L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur les sujets ouverts par des tiers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Ven 22 Jan - 2:23

Posté sur le sujet ouvert par Clemence, en gargote bordelaise. http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=44147387&sid=Jvuunwde7E1k2XfzVziUe9Cub#44147387
Citation :
Après le coup de colère, voici que "l'homme" manqua bien de se noyer de rire dans la mousse de sa bière fraîche, achetée quelques instant auparavant au comptoir de "Hydre et associés ".

Très chère Dame Clémence.... Pardonnez-moi.
Votre numéro est presque au point, le culot et l'art de faire rire sont des qualités que l'Hydre apprécie.

Si je n'avais pas les mains sainement occupées, j'applaudirai à votre numéro.
Votre intervention à la Pairie a fait pâlir d'envie tous les méchants brigands du Royaume et mis la Bretagne et l'Anjou en délicate posture.


Et souriant à l'évocation du pavé dans la mare jeté par cette ingénue créature.
Pour notre part, le plaisir de ne pas avoir à payer d'entrée pour un aussi bon spectacle nous a fait songer un instant à vous rétribuer pour service rendu.

Et puis... acheter de la pierre au prix du transport et tenter de la revendre sous le nez du charretier à prix d'usure, nous a donné de l'espoir.
Espoir qu'un jour les quais de nos ports soient pavés d'or et que les gueux dont nous sommes n'auront qu'à se baisser pour s'en emplir les poches.



Galovert reprit une lampée de son délicieux breuvage.
...
Continuez donc à faire rêver que la vie est de miel, et laissez les abeilles travailler.

Quant à mes bourses, je vous accorde volontiers que la ville des bordels n'est pas assez fournie pour elles.
Mais je me suis laissé dire que quelques-uns de ses fonctionnaires, et pas des moindres, se risquaient en la pratique du métier.
Souhaitons leur d'être meilleurs en cabrioles qu'en procédures judiciaire.


Et hélant un marchand d'oublis qui les croisait, toutes odeurs alléchantes dispersées aux quatre vents.
Hola mon brave.
Venez donc vous enquérir de savoir si Dame Clémence se régalerait d'une de vos merveilles.
Et mettez donc ça en compte de l'Hydre.


Et du coin de l'œil, comme pour juger de l'effet produit par l'empressement de l'ambulant.
Constatez très chère le bon sens du petit Peuple, ce brave homme sait très bien que nous réglons généreusement nos dettes.
Dettes d'or comme dettes d'honneur, aucun compte passé avec l'Hydre ne saurait durer plus que l'échéance promise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Ven 5 Fév - 4:27

Halle d'Espalion : [RP] En Grange http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1192122

Kittycat a écrit:
Sortie de taverne les idées claires, tiens, rien que cela mériterait d'être fêté...

Mais il y avait autre motif, des voyageurs en masse telle que la maison communale risquait d'être submergée. Il fallait les accueillir dignement, l'accueil espalionnais n'était pas une légende, et cela promettait quelques échanges de points de vue...
Puis soyons honnêtes, à tout dire, ils avaient sûrement amené de quoi ripailler et faire partager pitance, les voyageurs, ayant amené jusqu'à leurs lits. De vrais seigneurs. Ou il fallait l'espérer.

Après concertation, c'est donc vers une grange située à quelque distance du village certes, mais vaste, où erraient encore des moutons retournés à l'état sauvage, que s'était porté le choix de l'auberge improvisée. Là il y ferait chaud, chaleur animale oblige, et si la nourriture venait à manquer, elle se trouvait à disposition, et sur pied.
Et la place ne manquait pas pour poser les lits dont ils étaient encombrés. De belles pièces, d'ailleurs, Kitty avait jeté un regard sur les charrettes en passant, pas des litières bourrées de paille.

Elle se tourna vers Cerdanne et Ysabault qui l'accompagnaient :


A votre avis, nos... voyageurs... ils ont amené la table aussi avec eux ? Pas que j'aie faim hein, mais...

Sieurfernand a écrit:
Le lourd convoi était entré au petit matin dans la ville, une succession de roulottes et de chariots aux couleurs bariolées conduits par des gens aux mines fatiguées, mais réjouies. Les flancs des chevaux fumaient dans l'air glacé.

La place était déserte et la troupe chemina quelques temps à la recherche d'une zone à l'écart où planter le campement.
Elle trouva bientôt non loin d'une ferme, une longue bande herbeuse au bord d'un petit cours d'eau paresseux qui serpentait vers le lac, assez large cependant pour mettre les roulottes en cercle.
Cris et sifflements se succédèrent tandis que les véhicules se mettaient en place dans un mouvement tournant bien rôdé.
De nouveaux cris marquèrent l'arrêt des chevaux. En quelques minutes, les bêtes avaient été regroupées pour boire, et un foyer central répandait une lueur blafarde sur les silhouettes affairées.
Le mât de l'Hydre fut planté et la roue y fut hissée.

Les bruits de conversations, les rires peuplèrent doucement le campement dans l'atmosphère Matinale.
Même l'ours poussa un bâillement sauvage avant de sauter de sa charrette et d'aller fouiner dans les buissons à la recherche de mulots ou de racines et pour uriner sans doute un peu partout en guise d'acte de propriété.

Fernand s'étira, fourbu et descendit de sa roulotte pour se mêler à l'activité du camp.


Et c'est reparti!murmura-t-il

Ysabault a écrit:
La silencieuse vaquait comme chaque matin à ses occupations suivie de ses cochonnes toujours à l'affut de la moindre boue et autre fange dont il est de notoriété commune que jamais pénurie ne vient à frapper.
Quand elle aperçut Kitty et Cerdanne en ce lieu de pseudo perdition commun à tous qu’est la taverne ,elle décida simplement de les rejoindre, songeant qu'elle avait bien méritée une tite chope en compagnie de ses rebelles demoiselles.

Cerdanne surtout ,Kitty et moi pour notre part commencions à sentir heuuuuuuuu… Je m’égare là… pense t'elle , des vieilles peaux soit, mais fringantes malgré tout …

Elle laissa donc ses dociles ongulées les cochonnes à leur activité favorite, le bain de boue devant l'auberge et entra .

Quelle ne fut pas sa surprise voyant défiler une tribu clique de mâles en mal d'ironie et à la verve facile au verbiage aussi prolixe que peu pittoresque en bon pitre qui se dérespecte.
Ainsi décision fut prise par le vieillissant mais non moins charmant trio : Il fut donc décidé que les nouveaux venus méritaient un accueil particulier , car quoi, il ne fallait faut pas faillir à la réputation d'Espalion terre d'accueil réputée!!!

Elle récupéra donc sa marmaille et suivit (les filles) le comité auto proclamé jusqu'a la grange.
les cochonnes pour leur part étaient ravies de cette ballade improvisée et suivaient dodelinant du jambon a qui mieux mieux .

Toujours taiseuse, elle écoutait Kitty en faisant un état des lieux ,ils auraient surement assez de place pour leur confort…

Aux mot « victuailles » un frisson s’empara d’elle !

Cerdanne a écrit:
Non pas qu’Espalion ne lui plaisait pas, mais comme d’habitude, elle avait du mal à rester au même endroit bien longtemps.

Elle avait finit par se faire une raison, à la seule condition de pouvoir aller et venir dans le duché quand même.
Le seul point positif qu’elle avait trouver à son immobilisme forcé elle le nomma patience.
Mais alors à prononcer du bout des lèvres, voir à murmurer.
Parce que ces derniers temps sa patience se faisait quelque peu malmener, pour ne pas dire catapulter loin loin vers la plaine languedocienne.

Une piètre consolation, la taverne enfin approvisionné en bière faut l’avouer… tiède et la compagnie de ses copines.
Et aujourd’hui vlà que s’amenait une troupe hétéroclite.
Pas tant que ça quand on y regardait de plus près, mais le convoi était conséquent et sa curiosité tout autant.

Pas besoin de se concerter pendant trois heures, la décision fut vite prise.
Espalion avait une réputation à défendre et l’accueil se devait d’être chaleureux...
Le sourire accroché aux lèvres et les yeux qui n’en loupaient pas une miette, elles s’avancèrent vers la vieille grange.
Regard vers les ainées…
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Jeu 11 Fév - 19:52

Sur le sujet ouvert par Kenny78, gargote de FC
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=46264573&sid=d4EEHhQFcUKsXjxOgM0TWt8Ab#46264573
Spoiler:
 
Galo a écrit:
Il y a fort longtemps que Galovert n'était revenu au pays.

Aussi de nombreux présents encombraient sa roulotte, si bien qu'il ne
lui restait guère de place pour jucher ne serait ce qu'une demi-fesse.

Et qu'il en était réduit à voyager à pied en tenant les mules de l'attelage par la bride.



Mais l'Hydre n'est guère pressée dans ses entreprises.

Comme dit un levantin de la troupe :

"Chi va piano va sano et lontano."



Et c'est ainsi que de passage en Franche Comté, il traversait la Gargote.

En espérant avoir bien disposé à portée de main les colis immédiatement distribuables :

- Un canard en peluche qui bave du bec quand on lui gratte le scrotum.

Réservé au "bizoucomité de Luxeuil".

- Un coussin en soie aux formes suggestives, utilisé par les coureuses de rempart de Lourdes.

Dissimulé sous une robe, le dispositif améliore miraculeusement le céans de ces dames.

Pour Madalen.

- Un goupillon en sucre d'orge, frappé de la croix des Croisés.

Pour Adso qui pourra ainsi goûter à la saveur caramélisée de la déliquescence de l'EA.

- Un sac de poudre noire... à éternuer.

Pour la gendarmerie de Poligny.

- Deux jarres de parfum aux essences rares de géranium, si fort qu'il masquerait l'odeur d'un mort-vivant.

Pour Sacrai qui en trouvera certainement le mode d'emploi et en soulagera surement le nez de son entourage.

- Un bouquet de violettes et son sachet de piment rouge.

Pour ranimer la flamme de Macricri.

- Un bâton de maréchal aux bouts arrondis.

Laissé par un capitaine Gascon, mis soudainement à la retraite sans prime aucune.

Destiné à Lothilde, afin qu'elle n'en oublie jamais le maniement et puisse laisser libre cour à son imagination dévastatrice.

- Une canne finement ouvragée, volée à un amputé de Pontarlier par un Provençal muté en Béarn.

Pour Artifice, afin que l'évidence de son usage le dispense d'avoir à expliquer les méandres de son pas.

- ...Et moult autres babioles du même acabit.



Et enfin, au milieu d'un tas de cadeaux dont la description et la
liste des destinataires seraient trop longues à établir ici ...
(Perdez rien les cocos, vous allez être servis !)...

Un grand colis aux formes incasables que Galovert désespérait de pouvoir fourguer.

Déménagé tout droit de la salle du trône par dessus les remparts du
castel de Mont de Marsan par ses compagnons, ce mobilier dégageait un
fumet qui résumait à lui seul la principale occupation de son ancien
propriétaire.



Galovert avait pensé sur le coup qu'une "telle chose" trouverait aisément son utilité en Franche Comté.

Et voici que Kenny lui donnait enfin l'occasion de s'en débarrasser.



Dissimulé derrière ses mules, l'homme n'avait pas perdu une miette
des déclarations de ce fier guerrier qui semblait éprouver tout à coup
des maux d'intestins irrépressibles.

Fallait que ça sorte...

Ayant déchargé prestement le présent, Galovert entrepris de le pousser avec moult efforts vers le petit attroupement.



Bien le bonjour, illustre compagnie.


Et soucieux de ménager l'effet de surprise, ne laissant aucun loisir de répartie.

Kenny... J'ai quelque chose pour toi.

C'est encore tout chaud des tendres fesses d'un Duc.



Tout en débarrassant de son emballage...

La Chaise Percée du Premier Gascon.




Ne me remercie pas, je vois bien que tu en as usage immédiat ...

Tu pourras ainsi continuer à dispenser crépis odorants et liquide chaud brûlant sur le compte de l'Église Aristotélicienne.

Sans risquer aucunement d'encourir les courbatures de la position
"à la turque", mais toutefois sans garanti de croisade sauvage envers
ta personne.




Et caressant l'auguste trône du dos de la dextre.

Vois ce bois précieux, comme il doit être doux pour la peau fine des fesses d'un aristo.

Installes-toi et régales nos oreilles de ta verve, sans plus te soucier de bienséance.



Avisant un liquide brunâtre qui coulait du bas de la chaise ou résidait le réservoir.

Simple aléa dû au procédé utilisé pour son enlèvement.

Lèves juste un peu les pieds pour ne pas t'en souiller braies et bottes.

mmmmh... L'odeur ?

Voyons en Comté elle ne devrait pas se remarquer, tu demanderas à
Sacrai de te prêter son mouchoir avec quelques gouttes de son cadeau...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 15 Fév - 1:08

J'ai "ouvert le feu" à Genève, direct sur le topic des Templiers
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1154927&sid=pzOBmwRtfK9SlAipgCbBL1jIZ

Citation :
Debout sur ses étriers, un Cavalier observait avec dégout l'agitation qui semblait régner en contre bas, où les bannières Teutonnes commençaient à fleurir.

Galovert était bien pensif...

Ceux-là sont pires que les Français pseudo-croisés, bien pires que le Lion ...
C'est une véritable troupe d'occupation qui s'organisait pour prendre demeure céans.

Un furoncle purulent sur les fesses de la citée.
Et de cautionner par la force la main-mise de Genève d'une bande de traîtres qui auraient vendu les braves envoyés opportunément à la guerre en Béarn.

Et le Peuple de Genève, fier de son indépendance, toujours à la pointe du progrès ...
Qui subissait cette humiliation de voir partager le phare du monde libre entre ces charognards et les chacals que la citée progressiste avait tolérés jusque-là au nom du respect de la liberté.

Un ramassis de "curaillons féodaux" hétéroclites, venus même de la lointaine Normandie avec armes et bagages... en échange du Lion ?

Crachant par terre, le Cavalier tourna bride.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 8 Mar - 1:06

Sur le sujet ouvert en gargote savoyarde "Mobilisation Générale" http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=47753249&sid=aIN0fce2RrCPlCpMIWJtNUZQ7#47753249

Citation :
Citation :
Oui, il n'y a pas que des Savoyards mais cela était attendu, sa Grâce Azalée distribua les fonctions.

Pourquoi en serait-il autrement ?
L'hydre est venue à Chambéry pour donner une représentation et soutenir le moral des Savoyards.

A part quelques homards de dessus le panier de crabes, rompus à se maintenir au pouvoir par consanguinité, le Peuple lassé de tant de vilenies était relativement absent ...

Les Savoyards sont habitués à être gérés comme un troupeau d'élevage, tondus et essorés jusqu'à la moelle, traités comme moules justes bonnes à être farcies.
Bien sur que c'était prévisible, les crevettes des douves du château n'ont pas suffisamment engraissé pour prétendre entrer au Conseil.

La politique historiquement tyrannique des conseils de brigands collaborateurs des François qui se sont succédés avant l'intervention italienne, n'a laissée au Peuple que cagouilles et vers de terre pour se nourrir, n'a donnée d'autre choix à ses opposants que la compromission, la geôle ou l'exil.

Nous avons répondu avec enthousiasme à l'invitation à banqueter au Château.
Beaucoup plus pour les petits fours que pour participer à la remise en place des couards locaux qui font encore des promesses qu'ils ne tiendront pas.

Et n'avons d'autres préoccupations que de nous enquérir des lieux d'aisance, où nous pourrons dans la joie du devoir accomplit, parachever celui-ci en engraissant la terre féodale et curaille de Savoie.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 8 Mar - 2:47

et encore un prévôt qui fait le dindon...

Citation :
Riclebon a écrit:
Et vous n'avez pas encore tout vu Messire !

héhé...
Citation :
Nous commencions justement à douter du "savoir-recevoir" de l'antiquité cliquetante qui a posé ses fesses décharnées sur le trône du Duché.
Vous l'avez sortie du muséum de la citée ?

Pratique pour les arrivistes tire-laines hantant d'habitude les couloirs de ce castel.
A part guetter le rôt de fin de repas de la vieillarde, ils n'auront pas à se soucier qu'elle inspecte leurs poches.

D'ailleurs elle s'est endormie avant de nous faire servir le dessert.
Pourtant elle a bien dit qu'elle nous remercierai... elle a dû oublier, normal à son age.

C'est vous qui êtes chargé de rattraper le coup ?
Ne faites surtout pas tomber les plats.
Allons... du courage, nous ne suçons que le sang des vierges.

Et lavez-vous les mains avant, on a beau être saltimbanque nos papilles sont délicates.
J'ai bien vu que vous tamponniez à l'instant le menton de la momie ducale, déviant d'un doigt expert la coulure qui menaçait sa robe.

Palsambleu !!! Je suis admiratif devant tant de bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 8 Mar - 3:16

et encore un prévôt qui fait le dindon...

Citation :
Riclebon a écrit:
Et vous n'avez pas encore tout vu Messire !

héhé...
Citation :
Nous commencions justement à douter du "savoir-recevoir" de l'antiquité cliquetante qui a posé ses fesses décharnées sur le trône du Duché.
Vous l'avez sortie du muséum de la citée ?

Pratique pour les arrivistes tire-laines hantant d'habitude les couloirs de ce castel.
A part guetter le rôt de fin de repas de la vieillarde, ils n'auront pas à se soucier qu'elle inspecte leurs poches.

D'ailleurs elle s'est endormie avant de nous faire servir le dessert.
Pourtant elle a bien dit qu'elle nous remercierai... elle a dû oublier, normal à son age.

C'est vous qui êtes chargé de rattraper le coup ?
Ne faites surtout pas tomber les plats.
Allons... du courage, nous ne suçons que le sang des vierges.

Et lavez-vous les mains avant, on a beau être saltimbanque nos papilles sont délicates.
J'ai bien vu que vous tamponniez à l'instant le menton de la momie ducale, déviant d'un doigt expert la coulure qui menaçait sa robe.

Palsambleu !!! Je suis admiratif devant tant de bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 8 Mar - 23:40

Hier soir, le pouvoir savoyard en son premier acte de rétablissement du Duché...

Citation :
ORDRE DU JOUR:

DEFENSE DU POUVOIR POUR LES PERSONNES HORS ARMEE.

POUR LES PERSONNES DANS L'ARMEE: SUIVEZ ENNIS.
_________________

A la santé des braves....

Citation :
A la santé de ceux qui ont choppé inutilement la mort sur les remparts glacés de Chambéry.

A la santé des idiots qui ont besoins d'ennemis pour se sentir vivants.
Que la mort leur ouvre enfin les yeux.

A toutes les armées des Royaumes.
Protectrices des Peuples qui se passeraient bien de protecteurs.

A la ducaille, curaille de toutes religions, aux roitelets et autre comtaille.
Pour qui seuls comptent cassettes et privilèges, qu'ils crèvent dans leur magnifique vomis.

Au Dode et...

A la solution de tous les maux.




Bien au chaud dans une taverne de Chambéry,
Galovert leva sa chope généreusement emplie de vin chaud aux épices, la porta à ses lèvres et but cul sec le royal nectar.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Mer 10 Mar - 23:29

En PNJ sur le topic du nouveau parti politique...
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=47893008&sid=92SSZX9wIzFPWOJOnAdJoNBCK#47893008


Citation :


Asilve... c'est mon nom de guerre.
Car je suis en guerre contre les montagnes d'écus confisquées par certains châtelains afin d'y dormir dessus quand les petites gens en ont un grand besoin.

Je n'ai jamais fait le ménage d'une citée en provoquant une double pneumonie chez ses gardiens en les envoyant monter la garde sur les remparts quand la bise vous gèle les extrémités.

Aussi et pour l'instant, c'est ainsi que je me nommerais.
Evitez-moi donc de ricaner à l'énoncé du sempiternel couplet sur les couards masqués.
Faudrait pas que l'hospice se foute du pansement.
Couardises et lâchetés étant érigées en vertus politiques en Savoie.

Car ce sont toujours les mêmes qui se sacrifient pendant que les cancrelats qui gouvernent ne perdent que rarement une journée de juteux profits à le faire.
Je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi les habitants des cités veillent aussi jalousement sur leurs ordures locales.
Mais bon... à chacun ses valeurs.

Donc, et ceci dit sans me vanter aucunement mais bel et bien car vos "nouveaux" dirigeants pètent de trouille,
je ne vous livrerai pas mes nom et qualité ... Restez donc au chaud.

Il y a quelque chose qui me chagrine, car vraiment évidente.
Parfois la stratégie de mise en évidence de la vérité peut dissimuler celle-ci, en habiller sa nudité naturelle.

Alors, j'insiste pour vous rappeler ces récents propos...


Azalée a écrit:
Je refuse que toute ce que je fais soit public, voulez vous aussi savoir à,quel moment on va se coucher, avec qui et quand on va aux latrines?
Je fais partie de la politique de la Savoie depuis 4 ans et demi, on a toujours jusqu'à ,récemment respecté ce qui était personnel.

Les aristotéliciens apprécieront.
Quand cette dame n'est pas sur sa chaise percée,
elle fait des cochonnerie aux latrines et refuse de confesser avec qui et quand.
Vous comprenez maintenant pourquoi certains templiers attendent leur tour.
Mais la luxure est humaine.

Plus grave, ça fait quatre ans que cela dure et qu'elle se mêle de politique en Savoie.
Vous êtes aujourd'hui la risée des Royaumes et la honte de tous Chevaliers cultivant honneur et bravoure.
Et vous toléreriez ne serait-ce qu'une journée, qu'une des responsables de la déchéance de la Savoie puisse ainsi continuer à vous diriger.

Curieux peuple qui ne sait pas allumer un bûcher pour sauvegarder son honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Lun 5 Avr - 22:03

Halle de Chalon, sur le sujet de leur bal masqué printanier http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=49464200&sid=lXFMyEjwG3zkNJTJtQMt9gD1c#49464200 :


Atomicgirl a écrit:

Ato fortement déçu de ce bal s'en alla vers la sortie après avoir saluer Simbad et Mystèrenocturne..

Aldyr a écrit:
Aldyr était coincé à Chalon…Oui coincé, mais juste à Chalon…Il aurait préféré être coincé autre part… Ou dans une autre position….Celle assise bien sûr…C’était plus reposant !!

Donc Chalon ! Il fallait faire avec ! Comme tout vagabond qui se respectait, il errait dans les rues de ce charmant et si petit village…En quête d’une vierge ou autre âme innocente à égorger bien sûr !! Ses pas ne le menaient nulle part…Quoique…Dans la nuit noire…Sans Lune…En d’autres termes…Pour une purée c’était une purée ! Mais…Mais….Oui ! Mais !!! Au détour d’une ruelle, des murmures se faisaient entendre. Le popotin du vagabond ne put que se trémousser à l’insu de son plein grès, tellement que la chansonnette était entrainante :


Décalecatan, Décalecatan, Ohé, Ohé… Décalecatan, Décalecatan, Ohé, Ohé… Décalecatan, Décalecatan, Ohé, Ohé… Décalecatan, Décalecatan, Ohé, Ohé… Au balllllllllll….

Musique endiablante, le popotin en feu, le vagabond tout crotté se mouvait au rythme de la musique si secouée qui provenait d’une des façades de la rue qu’il arpentait de ses soubresauts torrides…

L’air se faisait de plus en plus présent au fur et à mesure qu’il avançait en rythme. Devant la porte de la propriété qui abritait de la petite sauterie entre amis, il ne tenait, lorsque tout d’un coup, il faillit tomber à terre par la sortie intempestive d’une des conviées.

La rattrapant de justesse, cassant son déhanchement trop suggestif, il reconnut le visage de l’éconduit de la soirée… :



-Ooooohhhhh ! Dame la boulangère aux miches à domicile !! Qui se laissent passer dessus doucement et délicatement, au risque de devenir toutes dures !!...Et qui a la blondeur de votre crinière qui a bon dos…Quelle ambiance chez vous ! Vous sortez déjà ?!...Pourtant, ça à l’air d’être chaud bouillant à l’intérieur !...Vous préférez peut-être une petite chope intimiste ?!


Aldyr, toujours gesticulant, sa chère boulangère dans ses bras, attendait sa réponse…


Atomicgirl a écrit:
Nathalia ou plutôt Madi découverte sous son masque frisonna au contact d'Aldyr et à ses paroles si provocante et mesuré à la fois puis elle prit la parole un sourire gêné de se trouver dans une telle toilette devant ce demi-inconnu

Et bien c'est à dire que les personnes étant plutôt lente à la détente ont fait que ce bal est terminer. Je suis toute de rage de n'avoir pas plus profiter de cette soirée à vrai dire.

Je suis tisserande Aldyr non boulangère, quoique cela me permettrais d'aider bien des gents étant donner que c'est mon prochain métier que vous prédiser si bien...

Puis elle reprit plus bas au creux de l'oreille d'Aldyr pour que lui seul entende

Que voulez vous dire par... Chope intimiste???


Aldyr a écrit:
Qui disait bal masqué, disait visage masqué…Hu, hu !! Disons qu’il y avait masqué et masqué et que le vagabond était physionomiste…On pouvait très bien se masquer en mettant ses mains devant son visage, et faire en même temps « Je suis masqué et caché !!!...Hu, hu ?! »…

A l’écoute des paroles de la fausse boulangère, la sauterie n’était pas…Cela était fort marri. Les animations de ce patelin n’étaient point des animations. Leur tribun était maso ou sado à ce point ?! Après l’avoir toisé des pieds à la tête dans sa tenue de carnaval, Aldyr ne put réprimer un sourire…Jouons l’offusqué !


-QUOI !!! Vous n’êtes pas boulangère ?! Mais Tisserande ??!! Et il y a de cela quelques jours, je vous ai acheté quelques une de vos belles miches….Oui, oui !! Plusieurs !! Plus de deux en tout cas !...A 6 écus l’unité !!! Rhhhhhooooooo !!!! Mais où va le monde ???!!! Vous qui faites parti de votre belle et sublime armée bourguignonne, avec un grade qui se mérite, vous faites de la spéculation sur vos miches ??!!...ça sent la règle sur vos petits doigts menus par votre chef-chef qui a su saluer ma tête!!!

Pouffant de rire, le vagabond tout crotté enchaîna sur les dires chuchoti-chuchota de l’escroc à la mie :

-Je crois que vous êtes chalonnaise…Et vous ne savez pas ce que veut dire « petite chope intimiste » ?!...Il n’y a qu’à regarder la fréquentation de vos tavernes…Par contre, en parlant de chope, il y a un risque à ce qu’elle soit à la tisane…Surtout si nous allons dans la taverne municipale…


Marquant un temps de réflexion sur ses paroles abscons, il précisa dans un sourire :


-Sauf si vous avez de l’alcool digne de ce nom chez vous !...Vous habitez chez vos parents mademoiselle ?!

Et, au fait ! Vous êtes toute rage comment ?!....C’est intéressant !...Vous êtes en mode grognement ?!...Montrez voir !...Votre grognement bien sûr...Vos miches, je connais déjà...!
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 17 Avr - 9:01

En halle de Cahors, sur le sujet "Bénédiction des champs pendant les semences".
Ça s'invente pas... pas pu résister Embarassed

Citation :
Depuis l'aurore la campagne bordant Cahors s'était fleurie des couleurs de l'Hydre.
Chariots pleins aux essieux chantant le crédo de la route, roulottes décorées à façon aux vitraux paillards qui n'avaient rien à envier à ceux d'une cathédrale, l'ensemble disposé en cercle.

Galovert avait peu dormi, les routes de la région il les connaissait pour les avoir sillonnées en de moultes occasions.
Tantôt traquant quelques ennemis, tantôt se jouant d'une armée...
toujours sur le qui-vive les armes à portées de main et prêt à en découdre.
Cette fois encore les Cavaliers s'étaient joués des entreprises torves d'un comté décadent faisant faire ménage des bonnes gens par une armée de piétailles toulousaines...
Pas que l'envie d'un bon bottage de fesses n'ait manqué.

Simplement personne ne voulant abîmer ses beaux atours, il avait été décidé de se rendre directement au rendez-vous pris quelques jours avant. Un mariage.

Galovert aurait bien offert quelques têtes fraichement coupées, mais n'était pas sûr que cette délicate attention soit goutée à sa juste valeur par les futurs encordés.

Maintenant c'est d'un œil amusé qu'il suit le manège du grand charlatan patron de l'évêché, tentant comme en l'habitude des directeurs de conscience et autres vendeurs de béates salades, de récupérer à bon compte tous les bonheurs de la terre.

Cuissage comprit sans aucun doute, quoique...
Ce n'est pas le "soulevé" de son goupillon qui aurait à lui seul musclé le bras de cet homme portant robe aux dentelles affriolantes.
Les quelques coureuses de remparts de l'assistance s'en seraient bien empalmées quelques coudées en tentant d'avaler l'anneau du prélat sous couvert de le biser.

Et baissant ses braies pour satisfaire un pressant besoin du genre dont les hommes et aussi certaines femmes s'acquittent droits dans leurs bottes.
Au nom de l'Hydre, Terre de misère je te bénis.
Reçoit cette giclée de bon et goûtu engrais exempté de sermon, bien plus efficiente que stériles aspergements de curé.
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: [RP] De la dévastation laissée par les brigands...   Jeu 29 Avr - 0:27

La gargote Armagnacaise [RP] De la dévastation laissée par les brigands...



Non loin de là au campement de l'Hydre, Fernand était assis devant un ouvrage ancien traitant des mouvements de la Lune lorsque le sergent toussota pour manifester sa présence.


- Patron, il y a un problème avec notre réputation....
- Quelle réputation, La Fouine? Nous n'en avons aucune.
- ça jase en ville, à cause des attaques qui ont eu lieu ces derniers jours...
- Et quel rapport, ça a avec nous sergent?
- Ben ils disent que c'est nous qui avons fait ça....
- Ahhhh.. et c'est nous qui avons fait ça?
- Ben je crois pas m'sieur Fernand....
- Le groupe bourguignon est dans le coin?
- Nan, ms'ieur Fernand, ils sont toujours en Bourgogne...
- Et les bretons?
- En Bretagne...
- Les Bordelais alors?
- A bordeaux....
- Les petits bouts qui trainent???
- ils trainent, ils trainent...
- les petits bout qui ne trainent plus???
- Ben, eux ils ont bien cogné sur une armée d'Armagnac qui trainait ses abattis en Guyenne et massacré leur capitaine, mais ils sont arrivés depuis, vous voulez que j'aille demander s'ils ont pillé des mairies sur le chemin?
- Non, pas la peine, Lafouine.... il n'y a pas de villes d'armagnac en Guyenne, vous savez???
Bon, quelques-uns de nos genevois désœuvrés alors?
- vous savez qu'ils ont le pieds un peu lourd, ils n'auraient pas eu le temps....
- Ce n'est pas notre escadron rose tout de même?
- Non, elles sont en train de taquinner le gogo à ...
- Ne le dîtes-pas! ça va me donner la migraine!!
- bien patron.
- Tenez La fouine, Voulez vous porter ça au courrier? C'est une lettre de félicitation à mis château-neuf pour avoir emplâtré vous savez qui.
- Bah, euh, non, je sais pas.
- Aucune importance.

Le sergent commença à s'éloigner :


- Attendez La Fouine!

Fernand chercha de quoi écrire, ne trouva rien puis déchira une page de du livre d'astronomie qu'il n'avait pas encore lue, ça en ferait une de moins.... puis griffonna dans la marge :

Citation :
Au combattants de la Horde,

Au nom de l'Hydre, Je vous adresse nos plus sincères félicitations pour vos derniers exploits et nos vifs encouragements pour vos entreprises futures.
Nous suivons vos progrès de très très près et espérons vous rencontrer bientôt pour boire le verre de l'amitié que nous avons radine, il faut bien le dire.
Nous pourrons à l'occasion nous échanger quelques noms de taupes ou des itinéraires de marchandise en mouvement.
Je joins également nos regrets face à la flemme et au manque de discernement des autorités locales qui ont confondu nos deux noms.
La faute en incombe sans doute à quelque scribouillard indolent, trop réticent à lever son fessier du rond de cuir qui lui tient lieu de remède, pour aller vérifier ses informations.

Puis il roula la page, la ferma avec une cordelette en cuir et la tendit au sergent.
- Voilà, faites parvenir aussi ce courrier à vous savez qui.
- ah, euh, non, je sais pas....
- Aucune importance
, dit Fernand qui s'était déjà replongé dans sa lecture..... et tentait de se rappeler ce qui était écrit sur la feuille fraîchement déchirée.
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 15 Mai - 1:40

J'estime que vous n'avez pas assez prié à Lectoure.
Alors du fond de ma cellule monastique, j'ai fait une petite prière ... pour Philipaurus, sur le sujet "Aux Armes" ouvert par lui.


Citation :


Humpfff...sniffff.... Mais qu'elle est donc cette puanteur ?
Depuis quelques heures déjà les Cavaliers de l'hydre avaient quitté les lieux en refermant doucement la porte.

Les odeurs de peintures et de bois neufs étaient si entêtantes que RatVachol avait faillit ne pas remarquer le fumet délicat du délicieux cuir de bourses emplies d'or, cadeau de l'Hydre pour les nécessiteux de Lectoure.
Enfin... pour les premiers arrivés des enfonceurs de portes ouvertes. Braillants comme meute de chiens à qui on aurait écrasé la queue et les grelots itou.
Oui ... snifff...une mairie emplie des effluves de l'Hydre reste longtemps dangereuse, c'est bien connu.

Le braillard à leur tête s'était avidement emplit les poches, voyant là récompense de sa "bravoure" d'avoir enfin osé investir le bâtiment vide.
Un p'tit tour sur les comptes, quelques ratures, on publie tout ça pour contrer d'avance les éventuelles protestations...
Et on se paye une autre armée pour aller faire le beau sur les chemins.

Mais... je le connais ce Philipaurus.
C'est pas lui qui s'est mangé la pelle de Labaronne dans les gencives?
Je voyageais dans la même roulotte que la dame, lové dans le douillet paquet de linge sale.
Plus précisément blottit dans une des culottes odorantes que la belle avait porté quelques mois...
mmmmh...Le nirvana.

Si ça ne lui a pas rabattu le caquet, ça lui a servi de leçon quand même.
Maintenant il attend que les cavaliers se soient suffisamment éloignés pour s'y risquer à nouveau.

Et de penser que l'homme était plus intelligent qu'il en semblait aux premiers abords.
Avant de plastronner il regarde d'abord, histoire de ne pas se faire claquer le museau une seconde fois.


Humpfff...sniffff.... Mais qu'elle est donc cette puanteur ?

Beuark...!!!

Les humains sentent mauvais en général et s'oublier dans ses braies quand on rencontre l'Hydre est assez commun, surtout chez les couards.
Mais quand même il aurait pu se changer depuis son "acte de bravoure".

Et... "sent" est trop !
Voilà que ce feuillet ambulant aux effluves corsées nous fait un discours sur la salubrité publique !!
Et pas un mot sur l'or de l'Hydre


La prochaine fois ils lui casseront encore les dents et en prime lui couperont ses doigts crochus.
La langue ?
Pas encore, ils ont le sens de l'humour et adorent les bouffons.


Et se sauvant devant l'infamie odorante, RatVachol se faufila vers les douves dans l'espoir d'échapper à l'assaut déloyal.
Parait que les Suisses interdisent l'utilisation des gaz de combat et noient les voleurs dans le lac Léman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 15 Mai - 2:04

*sourire*
Revenir en haut Aller en bas
labaiteuh

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: avaleur d'écus

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 15 Mai - 9:40

Amen!
Revenir en haut Aller en bas
labaronne

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Pelleteuse, arracheuse de dents

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Dim 16 Mai - 6:32

Pas mieux, j'ai juste une toute petite réclamation ... t'es pas obligé de parler de mon p'tit linge Galo !! roooooh

C'est sensationnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Mar 18 Mai - 22:26

Match de soule Rouen Uzes ( fofo II)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Mer 19 Mai - 20:56

Montauban... ben, je m'emmerde pire que Dran.
Après lecture de ceci
Spoiler:
 

Je n'ai pu résister à planter Kadfael.
Citation :
Oratlenti



Kadfael... Ou la prétention d'appartenir à une élite qui se refile le pouvoir et les écus les uns aux autres et ce depuis trop longtemps.


Malgré toutes les mesures prises pour s'accaparer durablement le pouvoir.
Malgré les édits abusifs pour maintenir le peuple dans la peur de vous virer.
Malgré l'imposture perpétuelle que vous voudriez voir passer pour du Grand Art de gouverner.
Malgré tous vos trésors entassés et confisqués au Peuple.
Malgré toutes vos armées et vos serments féodaux régulièrement trahis.
Ben... T'as pas de bol, les élections c'est le seul moment ou les grippeminauds de ta sorte se font éjecter.

Tu peux préparer ta barque de pêche et la faire bénir par ton évêque.

Ou prendre tes pelle et râteau et changer de carré de sable.
Les gens comme toi sont rompus au retournement de mantel.
Pour le bien et l'amour du Peuple, bien sûr.

Petit conseil pour la sauvegarde de ta carcasse:
Prends garde ou tu mets tes chausses, tu risques de te faire grignoter les arpions par...
Une bande de rats ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 22 Mai - 4:08

Citation :
Salle des Doélances sur la gargote Languedocienne

Un peu mal au crâne, mais un bain bien chaud et une friction au calva plus tardd, Garance fit son petit tour sur la Grand Place et vit le dernier avis du Comte Klanacier placardé à la va-vite la colle encore humide. Fronçant les sourcils, déplissant sa robe blanche du plat de la main, elle se rendit à la Salle des doléances, un parchemin sous le bras..

Bien le bonjour.. Garance de tourelle.. Il y avait longtemps que je n'avais vu autant de monde dans une capitale et sous un soleil pareil, quel bonheur d'y passer un peu de temps... Voilà che qui m'amène.

Et voilà qu'une des deux dents bougeaient avec comme effet ce pénible chuintement. D'un geste rapide, elle la remit en place.

Ahem.. C'est un plaisir de voir un Conseil Comtal travailler aussi tard. J'ai donc bien parcouru votre loi martiale et au nom de tous mes compagnons, je voulais vous remettre les listes que nous composons au fil de nos pérégrinations..Ne me remerciez pas.. Le partage d'informations est tout naturel

Déroulant les parchemins soigneusement écrits:

Citation :
Le Duché de Gascogne et particulièrement le Comte Riwenn pour avoir osé saisir la Cour d'Appel concernant nos verdicts de relâche énoncés par la Duchesse Melior en Guyenne.

Le Duché de Bourgogne et plus particulièrement Dame Frim pour nous avoir confondus avec les Lions de Judas et ne pas avoir respecté les propres listes du Duché de Bourgogne. L'ex-Duc Euasias pour n'avoir déboursé aucune compensation aux blessures et tracas occasionnés lors de cette vile attaque.

Le Duché d'Armagnac Comminges ou plutôt l'ex-chef d'armée Philipaurus pour son incompétence et le parti-pris évident de l'arbitre... dans le match opposant l'Hydre à l'équipe de Lectoure

La mairie de Genève, terre soi disant d'accueil et qui, malgré notre animation n'a eu cesse de mesquineries électorales et judiciaires jusqu'à inventer des lois.

Le Duché de Savoie pour son manque d'humour caractérisé: Inviter la population au château et ne pas les remercier d'avoir fourni repas et spectacle gratuits. Sans compter son acharnement à poursuivre de pauvres bougres , entrés dans la mairie sous le coup d'une cuite un peu trop appuyée.

Le Périgord Angoumois où certains d'entre nous se rendaient l'eau à la bouche des trésors gastronomiques et reçurent sans préavis un Vonafred vociférant de métal.

Vous verrez que dans cette liste, nous n'avons pas encore ajouté votre Duché mais cela ne saurait tarder. Votre acharnement à récupérer des mandats municipaux vides et cela depuis un an sans plainte des maires est un exploit en soi. Et votre mise en procès de jeunes femmes dont le seul travers est d'aller en taverne,
Tudieu! Quelle imagination!

Votre Loi Martiale est un délice pour qui étudie les aliénés. L''académicienne réputée JanedeBohem y verrait matière à son ouvrage sur les fous dangereux.


Sourire aux lèvres et vérifiant de nouveau l'immobilité toute relative de ses dents, Garance attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 22 Mai - 22:02

Klanacier a écrit:
Des vilains qui chercheraient a justifier leurs actes?
J'ai déja entendu ça par le passé.

Vouloir récuperer des mandats villes serait une faute qui vaille d'attaquer plusieurs mairies du Languedoc?
Et une mise en procès d'une femme vaudrait une attaque du Chateau?
Mais Mise en procès ne vaut pourtant pas d'être coupable?

Je crois que je ne suis pas en mesure de comprendre votre logique.

Gardes, Mettez la aux fers!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Sam 22 Mai - 22:03

Vu le ton de voix et la prestance, c'était le comte en personne. Et Garance de constater que l'homme devait être à cran pour parler de la sorte..

Mille fois pardon , Monsieur le Comte, nous sommes des saltimbanques à l'Hydre, nous donnons une représentation partout où nous passons. Je vous l'accorde, certains spectateurs n'apprécient pas tous nos numéros. Mais, nul besoin de nous justifier pour faire la fête.

Nous aimons les châteaux, je vous l'accorde.. le cadre y est tellement plus.. tellement plus..majestueux.. ?

Soi dit entre nous, et mes camarades le savent, j'ai un faible pour les trônes ducaux. Je sais, cela ne vous sied guère. Mais nous aurions joué aux chaises musicales comme à Chambéry, je reste persuadée que l'intermède vous aurait distrait de vos lourdes charges.

Hum... je vois à votre mine que vous n'avez pas très envie de jouer et de nous laisser entrer..


Entendant sa mise aux fers, elle esquissa un sourire:

Là, Monsieur le Comte, c'est moi qui ai du mal à saisir votre logique. Vous voulez que nous partions et vous faites tout pour que nous restions. Donc, 6 jours à attendre votre bon vouloir au tribunal.

M'accorderez-vous de repasser à notre campement pour mettre mes camarades au courant et de partager la cellulle de ces deux autres infortunées: Labaronne et Sisley?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Dim 23 Mai - 3:05

Klanacier a écrit:
Soyez rassuré, nous ne comptons pas vous retenir en Languedoc éternellement. Nous attendons même avec hate la fin de vos vacances en nos terres.

Mais pour tous les amoureux des batiments officiels comme vous, nous n'allons pas les priver d'une visite guidé de nos géoles.

Maintenant pour tous ceux qui souhaitent quitter nos terres rapidement, je ne suis pas contre réduire la durée de la visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Dim 23 Mai - 4:50

Un rapide coup d'oeil vers les gardes .. On avait du les nommer là pour faire joli et vu l'embonpoint d'un d'entre eux, il ne serait pas trop difficile de les semer.

Par contre, l'idée de fers sur la peau fine de ses poignets la fit grimacer. Des bleus en perspective.

Elle hésitait.. hésitait.. Affichant un des sourires de circonstances si bien travaillé au fil des ans.

Une visite gratuite du château. Mes camarades vont m'envier. Et ma foi, pour quitter vos terres, Nous venons juste d'arriver.. permettez que nous soufflions quelque peu avant de reprendre la route. Les nuits précédentes ont été quelque peu mouvementées.


Quittant la salle encadrée d'un lourdeaud et d'un échalas au regard vitreux,, elle voulut vérifier la réactivité d'un des gardes et lui fila un coup de coude bien placé dans les côtes..

Humpf!
Eh bien mon brave, faites votre devoir que diable!
Spèce de gueuse!
Ahem.. Ex-dame, Ex-dame, je vous prie.
Vais t'en faire voir du château moi.
Mais je ne demande que ça,..Dans quelques jours


Et de filer vers le campement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Ven 28 Mai - 5:39

Languedoc [rp]Montpellier... qu'il fait bon vivre dans ces géôles.

[Entre le campement et le marché..]

Au Tribunal, plus vite que ça
Une chose que Garance déteste c'est qu'on lui donne des ordres et encore plus d'un vulgaire soldat.
Plait-il?
Oh tu vas pas faire ta mijaurée! Tu vas goûter du fer comme les autres!

C'est bien connu, la moindre once de pouvoir donne aux êtres les plus serviles une jouissance extrême et vue la rougeur du garde devant elle, le doute n'était plus possible.
Et pourquoi irais-je au Tribunal?
Parce que Madame la proc te le demande, espèce de moulin à questions! Et même que je vais t'escorter!
Haussant le sourcil très très haut.
Je suis aux arrêts, pas en procès, mandibule à pattes! C'est au Prevôt de faire son travail! Je sais il est un peu débordé ces temps-ci, mais si tout le monde fait n'importe quoi, on n'en aura même plus à semer le chaos!
Essaie pas de m'embrouiller la Garance. parce que je le connais ton p'tit nom.
Erreur grandissime à ne pas commettre avec elle. Elle détestait la familiarité vulgaire. Elle préférait encore un bon coup d'épée ou un coup de genou... ses yeux s'allumèrent..
Vous m'appelez Garance encore une fois et vous ne pourrez plus jamais le prononcer.
Mais soit, je vous suis.

Y avait autant de monde qu'au marché dans cette cour. Et les accusations voalianet comme des miches à 2 écus. Ah tiens une procureuse.

Citation :
En ce jour du 22 Mai 1458, nous Cebyss, procureur du Languedoc, mettons aux arrêts la dénommée Mestra Garance, considérant qu�elle représente une menace pour la sécurité du Comté du Languedoc, dans le cadre de la loi martiale décrétée en ce 21 Mai dernier par Sa Grandeur Klan l�Acier. Etant bien précisé ici, qu�il s�agit d�une mise aux arrêts et aucunement d�un procès.

Voici les articles de loi qui se rapportent à l�affaire:
Article 2.1.4.4. � La loi martiale ne peut être décrétée que lorsque l�intérêt général du Languedoc la requiert. Le décret de la loi martiale engendre automatiquement les mesures suivantes, sauf mention explicite contraire :
Article 2.1.4.5. � Toute personne qui désire pénétrer au Languedoc est contrainte de se signaler auprès des conseillers membres du conseil militaire, à savoir le comte, le capitaine, le connétable et le prévôt, et que toute personne ayant pénétré en Languedoc sans s�être au préalable signalée sera reconduite manu militari hors du Languedoc dans les plus brefs délais ;
Article 2.1.4.6. � Le décret de la loi martiale autorise le conseil comtal à décider d�ostraciser ou d�emprisonner, en dehors de toute procédure judiciaire, pour une durée limitée de 6 jours toute personne pouvant présenter une menace pour la sécurité du comté du Languedoc.
Article 2.1.4.7. � Toute autre mesure devra explicitement être indiquée dans le texte décrétant la loi martiale.

Garance se mordit les lèvres;; Elle aurait bien répondu que c'était inique et trop facile. mais ce n'était pas un procès . Elle se tut et se rassit.. Les accusés défilaient et défilaient.

Citation :
Première plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée
.

Et la procureuse , sans un iota de faits ou de semblant d'enquête asséna une sentence

Citation :
Réquisitoire de l'accusation
Dans le cadre de l'application de la loi martiale et compte tenu de la menace actuelle, je demande la mise aux arrêts de l'accusée pour une période de 5 jours.

Elle se serait bien levée là et se calma.. Garance, ce n'est pas un procès.. Juste une mise en garde.

Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.

Bon, elle se demandait quand même combien de temps elle allait rester au tribunal. Tapotant sur ses genoux d'un air agacé. La juge monta au créneau.. Pourquoi une juge pour mettre aux arrêts? c'était le fait d'un Prévôt. Tout ceci n'était qu'une vaste plaisanterie.

Citation :
Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
En ce jour du 28 mai 1458, Nous Mimi44, Juge du Languedoc par la volonté de Sa Grandeur Klan d'Acier , allons rendre notre verdict au sujet de l'affaire concernant Garance de Tourelle.

Considérant qu�elle représente une menace pour la sécurité du Comté du Languedoc, je rappelle qu'il s'agit ici d'une mise aux arrêts dans le cadre de la loi martiale décrétée en ce 21 Mai 1458 par Sa Grandeur Klan l�Acier.

Nous condamnons l'accusée Garance à 4 jours de prison.

Vous pouvez faire appel de ce jugement en cour d'appel.

Que le Très haut veille sur vous !

Mimi44, Juge du Languedoc.
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 4 jours.

Et là, elle bondit du banc :

Que le Très Haut veille sur moi?

Fixant la juge d'un regard noir..

Que le Très Haut veille sur vous. Vous en aurez besoin.. Croyez-moi.. Faites vos prières, Rameutez vos pourceaux et vos veaux! Le chaos est proche.! Et avec tout ça, je n'ai même pas pu me changer.
Viens que j'te mette les jolis bracelets!
Si vous insistez.. je ne peux résister aux bijoux.


Elle faisait la faraude, mais ces fers pesaient une tonne. Et c'était la première fois qu'elle allait en prison

Ah dites, tout ça est des plus excitants, mais j'aurais besoin d'une plume et d'un parchemin pour écrire à un ami.
Pain sec et eau, c'est tout ce que t'auras

Vous avez raison, pour écrire, ce n'est pas des plus judicieux. Mmmm! Eh bien, faites quérir MaÎtre Blablatus de Bordeaux.. Puisque ce n'était pas un procès mais un procès quand même. Vous saisissez mon brave?
Oué, oué, tout ce que tu veux. Entre là-dedans

Et de se voir projetée dans une cellule déjà bien remplie.. d'odeurs et de prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Mar 1 Juin - 21:04

--Gurdil a écrit:
Le vieux Gurdil avait été et resterait un grouillot. Tout juste bon à faire le ménage, et limite à se prendre un coup de pied au derrière de temps en temps. Mais cette position était fort pratique. En effet il entendait et voyait des choses que personne ne daignait lui taire, puisque les riches ne le remarquaient même pas.

De plus les arrestations arbitraires commençaient à l'agacer. Comme cette femme que les soldats avaient appelé "La Garance". Qu'avait elle fait ? Rien d'après certains domestiques. Elle avait juste eu le tort de se balader en Languedoc au mauvais moment. Il se dirigea donc vers les geoles avec une plume, de l'encre et un bout de parchemin qu'il avait fauché et dissimulé sous ses vêtements. Une bouteille de vin à la main il se dirigea vers les gardes.


Halte le vieux ! On passe pas.

Oh bien sûr, bien sûr. Je ne faisais que vous apporter à boire de la part du capitaine de la garde. fit le vieux domestique.

Le vin fit le reste. Les gardes enivrés finirent par s'endormir sous l'effet de l'alcool. Il put donc accéder à la cellule qui l'intéressait.



Psst ! Mamzelle Garance. J'ai entendu les gardes vous appeler comme ça. Je vous ai apporté de quoi écrire. Mais dépêchez vous car les gardes ne tarderont pas à s'éveiller. Et surtout ne laissez aucune trace dans la cellule sinon ils vous tueront et moi avec.

Il passa discrètement la plume, le vélin et l'encre à la prisonnière à travers les barreaux. En espérant que les deux crétins locaux ne s'éveilleraient pas de sitôt.

Sisley a écrit:
Le verdict allait être rendu : allez tout droit en prison, ne passez pas par la case départ. Dès le début elle avait su, de toute façon, la justice languedocienne était corrompue et faisait de nombreuses erreurs. Procès non équitable, absence totale de preuve, plaidoiries pas écoutées ... en gros un procès basé sur de simples spéculations.
Aussi, quand la juge lui annonça qu'elle prenait 3 jours de geôle, Sisley ne put s'empêcher de s'esclaffer. Cependant, lorsque les gardes s'approchèrent d'elle, prêts à la saisir ou même pire, elle perdit son sourire et fronça les sourcils


Si j'étais vous, je n'ferai pas ça ...

Tu crois quoi, ma jolie ? Allez, ne nous oblige pas à employer la manière forte, tu veux ? Tu vas nous suivre gentiment et ...

PAF !

Un bruit sourd, un garde à terre...
Sisley avait frappé au bon endroit, pile à l'entrejambe. 'Faut dire qu'elle avait eu un bon professeur. Elle ricana mais ne vit pas l'autre garde se jeter sur elle... Il n'eut pas de mal à la maîtriser, il est vrai qu'elle n'était pas vraiment musclée, la Sisley.
L'autre garde se releva difficilement mais une fois debout, il risqua une main vers sa bouche ... Mauvaise idée, encore. Elle s'avança et mordit la main de toutes ses forces

- Aïe ! Mais c'est qu'elle mord en plus ! Complètement dingue celle-là ! Comme tout ses amis d'ailleurs...

L'autre garde soupira et leva les yeux au ciel

- Allez, finissons-en, on en a d'autres à foutre au trou

Sisley fut saisie par les bras, amenée jusqu'aux geôles et jetée dans l'une d'elles violemment.
Une cellule obscure, poisseuse... mais pas vide. Du bruit, beaucoup de bruit... Quelque chose brillait dans l'ombre. Il fallait le temps que ses yeux s'habituent à la faible lumière... Au bout de quelques secondes, Sisley sourit, se remit debout et fila vers le fond de la geôle :


Aaaah Garance ! Ben t'es là finalement !

Scuadro a écrit:
PAS CONTENT PAS CONTENT PAS CONTENT ! ON VEUT DU PAIN, DU CHOUCHEN ET DE LA PRISON !

Pas content le Kirke, il avait toujours pas pu rendre visite aux rats de Languedoc, dans ces geôles. La horde manifestait devant les geôles. Il avait emmené son ravitaillement pour les prisonniers quand même, l'est généreux le breton, après avoir distrait les défenseuses sur les remparts il se retrouve à faire de l'humanitaire pour les prisonniers.

Le meneur de la manif' s'avança devant le garde, afin de porter négociation :


- J'ai un laissé passé exprès du Comte, alors vous allez pas continuer à m'emmerder, ok ? Faut que je vous fasse quoi ? Un numéro, que je fasse le beau ?

- Vous passerez pas.


Kirke lui colle le laissé passé au front.

- C'est marqué là !

- Roh ça va si on a plus le droit de rire... Bon je vous laisse entrer mais je vous suis.

- Pis quoi encore ?!?


Il passa la porte, en oubliant pas de placarder OCCUPE, puis referma la porte derrière lui. L'odeur se ressentit, les prisonniers puaient à un point que ça lui rappelait quand il y était passé, il y a quelques mois. Il se dirigea vers quelques têtes connues, il déposa son fardeau part terre et en sorti du chouchen, du pain frais et les tendit entre les barreaux :

- Prenez, ça vous réconfortera. Pis j'ai emmener un jeu de carte, ça passera le temps

Il tendit le jeu de carte.

- Bon pas de viande, mais me suis dit que y'avais des rats, en tout cas c'était comme ça quand j'y étais, c'est pas mauvais mais un peu sec...

Petit rire moqueur, roh ça va c'est pour détendre l'atmosphère, d'ailleurs fait chaud ici

Garance a écrit:
La promiscuité, elle connaissait depuis le temps qu'elle avait rejoint l'Hydre. Les pérégrinations à bord de roulottes bringuebalantes au début et bien plus luxueuses depuis Mont de Marsan.

Fernand la regardait sans cesse de son air goguenard avec ses manières de noble qui ne l'était plus depuis depuis 4 mois, mais peu importe le pli était pris et elle y tenait à son standing. Observer d'abord et elle aviserait ensuite. La compagnie des rats lui étaient familère et elle espérait bien en dresser l'un ou l'autre pour faire un petit numéro.


Psst ! Mamzelle Garance. J'ai entendu les gardes vous appeler comme ça. Je vous ai apporté de quoi écrire. Mais dépêchez vous car les gardes ne tarderont pas à s'éveiller. Et surtout ne laissez aucune trace dans la cellule sinon ils vous tueront et moi avec

Un allié ici... déjà.. prenant prestement les outils et les cachant dans son décolleté:

Reviens ici demain vieillard.. je te donnerai un message à porter au campement. Tu seras récompensé pour ta peine.

Un oeil sur les gardes complètement cuits.

J'espère que ton vin n'était pas trop bon.. Amène aussi une bouteille pour nous tous. Dessine-moi un plan des souterrains et compte le nombre de gardes.

A peine disparu qu'une forme familère était jetée dans sa cellule sans ménagement.

Sisley, ma parole! Quoi? Fernand veut aussi qu'on fasse la fête ici?

--Gurdil a écrit:
Le vieux écouta les requêtes de la prisonnière. Il savait qu'en aidant cette femme, il se condamnerait lui-même si cela se savait. Mais il savait aussi que la mort le prendrait bientôt. Autant ajouter un peu plus de justice dans ce monde avant de mourir.

Il fila discrètement en cuisine et demanda quelques provisions. Un peu de pain et de miel, du vin et même un morceau de viande.

Connaissant les cuisiniers depuis que ceux ci étaient nés, cela ne lui posa aucun souci. Il retourna prestement au sous sol et distribua son butin aux prisonniers.


Tenez, prenez ceci en faisant attention que ces imbéciles ne vous voient pas. Dans les geôles ils sont une dizaine tout au plus, plus le maître geôlier.

Ils n'y mettent que les plus brutaux, les plus bêtes et les plus fainéants. A minuit vous avez de grandes chances de les entendre ronfler. Ah et tenez aussi prenez ceci.


Il tendit à la prisonnière un morceau de vélin plié en huit.

Ceci est un plan de tout le sous sol. Quant aux remerciements eh bien oubliez les. Je vous demanderai juste de transmettre un message à mon petit-fils si vous le voulez bien. Je ne l'ai pas vu depuis ses six ans.

Sisley a écrit:
Sisley lança un regard furtif autour d'elle, des têtes qu'elle connaissait, d'autres pas. Il y avait beaucoup trop de monde dans ces geôles. Il allait falloir songer à agrandir, décidément.
Elle retourna son regard vers Garance; heureuse - et rassurée quelque part - de ne pas être toute seule ici


- Sisley, ma parole! Quoi? Fernand veut aussi qu'on fasse la fête ici?

Faire une fête dans les geôles ? Pourquoi pas après tout ... ! D'autant plus que la population ne manquait pas.

- Oui j'crois bien ! Enfin il l'a pas dit explicitement mais j'suppose que ça doit être le but ! Non ? Enfin peu importe, de toute façon faut bien qu'on trouve une occupation pour passer le temps...

Un rat passa près d'elle à ce moment là, elle le suivit du regard jusqu'à ce que celui-ci disparaisse sous la porte. Elle ricana

- ... Parce que bon, un élevage de rats on en a déjà un ...

Mimi44 a écrit:
29 mai - Cour de la Prison.

Non pas qu'elle en ai vraiment envie mais Mimi avait décidé de quitter le Tribunal pour aller voir où en étaient les préparatifs du bourreau.

Elle se retrouvait donc dans la Cour de la Prison. L'estrade avait été montée. Quelques mètres plus loin, le bourreau avait allumé un feu qu'il entretenait le plus consciencieusement possible. Une barre de fer reposait dedans le foyer. Mimi s'en approcha et regarda longuement l 'ouvrage, on y distinguait une Croix Languedocienne qui rougissait sous l'effet de la chaleur.
Des chaises avaient été installées devant l'estrade pour que les notables puissent voir le châtiment que l'on infligeait aux bandits qui menaçaient le Languedoc.

Comme elle était à présent Juge, c'était elle qui détenait la liste des personnes à marquer au fer rouge. Encore quelques heures à patienter et la torture allait commencer...

.......

Garance a écrit:
Cling.. cling..
Elle rejoint Sisley contre le mur..
De la vieille paille moisie.. des murs qui suintent..
Cling.. cling..
Mais c'est d'un bruyant ces trucs-là.. Vrai qu'ils n'ont pas un écu sonnant ces languedociens. Des geôles aussi mal tenues, ça ne me donne qu'une envie moi.. Tout nettoyer!

Elle voit se remuer vaguement des formes et une nouvelle qui rentre. Et des rats qui s'enfuient.Ils ont pas l'air de manger à leur faim ceux-là..Un chuchotement et la vieille silhouette qui revient

Cling.. cling..
Ceci est un plan de tout le sous sol. Quant aux remerciements eh bien oubliez les. Je vous demanderai juste de transmettre un message à mon petit-fils si vous le voulez bien. Je ne l'ai pas vu depuis ses six ans.

Vous êtes rapide vous.. je ne vous attendais pas avant demain.

Cling.. cling.. cling..

Garance prend prestement parchemin dans son décolleté qui va avoisiner le 100C si ça continue et passe les vivres à Sisley. De toutes manières y a un tel boucan ici que ce petit dialogue passera inaperçu.

Votre petit-fils, brave homme? Donnez-moi son nom pendant que je rédige un mot.

Citation :
Crapule,
Il est temps de mériter salaire et d'ajouter de la soie pour péter dans ton lit toutes les nuits.
Un homme te donnera ce mot. Toujours le même. Il te racontera les détails.
Suis-le et tes petites mains avides pourront tâter encore des écus.

Garance

Cling.. cling..
Donne-le au Campement. On fera suivre.. Et file..

.........

Garance a écrit:
[Dernier jour]

Un vrai moulin, cette prison. Garance aurait pu s'échapper cent fois devant les grilles qui s'ouvraient et se refermaient sans cesse. Les rats apprivoisés venaient grapiller les quelques miettes de pain sec dans ses mains. Sisley était sortie la veille et lui avait fait un clin d'oeil en partant.

Mais l'odeur était pestilentielle et pas de calva pour chasser les miasmes. Un bain chaud puis une bonne friction, elle en rêvait. Les poux et puces grouillaient à foison. Ca grattait. L'aube se leva enfin.


Cling.. Cling

Gardes ouvrez-moi!
Bah, t'as qu'à pousser la grille la gueuse.

Haussement de sourcils, ça elle n'avait pas perdu Garance.
Comment ça?
T'as pas les yeux en face des trous la gueuse, j'te dis que la grille l'est ouverte!
Cling.. Cling

De l'index, Garance poussa la lourde grille. Même au pain sec et à l'eau, sa force était intacte. Juste le ventre un peu plus plat. Il avait raison le bougre.
Eh bien, enlevez-moi donc ces joujous au lieu de rester plantés là à vous gratter entre les braies.
Garance n'avait jamais compris ce réflexe hautement masculin. Sans doute un moyen de tromper son ennui.
Tout doux la gueuse, pas toi qui donnes les ordres ici!
Non mais je peux donner un coup de genou et mes os sont encore plus pointus qu'il y a 4 jours , maraud.

Instinctivement, la main à l'endroit suggéré.
Oui, bon, faut pas vous énerver comme ça M'dame!
Se frottant les poignets bleuis par le frottement des fers et se massant les chevilles endolories. Elle se retourna une dernière fois vers ceux restés en cellule.
A vous revoir dans un endroit plus confortable... Ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Mer 7 Juil - 0:17

Sur le sujet [Rp] La place de Rodez la vérité sur ce qui se passe


http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=54306787&sid=Dw6nnc6GkiRrJftseOsxup1rj#54306787

Citation :
Galovert en avait vu des paniers de crabes...
Mais rarement avec autant de homards dedans.


Les larves grouillantes de prétentions se gaveront toujours sur le dos du petit Peuple et pleurent toujours sur les malheurs du Peuple quand le talon salvateur de l'Hydre écrase leurs appétits.

Et aujourd'hui grande est leur chance, leur supplice en sera d'autant plus écourté que le talon du Jargor harmonise notre compassion à faire œuvre de salubrité publique.

Nous remercions les uns et les autres pour leur ardeur à se placer, se justifier, à ressasser les vieilles histoires politiquement crapuleuses ... Comme toujours, le monde des nobliaux féodaux est frivole et d'une puanteur qui surpasse celle de mes pieds la veille de mon bain annuel.
La défense fut exemplaire et les contres-attaques forts redoutables.

Nous en avons jeté quelques uns dans les douves.
Quand nous aurons quitté la région, ce sera au Peuple de ne pas faire l'erreur de continuer à élire de tels pathétiques bouffons, candidat éternels à la gloire et aux écus vite gagnés, que la dorure des blasons intéresse plus que le devenir d'un Duché.

Un exemple parmi tant d'autres...


Mircha a écrit:
Je ne peux parler que pour moi, mais je peux te dire que la seule chose qui me préoccupe en ce moment, ce n'est pas si je serai encore bailli dans quelques jours ! Ce qui me préoccupe, c'est la fermeture des mines et l'impact sur les nouveaux nés, l'impossibilité pour les vagabonds d'évoluer, c'est l'absence de bêtes qui va se faire sentir cruellement bientôt chez les éleveurs, c'est toute l'économie patiemment mise en place, les finances qu'on essayait de remonter depuis la dernière guerre ... tout ça va être à refaire ... Ce patient travail de deux mois, qui commençait à porter ses fruits et qui a été mis en pièce en quelques heures, c'est ça qui m'importe ...

En voilà une qui ne manque pas d'air, normal pour une langouste.

Le fruit qui "commençait à être porté" pesait...
-63454,90 écus
lors de la prise du château.

Ce fut d'ailleurs épuisant, nous nous en doutons, ce patient travail de deux mois.... qui a surtout servis à se servir grassement dans des actes de bravoures et d'audaces économiques étonnamment rares.

A moins que persuadés de leurs compétences et amour du Peuple,
ils ne soient que de fats idiots congénitaux...
Ce qui n'est pas à exclure pour quelques-uns d'entre eux.

Peuple du Rouergue, je le prédis sans risque aucun.
Tu vas les entendre se pavaner et prétendre nous avoir chassé.
Se disputant cette gloire guerrière et se distribuant peut-être, encore, quelques autres titres bien ronflants dont cette engeance est friande.

Curés et Évêques viendront bénir leur épée.

Dans quelques heures nous aurons franchis la frontière, tranquillement et avec sérénité.
Nous ne laissons pas derrière nous un Rouergue ravagé, il l'était déjà.
Et par la pire des engeances... celle des féodaux fornicateurs et consanguins.

Si vous ne savez pas profiter de nos actions pour vous débarrasser de vos sangsues...

Alors nous reviendrons vous faire gouter aux joies de l'Apocalypse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Jeu 8 Juil - 2:39


Rix a écrit:
Rix venait de finir les préparatifs du départ, mais avant de décoller, il se pointa sur la place publique pour participer joyeusement à cette discussion de haute tenue quand il vit Le Galo s'avançait goguenard et leur dire ses quatres vérités.

Alors, il écouta, avec délectation, puis quand il eut fini, il le regarda avec un sourire accroché aux lobes de ses oreilles.


-Putain, Galo, j'sais plus quoi dire, pour un peu, je t'embrasserais de la manière la plus jargohydrique qui soit!


Mircha a écrit:
Mircha sourit de l'éloquence douteuse du triste sire et de son acolyte alcoolique qui se contente d'applaudir bêtement les élucubrations du premier.

Je vois, beau mélange d’autosatisfaction débile et de suffisance pompeuse ...

Nous avons ici un bon exemple de philosophie à 3 écus 6 deniers propre aux fainéants et autres pillards pour justifier leurs actes. Elle ne leur sert qu’à masquer le fait avéré qu’ils ne sont que des parasites, des sangsues putrides et gluantes qui se gorgent du sang et de la sueur du petit peuple.

Ne vous inquiétez pas, le peuple sait qui il doit pendre par les pieds pour s’amuser à son tour et bouter ensuite hors de son comté ! Il vous le fera savoir bien assez tôt !

Je ne vous souhaite pas bon voyage, votre lâche fuite ne sera pas de tout repos !

Et si vos trognes avinées pointent de nouveau leur gros nez boursouflé aux frontières du Rouergue, vous serez bien reçus, n’en doutez pas, le peuple rouergat a la mémoire longue et la rancune tenace !


Mircha se détourne et part vers l'armurerie où elle pourra fourbir son épée ... pour se faire comprendre des faibles d'esprit, mieux vaut toujours une bonne démonstration pratique qu'un long discours.


Ahlatete a écrit:
Ahla, jamais à plus de trois pas du corps qu'elle garde, écoute attentivement les paroles de galo. Pas à dire, il sait parler, c'est juste magnifique.... Elle adore. Les yeux humides, elle s'apprête à applaudir à tout rompre lorsque le comte consort fait son apparition et intervient... étonnée de le voir vêtu, elle remarque cependant que lui aussi à l'air d'apprécier les paroles plus que sensées de l'homme au couteau.

Elle s'approche pour lui glisser une félicitation à l'oreille, elle n'a cependant pas le temps de faire un pas qu'une donzelle s'approche du groupe. L'esprit en alerte, ahla se prépare à exiger une distance de sécurité. Les courreuses de rempart sont monnaies courantes dans l'entourage de galo, puis, avec son age, faut qu'il se préserve. Tout ceci pensé bien sur, sans arrières pensées aucunes....

La femme commence à parler.... Ahla sent l'odeur fétide de l'aigreur poindre dans son discours. Aucun doute possible leur popularité n'est pas à son sommun chez elle...
Une envie de rire la secoue, mais voyant le regard sérieux de galo, elle s'abstient...

La femme continue de parler, encore... Et ahla se sent poussée par un immense sentiment de gratitude envers l'hydre. Elle ne sera jamais comme elle, tout ce mal etre... Le visage de la femme se transforme sous l'effet de la haine, elle en devient hydeuse... et pas hydreuse, car tout le monde sait que les hydres sont particulièrement... fin bref...



Permettez jeune fille, les sangsues sont des vers a ventouse qui peuvent s'avérer extrémement utile dans le cas de saignée, et aucun de nous n'aurait l'idée pour le moins saugrenue d'aller se coller à un habitant du rouergue, encore moins de lui sucer le sang... D'ailleurs, du sang nous n'en consommons pas, sauf peut être quand le boeuf est au menu... Mais quoiqu'il en soit, jamais frais....
De plus il me paraît incompatible d'être pendu par les pieds et bouté hors du comté en meme temps, comment pourrions nous nous courir, si j'en crois ce que vous dites, avec les pieds attachés. Je vous déconseille cette méthode, d'autant que certains de nos hommes ont tendance a avoir les pieds qui refoulent, la torture serait donc pour vous....

Et pour finir, apprenez que le sieur rix a effectivement un nez assez conséquent, il n'en va pas de même pour galo qui a, lui un nez quasiment parfait... Comme le reste de sa personne d'ailleurs.... Si je puis me permettre...

Sur ce, je vous souhaite le bonsoir....




Ayant terminée sa plaidoirie, elle s'en retourne sagement surveiller le fessier sur lequel elle veille....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur les sujets ouverts par des tiers.   Jeu 8 Juil - 3:15

--O_Berta a écrit:
La grosse Berta, domestique lettrée d'un notable rouergat qui la joignait à toutes ses discussions et réflexions. Une proximité qui lui avait permise de connaître l'histoire du Rouergue et surtout, sa valeur la plus ancrée "L'omerta". Une loi du silence qui commençait à la peser, elle simple domestique alors que son patron s'y soumettait pour ne pas perdre ses acquis.

Même si son esprit fut révolté, elle s'était interdite toute intervention publique jusqu'à ce que le château soit repris. Et quand ça a été chose faite, il ne fallait qu'un élément déclencheur pour qu'elle commence à déverser sa propre vérité et cet élément ne fut qu'un Lordmick parlant de vérité et de passé.

Et c'était ainsi que Berta cassa l'omerta.


Messire Lordmick, permettez moi de vous répondre, sans me présenter ni me saluer.

Lettrée, certes, mais loin d'être idiote. Le messire fut la seule chose que le Lord méritait comme signe de respect inexistant et les présentations n'auraient eu que des ennuis sur son maître. Alors, elle poursuivit.

Vous parlez du passé ! Ô ! Passé combien glorieux pour le taire ainsi à nos compatriotes. Comme vous le dites, le passé explique bien la situation actuelle et Ô combien vous avez raison. Alors, narrons le passé !

Suite à la conquête du Rouergue par notre bon Roi, un parti politique naquit en Rouergue. Un parti politique qui prônait ouvertement que le Rouergue devienne une terre d'exil pour les brigands de tout poils, du moment que ces brigands ne touchent pas au Rouergue. Ils avançaient l'argument qu'une population brigande serait toute bénéfique pour le comté. Une main d'œuvre pour les champs et les mines, des marchandises volées à bas prix et la tranquillité sécuritaire.

Évidemment, cette position ne fut jamais retenue officiellement puisqu'elle était intenable, mais officieusement, Nilas avait bien ravagé la Guyenne en attaquant de Ville Franche et les pilleurs de Montpellier ont bien débarqué du Rouergue sans y être inquiétés et ils y sont même retournés après même si là, un comte qui ne l'entendait pas de cette oreille venu juste d'être élu. Mais les comtes qui ont une ouïe défaillante, on y reviendra.

La grocom, dont le créateur fut un pilleur et un des membres, votre ami et ancien comte du Rouergue, Toni Montana était officiellement une guilde marchande et officieusement, l'application du programme cité un peu plus haut. Fourniture du Rouergue des deniers issus des pillages. Ce qui a été reconnu par les politiques de l'époque de façon détournée en disant que la grocom fournissait le Rouergue avec des marchandises à des prix imbattables, ce qui est fort improbable si la provenance de ces produits était licite. Simple logique.

On fait avancer la roue de l'histoire jusqu'à la guerre de l'été dernier où le Rouergue a fait appel à des mercenaires, mercenaires sans loi ni foi dont une personne que vous connaissez aujourd'hui parfaitement, j'ai nommé Sofio. Une guerre où vous avez sans cesse menti au peuple du Rouergue en indiquant que la reprise des hostilités a été sur initiative languedocienne alors que vous avez attaqué Lodève.

Comme capitaine et meneur de l'armée qui avait mené l'assaut sur les murailles de Lodève, vous avez cautionné un mensonge et aujourd'hui, vous parlez de vérité au peuple. Honte ! Honte ! Honte à vous !

Dommage que les lois divines [censeurs] m'interdisent de publier les rapports d'évènements réunis aux locaux de l'armée et où il était clairement indiqué que le combat avait eu lieu sous les murs de Lodève. Mais si vous avez un soupçon insoupçonné d'honnêteté, vous mettrez vous même ces rapports à la vue de tous pour démolir la communication officielle de votre comte à l'époque.

Revenons à notre histoire, Sofio et ses acolytes avaient quitté le Rouergue pour aller attaquer Albi alors qu'elle était censée être au service du Rouergue, attaque qui aurait pu vous mettre Toulouse à dos après que le Bourbonnais Auvergne & la Guyenne, nos alliés traditionnels nous ont lâché à notre propre sort et que vous avez contribué à un isolement sans précédent du Rouergue, diplomatiquement.

Maintenant, faisons encore tourner la roue du temps pour arriver il y a deux mois environ. Sofio; Encore elle, Votre compagne, parait il mais laissons le privé au privé, organisait une attaque massive sur le Languedoc, une attaque où l'hydre était partie prenante et qui échoua, ces brigands se retranchèrent à Millau où ils ont trouvé le soutien de votre cher ami, le comte Toni Montana qui leur a fourni ses compétences pour gérer les armées qu'ils avaient levé.

Entre votre compagne qui organise les attaques sur Languedoc, votre ost qui laisse des armées qui prennent normalement une semaine pour être levées; selon vos propres dires, se constituer, votre ami qui leur fournit même ses compétences stratégiques, une fermeture des frontières décrétée après que toutes les armées soient créées et en route, il n'y a qu'un pas à franchir pour croire à une entente entre le Rouergue et ces groupes de brigands.

Un pas que je laisserai chaque rouergat le choix de franchir ou pas, mais pour ma part, c'est déjà fait.

Le comble de l'histoire, c'est quand les élus du Rouergue, les élus NAR font pression pour qu'un traître, tel Toni Montana ne subisse aucun procès pour avoir aider ces brigands à monter leurs armées. Qu'il soit viré discrètement du conseil comtal, sans aucun communiqué officiel ni explications. Comment peut on qualifier l'aide apportée par cet individu aux brigands qu'autre que de la complicité et de la haute trahison?

Alors, messire, ne venez pas parler de vérité, ni de passé ici !
Ne venez pas cracher votre venin, ici.
Vous avez ruiné le Rouergue.
Vous avez dégouté ses plus honnêtes et fidèles serviteurs.
Je ne compte même plus les hommes politiques qui se sont opposés à vous que vous avez sali, dégoûté et poussé à l'exil.
Si vous ne voyez pas de quoi je parle, vous n'avez qu'à regarder la dernière campagne électorale de NAR qui était plus un lynchage de personnes d'opposition qu'une présentation d'idées.

Oui, le Rouergue est gangrené et il le restera.
Parce que au lieu d'amputer la gangrène, c'est la gangrène qui avance dans le corps sain.
J'espère juste que la gangrène sera arrêtée, parce que après, quand le corps est trop gangrené, c'est la mort qui guette et le Rouergue ne sera plus.

Et aujourd'hui, le Rouergue est à l'agonie de part ses propres actes et sa propre histoire.
Si vous n'êtes pas d'accord sur la moindre information divulguée ici, je vous mets au défi de prouver le contraire. En jouant la transparence sur la guerre ou encore sur la démission de Toni.


La grosse avait fini, elle se sentit la plus légère désormais, malgré son poids.

Elle savait qu'au comté de l'omerta, elle avait dit l'interdit et que désormais, il fallait subir le lynchage voir même l'exil forcé comme nombreux avant elle. Elle n'avait rien, donc, elle n'avait rien à perdre aussi mais sa seule crainte était pour son maître qui risque désormais aussi quelques soucis.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les sujets ouverts par des tiers.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: