L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...   Lun 12 Avr - 5:24



Ils avaient jeté leur dévolu sur un grand pré à la sortie du village. Plat, bordé par la forêt, un ruisseau coulait sur un de ses bords. Le paysan d'abord réticent à leur louer avait vite cédé devant la bourse pleine. L'or efface bien des méfiances et des préjugés.
Ils avaient installé leurs roulottes en arc de cercle, proches les unes des autres. Elles semblaient un peu perdues, seules sur ce grand terrain. Ca leur convenait. Ils n'avaient pas spécialement envie de compagnie pour le moment.
Sibylle, levée depuis un moment les contemplait en silence. L'absence du mat la mettait curieusement mal à l'aise. Elle se sentait comme amputée d'une partie d'elle-même. Machinalement, elle frotta la cicatrice à son épaule, le bras y était bien rattaché, entier.
Elle se secoua. Il était temps d'entrer en piste.

Ro-rob, Ne-ne-nenu?
On-on p-part à-à la re-recherche d-de no-nos hô-hôtes?

__________________________________________________________________
Un pour toutes, Toutes pour Thoros
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...   Lun 12 Avr - 5:27

Ils avaient quittés Castillon à l’anglaise, comme des voleurs. Et pourtant ils n’avaient rien pris, pas cette fois… Et ils étaient repartis sur les chemins, un tout petit cirque de trois roulottes bariolées…

Ils se rendaient à un mariage. Nénu n’avait jamais vraiment aimé les mariages, mais celui-ci promettait d’être différent. Pourtant il avait lieu à Lectoure, ville mauve s’il en est…

A l’approche de la ville, la vue de quelques hommes d’armes en faction avait obligé le convoi à faire une halte. Robain, toujours zen, avait assuré les cavalières de toute sa confiance et était parti se coucher. Aussi joueuse l’une que l’autre, elles avaient fini par jouer l’entrée dans Lectoure à pile ou face…
Sib, assez maligne et pour une fois la plus rapide - fait qui mérite d’être souligné - avait parié qu’ils passeraient le pont-levis sans encombre. Nénu avait donc pris le seul choix restant et s’était juré de se méfier de la vivacité surprenante de la bègue à l’avenir.

Maintenant elle avait une dette… 10 écus…. C’est ce qu’elles avaient parié et elle avait perdu !

Formalités effectuées, les roulottes avaient été posées dans un champ pas trop loin de la ville, assez grand pour accueillir les arrivées futures. C’était bizarre ces trois roulottes au milieu de nulle part.
Au petit matin, Robain s’était réveillé comme une fleur sans se douter le moins du monde des risques que les deux péronnelles lui avaient fait prendre.


Ro-rob, Ne-ne-nenu?
On-on p-part à-à la re-recherche d-de no-nos hô-hôtes?


Oui, j’arrive !

La tête enfouie dans une malle, sortant bottes, chemises et bas, mais jamais le bon tissu, la bonne coupe ou la bonne couleur.

J’ai vraiment rien à me mettre… L’Hydre devrait investir dans des vêtements pour ses cavalières. La dernière mondanité où je suis allée c’était chez le jeune Vicomte et j’avais déjà rien à me mettre… Une houppelande pour chacune c’est pas la mer à boire, plus des bottes, des bas et un col assorti, éventuellement une coiffe bien sur, mais moi j’aime pas les chapeaux… je leur ferai grâce de la coiffe! Qu’on ait pas l’air trop pouilleuses !
Non ? J’exagère… Oh ! Si peu…
Rob dépêche toi ! on va être en retard !!!

Ecoute, ils ne devraient pas être trop durs à trouver nos hôtes… Y a pas un mariage tous les jours… Bien que… On est à Lectoure tout de même, faudrait pas l’oublier…
Elle disait quoi l’invitation déjà ?

Sib je te parie que la mariée sera en blanc ? 10 écus ?


_________________________________________________________________
J'ai la même bannière que Sibylle. Je vous l'épargne!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...   Mer 14 Avr - 15:14

Robain a écrit:
Lectoure ! Quel magnifique port de pêche pour aller à la chasse s'était dit Robain en s'endormant en toute confiance dans l'une des roulottes. Rêver mariage avait contribué à lui faire passer une nuit agréable dans les bras de Morphée. C'est marrant cette confiance aveugle qu'il avait en Nénu pour ne même pas s'inquiéter des risques qu'il pouvait courir dans son sommeil.

Rob dépêche toi ! on va être en retard !!!

Hein, quoi ? Qui me parle ??

Certainement pas Tristote d'après le timbre très féminin de cette voix qu'il reconnu propriété de son amie. Aaaah quel son mélodieux ! Quel ton tendre et doux à la fois... hum, quoi de mieux le matin qu'un bon hurlement Nénupharien pour bien démarrer la journée.

Nénu, moi je trouve qu'un rien t'habille, bon bien sur y aller avec des feuilles de vigne ne serait surement pas approprié. La mariée en mourrait de jalousie de voir une plus belle femme qu'elle à son propre mariage.

Pas avare de compliments le Robain qui se décida à rejoindre les demoiselles. Lui avait revêtu sa jolie tunique toute propre, vraisemblablement acheté avec ses propres deniers.

Qui dis mariage, dis église non ? Si nous commencions par là-bas ?

Thetys a écrit:
Après la cérémonie, et tandis que les invités présents se dirigeaient désormais vers le lieu des festivités, sa marraine, Domy la jeune mariée-remariée-car-déjà mariée-à son mari l'avait envoyé partir à la recherche des derniers convives que l'on attendait mais qui n'avait pas dû voir la troupe se dirigeant pour la cérémonie vers le Mas d'Azil ((NDLR : en gargote générale 'un Oui est l'Ordre est en marche')), loin des flonflons des églises de façon à se retrouver en une célébration simple et sans ambages mais d'une importance ... euh... importante pour les mariés.

Ayant appris qu'une nouvelle troupaille était arrivée en ville, elle chercha longuement en quel lieu ils avaient pu se rendre : auberge ou bénéficiant de l'hospitalité chaleureuse des habitants de la ville qui ouvraient leur porte bien volontiers pour accueillir des étrangers en leurs murs ? L'Ondine s'interrogeait longuement tandis que ses pas lui faisaient faire le tour du village à la recherche de ceux qui étaient si attendus tout en sifflotant gaiement un petit air bien de chez elle et n'eut de cesse que jusqu'à ce qu'elle les trouve, au détour d'un chemin, un peu à l'écart mais pas trop loin, et que là elle vit... des roulottes !

Surprise, Thétys -qui bien qu'ayant déjà pas mal voyagé n'avait pas vu ce genre d'engin auparavant- s'arrêta un instant, espérant en trouver les occupants ; aussi héla-t-elle le campement :

"Oh ehhhhh du baaaateauuuuuuuu ! Vous naviguez en un drôle de bateau dites-moi. Mais pourquoi êtes vous là ?

Et elle se mit à chantonner :

elleeeeeuuuu court comme un risseauuuuu que les n'enfants poursuiveeeeuuuuuu !

et elle s'éloigna à leurs recherche...


Sibylle. a écrit:
Elle secouait la poussière de sa robe. Le vert de celle-ci était assortie à ses yeux, un brin plus clair, un brin moins froid surtout.
Elle releva les yeux en entendant Rob et Nenu s'approcher. Elle n'avait pas répondu au soliloque de cette dernière sur les vêtements. Pas vraiment la peine, la jeune femme aimait bien soliloquer et Sibylle écouter.
Elle n'était pas loin de penser la même chose d'ailleurs. Vu l'appétit de Bouba et ce que ça coutait, vu les économies que Lafouine faisait réaliser et les prélèvements sauvages qu'il effectuait dans son cheptel, l'Hydre avait largement les moyens de les vêtir.
Elle avait donc opiné sagement de la tête. Bon, d'accord Nenu non seulement la tête dans le coffre (peut-être bien aussi dans le pâté, mais ça c'est un autre débat), mais aussi à l'intérieur de la roulotte ne l'avait pas vu. Mais elle avait acquiescé et c'était l'essentiel. Et puis, elle était certaine que d'une certaine façon, la générale ne doutait pas de son accord: les liens des cavaliers entretenaient une espèce d'osmose.

Un sourire malicieux fleurit sur ses lèvres en entendant Robain.
Nenuphar feuillue dans une église... L'idée méritait d'être approfondie.
Secouant la tête, elle répondit:


N-non, Ne-nenuphar, mê-même s-si le blanc est cou-couleur de d-deuil, ce-c'est un ma-mariage ca-cathare. F-font rien co-comme t-tout le m-monde. Don-donc, j-je ne pa-parierais p-pas et t-tu me d-dois tou-toujours d-dix é-écus.

Sourire qui se fane brusquement à l'écoute d'une voix nouvelle, indubitablement féminine.
Elle jette un long regard peiné à ses deux comparses.
Encore une? Non, allez dites moi que je cauchemarde? Après la Volcanique, l'Aquatique? Ça ne pouvait pas être un homme pour une fois?
Oui, Sibylle a des regards éloquents. Ça se cultive quand on est bègue et ça rend service, souvent. Sa bonne éducation reprend le dessus, difficilement.
Sourire de circonstance aux lèvres, elle se tourne vers la nouvelle venue.
Une fugitive envie de répondre: "ça pas bateau, ça roulotte" la traverse. Et, en plus elle chante... Sibylle ferme ses jades minérales le temps de quelques battements de coeur. Elle avait promis d'être sage et de bien se comporter. En plus, se rendre à ce mariage était son idée. Elle aurait du se douter que le débordement de sentiments et d'harmonie allait affecter la population environnante. A moins que ce soit inné?
Résolue à tenir ses promesses, le Glaçon rouvre les yeux


Bi-bien le Bon-bonjour, Da-damoiselle
N-nous so-somme là p-pour do-dormir. Ç-ça n-ne se voit p-pas ?
Et-et là, n-nous nou-nous rendions à-à u-une no-noce où-où n-nous so-sommes con-conviés.
Sau-sauriez v-vous pa-par ha-hasard, où-où ce-ce-celà s-se tient?
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...   Ven 16 Avr - 5:22

Finalement elle avait opté pour des vêtements noirs. C’est bien noir, ca va avec tout !

Nénu, moi je trouve qu'un rien t'habille, bon bien sur y aller avec des feuilles de vigne ne serait surement pas approprié.

Sib n’avait rien ajouté mais son regard éloquent en disait long et depuis que Nénu la côtoyait, elle avait appris à le déchiffrer.



Yeux plissés, regard noir qui tue (assorti à la tenue !). Traduction rapide d’un "Là, j’ai pas le temps, on est très en retard mais vous ne perdez rien pour attendre!".
Puis une Ondine invitée de la noce était venue à leur rencontre dans le grand pré.


Alors comme ça vous dormez dans ces boites en bois ? Mais c'est possible ça ?

Oui, c’est possible ! Avec la SNCH*, tout est possible ! Et non seulement nous y dormons, mais aussi nous y vivons ! Sinon ça s’appelle une roulotte parce que ca roule et ca ballotte, enfin c’est ce que je crois !

Se tournant vers la bègue, elle posa sa question, aussitôt suivie d’un éclair de jade, et de la rectification necessaire:

Sib tu fais les présentations ?
Hum… non bien sûr, ça va pas être possible! On est déjà en retard. Bon je m’y colle alors…
Dame… J’ai le grand plaisir honorifique de vous présenter la très hydrique Sibylle, pantomime à ses heures et le Sar Robain Dranath Duval, qui est le descendant authentique des grands Sars, des grands visionnaires de l'Inde, n'est-ce pas, votre sérénité ? Son don de double vue est tellement performant qu'il voit même en dessous des vêtements, c’est vous dire ! Bon, il n’a pas trouvé l’endroit où se déroule le mariage, mais c’est parce qu’il n’a pas encore cherché…
Et puis moi, Nénuphar… Je suis assistante de magiciens ! Je peux être transpercée de poignards, embrochée sur une épée, être découpée en trois morceaux… Et à la fin du numéro, je reviens toujours à la vie.
Les derniers grands magiciens avec lesquels j’ai travaillé sont Messire Vonafred et Messire Lucasd.

Pour votre chat…bleu ? Oui, bien sûr… on l’a vu ! Il se faisait courser par nos rats, Rat Vachol en tête ! On a pensé que sa couleur était due à la peur !

Dame du ruisseau, nous vous suivons jusqu’au lieu des réjouissances !



* SNCH : S.N. du Cirque de L’Hydre
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...   Mer 21 Avr - 2:27

Robain a écrit:


Quel divin accueil ! Ah oui pour une fois l'hôtesse était tout à fait à son gout, certes un peu bizarre mais bien mignonne. Pour sur qu'à elle aussi les feuilles de vigne lui ferait une magnifique tenue, cependant Robain préféra garder cela pour lui, du moins pour le moment. Dans l'immédiat il avait surtout d'autres chats à fouetter (et pas bleu ceux là). Etait-ce par vengeance que Nénu s'était autant lâché dans les présentations ? Nan!! Quoique... le grand visionnaire ne l'avait pas vu venir celle-ci, sa double vue était sans doute bien trop occuper à dévêtir des yeux les beautés qui l'entouraient...

C'est que je capte énormément d'interférences en ce lieu, des choses qui troublent mes sens et brouillent ma vision... oui, oui, oui, votre présence mademoiselle y est surement pour quelque chose, à moins que ce ne soit, hum des feuilles de vigne !

Index sur les tempes, il ferme les yeux afin de se concentrer...

Nan décidément je ne vois rien d'autres que vous... oh ainsi que ce chat bleu de peur fuyant devant notre horde de rats. Par tous les Sars ! Je n'avais jamais rencontré pareil froussard, ni pareil beauté à moins que ce ne soit l'inverse, mais qu'importe, allons donc à ses épousailles !




Thétys a écrit:


Voilà bien que d'étranges voyageurs et invités... Thétys s'interrogeait...

Et bien enchantée de tous vous connaître et vous accueillir. dit-elle mi-figue mi-raisin ne souhaitant pas voir une femme découpée en morceaux en guise de festivité et tenant soudainement ses mains par devant elle au cas où le Messire pouvait en effet voir sous les vêtements... elle ne voulait point trop y croire mais on ne savait jamais... Charmeur ou farceur, ou bien encore vrai devin... elle n'avait pour l'instant que des questions en tête qu'elle garda cependant pour elle. Ils seraient toujours à temps de partager une chopine à l'occasion.

Mais dites-moi ? rajouta-t-elle soudainement inquiète pour son Matou chéri Euhhh les rats dont vous parlez... y'en n'a pas un qui s'appelle Rat Vaillac au moins... ??? Non parce que j 'ai appris que celui-là il avait plutôt les griffes acérées. Si encore c'était un Rat Gondin ou un Rat Toto ça pourrait aller je me ferais moins de soucis, mais autrement... Par contre si c'est un Rat Vitailleur là je sais qu'au moins mon Chatchat sera bien nourrit à condition de ne pas se faire Rat Tatiner, de toute façon il mange à tous les Rats Telier. Et puis Minet n'est pas froussard ah mais ! l'est juste un peu Rat Vagé parfois, mais qui ne l'est pas hein dites-moi ? Et puis le bleu c'est une jolie couleur non ? et elle pivota sur elle-même en une gracile pirouette cacaouète, toute de bleu ou presque vêtue d'ordinaire, mais là de blanc équipée pour cause de nocivité.

Alors pour les festivités c'est par là si vous voulez bien vous donnez la peine de me suivre, ce sera avec plaisir. précisa-t-elle en leur désigna d'un geste le chemin qui s'ouvrait devant eux. Et elle passa devant, non par manque de politesse mais pour leur ouvrir la voie et les conduire sereinement face à la prolifération de bestioles qui voulaient les rat tiboiser, bien qu'elle ne douta pas un instant que
ceux-ci ne feraient pas le poids face à une telle équipée.


[HRP] Je remercie les différents joueurs en présence pour leur patience qui supporte ma faible présence actuellement et l'attente de l'avancement du RP Festivités. De plus notre mariée ayant eu un déménagement intempestif à gérer, qui s'avère être plus long que prévu, les festivités traînent un peu malheureusement. La suite se passe en gargote générale et non plus sur la halle de Lectoure. Au plaisir de continuer à vous lire.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
 
Halle de Lectoure : Une roulotte, deux roulottes, trois...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: