L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:30

Fourmi

[Mâcon… Cinq
minutes d’arrêt !]




Une ville, encore, de celles où elle
avait passé du temps sans mot dire au rythme de sages études quelques
semaines auparavant. L’hiver rigoureux l’avait empêchée de profiter des
eaux calmes du lac. Qui semble désert en cette heure. Elle s’en assure
du moins, que le coin qu’elle a choisi ne recèle pas de pêcheur embusqué
derrière un rocher.



Au détour d’un groupe de saules au feuillage tombant, caressant de leurs
longs bras feuillus l’onde froide sous un ciel gris et lourd, un recoin
à l’abri des regards lui offre la protection nécessaire à sa pudeur.
Là, non sans avoir encore une fois balayé l’alentour d’un regard
scrutateur elle commence lentement le déballage fourmiesque. Repliant
avec soin chacun de ses vêtements. Une fois en chemise, elle s’approche
de l’eau, frémissante en dépit du redoux annoncé. Le printemps n’en est
qu’à ses balbutiements et peine encore à s’installer.



Premier pied dans l’eau et malgré le froid mordant, elle continue
d’avancer jusqu’à ce que les vaguelettes viennent chatouiller ses
cuisses. Un frisson remonte lentement le long de son dos, jusqu’à la
gagner toute entière. Pif en l’air elle scrute le ciel, que les nuages
ne cessent d’obscurcir, puis d’un bond plonge dans le lac.

L’eau glacée la pique comme des milliers de dards, elle est électrisée
de ce contact si particulier, d’un douloureux plaisir. Epiderme soumis à
l’aiguillon du froid, corps qui s’offusque de pareil traitement alors
qu’elle s’enfonce plus profondément sous l’eau, s’éloignant de la rive
en ondulations aquatiques.



Une dizaine de brasses coulées plus loin, et elle émerge, visage plus
coloré que de coutume. A son corps défendant, la jeune femme se laisse
porter par l’eau, les yeux fixés sur le ciel et la pluie qui ne demande
qu’à tomber. Foutue saison pas fichue de savoir ce qu’elle veut. Tout
juste une réaction lorsqu’un poisson l’effleure. Dire qu’il fut un temps
où elle se serait amusée à essayer de l’attraper… Le froid commence
lentement son œuvre, engourdissant ses extrémités, et elle s’amuse
encore à rester sans bouger, ignorant la langueur qui la gagne. Poussant
ce stupide défi contre elle-même à son paroxysme, jusqu’à ce que son
corps crie pour qu’elle cesse enfin ce jeu idiot et qu’elle reprenne sa
nage.



Revenue en bord de lac, elle empoigne des racines de saponaire et s’en
frotte vigoureusement la peau. S’amusant un instant de la mousse, et de
la galère de se laver en chemise. D’ailleurs celle-ci s’envole en
direction de la berge. Dès lors l’action s’accélère. Et les regards
inquiets en direction de la rive se font plus présents. Nature qui
reprend le dessus, elle se rince en hâte puis sort d’un pas pressé.
Rapidement elle s’emballe dans sa cape pour sécher, tordant sa trop
longue chevelure pour l’essorer, et rouspétant au vent sur le mal
qu’elle va encore avoir à démêler tout ça.



Et la bruine fine qui commence à tomber, myriade d’effets sur la surface
du lac, s’étirant à l’infini… Habits propres passés, bure protectrice
en dessus, telle une seconde peau, effets sales refourgués en sacoche et
le chemin d’une taverne se dessine.

Fin de pause.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:31

Harlem que la
froidure de l'eau avait rebuté des racines de cheveux jusqu'aux doigts
de pieds avait préféré la fumante perspective d'un baquet douillet.

Mais c'est l'instinct qui l'avait mené là où se trouvait presentement.

Par déduction logique aussi, commençant par connaître les penchants de
celle dont les fils de vie s'entremelaient aux siens dernièrement.



Chacune son tracé, aux aléas, aux envies tant que leurs pas iraient dans
le même sens.



Cette toute jeune personne savait qu'on ne tirait pas des plans sur la
comète, qu'une conversation sur des lendemains ne restait que cela..Des
mots échangés, un partage de perspectives sur des horizons nouveaux.

Elle allait donc son petit bout de chemin, croisant par fausse
inadvertance celui de fin de baignade de la dame.

Jamais elle ne comprendrait l'attrait qu'une eau encore glaciale pouvait
susciter.

Encore moins cette manie de laisser cheveux libres de venir vous balayer
le visage.

Elle plissa le nez mais ne dit rien. Se contentant d'être là, dans sa
tenue impeccable, ses couettes en exergue, silencieuse comme bien
souvent et attendant la suite éventuelle.



La roulotte en arrière plan.





C'est ma maison...Je l'emmene partout
avec moi.






Etrange préambule...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:31

Fourmi

Un sourire,
discret en coin de lèvres, se dessine à la vue des couettes dansantes au
gré de la brise légère. Un coup d'oeil avisé en direction de la maison à
roulettes, et elle songe furtivement que l'équipage réuni pourrait
donner lieu à une chanson au titre évocateur de la fourmi et l'escargot.
Pour la maison mouvante évidemment.




Hum... Pratique pour s'abriter... Mais
ça risque pas de s'embourber avec ce temps à pluie ?




Fourmi a choisi depuis son escapade en
Anjou la douce chaleur boisée d'un fût de chêne pour abriter son
sommeil agité. Et bien qu'elle s'efforce à conserver certaine allure, la
bure sous laquelle elle cache ses formes n'a évidemment pas la
prestance ni l'élégance de la tenue d'Harlem. Tout se résumant à une
question de choix.




Ce serait ballot de rester coincées
ici...



Et confidence pour
confidence, j'crois qu'un certain gaillard s'ennuie de moi, à moins
qu'il ne veuille tout simplement récupérer son bouclier tout cabossé.




C'est dit sur le ton de la
plaisanterie, même si un pli vient froncer son front. A dire vrai, elle
s'étonne et s'inquiète de l'intérêt qu'on lui porte, des compliments
jetés certainement sous l'effet de l'alcool.




Il pleut...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:32

Dans ma roulotte y a pas de place pour trois.
Un gaillard il tient pas dedans debout.




Catégorique Harlem qui connait parfaitement le plan des lieux.

Elle ne goûte guère l'idée de voir son home sweet home squatter par un
inconnu.

Une fourmi passe encore, puisque ça ne prend que peu de place.



C'est pratique surtout pour habiter où
on veut. Ma roulotte est tout terrain. C'est des essieux expres t'as vu
?.




Véridique.



Elle poursuit en triturant sa manche, crispée de sentir une goutte de
pluie cheminer sur son nez, son menton.



Forcément c'est Demerzel qui me l'a
construite. Il s'y connait.

Qui voudrait récupérer un bouclier cassé ?




Harlem s'interroge, pose la question et finit par arriver à la même
logique constatation^^.



Il pleut oui. L'eau ça mouille
d'ailleurs.




Petit sourire pince sans rire à cette illumination subite. Un éclair
rare de gaieté à ce jeu nouveau...

Assurément heureusement qu'il n'est point le temps d'inventer l'eau
chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:33

Fourmi

Amusante
conversation au fil de l'eau. Qui tombe, fine. Et mouille, forcément.




Mais... Il ne saurait être question de
bonhomme de toute façon. Ni dedans, ni au dessus, ni derrière, ni où que
ce soit...




Elle ne relève pas l'allusion au
bouclier. La Fourmi n'est plus aussi candide qu'il y a quelques années,
et sait que derrière la plupart des mots et gestes masculins, il y a
trop souvent une intention, un but. Les hommes sont chasseurs par
nature.




Arrivée à la roulotte, elle se penche,
vérifie la solidité des dits essieux, en forgeronne experte.




Bel ouvrage !

Elle devrait tenir la route si on la surcharge pas !




Voilà qui règle de façon définitive la
question d'un passager clandestin.




Et pis j'ai toujours mes outils... Et
de la matière première aussi. Au cas où...




Pas de roulotte la Fourmi, mais sa
maison dans un tonneau qu'elle vide à l'envie. Et une montagne de tissu
pour le moelleux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:35

Oh ben l'encombrement hein ? C'est comme les
licornes ça...




Harlem sourit empruntant le marche pied qui mene à son antre. Elle va
pour ouvrir et marque une hésitation.





Je crois bien que j'ai jamais invité
personne. Faut enlever tes chaussures hein ?




Harlem finit par s'engouffrer dans la maison à roulettes.





A cause de la boue...





Elle même a prestement oté ses bottes, remisées à l'entrée dans le
coffre prévu à cet effet. La voilà sur le pas de porte.



Tadam! C'est petit mais c'est douillet
hein ?




Et en effet, le décor a de quoi surprendre. Un peu comme on changerait
de pays en trois marches. Le bois brillant des meubles sur mesures
formant un assemblage intelligent de rangement, le parquet ambré, le
brasero en faience, y a même un baquet suspendu au plafond par un
systeme de cordage.



J'ai rangé en plus.



Là où les choses se corsent, car pour les ceux qui l'ignorent, Harlem
paradoxalement range d'une façon particulière. Dans des tas hétéroclites
où chaque chose à une place logique et pratique.

Bref c'est un fouilli organisé, d'une sorte avantgardiste, joliment
exposé cela dit.



Bienvenue dans son monde.



Que de belles choses, des coffrets, des petits, des grands, des moyens,
des coussins, des tapisseries, des lampes à huile, des cartes dans des
cadres, des cartes ouvertes, enroulées, des instruments de mesures, une
collection de bouliers impressionante. Une coiffeuse chinée aux Halles
avec son miroir oval, des pots de toutes sortes, en verre, en céramique,
en or, en argent, des rubans par milliers de toutes couleurs, des
encres, des plumes, une maquette de navire encore à l'ébauche, une pile
de lettres jamais ouvertes.

Et dans une vitrine. Le must. Le clou.



Ma collection de cailloux.



Pas de table, juste un petit bureau marqueté et dont le bois parait
plusieurs fois centenaire.



Je mange pas ici. A cause des miettes.
Pardi, sinon c'est le fouillis.




Parfaitement sérieuse la demoiselle qui semble parfaitement intégrer le
décor.



Tu peux ranger ta maison dans la mienne
si tu veux le temps du voyage.




Harlem désigne un renfoncement qui par miracle semble inoccupé pour le
tonneau immobilier de la fourmi.



Le vitrail je l'ai piqué dans une
chapelle. J'aime bien la lumière qu'il donne.




Précise t'elle en désignant ledit enchassé dans une fenetre, alors
qu'elle allume quelques chandelles pour adoucir un peu l'obscur d'un
temps nuageux.



Tu vois, j'ai pas besoin de chateau,
pas besoin de serviteurs.

J'ai tout ce qu'il faut ici. Mon frère comprend pas pourtant..




Ajoute t'elle en sautant sur sa couche.



En plus la nuit j'ai quelqu'un qui
conduit la roulotte et je peux dormir tranquille.

Ben installe toi, reste pas debout.




Harlem désigne l'espece de pouf qui semble attendre l'avachi d'un corps.

Petite marchande en mode nabab, doigt de pieds en éventail, contente de
regagner ses pénates.



C'est mieux qu'un tonneaux hein ?



Nomade mais qui aime son confort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:36

Fourmi


Irrémédiablement
amusée par les petites manies d'Harlem. Chacune les siennes. Petite
chose en équilibre sur un pied puis sur l'autre, qui tangue un peu sur
la marche en ôtant les potentiellement délictueuses bottes.



Elle découvre l'intérieur de la roulotte. Qui ferait certainement pâlir
d'envie nombre de nobles terriens aux hôtels particuliers fades et sans
saveur. Sans parler de l'étrange agencement de choses formant un tout
harmonieux. Véritable bijou d'architecture intérieure.



Assez loin de l'environnement spartiate de la maison parisienne. Mêmes
personnes dans des rôles inversés.




Les miens sont au chaud dans le
tonneau...




Ajoute-t-elle en passant devant la
vitrine, bottes toujours en main. Et souriant à l'excuse des miettes.




Toujours aussi peu intéressée par les
choses du commun.




Taquine-t-elle.

Plantée là dans le décor, admirative du jeu de couleurs ravivé par la
chaleur du bois. Décidemment, entre le vitrail et la bure, le quidam
penserait tomber dans un lieu saint. Se trompant de si peu...




Et puis les châteaux, c'est si dur à
chauffer...




Conclue-t-elle, pragmatique.



Ton frère te voudrait sans douter
languissante en haut d'une tour, attendant qu'il rentre pour fêter ses
exploits, vivant par procuration. Tsss...




La Fourmi n'a jamais eu ce genre de
problème. Fille unique de notables qui avaient eu la bonne idée de lui
enseigner suffisamment pour voler de ses propres ailes, et surtout de la
laisser partir sans vouloir l'enfermer dans une cage prédéfinie. En
terre depuis. Paix à leurs âmes.




Le tonneau a trouvé son coin de place.
Non sans une certaine réserve. Pas que l'idée de partager un espace
confiné, enfin toujours moins confiné que le fût, la dérange
véritablement. Elle sait se faire toute petite. Dérisoire par nature.
Juste qu'elle a perdu l'habitude de ce genre de promiscuité. Et elle
commence doucement à regretter de n'avoir de quoi s'assurer certaine
tranquilité dans son sommeil d'ordinaire agité.




Elle s'enfonce dans le moelleux qui
semblait n'attendre qu'elle.




Hum... Du personnel silencieux. Ca,
c'est l'avantage des moyens sans les emmerdements de l'étiquette.





Ca a au moins le mérite d'être dit.

Fourmi installée dans la roulotte Tardis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:37

Quelque
part sur les chemins
( merci de ne pas chercher HRP où. Let's
play^^)







Harlem s'étire en baillant ostensiblement sur sa couche, les mains en
coupe sous le menton, installée à la confortable. C'est une demoiselle
couche tôt, peu versée dans la veille. Soucieuse de son capital sommeil,
enfin..disons surtout que l'activité incessante de ses journées, la
trouve plombée au tomber du jour. Et d'attaque au premières lueurs de
l'aube.



Oui les chateaux c'est froid. Quand
j'étais petite je faisais le piquet devant les cheminées l'hiver.
Quoique ça dépend. Parait qu'à Mont de Marsan c'etait chaud. L'ambiance
bien sur.




Harlem frotte des paupières lourdes, le regard vague et trouvant dans l
'insolite présence une nouveauté piquante. Luttant visiblement contre
Morphée et ses nuées pour en profiter. Trouvant posture confortable dans
le moelleux de ses coussins.



Non. Mon frêre il voudrait me marier à
un vieux barbon si j'en crois sa dernière lettre...Il reve...
Franchement.. Je le mettrai où un mari ici hein .?




Une main désigne l'espace feutré.



Puis je saurai pas quoi en faire
surtout. Ca sert à rien.




Harlem semble se perdre un instant en pensées, silencieuse, respirant
profondément et comme à 'écoute d'un on ne sait quoi qui pourrait
flotter dans l'air... puis elle a ce geste étrange...Sorte de
pianotement ferme zt scandé sur la cloison de bois verni. Précedant
l"ébranlement de la roulotte.



On est partis... On a pris la tête du
convoi.

Oui silencieux c'est mieux, puis qui soit pas euh... embetant. Le
dernier je l'ai renvoyé.. Pas le choix. C'était au Béarn.




Le ballotage de la route donne a l'avancée un remous auquel Harlem est
habituée. Faisant se balancer certains objets, tinter les autres.



C'est presque comme le tangage d'un
navire...




Murmure t'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:37

Une esquisse de
sourire quand Harlem s'étire et baille.




Et pis quitte à avoir un bonhomme
autant le choisir soi même...




Un brin d'ironie pour masquer une
certain gêne en fond de voix. Comme un voile qui passe, léger en surface
beaucoup moins dans les profondeurs.




Mont de Marsan... a toujours eu un
relent sulfureux de toute façon. Même si quand j'avais mes entrées au
Château, on m'avait reléguée dans un vieux bureau empoussiéré dans une
partie inutilisée... Trop, comment dire, pas assez conforme à leur
vision du monde. J'voyais trop grand parait. Normal quand on fait ma
taille aussi...




Une secousse plus tard, après la mise
en route du convoi, et l'idée renforcée que le sommeil ne serait pas au
rendez vous. Un oeil avisé vérifie les attaches des babioles qui
ballottent à présent. Histoire de s'assurer qu'elle ne va pas prendre un
truc sur le coin des antennes.




Tant que ça roule pas... c'est que tout
va bien...




Question de perspective tout ça. Et de
projection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:39

Roule
la roulote, touche pas à ma trotte...




Harlem en grande découverte de la
veillée papoteuse, confortablement installée dans cette mobilité
désuète, bribe parmi les autres, le tout formant un convoi consistant
sur les chemins qui serpentent.



L'avancée se poursuivait avec son rythme berçant, au Dode les ornières,
les cahots, menant bon train. Ne serait ce suave parfum qui s'infiltra
par toutes les interstices, trompant les jointements, se jouant des
emboitements.



En parlant de soufre..Tu ne sens rien ?



Dit elle coupant le fil et le suivi en rebondissant sur le propos.
Rassise, le voile épidermique agacé et se levant d'un bond. Une boule au
ventre. La même que toujours.

Elle va ouvrir une petite trape, laissant s'engouffrer la respiration
fraiche de la nuit.



Arret.



La trape est refermée sur ce mot, la voilà retournée vers la fourmi
lovée, un sourire incertain sur les lèvres. Donnant le change, laissant
au dedans cette impression viscerale qui menace de déborder.



Tu veux boire quelque chose ? J'ai du
wisky.





Et elle attrape non pas un tonnelet mais une carte, refaisant le bond
léger qui ramène à sa couche, assise en tailleur, dépliant le parchemin
précieux.

Nez frémissant. Le cheveu lisse et soyeux mais bien dressé dans
l'invisible.



On est là.



L'index suit une courbe pour s'arreter sur un point précis. Fébrile.



Ca pue vraiment. Y en a
partout..Partout.




Le regard qu'elle a souvent baissé, comme on se déroberait, cette fois
sur les détails du vélin, ne livrent pas l'expression qui vient de s'y
allumer.



Tu es déjà morte ? Ca fait mal ?



Souffle t'elle très curieuse.



Boum !



L'explosion a fait trembler toutes maisons assurément.



Silence du suspens dans le décor pétrifié. On appelle ça un blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:39

Fourmi

Fourmi,
enfoncée, que dis-je, quasiment engloutie par le pouf, en lutte avec la
gravité et en guerre contre le sommeil, continuait sa découverte de
l'univers harlemien.



Lunette astronomique luisante et cartes du ciel en toile de fond. Un
sourire esquissé sur les ouvrages en cours de lecture. Après l'usure des
bancs universitaires et des nerfs de la rectrice comtoise.



Impassible quand l'oracle livre soudainement son message. Infaillibles
couettes et roulotte s'arrête. Convoi en attente, le temps s'est arrêté
sous la lune brillante.




Un petit Non, merci... vient ponctuer la proposition alcoolisée. Au grand dam de
beaucoup, la brunette s'obstine religieusement dans l'observance de ses
voeux... Justifiant la bure d'une ascèse méthodique. Répondre ou ne pas
répondre à la dernière question. Elle y réfléchit quand retentit le coup
de tonnerre, énorme dans le silence de la nuit, heurtant les tympans
d'un écho rebondissant.



Bombarde à l'horizon. Proche. La dernière croisée avait mis fin aux
jours de son canasson dans un magnifique bain de sang. Elle en frémit au
souvenir, bien en chair, suée froide glissant sur les vestiges rosés
qui décorent son dos. Et ses mains se crispent sur l'assise. Et quand
elle demande :




Mais qu'est-ce que c'est...



Il faut comprendre : "Qu'est-ce qui se
passe ?" puisque la reconnaissance de l'engin usité est acquise.




Tu crois qu'ils nous ont trouvé ?



Papotib... Les couettes ne se trompent
jamais... que la poudre ait pu parler sans que le frémissement du vent
ne leur parle, est du domaine de l'impossible. Tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)   Jeu 15 Avr - 7:40

Pour sa part
Harlem ne se posa pas autant de question? Experte dans l'art de
l'esquive, diplomée promotion d'honneur de la spécialité camouflage,
elle rebondit littéralement laissant parler son instinct, de toute
façon, lui ne l'écoute plus.



L'épée fut saisie avec une vitesse qui pourrait prendre de court,
fendant l'air au sortir du fourreau,( gare aux antennes^^)le bouclier,
tant pis pour les bottes.



Un remue ménage, une bousculade plus tard, grand silence dans la
roulote.



Un murmure en réponse.



C'est improbable. Presque'impossible.

Ca sent toujours de loin et je suis pas enrhumée.

On est morte tu crois ?





Inquiète. Au bord de l'irrationel.



Auquel cas j'ai rien senti. Ou Alors
ils ont trouvé quelque chose mais c'etait pas nous.




Harlem s'interroge, ayant exécuté avec un naturel confondant la maitrise
qui est la sienne. En déduisant non avec un certain soulagement que si
mourir c'est ça, y a vraiment pas de quoi en faire un plat. Ou un
scandale. Aux agûets, prête à pourfendre n'importe quel fol assez dingo
pour s'aventurer jusqu'en sa tannière quand elle est dans cet état.

On peut l'entendre..

Mais la vraie et grande question dans cette roulotte.



Ou est elle ?
Revenir en haut Aller en bas
 
ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: