L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Genève..... Enfin....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Genève..... Enfin....   Ven 23 Juil - 0:40


Ledodahla


Citation :
Aux premières
lueurs de l’aube sont apparus les remparts de la ville.

Un regard vers l’homme, il dort…. Un sourire devant le léger filet de
bave qui orne le coté gauche de sa bouche. Elle ne va pas le réveiller,
il pourrait le prendre mal…



Un soupir, que c’est compliqué de garder le corps de cet homme,
compliqué mais agréable en même temps. Il lui a apprit tellement de
chose. En partant avec lui, elle ne savait rien, maintenant, elle
commencer doucement à s’ouvrir a l’apprentissage…



Mais tout de même, être toujours derrière lui n’est pas simple, à croire
qu’il attire tout ce qui porte un jupon et qui représente le pire des
femelles de l’espèce humaine… Un bon boulot garde du corps, qui paie
bien, et puis, garder son corps a lui, c’est plutôt pas mal, pour ça
qu’elle est la d’ailleurs.



La ville se rapproche, les portes sont devant elle. On les laisse
entrer. Genève…. Une ville comme les autres finalement, ni mieux, ni
pire… Pour ahla toutes les villes se ressemblent. Trouver un endroit ou
se poser jusqu’à ce que le soleil soit plus haut dans le ciel, en
attendant que les tavernes ouvrent et qu’elle fasse connaissance avec
l’autochtone.



La place du village, elle s’y arrête, descend de cheval, s’étire…. Le
voyage a été long, bien long même, plein de rebondissements mais
finalement très instructif…



Un nouveau regard vers l’homme, qui sort du sommeil…. Un sourire, le
plus beau qu’elle soit capable de faire, encore qu’elle ne soit pas sure
que se ne soit pas une grimace… fin bon, elle fait ce qu’elle peut….






On est arrivé…. Je récapitule, on
cherche une taverne, enfin moi surtout…. Par contre, pas de courreuses
de remparts aujourd’hui…. Chui vraiment de super mauvais poil là, alors
va pas falloir me ramener de la greluche ou elle perd un œil…..






Elle est pas sure qu’il ait tout
compris de ce qu’elle a dit, il a encore l’œil torve et la bouche
tordue, peu importe, il lui faut un verre, c’est d’un pas plein de
majesté et d’assurance qu’elle part à la recherche de la taverne la plus
proche. Un dernier regard pour lui, un sourire…. Elle a vraiment besoin
d’une taverne….



Undoadegalo

Citation :
Galovert ouvrit un œil et prit conscience de
leur arrivée à destination.



Seul le bref tressaillement de sa dextre posée dans une trompeuse
nonchalance sur le manche d’une de ses dagues aurait pu alerter un
esprit averti.

Cet homme pouvait en un instant dégainer et défaire tout assaillant
potentiel en un claquement de doigts.



Si Genève tentait d’oublier la couardise de quelques bourgeois face aux
armées de la Catin de France, apparemment la citée n’avait pas perdu son
goût pour les débats sur le sexe des Anges, et de blablater
éternellement sur sa politique mercantile.



Tant de jours et de nuits passés à scruter les abords du chemin, à
éviter pièges et traquenards, en permanence sur le qui vive …



A tenter d’abattre d’un trait discret tout pigeon porteur d’un pli
potentiellement révélateur de l’activité de quelques traqueurs.

Souvent des soudards en livrée ou chasseurs de primes à la solde de
familles françoises désireuses de restaurer un honneur décomposé comme
charogne à force de compromissions.

Ou de quelques prétendus chevaliers prompt à redorer blasons ternis par
leurs défaites militaires désormais habituelles.



A moins qu’ils ne soient payés d’écus ou de promesses faites par le
fantôme agonisant d’organisations diverses qui n’appréciaient pas
l’intrusion de l’Hydre dans leurs petites affaires et menées mafieuses.



Tant de nuit passées à traverser discrètement le campement d’une armée,
sabots des chevaux chaussés de feutre et moyeux des roulottes enduits de
graisse, s’abaissant de temps à autres pour égorger silencieusement les
sentinelles au sommeil refusé par quelques aigreurs d’estomac ou petite
vérole purulente.



Ici un chefaillon féodal illuminé de son bon droit ronfle béatement du
sommeil du juste.

Une main crispée sur son chapelet béni d’Evêque, l’autre sur la poignée
d’une épée qui aurait appartenue à l’Ange Salvateur.



Là un capitaine rêve de se tailler un fief à sa pogne et d’enfin pouvoir
péter dans des soieries orientales.

Cuvant sa vinasse bon marché, la queue flasque et fleurie d’avoir forcé
tant de cuisses subalternes, il git là sur sa couche comme étron de
nobliau oublié derrière quelques tentures d’un château dévasté.



Tous ici et là à l’affut de gloire facile, comme brigands au coin d’une
route en quête de bourses à trancher.

Tous avec de bonnes raisons d’occire Alhatète ex-procureur du Rouergue
et Galovert ex-bailli de Gascogne et du Rouergue, tous deux en route
pour Genève par les chemins de traverse.





Tant de préoccupations Théoriquement devenues inutiles depuis le passage
de la frontière Franc-Comtoise.



Galovert s’était offert un petit somme réparateur, laissant à Ahla la
garde de son corps.

Et l’émerveillement des splendeurs du paysage montagneux de sa patrie
d’adoption.

Si tant soit peu un Cavalier de l’Hydre pouvait encore avoir soucis de
se prévaloir d’avoir une patrie…



Serait-elle encore capable de s'émerveiller de la blancheur immaculée
d'un édelweiss ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Genève..... Enfin....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: