L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Jeu 17 Juin - 0:14


Gwennie a écrit:
[Nuit blanche à Millautle.]

Elle ira pas. A expliqué pourquoi. Et maintenant…L’angoisse.

Bien fait pour sa caboche bretonne.

PLOUF !!!

Dans l’eau…Le lac …Millau…Mariage….Genève…Tournoi…Et moi, et moi, émoi…Elle finirait noyée un jour…

Elle remonte, même ça n’y fera rien, aussi décide t elle de seller son cheval. Des fois que sur un coup de tête elle n’aille faire un tour ailleurs. Elle sait très bien que cela ne changera pas grand-chose. Campement…Enfin, l’est même pas monté le campement là…Depuis la dissolution de l’armée, c’est un bordel absolu…

Citation :
Gwen ???? Tu pars j’ai vu ton cheval !!!!

Tain, non je pars pas…Garance , s i je pars, je dirai…Pis c’est pour quelques jours de vacances.

Grognements intérieurs. Te carapate pas…Elle dormira pas. Elle pourra pas. Elle essaie quand même, se tourne et se retourne, regarde le plafond, regarde la fenêtre…Evite de se regarder …Puis se lève..

Le campement à installer. Personne ne l’a fait. Personne pour le faire. Elle installe la roue en premier. Et la fait tourner juste pour elle. Puis le mat…Avec toutes les difficultés du monde. Elle en pleurera, de rage et de fatigue, mais elle y arrivera. Elle retourne dans la roulotte consacrée au matériel et chope les pancartes. ha non , pas celle là…l’est parti Bouba…Reviendra . Pis défection, elle la met quand même. Elle cogne de la masse, ses bras épuisés , sur les pancartes diverses de l’hydre.

Puis, pas encore calmée, creuse les latrines ....Vamp est partie aussi.Bon vent gamine…La porte sera toujours ouverte.

Ses premières latrines… Elle a mal partout. Partout …

BORDEL !!!!!!!!!!!!!!

Elle plante la pelle et se retourne pour contempler le campement, enfin installé aux premières lueurs de l’aube. ça avait de la gueule.


Et maintenant ?


Sisley a écrit:
Nouvelle nuit blanche pour la blondasse, ou presque. L'insomnie finirait bien par la perdre, un d'ces jours.
La nuit au campement ?
Même pas en rêve ! qu'elle avait dit.
Elle avait préféré enlever Brendâââ des bras de son maître en pleine nuit et avait filé dans une clairière, sans rien dire à personne.
Le lendemain, arrivant au campement avec un mal de crâne féroce, c'est avec stupeur qu'elle découvrit les nouveaux aménagements...

La Roue, le mât... des pancartes de partout... cela ressemblait bien au campement de l'Hydre ! Sauf que ce n'était pas là la veille... et c'était bien ça le problème.

Yeux écarquillés, un bruit sourd, un choc, et de vagues excuses murmurées

Oups, pardon Brendâââ
Reprenant la boule de poils dans ses bras, yeux plissés, toujours aussi étonnée
Non... mais... 'fin...
Tête secouée, yeux écarquillés de nouveau puis frottés
C'est pas possible... je rêve ?
Me suis gourée d'endroit ?


Rapide coup d'oeil vers sa roulotte... Non non, elle n'a pas bougé.
Les autres non plus d'ailleurs. Juste que c'est... plus organisé.
Pas comme hier, ni avant-hier, ni avant avant-hier...

Sourcils froncés, puis un grand éclat de rire en voyant Gwen au milieu du campement, une pelle à la main
Sisley la rejoint rapidement, la boule de poils toujours accrochée à elle

Gwen !! Tu m'as fait peur !
C'est toi qu'a fait tout ça, dis ?
Pendant un moment j'ai cru que j'rêvais... Non c'est pas que je critique hein ! Mais ça fait un choc.
C'est en quel honneur ? C'est pour les noces ?


Grand sourire sur les lèvres

Besoin d'aide pour quelque chose ?

Ramenée dans sa roulotte Oui
Soignée par des Hydres ; ça n'aurait pu être personne d'autre.
Recousue de bas en haut: Aussi et elle avait juré en pensant à Fernand en Bourgogne : "Ca repousse Garance! fais pas de manières.
Assommée à l'alcool de cailloux: Plutôt deux fois qu'une. Les brûlures d'estomac faisaient oublier la douleur.
Et puis le réveil.. cassée.. mais debout. Son bouclier avait évité le pire. Elle se leva donc et semi comateuse, découvrit une robe blanche immaculée sur les marches. Elle sourit. Il n'y en avait qu'une pour penser à ça. Trop fatiguée, elle rentra.
Lendemain moins souffreteux, et les allers-retours en taverne. L'exercice. Que ça elle connaissait pour lui redonner de l'énergie et le mariage en vue la faisait rire.
Slalomant parmi un chaos indescriptible, elle avait retrouvé sa roulotte dans le noir.
Des bruits la réveillèrent. Tôt.. très tôt..
Le nez hors de la roulotte .


On a bougé cette nuit?

Le mât dressé et la roue de l'Hydre qui tournait. Plus de crottes d'ours devant sa porte. des latrines creusées et.. la pancarte trimballée partout :

Citation :
Au vu du nombre important d'incidents avec notre ours survenus aux abords du campement de l'Hydre, la direction du cirque informe les voyageurs, les promeneurs, les chasseurs et les pêcheurs de toujours rester sur leurs gardes dès lors qu'ils pénètrent aux abords du camp. Nous conseillons à ces personnes de toujours porter sur elles des petites clochettes sonores destinées à éviter de surprendre notre plantigrade dans son sommeil.
Nous leur conseillons aussi de toujours porter sur eux un sachet de poivre finement moulu destiné à être pulvérisé sur la gueule de l'animal dans le cas d'une rencontre fortuite.
Ces mêmes personnes auront tout intérêt à relever tous les signes témoignant d'une activité des Ursidés.
En particulier, apprendre à reconnaître la différence entre les matières fécales des ours de la région, et celles de notre bête de spectacle:
- les crottes des ours locaux sont petites, contiennent des pépins de baies et de la fourrure d'écureuils;
- les crottes de l'ours Hydrique sont beaucoup plus grandes, contiennent des petites clochettes sonores et sentent le poivre.

Sisley semblait aussi abasourdie qu'elle. Appuyée sur une pelle au milieu du cercle des roulottes, , Gwenn . La jeune femme qu'elle sentait fébrile ces derniers jours, fatiguée.

Dis donc, Gwenn, t'as mangé quoi hier soir?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Jeu 17 Juin - 2:36

Citation :
Gwen !! Tu m'as fait peur !
C'est toi qu'a fait tout ça, dis ?
Pendant un moment j'ai cru que j'rêvais... Non c'est pas que je critique hein ! Mais ça fait un choc.
C'est en quel honneur ? C'est pour les noces
?


Gwen sursauta, et encore c’est peu dire, persuadée d’être seule au monde au petit matin.

Elle dévisagea Sisley comme si elle ne l’avait jamais vu.

Non non…un coup de main ???? non c’est bon c’est fini.On peut commencer maintenant…La troupe tout ça…Le campement est en place. Bien comme il faut. Voilà.Tout est en ordre.

Gwen déglutit péniblement et se passa une main sur le front.

Citation :

Dis donc, Gwenn, t'as mangé quoi hier
soir?

Les yeux de Gwen s’écarquillèrent , elle ouvrit la bouche pour respirer, manquant d’air soudain, sa poitrine compressée soudain.


Elle prit sa pelle et son marteau et alla les ranger dans la roulotte dont elle referma la porte doucement.

Puis leva un visage faussement plus serein.

’ai rien mangé hier soir. J’aurai du…J’ai la dalle maintenant… Pffff…Mais voilà le résultat… C’est un campement dans les règles. L’était temps. J

Elle inspira bien fort, avant de plonger ses mains dans un seau d’eau fraiche qui trainait là. Se frottant énergiquement les mains et aspergeant son visage fatigué, elle réfléchissait, les sourcils froncés.Puis elle regarda les deux jeunes femmes.

Bien, ceci etant fait. Petit dejeuner ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Jeu 17 Juin - 4:22

Non non…un coup de main ???? non c’est bon c’est fini.On peut commencer maintenant…La troupe tout ça…Le campement est en place. Bien comme il faut. Voilà.Tout est en ordre

Elle sourit, Gwen avait l'air en forme...
Elle inclina légèrement la tête, se massa la nuque et reprit


Bon bon ! Tant mieux alors. Commençons !

Léger sursaut à l'arrivée de Garance puis un nouveau sourire.
Ce n'était pas souvent qu'elle avait l'occasion de les voir toutes les deux de si bon matin...
Elle les observa tour à tour, tout en caressant la boule de poils distraitement, et tourna la tête pour voir l'oeuvre de plus près.
Le campement avait de la gueule comme ça, c'est vrai.

Du beau boulot, songea-t-elle

Elle n'écoutait que d'une oreille, trop obnubilée par tout le reste.
Mais quand Gwen mentionna le fait qu'elle avait faim, son ventre se manifesta aussi.
Gargouillements... tête baissée vers son ventre, lèvres pincées


Bien, ceci etant fait. Petit dejeuner ?

LE MOT MAGIQUE !
Elle releva la tête brusquement, une expression réjouie sur le visage
Depuis combien de temps n'avait-elle pas pris de vrai petit déjeuner ?
Une éternité...


Ah ça oui ! Bonne idée tiens !
Salade de fruits ? Y'a de quoi faire, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Jeu 17 Juin - 19:05

Ahlatete

Citation :
Enfinnnnnnn, la porte s'ouvre devant elle....Elle ferme un instant les yeux devant le soleil qu'elle n'a pas revu depuis 10 jours.
Le garde la regarde goguenard, il n'attendait pas le coup de pied dans le tibia qu'elle lui balance avec rage. Elle se sauve a cloche pied, persuadé que ce sauvage vient de lui péter un orteil....

Elle court vers le lac, ne prend pas le temps de se déshabiller et plonge avec délice dans l'eau encore froide. En sortant, elle prend le temps de regarder son reflet dans l'eau.... Pas bien brillant tout ça, les os saillants, la mine palote. l'oeil est toujours taquin cependant, et le taquet pret a faire feu. Elle sait bien que les autres lui fileront une nourriture correct et que le sergent lafouine n'hésitera pas a mettre les petits plats dans les grands pour lui faire plaisir.

D'abord, trouver le camps, embrasser gwen et les autres. Ensuite partir a l'hosto du camp pour rendre visite a sa chef préférée, a nénu, dont elle espere que l'oreille est toujours en place, a huru dont elle entend déjà les hurlements de rage, a jen qui doit se morfondre et a dran, son pote du monde....

Elle traverse la ville et trouve enfin le camp.... En plus ça parle déjeuner la.... Bien fait d'arriver maintenant. Doucement, elle s'approche et lance :

On parle de nourriture saine*?????? chui partante......


Garance


Citation :
Bien, ceci etant fait. Petit dejeuner ?

Garance se frotta les yeux...Un campement dans les règles de l'art hydrique, déjà, ça faisait du bien. Mais un repas? Jusqu'à présent, c'était Lafouine qui leur servait l'infâme brouet du matin. Tellement infect que la plupart d'entre eux dévalisait le marché et mangeait viande et légumes crus.

Et nouvelle surprise du matin, Alhatete faisait son entrée. Amaigrie, mais fraîche comme un gardon et les yeux brillants.

Ahl! 10jours de prison et t'as juste un peu .. Eh bien.. t'as perdu.. enfin.. On va te remplumer avec du solide. Hein Gwenn?


Gwen

Citation :
Rassemblement de goelands autour de la bretonne…affamés fallait croire.

Bien ma tite Ahl, on va commencer par des crêpes. Sis je te laisse le soin de faire la salade de fruits.

Popote papotante entre fifilles alors qu’elle est fatiguée, éreintée, épuisée, lessivée. L’art et la manière de faire comme si tout allait bien. Eviter un craquage en règle qu’elle ne pourrait expliquer.

Elle occupe donc ses mains en faisant ses sempiternelles crêpes… Tout en prenant des paris avec elle-même. Effet apaisant de la cuisine qui éclaircit ses idées quelques chamboulées de la veille.

Elle sourit un peu plus spontanément aux pitreries de Ahl, râlant sur son absence de cavalier. Son sourire s’efface, comme emporter par une marée de tristesse. Elle en aurait un de cavalier…Elle ne dira rien cependant et alla faire la vaisselle au bord du lac.

Bon les filles !!! Pas que je m’ennuie mais j’ai une bonne toilette à faire moi !!!! J’vous laisse ! On se retrouve en taverne !

Elle se traina jusque la roulotte pour prendre ce qu’il lui fallait et s’en fut dans les eaux du lac avec soulagement. Une décision de prise. Enfin….
_________________


Ahlatete

Citation :
Quelque chose cloche.... Pas garance.. Non, la chef est toujours la meme.... Regard vers sis, qui s'active a faire une salade... Comme si ahla avait envie de bouffer de la salade...Mais non, pas sis non plus qui est comme toujours gaie et active, avec peut etre un petit quelque chose de plus dans le regard... faudra creuser ça tout de meme....

Reste plus que la gwen. Nouveau regard vers la bretonne... Effectivement, elle est tout sauf naturelle, aucun doute. Elle ne comprend rien la ahl... Gwen toujours si fraiche, si gai, si "angélique..."

Qu'à t'il bien pu se passer pendant son absence?

Soudain, gwen se lève dit quelque chose qu'ahla n'entend pas et part vers la riviere....

Ahla jette un regard vers garance puis sis, espèrant une explication de leur part...

Euhh, y se passe quoi la?

Charlyelle

Citation :
Citation:

[D'une roulotte tiède et nauséabonde]

Il nageait dans de l'eau pourpre sous un ciel noir, au milieu d'un grand lac hors du temps, avec l'impression de flotter dans un monde calme. Je nage dans mon sang. Il goute une gorgée et c'est délicieux. Je veux manger un morceaux avec le frangin. On a une fête à organiser et des corps à sacrifier. Nénu ?? Plus loin trône un crâne sur une pierre émergée, ricane étrangement et ça ressemble à son rire. Bon là, je suis mort, non ? Quand est-ce que je peux dormir éternellement ?

Un soleil soudainement de plomb lui brûle la nuque. Il s'éveille et d'un éclair de lucidité voit son écossaise une dague à la main. Charlye. Ah bien, mourir torturé par une jolie femelle. Il a un mal de chien et la sensation glisse le long de son corps mais rien ne répond. Remparts de Montpellier je devais...détrousser...

Il n'arrive soudainement plus à nager et s'enfonce, suffoque et respire son eau métallique...haha je me casse, je meurs, bande d'emmerdeurs. Et d'une aspiration soudaine reprend vie et se redresse. Roulotte chaude, parfums de mort et putréfaction. Il entrouvre un œil et découvre.

Je préférais encore rêver.




Elle se réveille en sursaut. Les mots venus d'un présent déjà oublié enveloppent l'étincelle, soufflent doucement dessus, l'empêchant de disparaître.
Pourtant elle vacille, pâlit à nouveau...

il est temps de se réveiller...allez un effort, on est pas loin

Les mots ne lâchent rien, soufflant plus fort, plus chaud, obligeant l'étincelle à grandir, à devenir subconscient....une odeur désagréable se dégage, les afflux de sang dégoulinant portaient au cœur, mais Charlye en avait vu d’autre et puis c'est pas n'importe qui qu'elle soigne...

Remparts de Montpellier je devais...détrousser...

Sourire de l'écossaise...C'est la première chose qu'il dit à son réveil..Et elle le regarde, l'oeil plus ou moins provocateur malgré l'état dans lequel il se trouve il a rien trouvé de mieux à lui dire...

Tu devais oui...mais tu détrousseras sur d'autres remparts!!!! J'suis sûre qu'on va en trouver qui en vaille la peine !! Et pis faut qu'tu r'prennes des forces avant d'me dét....de détrousser...ç'demande de l'énergie et une forme physique ça !!!

Et de sortir un parchemin qu'elle dépose sur la table.

ça ce sont les consignes pour qu'vous vous soignez correctement en mon absence. Oui et puis surtout toi !!


Citation:

Pour la douleur :

Poudre de reine des prés, ou poudre de chatons de saule
dans de l'eau.

Pour les très grands blessés, des graines de pavots concassées MAIS gaffe à l'accoutumance. Hein?

Si un blessé souffre vraiment, genre hurleur, je vais te paraitre un peu brutale mais par expérience des champs de bataille, assommez le. ça le fera dormir, ce qui est essentiel pour la guérison et ça reposera les autres malades et vous avec.


POUR CALMER

Pour les soignants : paquet rouge, mélange Verveine, mélisse, tilleul et camomille.

Pour les malades: tisanes de coquelicots concentrées + miel

Sous la tête des malades, mettez des gouttes d'huile de lavande.

Cicatrisation

Nettoyez la plaie avec une infusion concentrée de tisanes de romarin, thym, bardane, camomille, salicaire + miel. Paquets bleus.

Ensuite passez-y de la gnole.

Laissez sécher proprement. Sur les plaies sèches, rajoutez de l'onguent de soucis. Sinon, huile de millepertuis.



La fièvre,

Mélange de Tournesol, de sureau et de camomille.

Mais je te dis, la fièvre est un symptôme d'une maladie, pas une maladie en elle même.



Au final, elle s'rait bien restée pour le mariage d'sa maman poule mais le sapineux lui avait murmuré de ne pas rater ce tournoi que lui il regrettait amèrement de ne pas pouvoir y aller.
Alors elle avait dit oui à Fernand pour écouter Dran mais aussi parce qu'elle avait envie d'y aller. Ouep, elle allait retrouver sa pote genevoise d'ailleurs mais surtout, elle avait besoin d'apprendre et de grandir Charlye. La honte sur elle , l'écossaise trop occupée à s'inquiéter pour son sapineux avait même pas capté qu'elle s'était retrouvée chef de section. M'enfin elle avait ramené tout le monde à bon port mais l'était plutôt morte de honte devant un Fernand hilare. D'ailleurs Fernand, certaine elle était qu'il pourrait lui apprendre tout un tas de choses. Il avait pas fini de l'entendre tiens, ahhhh il voulait qu'elle vienne bah il allait voir ce que c'est qu'une écossaise en plein apprentissage. Elle avait déja préparé mentalement toute une liste de questions à lui poser sur un tas de sujet. D'ailleurs ils avaient commencé à se questionner l'un, l'autre...Première réponse de Fernand : Donne moi un sac à vomi !!!....c'était prometteur tout ça ...

Les drames de ce monde ont tous une raison d'être. Charlye a une raison supplémentaire de vivre aujourd'hui. La vengeance. Un jour ou l'autre, elle le vengera... Sur son visage un léger sourire apparaît pour ne plus quitter ses lèvres et elle se penche au-dessus de Dran.

Tu as intérêt à prendre soin de toi et à te retaper comme il faut !!! on a des remparts qui nous attendent toi et moi !!! J'reviens vite, j'pars avec eux...Fernand il va m'apprendre tout plein de choses !!!

Un éloignement, un de plus ...mais elle savait que c'est ce dont il avait besoin, elle le connaissait tellement bien son sapineux...il était revenu à la vie, et c'est tout ce qui comptait...

Assise tout près de lui, elle profitait des derniers moments avant de suivre le reste de la troupe...
_________________


Gwen

Citation :

[Dans l'après midi ]

Soulagée, mais avec du pain sur la planche, Gwen arriva au campement.

M’sieur Lafouine ???? Siou plé ???? Un tit coup de main…J’suis pas assez costaud là…Et j’ai fait une counasserie hier… Oui encore une....
Y a un type à déplacer de …euh…ma …euh…sa….roulotte , bref ….d’une roulotte à une tente à côté…Qui ??? Ben j’sais pas trop…Un truc à faire survivre…V’nez voir, c’est plus simple….

Et hop, reusement qu’il etait pas si pire le sergent, Gwen le traina vers la roulotte de Lab, transformé en chambre d’hôpital pour Machin.

Regard horrifié de Lafouine devant le pauvre homme, privé de bras et de jambes, unique trophée ramené du Languedoc.

Le bouffer ??? Non…une idée de Lab, un projet pour la troupe…De ? Lab oui, le concepteur du Bébégnet…Non , même pas en pâté !!!Rhoooo….A croire que vous êtes son père…Et non, j'ai pas gardé de jambon...



Cahin Caha, le Machin fut déplacé sur un lit de camp sous une tente que Gwen avait aménagé en hôpital de fortune.Il n’avait pas repris conscience depuis de longues heures, la fièvre refusant de tomber. Il fallait dire que Gwen l’avait proprement assommé de drogues diverses et variées pour qu’il reste ainsi inconscient à la douleur.

Une quadruple amputation. Si ce n’etait la douleur, ce serait des infections, ou les suites de l’hémorragie qui emporteraient le soldat languedocien. Une gageure, une vraie.

Gwen regarda Lafouine qui s’en retournait à la cambuse

Merci !!!!!

Elle resta un moment les mains sur les hanches, sautillant d’un pied sur l’autre.

Infections…

Gwen détacha les bandages un par un avec délicatesse et examina le nez presque collé aux moignons suintant de sang. Son nez remuait imperceptiblement, à la recherche d’une odeur caractéristique qu’elle craignait plus que tout.

Elle se redressa au bout d’un moment et alla chercher de l’eau savonneuse, de la gnole et des bandages propres. Puis commença le long travail de désinfection des plaies et des cicatrices recousues à la hâte.

Plus d’une heure plus tard, elle termina enfin, en allant bruler les bandages souillés. Elle resta regarder les flammes un long moment, fatiguée de concentration, l’air un peu perdu.

Il lui manquait des choses et pas des moindres pour sauver le Machin. Et elle savait où les trouver. Elle envoya des mots succincts, chacun ayant défini ses priorités,elle allait pas emmerder son monde. Elle prit Faran par la longe et quitta Millau pour quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
labaiteuh

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: avaleur d'écus

MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Jeu 17 Juin - 23:59

[Le passé]

Ces derniers jours, il les passa dans les bois, munit d'une cruche de rouge et d'une scie rose....Sa bite et son couteau pour les finitions.
Ne revenant qu'aux heures de repas pour râler plus que bavarder, le moins possible de temps car il se savait d'humeur massacrante.
Ce rythme de mourant, il le supporte plus que ne le partage, va savoir pourquoi, surement cet enracinement venant qui l'horripile.
Il se fait une raison en buvant la picrate locale...

Les journées passées, il s'est improvisé charpentier... Motivé mais peu doué.


[Dans l'après midi]

Deux oeuvres qu'il ramène au camp, une remorque bancale tenant tant bien que mal et une petite cagette munie de quatre roulettes.

Quand il arrive à leur roulotte, il sent une certaine effervescence, des préparatifs en cour, un campement impeccable...
Prise de château, non y en a pas à Millau, prise de Mairie...qui sait!

Garance qu'il croise fugacement lui demande de rester...


Un mariage, tien donc...
Le sien! Elle... possédé par l'amour du Rix!, se murmure t il.

C'est donc une prise de Rix qui se trame.

Il restera malgré les vacances qu'il prévoyait de prendre...
Conflit mental, une chose qui ne le quittera sans doute jamais.

Il retourne à sa préoccupation... Il sait que Gwen part, il veut la voir avant son départ.
Arrivant à la roulotte, il n'entend que les plaintes du languedocien diminué se trouvant dans la tente.
Le bourricot de la bretonne n'est plus là, un rapide tour d'horizon, le laisse distinguer un petit nuage de poussière... Vacances entamées, grand bien lui fasse.
Pour sa part, il se perdra dans divers manuel de marine ou se noiera dans une mer de raisin fermenté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Ven 18 Juin - 19:40


Allfears a écrit:
Sortant de sa roulotte, extrêmement fatigué, il erra dans le camp fraîchement installé. Depuis son retour en Rouergue, il ne pensait sans cesse à l’attaque subite par les languedociens et surtout à Jeni la voyant tomber au sol. Toutes les nuits les images de ce terrible moment repassaient en boucle devant ses yeux. Plus il y en pensait et plus il pouvait se remémorer le visage de cette femme qui la transperça de son épée.

Il décida de prendre un vélin et commença à dessiner le visage de cette femme. Il pourrait le reconnaître en mille. Sa haine envers elle n’était que grandissante.

Tout en griffonnant au fusain il écoutait les hydreuses parlées de bouffe et de machin en tous genres. Il regardait l’avancement de son croquis.


Une femme peu souriante, cheveux court habillées en bleu avec un chapeau bleu et un col noir se remémora t’il.
Il continua encore jusqu'à un résultat plutôt satisfaisant.

Il retourna ensuite vers sa roulotte afin d’aller chercher sa cible, son arc et son carquois.
Il fallait qu’il se défoule et par la même occasion reprendre l’entraînement pour les prochains spectacles.

Il transporta sa cible près du lac, l’ajusta et y colla le croquis dessus. Sortant de sa besace une pomme il commença à la croquer tout en regardant le croquis de ce visage.
Il se disait qu’il pourrait en mettre partout dans la ville et le faire passer dans les contés voisin en mettent une prime de 1000 écus pour sa mort.

Il se recula de plusieurs dizaine de mètre et commença a se préparer.
Sortant la première flèche il banda l’arc et d’un coup sec, bras immobile, les yeux rivaient sur la cible il décocha.
La flèche vint se loger dans l’œil gauche.
Il faudrait la vrai personne pour le spectacle pensa t’il, il y aurait du sang en prime..

Seconde flèche tirée tout aussi adroitement dans l’autre œil cette fois.
La colère montée de plus en plus et les flèches partirent de plus en vite. Il ne pensait plus au spectacle ou à l’entraînement. Son seul but était maintenant de se défouler, d’évacuer sa haine.

Au bout d’un moment n’ayant plus de flèche il se rapprocha de sa cible. La regarda évasif tous en posant son arc.


Il s’éloigna pour se rapprocher du lac et s’allongea. Doucement il commençait à fermer les yeux. La fatigue le gagnait de plus en plus…


Gwennie a écrit:
Elle rêvassait , n’étant plus attentive qu’aux chants des oiseaux. un sourire presque apaisé aux lèvres. Silence. Arf…Seule…encore mieux. Froncements de sourcils, vague « bien sur bien sur, fais la conne en plus... » evacué vite fait. Elle soufflait , loin du bruit, des rires , des pleurs, des faux semblants et des sourires forcés. Y en a qui aimaient…Elle pouvait le comprendre. Elle non. Pis faire semblant d’être heureuse,pas pour elle non plus. De quoi donc ??? Gwen fait la gueule ??? Mais pourquoi ??? Elle veut pas dire ???? Quoi ???? Mais …. La vilaineeeeeuh….

GRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!!!!!!!!!


Pis les mariaaaaaaaaaages……..O seigneur…

La vie en communauté avait ses limites. Pour une bretonne indépendante voire indépendantiste, quand le moral etait en berne, cela devenait plus que pesant , surtout quand son silence n’était pas respecté.

Seule avec elle-même pour quelques jours et faire le point.

POINT !!!!



Faran pila.Net. Elle faillit passer par-dessus l’encolure, tant sa surprise fut totale. Le rouan piaffa aussi descendit elle prestement pour le planquer dans les sous bois. Puis elle s’avança silencieusement à couvert.

youtch…une armée que voilà…


Elle siffla entre ses dents.

Bon point de Poitou…Bah, une tarte à deposer à Clermont c’était aussi bien…Voire même mieux…une reception et des petits fours, en invitée clandestine..

Elle aimait bien le destin quand il lui forçait la main…

Aussi rebroussa t elle chemin, limite franchement heureuse de cette nouvelle embuche.

Allons y gaiement, Clermont droit devant !!!!


Elle fit claquer sa langue contre son palais et le cheval s’elança au galop. C’ etait bon ça aussi tiens ! Pouvoir faire ce qu’elle voulait quand elle voulait.Elle avait eu l’impression ces derniers temps de devoir se justifier sur tout. Où tu vas ? Combien de temps tu pars ? Ad nauséam …

GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Le galop de Faran la faisait rire aux eclats…Jusqu’au moment où…

NOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!!!!!!!!!


Papier Bitte…

Ah ben j’en ai pas…

Ach so…Wie ist Ihr Name?


Gw…Euh… Zezette…Epouse X m’sieur!

Air innocent au possible, elle attendit que le monsieur qui heureusement pour elle respirait la santé mentale défaillante , examinat une liste qui trainait jusque derrière lui.

Pas de zezette visiblement…encore heureux pensa t elle, soudain agitée d’un violent fou rire.

Je peux ? Non!!! Ah ben ....Merci bien.

Elle retourna à son cheval.

Ben mon pépère on va retourner à Millau hein ???

Renaclement du cheval.

Et ouais…j’suis de méchante humeur. Pire encore qu’à l’aller…Reusement que tu m’comprends toi. Allez avance spèce de vieille carne… Plus vite on arrivera, plus vite …euh…ben… pouet…comme dirait l’autre…


Le retour à Millau se fera dans un silence morose. L’arrivée la laissera pantoise.

Retraite ??? De mieux en mieux…ne veut pas partir en ballade à cause du mariage, et finalement la retraite…

Elle restera interdite puis haussa les épaules et rassembla ses affaires. Toute seule, après tout, rien de meilleur que d’assister en solitaire à un mariage. Elle l’avait toujours dit et pensé. Enfin si ne pas y aller du tout.

Elle s’en alla explorer les environs. Le lac ne suffirait certainement pas à satisfaire son besoin de liberté qui s’avérait plus prégnant que jamais.


Dernière édition par Garance le Sam 19 Juin - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Sam 19 Juin - 1:10

Une Kermaëdic et un Kermaëdic, ça donne quoi ?

Voilà plusieurs jours que j'avais entendu la nouvelle du mariage de Garance, j'avais eu tout le temps d'étudier la chose et voulais vraiment en faire partie ! Une occasion pareille cela ne se loupait pas !

Mais une question me tuait Hydriquement....................................

Que faire ? Y aller tout seul ? Il me semblait que cela ne se faisait pas ! Que diraient les gens en me voyant arriver clopin-clopant seul...

Heureusement, je savais que je pouvais compter sur ma tata Suzanne pour m'accompagner, et n'ayant aucune compagne à mettre à mon bras il me semblait que cela devenait la seule solution ! Bien qu'en réalité cela me remplissait à ras bord de joie d'avance !
Il me semble inutile de lui demander son avis, de l'alcool, des petits fours, de la foule... tout ce dont la famille raffolait !!

M'étant préparé pendant toute la matinée, je sortais enfin de la roulotte laissant Brendâââ dans son tonneau de bière vide ne souhaitant pas que celle-ci créée des problèmes au mariage surtout qu'elle continuait encore et encore de lécher les rebords pour en extraire la moindre goute d'alcool...

Je me dirigeais donc vers la roulotte voisine de ma tantine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Sam 19 Juin - 7:20


Gwennie a écrit:
[ Une Kermaëdic plus un Kermaëdic]

Gwen s’occupait de revetir son plus beau kilt, le noir. Assorti à un joli gilet ceintré, qu’elle ajusta sur une chemise blanche à lacet, un poil plus décolletée que d’habitude.

Un deux trois…Coup de brosse à droite, coup de brosse à gauche…

Bon ben ça ressemble toujours à rien ma pauv fille…

Elle s’ébourriffa la tignasse, rien d’autre à faire. Puis envoya valdinguer le peu de maquillage qu’elle possédait. Une touche de parfum de fleurs blanches, un poil citronné et elle constata le désastre. Soupir...

Bon…Bref…

Elle sortit et tomba nez contre torse de son neveu.

Chew !!! Qu’est ce que tu fous là ? Gné ????????Etre ta cavalière ???? Non mais sûrement pas !!!! Alors là…


Gwen sauta pour talocher son neveu.

Tantine a une tradition pour les mariages, seul moyen de supporter cela. Tu ne peux pas être mon cavalier. Je t’expliquerai tu comprendras. Pis arrêtons avec ça, on peut très bien être seul à un mariage quand même !!! C’est un monde ça !!!!

Gwen grogna.

Bon…reste du temps avant le vin d’honneur non ? On va s’en jeter un en tav?


Sofio a écrit:
Courir partout pour essayer de se trouver un truc convenable a se mettre,malgré qu'elle fut dame du Mercurol, un super fief , avec d'énormes terres, remplies de gibiers, vignes avec dessus une énorme demeure flamboyante bref les trucs de nobliaud quoi ben elle avait rien de bien luxueux a se mettre sur le dos, avait beau eu cherché sur le marché de Millau, rien, il était bien trop tard pour passer commande a un tisserand, puis d'ailleurs ses gouts étaient vraiment spéciaux, pas sur que le tisserand comprenne.D'un pas décidé elle arrive au campement des hydriens en folie, un pas noble, un beau pas mettant en valeurs ses gambettes.

S'arrête essoufflée, faut se hâter le mariage arrive et elle est témoin de la chose, espère quand même ne pas devoir être témoin aussi de l'acte après.


ho he du bateau a quelqu'un la !VGI est la elle veut savoir si vous avez pas quelques teintures de couleurs atypique a lui prêter pour la noce, ben oui parce que un vrai noble qui se la pète parle de lui a la troisième personne c'est connu caMême un truc de manouche hein genre une grande nappe du moment que vous avez pas fait de trucs sales dedans m'iraitLes regardent mains sur les hanches, un pied devant l'autre, genoux un peu fléchi, tâtonne sa couronne pour la baisser légèrement sur le coté droit



Nemesis a écrit:
Un samedi, jour de mariage ...

Némésis commençait à piaffer. Elle en avait assez de faire du sur place. Il lui fallait de l'action. Première virée avec son acolyte annulée. Deuxième virée avec l'vieux annulée.
Restait que ce foutu mariage.
Elle n'avait rien d'autre que ses haillons à mettre, ce qui ne la genait pas.
Mais pas de cavalier non plus. Et bon c't'un mariage quoi, c't'ennuyeux...
Pas de cavalier ... Trois jours qu'elle cherche pourtant... Faut dire que déjà y avait pas grand chose dans l'coin mais en plus dès qu'il y en avait un y avait soit Panpinou, soit l'vieux pour les faire fuir. Trop plouc pour elle qu'il disait l'vieux. J'l'aime pas cuilà qui disait Panpinou ...
Nem était difficile aussi, elle en voulait pas non plus un qui lui collerait au basque après. En soupirant, elle se dit que finalement ... Oui elle allait faire ca. Après tout il lui avait bien dit de passer l'chercher ...

D'un pas résolu la Jargoroise se dirigea vers le campement des Hydres.

Roulotte 12 qu'il a dit ... Ah non c'est vrai ... C'etait pas la sienne marmonnait-elle en arrivant au camps

Elle était entrain de chercher une couleur parmi les roulottes lorsqu'elle tomba sur Gwen et un messire qu'elle ne connaissait pas


Hé Gwen ! Ca va ? T'as l'air de t'ennuyer ? Ca te dit une chasse au nain jaune ? J'en ai croiser un en tav, il pourrait etre mon cavalier pour l'mariage, mais il se souvenait plus du numéro d'sa roulotte ... Tu m'aides à l'dénicher ?


Chewby a écrit:
Une Kermaedic et un Kermaedic...

prenant donc sa Tantine sous le bras...et ce n'était pas peu dire... chewby commença a marcher en direction d'une taverne...peut importe la récipient pourvu qu'il y ait l'ivresse disait on dans la famille...
quand tout a coup la Famille Kermaedic croisa deux Dames, elle n'était pas de la famille mais bon, elle n'en était pas moins des possibles futur collègues de beuverie...

Citation :
Hé Gwen ! Ca va ? T'as l'air de t'ennuyer ? Ca te dit une chasse au nain jaune ? J'en ai croiser un en tav, il pourrait etre mon cavalier pour l'mariage, mais il se souvenait plus du numéro d'sa roulotte ... Tu m'aides à l'dénicher ?


Chewby écouta la femme parler à sa Tante et même si celle ci ne s'était pas adressé a lui il répondit...

Bah écoute laisse le ton Nain!! tu seras bien mieux avec nous tu verras! nous allions justement en taverne, tu le reverra peut être la bas!!!

Accompagnant le geste a la Parole, il fit signe aux femmes qu'il restait de la place sous Ses grands bras...


Gwennie a écrit:
[Une Kermaëdic portée par un Kermaëdic]

Soulevée de terre par son petit neveu chéri, elle renonça tout d’abord à protester jusqu’au moment où elle se rendit compte qu’elle avait omis de mettre une petite culotte.

Arf …Allongée dans l’air, soutenue par le bras de Chew, Gwen sourit de toutes ses dents de voir sa couronne de traviole préférée.

Votre Divinitude !!! Quel Honneur !!! Un chiffon ????Mais avec plaisiiiiiiiir.


Chew salua Némésis et continua son chemin sans plus de politesse…Pour une fois qu’il y avait une jolie nenette à serrer…Mais qu’il etait couillon ce neveu…


CHEW !!!!!!!!!!Pose ta vieille tante par terre de suite. J’vais chercher un truc pour habiller Sa Grandeur Serénissime Sofio Dame de Mercurol etc etc…Fais donc la conversation à ses dames.



Puis plus bas

j’ai oublié de mettre ma culotte !!! j’ramene une bouteille de gnole pour aromatiser la bière !

Pouffage dudit neveu qui la laissa tomber sans plus de ménagement et elle fila chercher une superbe nappe jaune et verte . Sans oublier de finir de s'habiller.

Un nain jaune???Ici???On me dit rien à moi...



Garance a écrit:
Et blabla bla.. et balabla bla.. le campement ressemblait à une ruche.
Ca partait, ça revenait, ça rentrait, ça parlait chiffons.. elle sourit envoyant Allfears se défouler sur une cible portrait. Bon, elle était prête... Bleue aujourd'hui. Et en partance pour accompagner Rix accomplir la tradition rouerguate.


LA FOUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNEEEEEEEEEEEEEEE! PRET?

Il se cachait où le bougre? Plus vu sur le campement. Elle lui avait parlé du banquet et pour toute réponse, un regard mauvais comme une teigne!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Sam 19 Juin - 9:42

Sisley

Citation :

[Un peu plus tôt dans la journée]


Gueule de bois. La première depuis... des lustres.
Faut dire que depuis qu'elle était avec le breton, la blondinette passait ses journées à boire en sa compagnie.
Ce qui n'était pas pour lui déplaire, faut dire. Cela faisait passer l'impression d'être enfermée.

Bruits de ronflements, nouvelle odeur dans les draps, un sursaut.
Voilà que la blondinette tombe du lit dans un grand fracas.
Rapide regard autour d'elle pour évaluer la situation : tout est en ordre... sauf... sauf qu'il y a quelqu'un dans son lit.
Manque de pot, elle ne se souvient pas avoir ramené qui que ce soit chez elle... Une mauvaise blague ?
Sourcils froncés, elle se penche au dessus du lit et relève le drap cachant la tête de l'inconnu
AH ! Le breton... Comment l'est arrivé là, lui ?
Humpf, faut vraiment que j'arrête de boire, ça m'réussit pas manifestement..
S'avançant légèrement, elle dépose un baiser sur sa joue et se recouche, prête à finir sa nuit.

De nouveaux bruits se font entendre, une sorte de brouhaha peu agréable à une heure si tardive
Gromellant toutes sortes d'injures, elle se relève, ne prennant même pas le temps de s'habiller, prête à en découdre avec le malheureux l'ayant réveillée
Elle se traine jusqu'à la porte, l'ouvre à la volée et découvre l'horreur
Soleil dans les yeux, mal de crâne soudain, yeux écarquillés et pour finir : la panique
On est déja samedi ? Impossible !
Un bond en arrière, elle court dans sa roulotte, trébuche, se relève, se cogne la tête
Argh ! Bon dieu de... ! Qui a foutu ça en plein milieu ?!
Coup d'oeil au breton qui n'a pas bougé d'un poil..
DEBOUT ! crie-elle en le poussant du lit, ce qui lui arrache un grognement lorsqu'il tombe à terre
Lève-toi ! On est samedi ! Garance se marie !
Et puis, et puis... et puis j'ai rien à m'mettre !
Dis mon grand, tu voudrais pas que j'y ailles à poil quand même, si ? Tu veux pas m'aider un peu ?
Hein ? Quoi ? Comment ça tu t'en fous ? persifle-t-elle
Je... Quoi ? Non j'irais pas à poil j'ai dis !

Non... y aller nue n'était pas possible. Trop tôt pour ça.
A la rigueur, plus tard pourquoi pas, quand elle aurait assez bu... et que Jeni serait à poil aussi...
Une idée lui vient alors en tête et elle se précipite vers un coffre poussiéreux posé dans un recoin
Elle l'ouvre, fouille durant quelques secondes avant de s'exclamer "Parfaiiiiiit !", une robe brodée dans les mains
Robe exceptionnelle pour jour exceptionnel, murmure-t-elle
Elle l'enfile à la va vite et se dirige vers la porte, d'un pas décidé
Tu me rejoins dehors mon grand ?

Elle sort et se dirige vers les quelques personnes réunies, ressemblant plus à une furie qu'à autre chose avec ses cheveux ébouriffés
Un sourire, une accolade, un nouveau sourire, une...deux...trois bises, elle ne les compte plus...
Mains sur les hanches, elle cherche Garance du regard
Bon ! Où qu'elle est la future mariée ?


Chewby

Citation :

Chewby attendait deja depuis quelques temps que sa tante enfile enfin une culotte...

Bon sang! Est ce que moi je ne mets pas de caleçon ?...

Sur ces mots, chewby regarda dans sa braie...

Bon ok c'est pas un bon exemple...mais quand meme!!!

Voyant sa tante revenir en courant presque et se remettant sa culotte mal positionné sur ses fesses...

Ah bah quand même!! ils vont nous attendre hein!!! c'est que l'on est pressé! faudrait pas que nous soyons en retard! ça ne se fait pas!!! surtout que j'ai promis au tavernier de venir tôt! de quoi je vais avoir l'air moi après?!
bon laisse tomber les autres, le temps de me retourner et elles n'étaient deja plus la!!!


Avançant sur le chemin de la taverne il était nerveux a la réponse que le tavernier allait lui faire! dirait il oui???

Sa gorge commençait a se serrer, mais heureusement il ne serait pas seul a encaisser la nouvelle! surtout si celle ci s'avérait mauvaise!

Garance

Citation :
Toujours pas trouvé le LaFouine, mais Garance revint morte de rire après la chasonnette poussée par son promis.
Ca bruissait de partout.. Souriante , elle s'adressa à eux:
Bon, le mariage, c'est par là



Gwen

Citation :


[ Une Kermaedic et un Kermaedic, une bouteille plus tard]

C’est bras dessus bras dessous, en s’échangeant la bouteille déjà à moitié vide qu’ils arrivèrent en taverne.

Bagarre de gosses

On va là, non là !!! Si là je te dis !! Non là !!!Bon ailleurs alors ??? Ouais là bas !!!!!!!Tant qu’on picole en meme temps…


Gwen s’egosillait absolument ravie, dans les rues de Millau
Alllllllllllllllll byyyyyyyyyyy mysssssssssssssssssseeeeeeeeeeelffffffffffffffffffffffff !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Dis donc tavernier !!!!!!!!!!! Voulez vous nous épouser ?????non ??????Rhooooooooo que vous êtes joli, que vous me semblez beau !!! Sans mentir !!! Vous avez de la crème glacée ??? De l’alcool de Pologne ??? Non ????????? Pfff…Viens Chew, on se casse…

Détours et retour, finalement ils trouvèrent un bouge pas si pire , au milieu du village, postés à la fenêtre devant quelques bières allongées d’alcools divers , pour suivre les grandes lignes de ce qui se passait en ce samedi soir sur la terre.



Chewby
Citation :


Une kermaedic et ...Hips...un Kermaedic

Suivant sa criquette dans tout les bars de la ville, Chewby commençait a sentir ses cheveux pousser sur son crâne, et sa gorge devenir plus aiguë... peut être a cause de l'usure que provoquait les cris et les cou de gnole pour adoucir la voie!!!

mais dit moi!!! Criquette...pourquoi tout les taverniers ne veulent t'ils pas de moi comme époux, ou épouse! tu imagines tout les coup gratuit!!! sans parler de la boisson gratuite aussi!!!

Allez tavernier! fais pas ta mijorée!!!! c'est pour la bonne occasion!!! donne nous la bouteille!! ou le tonneau a défaut!!!...


Commencant a chanter..

Et on lui pèlera le jonc comme au bally du Limousin... Qu'on a vendu un beau matin... Qu'on a pendu avec ses tripes....

Ouvrant la fenetre et prenant une grande bouffé d'air...

Ecoute tantine... On est pas bien là ? À la fraîche, décontractés du ...... enfin non pas pour toi! suis je bête...!

Faisant une pause pour s'enquiller deux trois verres bien servi a ras bord....

J'ai une impression étrange... je me demande si on a oublié quelques chose??!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Sam 19 Juin - 13:03


Gwennie a écrit:
[ Hips...Une Kermaëdic...Hips...et un Kermaëdic]


Gwen buvait consciencieusement, tranquillement, riant de bon cœur aux aneries de son neveu favori. A la bretonne, tranquille et bon enfant.

Citation :

Et on lui pèlera le jonc comme au bally du Limousin... Qu'on a vendu un beau matin... Qu'on a pendu avec ses tripes....


Limousin , ZINZINS!!!!!!!!!!!!!


Patron !!!!!!!!!!! la petite sœur !!!!!!!!!!!!!!! QUOI ??? ben oui la 15eme !!!!!! j’aime les familles nombreuses !!!!!!!!!!!!!!
Au bailli du Limousin et à sa noblesse dégénérée !!!!!!!!!!!!! A trois exceptions, puissent-elles nous entendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Dis donc , Chew…j’dois dejà etre bourrée…Mais tes cheveux poussent ou quoi ???????

Gwen observait son neveu, louchant même pour essayer de rétablir un semblant de sobriété. Elle voyait des cheveux roux s’allonger…Elle secoua la tête.

Decontractés du gland ! Non mais j’vois bien t’inquietes !!!!! Oublié un truc ??? Hein ??? Non j’vois pas !!!!

PATRON !!!!!!!!!!!! ça vient oui ou flute ??????????????


Lysalore a écrit:
... adossée à un arbre, derrière un buisson, Lysa se marre silencieusement ! HEU-REUSE !

Elle a crut au sérieux ? tout faux. La preuve !
Elle s'en est fait pour le Comté ? Tout faux ! La preuve encore !

Lysa se sens soulagée d'un poids énorme. Elle bénit ces personnes qui se moquent de tout et de rien...


Chewby a écrit:
Allez maintenant que l'on a fait les fratries.....passons au cousins!!! Tavernier!!!

Voila une nuit que chewby et sa tante se trouvait dans la taverne!, le tavernier en avait marre mais par peur pour ses réserves il se sentait obligé de rester... a rester la comme deux pilier de taverne, chewby se sentait comme jamais en famille! il était heureux de pouvoir partagé un tel moment avec sa Môman, enfin tantine...et surtout de pouvoir faire partie des .......tombant de sa chaise, interrompant ses pensées..............................se relevant brusquement, il cria....

BON ALLEZ COCKTAILS!!!!
Ecoute bien!! tu prends un quart de cassis, un quart de citron , et un quart de Gnole de caillou, et un Berlingot... Et tu shakes, et tu shakes, et tu shakes.


Sa tante écoutant avec difficultés les yeux obnubilés par les cheveux de Chewby... se réveilla pour demander..
Et c’est tout ?

Nan, tu re shakes.

Mais ça fait pas quatre quarts !

Bah je sais que l'on est Breton mais bon...Et alors c'est un tavernier! pas pâtissier !

bon sang je sais que l'on a quelque chose a faire mais pas moyen de remettre la main ni la langue dessus!....... oh.... ça ne doit pas vraiment être important si on n'arrive pas a s'en souvenir!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Dim 20 Juin - 1:32

Gwennie a écrit:

[HIPS...Une Kermaëdic...HIPS...Un Kermaëdic...HIPS...Et un berlingot]

Gwen regardait le berlingot coulé au fond de son cocktail divin aux accents bigoudens… Elle ne détestait pas de temps à autre ce genre de sucrerie…Et cela semblait le bon soir pour se laisser dorloter.
Soudain, elle tapa sur la table, alors que Chew sous ses yeux qui ne s’inquiétaient plus de rien, se transformait en grande rouquine aux yeux bleus.

CHEW !!!!!!!!!!!!!!!! J’sais ce qu’on a oublié !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Aldyr !!!!!!!!!!!!!!!Il arrive cette nuit, par la route de Rodez !!!!!!!!!!Viens on va l’accueillir comme il se doit !!Vous ferez connaissance!!! Enfin!!!

Elle se leva, tangua mais l’habitude aidant, réussit à se maintenir debout , prenant un léger élan pour atteindre l’air frais de la nuit.

Norf…Chew, j’pense que j’ai un problème…Tu comprends la nuit, j’ai toujours eu du mal à marcher droit…

Frisouille du nez l’air de dire, « même pas honte d’abord » , et elle entraina son neveu pour aller accueillir le vagabond dès son arrivée, braillant en choeur dans les rues de la ville.

YOUHOU!!!!!!!!!!!!! Aldyr!!!!!!!!!!!!!


--Bassan_mon_fou a écrit:



…A la poursuite d’ Hydrocarbure….

C’était trop beau…
Elle, lui…Lui et elle…
Dans les bois silencieux et déserts.
L’accord parfait.
Sa brune, enfin sortie de cage, avait au moins retrouvé un regard bleu apaisé.
Mais la mine blafarde et la silhouette tendue ne lui disait rien qui vaille.
Sa patronne avait les crocs...
Et ces putain de bois ne comptaient pas plus de gibiers que lui avait de mains.
Les soldats, les nobles désœuvrés avaient tout raflé.

Il la lorgnait en coin depuis deux jours déjà, et ne la quittait plus d’une patte.
Muette en plus !
Elle d’habitude, adepte de la plume et toujours à l’envoyer par monts et par vaux, ne desserrait pas les mains des rennes de sa monture.

Ce matin, ce matin était différent...
Ca sentait la maison.
Bassan soupira -« oui ! Ça soupire grave un fou ! »-…
La brunette descendit enfin de son canasson et les yeux brillants daigna enfin le regarder.
On y est mon fou…Le Rouergue…
Pas de missive à tes pattes...mais ouvre grand tes mirettes...Trouve nous un coin ou y a de quoi manger gratis…


Le sourire carnassier de la brune affichait le menu…

Barbaque en priorité…les carottes juste au cas ou….
Et le voilà survolant les terres de ce pays qui engloutissait à chaque fois sa jolie maitresse...

Il pouvait sentir la brulure de son regard sur ses plumes….

Il fut pas long à repérer le camp…
Pas de mouvement…
Ca cuvait sec dans les roulottes.
Mais l’abondance se voyait comme bec au milieu d’une figure...

Bassan commença à tournoyer en cercle de plus en plus serrés autour du campement….
La brunette, il le savait, avait déjà compris et attaquait de se rapprocher ….


Cerdanne a écrit:
…Hydrement bon…

Elle avait les crocs…
Pas plus, pas moins….
L’objectif numéro un de la journée…
Bouffer !

Ensuite panse pleine, elle pourrait ptet décoincer un sourire.
Le Rouergue…son pays de misère, son pays de cœur…

Bon ! le fou, toujours aussi amoureux avait semble t-il repérer l’auberge philanthropique du coin.

Pour la première fois depuis longtemps, elle lâcha un sourire.
Le canasson prit une claque gentille surla croupe qui lui donnait champ libre pour la journée
et Cerdanne tranquillement se rapprocha de la cible que Bassan marquait de ses ailes tranquilles…

A deux pas de la première roulotte, la brune s’aplatit dans la mousse. Planquée derrière la hayure, elle fixait d’un œil attentif, la maison sur roulettes.
Pas un mouvement.

Elle n’en fit pas plus.
L’avait faim...Mais ça faisait longtemps…
Une heure de plus, une de moins…

Y avait belle lurette qu’elle avait quitté les terres…et y avait dans l’air des odeurs inconnues…
De drôles d’odeurs...de drôles de rumeurs aussi…

Les fauchards en vadrouille, en cage, en pleine méditation, elle avait éprouvé l’irrésistible besoin d’un câlin...
Retrouver les siens et les odeurs âpres de la terre…

Son frérot moisissait doucement au milieu des roses et des simples.
L’était temps pour lui de cracher la recette d Wiskey et de sortir un peu du territoire.

Mais avant de toquer à la porte de son druide préféré, fallait qu’elle bouffe…

Le regard fixé sur la silhouette du fou, elle repéra enfin la réserve miraculeuse.
Les agapes étaient proches...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Dim 20 Juin - 1:32

[Je danse le Millau...]

La pérégrination en solitaire, sans escale, du vagabond tout crotté touchait à sa fin. Après avoir joué à cache-cache, hésitant entre des monts ou un lac, état d’esprit toujours sur la même tonalité dissonante, les tripots de Millau se présentaient à lui. Il était temps. Sa vinasserie commençait à s’assécher, et il avait promis de ne pas boire toutes les bouteilles de Fitou. Quelle promesse ?! Son hésitation entre cette ville qui s’annonçait, et, les lacs ignifugés n’était pas issue de la longueur du trajet et du risque de manque encouru. Il avait bien fallu qu’il se décidât et le Languedoc lui allait à petite dose.

Echanges de pigeons en milieu campagnard avec comme correspondant la cause de son hésitation locale. Les pigeons n’avaient pas reflété l'état de sa caboche, et il le remarqua lorsque Millau fut en vu. Sa mauvaise trombinette était idiotement tiraillée. Le diable alcoolique lui intimait de fuir, l’ange de la sobriété rarissime, en ce moment, lui ordonnait de mettre ses bourses en bandoulière. Ras le bol d’être seul, ras le bol de cette marche en biais suite à cette retraite. Il avait une EDBBK à retrouver. Et cette andouille tout crotté était, maintenant, comme un gamin balisant avant son premier rendez-vous avec une fifille. Chose promis, chose due, une bouteille à offrir et même à partager, la proposition était lancée, tant pis pour sa tête. Aldyr n’était pas du genre à se soustraire à sa parole, bien que la méthode à reculons fût à son paroxysme…Reculer pour mieux sauter.

Il n’était pas à Millau depuis une journée. Perdu dans cette ville inconnue, dans les rues, à la recherche du tripot le plus crade pour se réfugier et assouvir son manque qui avait atteins des sommets lors de son arrivé. L’œil hagard mais vif, à chaque détour d’une ruelle il redoutait de tomber sur elle, nez à nez, lui dans un piteux état physique grâce aux attributs et effets de la vinasse. Un vagabond tout crotté qui incarnait la bêtise toute crottée. Paranoïa façon délirium, au fur et à mesure que le tripot ne se montrait pas, il hallucinait à surprendre derrière chaque physique féminin et ressemblant, celle dont il redoutait la rencontre…

Et là, ce fut le drame…

Plus tard, la soirée, l’eldorado de débit de boisson enfin trouvé, Aldyr s’échoua en son sein. L’établissement était peu fréquenté. Il était sûr de ne pas tomber sur des têtes connues, sur la tête connue. Au comptoir, avachi, crise de délirium passée mais qui avait succédé à un éthylisme de la même mesure, chopes de bière qui s’amoncelaient, le vagabond tout crotté, du haut de ses émotions abscons de la journée, telle une diarrhée, dévida son sac de pochetron au premier inconnu. Explications incompréhensibles et alcooliques devant le seul client de la soirée, sûrement un homme de passage, étranger au coin avec un drôle d’accent. Discussion de leveurs de coudes façon infra-brèves de comptoir :


-Alors ?...


-…Ouais tu sais c'était samedi, là…A côté de la mairie…Je marchais dans la rue…Et pis y a une fille juste devant moi avec ses grands cheveux blonds, tu vois ?...J'ai commencé à la suivre parce que...Ch'ais pas…J'avais envie de copuler…Et pis tout d'un coup elle s'est retournée…Et là !!! Qu'est-ce que je vois ?!!


Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois pas ?! Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois ça ?!



- Alors ?... Alors ?!


- …Alors j'me dis: Ok c'est bon. Je rentre dans mon trou. Je la dépasse et puis…Euh je marche rue du Capitaine Ortie…Euh jusqu'à la place des fontaines… Puis il faisait bon et c'était frais. Puis là, j’me retourne puis je la vois qui marche derrière moi…Pis je commence à flipper parce que j’me rends compte qu'elle me suit vraiment !!... Dans les jardins du village, place aux bestiaux…Tout ça !! J'me rends compte qu'elle me suit vraiment !! Ruelle boissière, j'accélère, ruelle de la bière…Et puis j'la vois elle est toujours derrière moi !! Puis j'appelle un nain porteur…Puis il est pris et puis je commence à courir. Et c'est vraiment un cauchemar !! Et puis je monte parce que j'ai pas trop le choix. Je monte et je me retrouve place du marché et y a plein de gens comme d'habitude…Puis elle est a deux mètres, je sens qu'elle est à deux mètres de moi !! J'ose pas me retourner, Là j'appelle un nain porteur. Miracle ! Il s'arrête !! Je monte dessus, au dernier moment, l'hor-reur ab-so-lue:


Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois pas ?! Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois ça ?!



Retour post-delirium, l’angoisse de la journée retombant une nouvelle fois suite à la description plus que fantaisiste et réellement très subjective, Aldyr piqua du nez vers sa chope en cours de vidage et marmonna :


- Ce jour là, j’me suis dis qu'il aurait mieux fallu rester dans mon trou…Ce jour là, j’me suis dis qu’il aurait mieux fallu rester dans mon trou…

Son interlocuteur, son amitié barbare de l’instant, resta interloqué. Subtilité de la langue du royaume le laissa interdit :

- Fallu…Phallu…Ccc'eeessst... C'est un mot ?! C'est…C'est quoi ? Ben...C'est passé compliqué ça ?!


- …Nan il aurait...Il aurait mieux fallu….C'eeessst…Heu…Conditionnel passé première forme…Tu vois… On aurait pu dire : Il aurait mieux valu, aussi, mais bon...Du verbe valoir…C’eût été plus élégant…


- Alors ?



Silence alcoolique :



- Beeennn... Voilà…



- Alors ?!


Dernière éruption hallucinatoire dans la caboche du vagabond tout crotté avant fermeture de rideau et mal de crâne sévère de la matinée qui succèdera :


Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois pas ?! Bordel ! Gwen Kermaëdic !! Nan nan Gwen Kermaëdic ! Nan mais !! Tu le crois pas ? Tu le crois ça ?!



[Copyright Messire Katerine : Le 20.04.2005

Fin du triptyque.

Bonus track : Je vous encacahuète ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Mar 29 Juin - 8:53

Chewby

Citation :

KermaedicMania

Titubant avec sa tante et se tenant l'un l'autre, les 2 compères de tavernes sortirent donc a la recherche du fameux Aldyr. Ne sachant vraiment pas vraiment a quoi il ressemblait pour ne l'avoir jamais vu en personne chewby commença a scruter tout mouvement dans les rues, a la recherche d'un petit bout d'homme...

Oh bon sang que c'est bon... tu sais quoi tata! Je viens d'avoir une pensée philosophique! Accroche toi bien car c'est pas souvent!!
Je crois que la bière et l'alcool est la preuve que Dieu existe!! qu'en penses tu? Et je dirai meme plus, si il a créer l'ivresse c'est pour mieux supporter les cérémonies de...

ET PAF!!!!! chewby fut coupé net dans son discours par l'idée solide et palpable d'un mur...

DOUDIOU.... Mais qu'est ce que c'est que ce Binz!!! t'as vu ca tata!! il l'a fait exprès! Il s'est jeté sur moi!!!

Donnant un coup de pied dans ce foutu mur et faisant semblant de ne ressentir aucune douleur, Chewby repris sa route.....en boitant....

euh...secouant la tête pour se remettre les idées en place...qu'est que l'on disait déjà? Ha oui...Tavernier!!!! le cousin Germain!!!!.......euh....non!!!.... ALDYR!!!!!Youhou!!!!!!

Commençant a marcher en chantonnant...

Quand on déboule en ville!!!
et que l'on a plus a boire,
j'ai plus l'air virile,
mais je fais peine a voir...

Des gens qui font des rimes....
ca fait rire les croquants....
Lala lalalalalalala...

bon... il est ou!!! bon sang!!! je commence a me dessécher...



Gwen

Citation :
[Kermaëdic story]


Gwen se laissa entrainer à nouveau dans les rues de la ville, pommettes et bout du nez anesthésiés

Hey !!! Mon neveu !! J’sens plus mon nez !!!

Elle se tapouilla le petit appendice ridicule avec application.

Elle se plia de rire et releva la tete juste à temps pour voir Kermaëdic Junior se prendre un mur, l’accusant des pires maux.

Elle soupira. De sa faute tout ça, elle l’avait laisser tomber par terre à peine né alors qu’il lui avait pissé dessus…Norf…Au moins le déséquilibre mental de celui là avait une cause connue…

Elle pouffa avec insouciance comme une jeune fille qu’il lui arrivait d’être encore.

Tu te dessèches ????????Malheureux!!!!!!!! Viens on va faire des mixtures au campement ! Aldyr nous trouvera bien !!!Cousin ? Ben non j’crois pas quand même…

Allez viens !! On rentre à la maison.

Ombre qui lui passera sur le visage, un léger voile sur son regard qu’elle évacua avant même que son neveu ne s’en rende compte.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co   Mar 29 Juin - 8:53


[Une Kermaëdic et un Machin, le soir au campement]

Elle le voyait bien la regarder. L’air était empli de détestation…Il la méprisait. Refusait de décoincer un simple mot, un simple bonjour. Parfois, un éclair dans son regard,une lueur... Un moment d’ouverture vers elle…et soudain le silence. Et la fuite. La rancœur palpable.

Elle restait là, ne sachant que dire ou faire, pour apaiser sa désespérance. Elle l’avait sauvé, elle le savait, elle avait fait ce qu’elle devait. A contre cœur, à contre raison…Elle avait tenu, malgré tout, malgré les sentiments contradictoires qui l’assaillaient encore, en permanence. Malgré elle.

Alors elle attendait. Patiemment. Elle savait, elle s’en fichait, droite dans ses bottes. Il parlerait. Ils feraient connaissance. Sous de meilleurs cieux, dans de meilleures conditions. Il comprendrait. Et pardonnerait.

Le temps n’était pas encore venu tout simplement.

Elle attendrait. Le temps qu’il faudrait.

Et donc elle s’activait, en silence, dans le campement, à soigner cet homme qui ne ressemblait plus à rien. Ou à pas grand-chose. Sans rien n’escompter donc qu’une lueur dans ses yeux, de la colère rentrée, enfouie mais qui la transperçait à chaque geste de soin. Mais elle finissait les nerfs en pelote.Aussi ce soir là, après lui avoir donné à manger comme à un enfançon, elle etait juste hors d’elle.

Avec une furieuse envie de tout exploser sur son passage. . Quelle idée d’avoir voulu récupérer cette loque à Lodève…Et pourquoi donc était elle seule à s’en occuper ?????La délirante impression d’être trop bonne trop conne…Norf de norf…Elle avait vraiment besoin de se defouler…Restait à trouver comment….
_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: