dans les choux. Pour le paquet, rien ne changeait, pas même le paysage puisque pour l'instant elle ne voyait que du noir et oserais-je dire, elle en broyait aussi un peu. Non parce qu'elle recommençait à se réveiller, qu'elle se rendit rapidement compte qu'elle était toujours dans une sorte de boîte, qu'en plus cette fois au lieu de hennissements de chevaux il y avait des voix humaines.

Inspiration alors que la panique recommençait à monter, ben oui claustrophobe un jour, claustrophobe toujours faut pas se leurrer, mais aussi la colère. Ca commençait à bien faire la plaisanterie. Et de pousser une bordée de jurons façon hurlement tant qu'elle pouvait encore respirer normalement et se maitriser, coups de pieds et de poings qui comme la voix faiblirent rapidement avant que le silence ne retomba tout à fait. Extinction des feux. A ce rythme là, pas sûr que son coeur tienne encore longtemps alors que sa respiration était de plus en plus difficile puisque même évanouie la panique n'avait pas reflué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:47


Sancte

Citation :
[Satisfait ou Remboursé.]

Ca va, ça ... Il avait compris. Lâchant un soupir, il laissa la porte se refermer, avant de monter sur la charrette pour libérer cette fameuse malle de l'emprise de ses fermoirs. Quelle triste chose que de constater le manque de fiance que les gens peuvent avoir en la vigueur de la vie humaine. Des trous elle avait pour respirer et tout juste avait-elle pris un bon coup de gourdin sur la tête. Pas de quoi procéder à des funérailles.

Ainsi, il souleva le couvercle, jetant un regard circonspect à l'intérieur, histoire de s'assurer que la demoiselle s'était pas cagué dessus, dans la détresse de son emportement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:47


Odoacre

Citation :
A la jeune femme étrange - Thays - Odoacre répondit d'abord

Le scénario n'est en vérité qu'un canevas qui laissera part à une très large improvisation quoiqu'encadrée par deux ou trois règles inviolables... la seule autre chose imposée étant la fin de l'histoire.... mais comme vous le savez, un dénouement compte bien moins que la manière avec laquelle on y arrive...

Laissant résonner ses sentencieuses paroles, le vieil homme retrouva sa prestance de dieu grec et recommença à parler masques et chiffons...

Je le répèterais une fois enfin, la seule personne qui endossera la race du Bulot sera le monarque. Pour les autres, il faut choisir d'autres créatures marines qui ne soient pas des poissons... voyons voir une courtisane... quelle créature serait la plus à même de remplier cet office ? Vous tournerez vous vers les espèces à tentacules dont les multiples appendices peuvent offrir des plaisirs inaccessibles aux hommes, ou choisirez une espèce plus nacrée, préférant la beauté à l'adresse ?

A Mateo, dont le vieux Grec se méfiait encore un peu, des fois qu'une nouvelle crise de folie l'agite de manière incontrôlable, il dit

Un Maître de l'Infanterie, excellent choix jeune homme, une écrevisse ou un homards pourraient convenir...ils portent l'armure et les armes redoutables qui les font chefs de guerre dans les hauts fonds... mais vous vient peut-être en tête une espèce plus à votre goût ?

Il se retourna alors pour lancer à Constant

Dites-donc, je suis sûr que vous adorez soliloquer les pieds dans l'eau salée, vous n'avez pas une i....

Stoppant net, l'évêque de Périgueux vit son trône renversé.... et Constant en dessous... là clairement assoupi.... et quelque peu amoché.

Odoacre haussa alors les épaules pour retourner son attention en direction de ses acteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:48


Tyecelin

Citation :
Pas çag.. pas çag... Hmmm.. nong... nong... Ouaa... c'est quoig ce maching... Nong.... Ah... Voilàg la carapace... Fanche de chichong... c'est du lourd!!! Il me preng pour Hercule le vieux ou quoig...

Et oui, mes amis, ainsi Tyecelin découvrait son costume de scène. Il en était maintenant à penser qu'il aurait plutôt du choisir un autre bestiole moins crabesque. Enfin revenons un poil en arrière voulez vous? Oui lorsque Odacre le désignant du doigt l'avait invité à aller chercher son accoutrement. Il s'était incliné un peu regardant si les autres ne faisaient point trop la tête. Il ne voulait tout de même pas se les mettre à dos arrivant presque comme un cheveux sur la soupe et étant choisi le premier. Un..

Mercig messire

Avait fusé, un sourire bananesque en travers de la fiole plus loin, il entendait dire une jeune femme qu'elle se donnerait à tous sauf aux crabes. Ben voyons, et rancunière avec ça. Mais il n'en avait cure. Seule son déguisement futur comptait. Et ce n'était pas ce dont il rêvait le plus finalement en voyant les ustensiles.

Bong..beng quand faug y allèg... faug y allèg... Toutes ces pièces d'org... je pourraig luig offrir tout ce dont elle rêve...

Il sourit en se glissant tant bien que mal dans la carapace du crabe. Il en était à penser qu'il aurait bien eu besoin d'une assistante pour les pieds et les bras car là, vraiment, une fois qu'il avait enfiler une jambière, il ne pouvait plus se plier pour ramasser le reste de son costume. Il se maudissait vraiment de ne pas avoir eu l'idée d'une méduse ou d'un couteau. Il ressortit de derrière le paravent à moitier habillé, les différents morceaux en mains alors que le maitre du recrutement terminait de donner ses rôles.


Diteu... vous êtes surg que je doive mettre tout ce bataclang?... Si vous voulèg poing que je protège le Roy faut le dire de suite... je seraig bieng incapable de faire un pag avec celag sur le dog...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:49


Fernand


Citation :
Ils descendirent l'étroit escalier de pierre essayant de ne pas trop heurter la malle contre les murs sales. Harlem ouvrait la marche, peut-être à coups de bottes, suivie des deux hommes qui portaient le chargement.

L'ouverture de la malle, fort risquée en pleine rue, avait laissé Fernand dans un état de tension électrique. Un coup d'œil fort rapide, à l'abri des regards indiscrets, sans ouvrir trop en grand, avait au moins eu le mérite de rassurer les livreurs sur l'état de la marchandise. La cargaison avait bougé et émis quelque bruit. Cela suffisait bien. Fernand avait vivement rabattu le couvercle, puis, restant sur la dernière invitation de Sancte à entrer, il avait saisi sans un mot une anse pour accélérer le mouvement, forçant les deux autres à se décider à entrer.
Arrivant à un passage étroit, il négocia le virage en faisant tourner la caisse et Sancte fut forcé de passer avant lui. Ainsi, il fermait la marche en restant sur ses gardes.

Mais d'où venait donc cette fumée qui squattait subrepticement les hauteurs de voute de cette cave? Le graillon local? Son ventre émit une protestation de pure forme. Son dernier repas était loin.

Ils entrèrent, dépassèrent les quelques rangs de sièges et la malle fut posée au milieu de la salle au pied d'une courte scène où s'agitaient des acteurs en tenues encombrantes sous la férule autoritaire d'un homme en robe...
Bien qu'ils ne purent saisir en un instant l'esprit de la pièce qui se préparait sur les planches, Fernand trouva que l'ambiance était à la marée basse...

La malle évoquait immédiatement un coffre à trésor, vestige marin d'un acte manqué de piratage, comme un élément indispensable qui venait parfaire l'ensemble d'un décor sous-marin.

Rodé à l'absurde depuis le début de la soirée, Fernand décida de ne plus s'étonner de rien et se tint près de la malle. Que ses deux forts en thème s'arrangent donc de la suite.
Une petite litanie s'infiltra insidieusement comme un acouphène cynique...

"... Sur la plage abandonnée .... Coquillage et crustacés ...."
- Je me ferais bien une assiette de fruit de mer, moi. glissa-t-il aux deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:49


Harlem

Citation :
Le dénivelé est avalé, une ruelle en souvenir et qu'on aurait sondé jusqu'au tréfonds, le regard inquisiteur avant le grand plongeon. La charette abandonnée à la surveillance de quelques gargouilles grimaçantes et grotesques.
Harlem forte d'un contenu indiscutablement en phase avec le contrat descend enfin la dernière marche.
Une voute basse pour mieux contenir cette sorte de brouillard envahissant. Une ambiance, des suggestions en représentation dans un jeu de costumes. L'allégorie du thème ne peut être ignoré.
Le décor est posé, appréhendé dans son ensemble, le sourire bref et mitigé...
Puisqu'on se croirait en quelques criées et Harlem prend insidieusement des allures d'oursin. Question d'osmose et de picotements persistants. Le tableau faits d'artistes est typique des répétions générales, le côté coulisse et mises au points. Avant les grandes premières. Elle note le détail discordant, trône renversé où sommeillerait une anguille.
Harlem sourit avec humour du parallèle...

Elle effleure la malle, geste vague et lent, saisit les propos de Fernand et glisse en retour.

Je ne sais pas si le buffet est à volonté, mais il est surprenant...

Elle cherche dans toute cette cour marine, le hiératique qu'on lui a dépeint lors du premier versement. Sorte de Neptune en drapés. Et offre le plus tranquillement du monde la phrase clé convenue à la résonnance minérale des murs ...

Bonsoir, une livraison urgente. Le théatre c'est vraiment...

Attendant l'écho qui completera le manque.
Pour le reste Harlem ne veut rien savoir. Encore moins le rôle d'une pair dans cette mise en scène aquatique.
A son flanc, sous couvert de cape, la fermeté tangible d'un harpon.
Pourvu que la pèche soit bonne...Et la comédie point trop salée.
Patience...
Harlem coule un regard vers Sancte, voir ce qu'il en pense...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:50


Sancte

Citation :
Le mercenaire croise les bras, vif et alerte, peu réceptif à ce que ses deux compagnons peuvent échanger. Sans doute espère-t-il conclure l'affaire au plus vite et décarrer aussitôt. Hélas, n'ayant pas eu le temps de clore son repas, il est travaillé par une belle dalle.

Ya moyen de manger un morceau ?

Il est nerveux. Tous ces gens ont l'air fort déviants et ceux qui régissent la mise en scène ne semblent pas non plus très sain(t)s. La brune lui jette un regard interrogateur. Il se demande bien quoi lui répondre. Il ne s'était jamais vu en analyste culturel. Et pour cause.

Le théâtre, c'est d'la merde.

Maintenant, c'est chose faite: elle sait ce qu'il en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:50


Il fait exprès. Là. C'est acquis.
Harlem laisse ce commentaire si enthousiaste et laché avec la joie de vivre qui le caractérise.. Renfrogné de service.Ricocher sur les murs. Sourire évanescent, sourcils à la hausse étonnée, apparement la troupe a trouvé là le parfait critique artistique.

Ahem... Caustique.

La phrase ne lui était pas destinée.Pince sans rire Harlem pour un oursin en devenir. Forcément elle est légèrement sur les dents.


Aucune envie de s'eterniser. Encore moins de s'attabler. Elle est pas venue pour un banquet. D'ailleurs elle a des projets pour après!

Baffrer peut attendre...Faut il que vous soyez un ventre sur pattes.

Cherchant par inadvertance dans le décor le costume adéquat un court instant...Mais patiente de nouveau tournée vers la scène et le patriarche à barbe blanche.

Le Théatre c'est bien plus que cela, pardonnez son ignorance.. Le théatre c'est...

Laisser le suspens. Le vieillard saura bien le saisir au rebond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:51


Sancte

Citation :
Ah ?
Ben lui ne souriait pas du tout. Autant le dire honnêtement, drapé dans son austérité toute huguenote, il ne goûtait guère ce genre de fantaisies qui confinaient à ses yeux à la plus pure excentricité citadine. Quelle perte de temps que de jouer les marionnettes muettes. Mimer la méduse, l'hippocampe, ou l'huitre des mers, quelle fumeuse connerie !


Pff ...

Son seul désir d'avenir n'avait rien de royal, et il se voyait mal évoluer longtemps parmi ces ouailles déroutées et hagardes (comme Christine). Tout juste espérait-il palper sa maille une fois pour toute et rentrer au pays.

Sachez très chère, que pour exercer leur métier, les barbares comme moi ne peuvent se nourrir que d'algues et de feuilles de salade.

Irrité, il évitait de regarder les joyeux débiles qui s'étaient entassés sur la scène, et notamment celui qui orchestrait cette vaste blague, tirant selon son bon vouloir sur les ficelles invisibles qu'il avait amarré à la naïveté des crève-la-faim de tous horizons.

Le théâtre, c'est d'la merde !

Qu'on se le tienne pour dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:51


Fernand

Citation :

Citation:
Le Théatre c'est bien plus que cela, pardonnez son ignorance.. Le théatre c'est...

- Le théâtre, c'est pas un métier? tente Fernand qui du coup l'a mauvaise... lui que la faim commence aussi à travailler... puis il se retrouve à partager l'objection de son co-porteur qui sur ce coup parle pour lui. Et il opine du chef sans rien ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:52


Sancte

Citation :
- Non, le théâtre, c'est d'la merde. Répond-il catégorique, sans fléchir. Quoi que vient fleurir au terme de cette sentence, une curieuse forme de concession. Ou un métier de fiottes, tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:52


Citation :
Harlem sifflota à la tournure que prenait la conférence. Révant subitement d'un pavé de rumsteack saignant et qu'à cette heure on pouvait encore commander en quelques auberges. Elle n'avait pas un régime alimentaire s'apparentant à celui d'une chèvre pour sa part.

La ferme! C'est pas la question.

Avec des fines herbes. Et une noix de beurre dessus.
Ils étaient impossible, elle se demanda ce qu'il leur prenait..............Chuchotant à leur intention.

M'enfin! Vous cherchez quoi au juste ?

Si l'austérité huguenote se mettait à faire des facéties où allait le monde ???

Incroyable!

Elle espera que le commanditaire ne tarderait plus.

Le théatre c'est...du vin et...

Surtout pas de commentaire. Elle s'agace.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:53


Sancte

Citation :
Elle devait donc comprendre que pour faire partie du nombre des gens heureux, il fallait bien qu'ils mangent.

Là est précisément la question il me semble, que mon ami et moi avons fort bien cerné, dans la quintessence de notre disette.

Il s'étonna des chuchotis de la gamine, qui semblait avoir moultes choses à cacher, alors qu'ils n'étaient entourés que d'artises en collants et de frappadingues qu'on a certainement du relâcher ce matin.

Pour ne rien vous cacher, je crois que votre serviteur attend à manger. Un désir que je partage, mais que je prendrais grand plaisir à ignorer, pour peu que vous me régliez mes gages.

Car il ne s'agissait point là de facéties, mais bien de mettre le doigt sur les plus belles vérités du monde.

Cela vous étonne-t-il à ce point ?

Il ne savait guère ce qui lui prenait, et comprenait encore moins son accès subit pour l'intérêt de la comédie, celle-ci insistant encore et encore sur sa conception du théâtre qu'elle ne savait visiblement pas mener à terme.

Le théâtre ce n'est pas du vin, puisque je vous ai dis que c'était de la merde.

Bon pédagogue, il déployait avec elle une infinie patience, pour ne point qu'elle se braque de la rigueur de ses enseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:53


Matéo

Citation :
Allons bon, il veut encore un crustacée le roi des Bulots ?

Pour rejoindre le coffre à costume, il faut désormais slalomer entre deux mastards forts des halles flanqués d’une livreuse, venus déposer une grosse malle au milieu de la pièce et qui restent assez indécis sur la marche à suivre dans l’attente d’un quitus qui ne vient pas et de casse-croûte en guise de pourboire.

Il aura du soulever bien des défroques d’arthropodes
mais où c’est qu’ils vont chercher tout ça ! avant de se dégoter enfin un truc qui en jette : un ravissant homard bleu des côtes atlantiques décoré de barrettes de térébratules sur le plastron

Waow , regardez-moi ça les gars, en voilà un officier qui a écumé toutes les mers, un dur, un vrai, un poilu sous les pinces !

Quand il aura réussi à enfilé l’habit de parade après de terribles contorsions, il pourra enfin faire sa revue de troupes


Gaaaaard ' à vous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Lun 23 Nov - 22:54


Fernand

Citation :
Fernand tréssaillit, piqué au vif.
- Serviteur?!!!!!
Il tourna vers Sancte un regard noir, ouvrit la bouche pour répliquer puis finit par sourire à sa propre réaction outragée.
Le contraste vestimentaire sans doute.... Normal d'être pris pour un plouc quand on en porte l'habit. Il s'attendait pourtant à plus de discernement de la part du guyennois.
Et puis il trouvait incongru pour un réformé de prêter à un autre l'état de servitude, bien qu'il en eut connut qui s'accommodaient aisément de cette contradiction.

- Saches que je n'obéis qu'au bon sens qui est déjà bien assez retors,
... (preuve en est qu'il a vite fui tes propos servis sans preuve)
- Ainsi parfois qu'aux nécessités de l'existence qui me disent en cet instant que mon estomac crie famine...
... et qui me disent aussi que si tu voulais remettre à plus tard l'exposé de ta thèse audacieuse de l'étron, nous trouverions peut-être à cette aventure une issue plus favorable et rapide tant pour ta bourse que pour nos appétits respectifs.


Il fit quelques pas en quête du comptoir. Les pommes, ça va cinq minutes! Quand survint un artiste en costume qui se mit à déclamer à l'attention de Sancte peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Mer 25 Nov - 0:47


Thays

Citation :
voyons voir une courtisane... quelle créature serait la plus à même de remplier cet office ? Vous tournerez vous vers les espèces à tentacules dont les multiples appendices peuvent offrir des plaisirs inaccessibles aux hommes, ou choisirez une espèce plus nacrée, préférant la beauté à l'adresse ?

Un sourire en coin, le message était reçu.

Tranquillement, Thays se dirigea vers la malle à costumes en passant devant un bonhomme qui en bavait pour revêtir celui de crabe.
Elle le regardait avec un sourire traduisant son envie de rire de son pétrin, se délectant de son infortune, ne proposant pas une once d'aide, ne fut-ce que par simple courtoisie.
Elle poursuivit sa route, dont l’itinéraire subissait alors une déviation en raison d’un groupe de gens chargés.
Ceux-ci devisaient alors sans même songer à baisser le ton sur leurs goûts respectifs en terme de théâtre.
Malheur à eux, la pièce raisonnait magistralement, et si l’on eût pu entendre très distinctement les précédents chuchotis du fêlé employeur en jupe – euh non en toge – l’on pouvait à plus forte raison ne rater aucunes de leurs palabres.
Les toisant avec la noirceur abyssale de ses océans, elle les gratifia d’un

Ca va ? on n’vous dérange pas ?
en bousculant un bonhomme et en tapant fortement du pied dans leur malle à eux à la mode de « oh mon dieu j’ai trébuché je suis sincèrement navrée» pas du tout sincère en vérité.

Puis, s’arrêtant un instant

Mmh ça sent la mer...de par ici.

S’en repartant comme si de rien n’était, elle pris place à côté de la malle à costumes et en fouillant, en extirpa un déguisement de méduse.
Il s'agissait d'une espèce de robe gigantesque, bouffante de partout, au coloris nacré, à l'allure poulpeuse. Parfait donc.

Un instant... deux visages sur trois ne lui étaient pas totalement inconnus. Elle se retourna et leur fit face, tout en enfilant à la hâte son costume. Arborant un sourire en coin, à destination de la dame et de celui qui avait eu peur d'un verre de rhum,

Mais.. c'est vous ? Tenez donc, vous revenez déjà de votre voyage de noces ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Mer 25 Nov - 0:48


Harlem

Citation :
Que voilà curieux langage. Et lubie avérrée. Elle laisse Fernand répondre, en approuvant derechef d'un air docte.

Vous serez payé pour peu que la diplomatie vous étouffe pas.
Vrai quoi on n'a pas idée de laisser porte et bec ouverte à la critique artistique. Les artistes sont susceptibles c'est un fait.

Plus rien ne m'étonne vous savez.



Surgit alors une sorte de Homard de composition et une méduse apparement contrariée. Harlem reprend pour Sancte bousculé.

Ah vous voyez! Le théatre c'est tout sauf ce que vous en dites. D'ailleurs le metteur en scène ici présent...

Désignant le vieux juché sur la scène, impassible et muet.

Ne saurait tarder à me donner raison! Le théatre c'est du vin et...

Et Harlem d'aller rejoindre Fernand au comptoir, avec du bol on trouvera quelques feuilles de salades pour pourvoir à la famine du carnassier végérarien.
L'accueil d'un haut tabouret, le spectacle à venir devrait être interessant.
Seule ombre au tableau, un léger mal de tête diffus. Harlem baille discrètement. Pas habituée à veiller si tard la marchande.



Citation:
Mais.. c'est vous ? Tenez donc, vous revenez déjà de votre voyage de noces ?

Harlem étonnée reprend le propos au bond et déclare pour Sancte.

Décidement vous êtes connu comme le loup blanc. Quelle popularité! Je vous laisse faire le récit de vos pérégrinations maritales avec madame Sancte. J'étais pourtant sûre que ça datait pas d'hier...

Elle coupe là, après tout s'il est polygame c'est pas ses affaires, mais pour le coup de l'austérité huguenote à la probité indiscutable il repassera.

Bonsoir dame actrice, je crois que si vous lui trouviez une algue comestible, il serait plus loquace.

Après tout c'est lui le marié de l'histoire, qu'il se débrouille, Harlem ne se sent pas concernée du tout. Et pour cause! Chacun sa mer.de dans un théatre, elle reste dans le ton la jeunette. hihi.
Pour Fernand en apparté :

Ca sent plutot le roussi non ?

Vaguement inquiète. Une malle au tréfond. Et une suite en suspens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 1:47


Fernand

Citation :
Fernand accoudé au comptoir regarde ahuri une apprenti-moule ou il ne sait quoi - il n'a pas très bien compris son expression corporelle - qui s'approche avec un air retors. Elle flanque un coup de pieds vengeur dans la malle. Pourquoi dans la malle? allez savoir... Puis elle débite une volée d'excuses dont la sincérité affectée est un véritable aveu de préméditation.

Ni une, ni deux, sans réflèchir, Fernand se dresse comme un ressort, retrousse sa manche, sa grosse main ouverte bien à plat et place son bras gauche en arrière pour la claque de l'année. Elle va l'avoir, le choc des cultures et dans le citron, la bi-valve!

Le temps qu'il s'approche, Voilà que l'inconsciente comédienne met en doute par une figure de style de marée basse, la propreté des braies du guyennois.
Voilà, ça y est on y est : les pieds dans la vase en quelque sorte. les mollusques sont de sortie. Il l'a bien cherché l'amiral.
Il se fige sur place et relâche son souffle. Ces deux la semblent se connaitre, c'est à Sancte de répondre pour les deux agressions Et puis la malle est encore à sa charge...

Attendant l'inévitable bruit d'un choc punitif à venir, il hausse les épaules et retourne s'accouder au comptoir perplexe....
Ces envies de violence, c'est inhabituel chez lui.... et puis il a une de ses faims... ça devient une obsession...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 1:47


Sancte

Citation :
Iohannes n'ayant nulle envie de répondre aux sournoiseries des impertinentes, sur quelque plan que ce soit, se cala les pouces sous le ceinturon, sa silhouette hiératique émergeant de la fumée vaporeuse qui baignait la cave, et qui conférait au mercenaire en cet instant une vilaine allure de spectre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 1:48


Tyecelin


Citation :
Pardong, pardong... escusèg moig... Oups...

Petit sourire contrit à l'adresse de Harlem. Il allait chercher Karine pour qu'elle l'aide puisque apparemment les habilleuses n'étaient point prévues. Coup d'oeil à la main levée qui voulait sans doute s'abattre sur la futur anémone. Un membre du crabe lui échappe soudain. Il grimace. Sa bouche se fige en un O d'où aucun son ne sort.

La scène au ralenti messieurs dames!!! Elle tombe elle tombe la pince. Et la main du troubadour qui s'élance, fendant l'air essayant vainement de la rattraper. Diverses mais non moins vairées grimaces illustre la démarche de Tyecelin.

Retour à vitesse normale. Ouf on respire il avait des bottes le livreur. Enfin oui mais tout de même. Elles pèsent leur petit poids ses attributs.


Bouing!!! Bouaing!!

Il met sa main devant ses yeux, écarte les doigts lentement espérant que Sancte s'en soit remis.

C'est juste la pince... Monseigneur...


Il réprime difficilement un rire ayant entendu les dire de cet homme rencontré il y a peu de de cela en Béarn. Étrange tout de même de la retrouver ici. Il l'avait invité à Montauban pourtant. Et l'entendre dire que les artistes étaient des moins que rien l'avait un peu irrité. De la à penser que la pince n'avait point atterri sur son pied au hasard... il n'y avait qu'un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 21:57


Sancte

Citation :
Grmbl.

Ou la réaction basique du rustre qui voit une pince de crabe préfabriquée lui dégringoler sur les arpions.

C'quoi c'te merde ?

Le mercenaire dardait un regard meurtrier sur les pincettes vaguement océanes qui venaient de choir à ses pieds, comme si on avait voulu gratifier la semi-Divinité qu'il paraissait être d'une quelconque offrande. Cependant, il n'avait pas encore jugé bon de virer les pouces de sa ceinture, bien que la crispation de ses poings ne pouvait désormais plus échapper à personne. Elles pesaient lourd, ces merdes, et son généreux bienfaiteur venait de lui broyer un ou deux orteils, lui irradiant la jambe d'une douleur sourde jusqu'à mi-cuisse.

Pendard !

Hasard est ainsi fait qu'il avait cependant reconnu l'auteur de son tourment sous ce déguisement malheureux, et comble de la providence, il s'avérait que notre ami Guyennois connaissait ce dernier, et plutôt en bien (ce qui là aussi, relevait de l'exploit). Aussi, n'étant pas assez retors pour douter une seconde que ce geste fut intentionnel, il ne pouvait que le placer sous le coup d'une triste maladresse. Qu'il ne pardonnerait pourtant pas une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 21:58


Mateo

Citation :
Quand ce fût le tour de la petite - celle qui s’était moqué de son embarras à se glisser dans la peau du homard gradé – d’être passée en revue, il fît son général, fronçant les antennes

Ne faîtes donc pas attention, j’ignore pour quel public vous vous produisez mais ordinairement, je veux dire en dehors des spectacles de cour, la carrière n’est pas une sinécure, voyez-vous

il s'approcha pour qu'elle l'entende au milieu de ce désordre ambiant et du ton de la confidence


Tenez, moi, par exemple, qui fait la moitié de mes cachets en province, il est fréquent que j’essuie ce genre d’insultes et il m’arrive même de capter les surplus de production en pleine poire, que je vous laisse imaginer quand un lac est à proximité
D’ailleurs, au fond quand on y pense, je ne suis pas sûr qu’un autre sort était réservé aux tragédiens antiques dont le syndicat avait tout de même réussi à imposer des masques de protection ainsi que des costumes à rembourrage. Enfin … c’était le bon temps, quoi !

Je le reconnais c’est fort agaçant mais inévitable parce qu’on ne peux pas trier son public sur le vantail
Notre mission est de provoquer la catharsis, alors chacun de nous sert d’exutoire pour le meilleur comme pour le pire et puis, c’est le prix à payer pour les moments d’extase
vous le savez ! quand la foule, est suspendue à votre souffle si vous avez l’art de la soulever
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 21:59


Harlem

Citation :
clap clap clap!!

Et l'on entendit applaudir avec enthousiaste de derrière, assise sur un tabouret. Harlem depuis quelques instant trouvait tout le monde très bizarre...oui...excessivement étrange, d'ailleurs elle dardait un oeil perçant sur tout leurs mouvements. Soudain méfiante sans qu'elle put s'expliquer pourquoi. Sans doute un truc dans le nez. Une humeur soudaine ? Les hormones ? La pleine Lune ?

"C'est pas toi qui va pas bien Harlem c'est eux...Ils sont fous. Mais regarde les!!"

..............................


Bravo! Quel jeu de scène!! Bravo! bravo! Bravoooooooooooo! On s'y croirait vraiment! Le crabe et l'enclume, c'est... FABULEUX! AHAHAH!


Clap clap clap !


A mon tour!

Ne vous demandez pas O lecteur par quel truchement de l'esprit se produisit un tel changement! La concernée n'en saurait jamais rien non plus et nierait au lendemain tout ce qui pourra bien suivre.
Elles ne seront qu'affabulations d'un esprit aussi dérangé que le sien......Sûrement.

Passons.

Harlem atterit au plancher des mers, mimant une de ces créatures à plusieurs têtes effrayantes. Nous passerons aussi sur la description gestuelle et dans l'unique but de ne pas heurter les âmes sensibles.
Fernand devait ne pas en revenir. D'ailleurs s'il devait un jour s'inquiéter pour sa pomme c'était le moment où jamais.


Mains derrière les ouies pour un effet réaliste. En ayant autant que de têtes la chorégraphie echappe un peu au récit là aussi. Pardon.

Vlan!

Une créature trébuche.

Ma maaaaaaaaaaalle!

Se redresse tant bien que mal en dodelinant de toutes ses têtes. D'ailleurs son mal de crane s'est multiplié avec. Vocifère en reprenant le jeu de mains des ouies, faisant des noeuds dans ses mandibules. En même temps tout ceci est assez nouveau pour elle.

Qui m'a fichu des nageoires pareilles ? C'est de la défection.!^Hihi

Une malle en vrac répand son contenu sur le sable imaginaire. Harlem titube, recule pour prendre appui au tabouret et au comptoir. Elle n'est à priori pas dans son état normal mais comme peu la connaissent c'est pas important. Limite y a que Fernand qui pourrait s'étonner. Fixant la pair révélée d'un air epoustouflée, le doigt pointé:

Un trésor! Un vrai! La précieuse, la précieuse! Gnignigni!

Avé Poséidon!


Standing ovation pour son immensité drapé de brume.Et une Harlem soudainement pâle comme la toge d'un dieu Grec semble chercher de l'air. Forcément depuis qu'elle a mué, l'environement lui semble un peu aride. Avec tout cet encens en suspension c'est pas étonnant.

Le théatre c'est vraiment un métier...........Ca vous fera 2000 pour le solde de tout compte et la livraison.

Fatiguée visiblement Harlem salue le public. Ou pas. Apparement fière de sa prestation. Malgré un léger mal de mer au bord des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 21:59


Sancte

Citation :
Ouais. Bravo.

Mieux vaut être aveugle que d'assister à ça. Plutôt que de se crever les yeux comme un Oedipe, il préféra opter pour un échappatoire moins tapageur en se contentant de détourner son regard de la scène.

Et nous, on est sensés être quoi ? Des morceaux de corail plantés dans le sable ? souffla-t-il à Fernand dans un murmure, priant intérieurement pour échapper à la composition de ce spectacle grandiose dans lequel Harlem les avait tous deux convoqués.

Outch.

Droit comme un I, il assiste au bordel ambiant, avec la malle qui en prend pour son compte, sans même qu'il ne comprenne exactement pourquoi. Cette dernière s'ouvre Dieu sait comment. Une brune en état de choc s'en échappe.

Merde. Attrapons la.

Il avait déjà connu des troupes d'artistes, qu'ils soient théâtreux ou non, et cette expérience ne faisait que renforcer le sentiment de méfiance que son instinct lui commandait. Le groupe est une entité supérieure qui dispose d'une nette tendance à débiliser les individus. En tant que soldat d'ailleurs, il ne le savait que trop bien. Ce constat sans appel ajouta la frustration à l'agacement.

Grmbl.

Il attrapa fermement la prisonnière par le bras, n'osant même pas regarder la pauvrette dans les yeux, tant ce visage meurtri risquait de lui rappeler la bassesse de son geste. Il préféra de ce fait conserver son stoïcisme habituel de ruffian rompu à toutes les crasses de l'univers.

Ecrase tes bouffées délirantes la môme, on a une affaire à conclure.

Subjugué par le déplorable spectacle des artistes, il est vrai qu'il n'avait guère prêté grande attention au déploiement de brumes qui sévissait dans la cave, qui n'avaient été qu'à ses yeux un effet de mise en scène dont le mauvais goût s'alliait parfaitement avec le reste. Mais il se rendit compte à ce moment précis que cette atmosphère suffocante l'incommodait réellement sans qu'il ne sache trop pourquoi exactement. Cela dit, son indisposition n'était pas telle qu'elle pu lui faire perdre sa pugnacité en affaires.

2000 seulement ? Mais vous m'en devez encore 1300 !

Là, c'est sûr, s'il ne palpait pas l'intégralité de son blé, il allait forcément finir par gerber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casting de théatreux dans une cave enfumée   Jeu 26 Nov - 22:00


Marie Alice

Citation :
[C'est l'histoire d'un paquet....]

Entre la malle et elle dans une autre vie cela se serait peut-être soldée par une histoire d'amour. La Vicomtesse et la malle. Une fable en plusieurs actes contenant chacun un coup. Celui sur la tête pour l'y faire entrer, ceux contre le bois pour en sortir, ceux reçus lorsqu'elle descendit plutôt vivement de la charrette, celui du coup de pied mais celui-ci le pied dût avoir plus mal qu'elle et pour finir le renversement final.

Une Pair légèrement bleuie par endroits glissa donc sous le roulis de son habitacle. La pièce était sur le thème de la mer, on peut dire qu'elle s'échoua presque littéralement aux pieds dont ne sait trop qui. Qui de l'air marin suggéré par le tableau ou bien de l'ambiance quelque peu tendue la réveillèrent? Aucune idée. De toute façon elle finit par ouvrir les yeux en grimaçant et porta une main à son crâne tandis qu'une main se refermait sur son bras en serrant. Son regard suivit le bras pour tomber sur le visage de l'homme qu'elle avait reconnu sur la charrette.


Sancte....

Regard qui s'étrécit tandis qu'elle regardait autour d'elle histoire de se faire une idée de la situation et des lieux. Des visages inconnus en masse, à part celui qui tenait son bras et un homme sur une espèce de scène. Où l'avait-elle vu lui déjà? Réfléchir alors que son crâne la lançait, qu'elle avait l'impression d'étouffer alors qu'elle n'était plus enfermée, ce n'était pas des plus évidents. Un château... Une blonde... Margency. Oui c'était là-bas qu'elle l'avait vu. Mais de son nom, nulle trace en son cerveau encore embrumé.

Pourrais-je savoir à quoi on joue ici? Et ce que j'y fais? C'est une réunion mondaine du panier de crustacés fraichement récoltés? Pourriez me présenter non?

Tant qu'à avoir les pieds dans l'eau, autant donner l'impression de nager jusqu'au bout. Et de chercher en bougeant sa botte si quelque chose s'y trouvait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
 
Casting de théatreux dans une cave enfumée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: