L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] La où mène l'ennui..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:40

    Thoros


Thoros avait quitté Sarlat depuis quelques temps deja..Après avoir plus ou moins provoqué ruine et chaos par ses actions farfelues..mais ils s’en remettraient..uh uh..
Par son habileté à « disparaître » au moment propice, il avait évité le procès..certes..moui..il aurait du s’estimer heureux mais il lui manquait le petit pied de nez implacable achevant d’asseoir la triste notorieté qu’il avait acquise dans cette ville..enfin triste..pas pour tout le monde, Thoros s’était amusé comme le grand taré immature qu’il était.
Alors qu’il ne l’ésperait plus, voila que l’occasion se présenta à lui, sous une forme innatendue..plutot agréable pour tout dire..Héléonore, la rejeton de cette grande famille noble guindé qu’étaient les Plantagenets

Dès le début Héléonore avait manifesté une curiosité malsaine à l’egard de Thoros..Mais elle n’avait pas participé à la folie ambiante, n’avait rejoint les cohortes de gueux decharnés le montrant du doigt, terrorisés par cet être inconnu, cette entité qui les depassait, prenant la forme d’une monstrueuse hydre chimerique..

D’un coté, la mère de la petite Plantagenet : Dès qu’elle fut mise au courant de l’interet que portait Héléonore pour Thoros, desireuse de proteger son esprit fragile elle lui interdit formellement d’adresser la parole au grand vilain..chose prévisible..
Tres vite celle-ci ne put s’empecher de contourner l’interdit..previsible également..

De l’autre coté se trouvait le père et, détail amusant, il se trouvait être le juge du Périgord, un ingrédient venant rehausser la saveur de la petite entreprise qu’il avait mise en place ces derniers temps pour échapper à l’ennui..

Thoros s’était aperçu qu’Héléonore l’avait suivi en douce à Cahors et il était persuadé que corrompre ses sentiments serait chose aisé.
Et il jubilait à l’idée de la rendre un jour à ses parents transformé. Une brigande déluré, voila qui mettrait un peu de piment dans une longue et morne lignée noble...
Devant son hésitation, le dilemme auquel elle était peut etre confronté,les multiples questions qu’elle se posait surement..
Thoros avait decidé de prendre les devants..

Ne pas prendre le risque de la voir retourner chez elle..dans le giron de sa mère poule..
La surprendre..la bailloner..la ligoter, et quitter la ville en douce.

Un plan parfait...parfaitement sommaire oui ! pour ne pas dire merdique..
Toutefois quelques atouts majeurs en sa faveur..
La donzelle ne paraissait pas effrayé outre mesure par sa personne..Elle ne se rendai surement pas bien compte de la potentielle dangerosité de Thoros..
De plus, en cas de coup dur ..il n’était pas seul à Cahors..Des comparses d’apparence frele, innocentes..
Quoi de mieux pour tromper son monde..bon par contre ces « droles de dames » avaient un caractère infernal..grumf..
Exepté avec Thoros evidemment, si chaleureux, si adroit, si rassurant ! un modèle on peut le dire ! quoi que..euh non non en tant que narrateur je tient à garder un semblant de neutralité..la suite donc :


A present qu’avaient eté enoncés de manière aussi claire que concise les modalités du méfait previsionel dans un exposé qui aura passionné le lecteur, toutes les bases étaient posés pour entamer le récit epique de cet enlevement crapuleux .
Le plan initial étant une pure daube (oui desolé j’y revient mais j’ai pas reussi à l’encaisser celui la) Thoros avait finalement opté pour plus de subtilité. Il preferait lancer les hostilités par l’envoi d’un simple courrier..
Redoutable d’efficacité, il l’esperait.

Pour l’heure, il l’attendait..confortablement installé, la mi-penombre confernant un caractere intime fort bienvenu à la salle.
Sa pipe sculpté en bois noir etait à portée de main ainsi que sa plus douce et pernicieuse mandragore.
L’arme idéale pour desamorcer un conflit et apaiser l’ame..ou droguer completement, tout était affaire de point de vue.
Il lui avait donné rendez vous « au bon temps » une taverne de haute tenue, la plus luxueuse de la ville, avec une qualité de bière epoustouflante et une varieté de plats effarante (et j’espere bien qu’après une publicité pareille, purement arbitraire, la charmante proprio de ce bouiboui ne se montrera pas ingrate et fera peter les reductions)
Il était convaincu qu’elle n’esconduirai pas son invitation.
Il était persuadé qu’elle viendrait..
Afin de tromper son impatience, Thoros se mit à fumer, du simple tabac, pour rester lucide..pour le moment..se demandant quelle evolution suivra sa petite envie delirante du moment..

Mais avant de narrer quoi que ce soit d’autre, j’vais aller me chercher une petite bière, c’est que ça donne soif tout ça..


[rp libre, Thoros attend dans une taverne c'est à dire un lieu public, si jamais ça vous amuse de faire venir un perso casse bonbon aupres de Thoros..à vos risques et perils quoi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:44

    Héléonore



Heleonore n'avait pas cessé de se traiter de tous les noms lorsqu'elle vait prise la route sans avertir bien entendu ses parents qui à son retour elle en était certaine la punirait pour le reste de sa vie et cela la faisait encore plus peur que d'être toute seule dans une ville inconnue où se trouvait quelques personnes de mauvaise fréquentation.

La jeune fille qui n'avait que 16 printemps avait un esprit si facile à manier, mais elle avait aussi un esprit de rebéllion et ceka n'était pas pour plaire à sa famille.

Heleonore c'était trouvée un endroit pour dormir en toute sécurité et se débrouillait assez bien toute seule. pas besoin de serviteur ou de cahperon elle commençait même à apprécier sa nouvelle liberté qui serait de courte durée.

La jeune noble avez reçu une missive et se demandait bien qui pouvait lui écrire et fut étonnée que cela soit messire thoros, un homme qu'on disait méchant et fourbe.

Ne comprenant pas pourquoi elle avait un intérêt pour cet homme, la jeune Plantagenêt lu l'invitation au complet. on pouvait y lire:



Citation :
Chère Héléonore j'ai appris à grand peine que votre depart pour Sarlat s'annonçait imminent
Je me permet donc, en esperant que vous ne trouverez pas mes manieres quelques peu cavalières de vous inviter à boire un verre d'Adieu en soirée..au "bon temps"

Je pense cette soirée necessaire..pour se quitter sur un excellent souvenir, nous aurons certainement des tas de choses à nous raconter, peut etre meme à nous reveler..
J'espere pouvoir compter sur votre esquise presence.
En vous faisant part de mes sentiments les plus affectueux, et non sans une pointe d'optimisme, je vous dis, à très bientot..

Thoros de Myr


Il fallait dire que cet homme écrivait assez bien et avait le tour de piquer sa curiosité qui la dévorait de l'intérieur.

Heleonore avait l'impression qu'elle se conssumait et que rien ne pourrait l'empêcher de se rendre à son rendez-vous qui était assez louche et embêtant d'une certaine façon. Oui il était vrai qu'elle était sur le point de retourner à Sarlat avant qu'on la surprenne à Cahors et que ce soit son père qui vienne la chercher personnellement.

La jeune fille s'assit sur la couche et réfléchit à nouveau sur ce rendez-vous. Elle pesa le pour et le contre et se rendit compte qu'il y avait plus de pour que de contre et que de toute façon que pouvait-il lui arriver.

Thoros ne lui faisait pas peur et le fascinait ce qui n'était pas une très bonne chose pour elle et surtout pour sa famille. Se décidant au bout d'une heure de réflexion à aller le rejoindre, elle décida de jouer le grand jeu voulant l'impresionner, mais elle se doutait que pas grand chose impresionnait l'homme qui l'attendait.

La jeune PLantagenêt mit sa plus belle robe qui était de la couleur des ses yeux. Un bleu pronfond et ténébreux. La robe était lacée dans le dos et sur le devant ce qui laissait voir sa peau laiteuse et douce. Aucune broderie ne se trouvait sur le tissu, mais elle lui allait comme un charme. Décidant de ne pas mettre de coiffe, elle laissa ses longs cheveux bouclés tomber sur ses épaules et s0urit du résultat. Au moins, elle espèrait faire bonne impression.

Mettant sa cape en hermine, la jeune fille sortit et alla à la taverne qui ne se trouvait pas très loin. Arrivant à destination, elle se mit à hésiter à nouveau et prit quelques minutes avant d,ouvrir la porte et y entra.

Le décor était très joli et la place semblait chaleureuse ce qui détendit la jeune noble qui se sentait nerveuse et ne savait pas pourquoi. Pourtant, ce n,était pas un rendez-vous galant loin de là ce n'était qu'une simple rencontre tout ce qui a de plus simple. Otant sa capuche et sa cape, elle s'avança vers un homme qui était assis dans le fond de la taverne et reconnut messire Thoros.

les mains d'heleonore tremblaient légérement, mais ses yeux curieux le dévorait presque du regard. Étant arrivée à sa hauteur, elle inclina légérement la tête et leva légérement la main vers lui et dit d,une voix douce et sûre:


Bien le bonjour à vous messire Thoros c'est toujours un grand plaisir de vous voir. Je vous remercie pour l'invitation, car oui dès demain je retourne chez moi dans ma famille qui doit s'inquiéter. J'ai été surprise que vous m'i9nvitiez, car je croyais que vous ne vous préoccupiez pas de moi et que vous étiez trop occupé... Mais bon c'est un plaisir d'être ici en votre compagnie et sachez que par contre je n'ai pas l'intention de rester très longtemps, car il se fait tard déjà et demain je partirais tôt. Mais dite moi comment allez-vous ?

Heleonore ne savait pas pourquoi, mais en ce moment elle sentait une ambiance lourde et presque dangereuse. Ses yeux bleus ne fixaient que lui et elle tremblait légérement.

Par contre, elle était toujours aussi resplendissante. LA jeune fille espèrait qu'il parlerait vite et qu'elle pourrait partir le plus tôt possible, car tout à coup, elle crut comprendre que ce n,était pas une très bonne idée d'être venue ici, mais il était trop tard.

Elle resta debout devant lui dans l'attente...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:46

    Feyrak



Par Aristote !!!! Elle allait finir par maudire cet homme !!!!!

Depuis un certain temps déjà Feyrak voyageait à travers le royaume, une fois pour rejoindre son frère et sa soeur, puis voilà que la marraine de sa fille fut prise d'une envie de partir pour on ne sait où, emmenant sa filleule avec elle. Bien entendu, il lui fallait aller voir sa fille pour l'embrasser et énerver un peu sa chère amie. Une fois arrivée, elle décida de se poser un peu, histoire de se reposer. Pendant tout ce temps, elle avait gardé une correspondance régulière avec son cher et tendre, mais il ne lui disait pas grand chose de son emploi du temps, il se voulait rassurant et cela la mettait mal à l'aise. Elle reçut une missive provenant d'une amie qui habitait Sarlat, cette dernière requérait sa présence au baptême de son fils. Elle ne pouvait décemment refuser et s'y rendit de mauvaise grâce, il faut l'avouer. Elle laissa donc sa fille adorée et son amie sur place et reprit la route.

Le voyage fut long et fatiguant, son canasson renâclant tant et plus à avancer : il n'était guère habitué à vadrouiller ainsi. Enfin arrivée, elle prit une chambre dans une auberge du coin et s'en fut en taverne histoire de récolter les ragots du coin. Elle était entrée dans le premier bouge venu et prit part à diverses conversations. Le sujet principal étant....Thoros !!! Elle maîtrisa à grand peine un fou rire en entendant les jérémiades et les récriminations des uns et des autres. Seigneur !!! Il ne changerait jamais dieu merci !! Au bout d'un certain temps, ce fut plus fort qu'elle, elle prit un malin plaisir à faire savoir à ces gueux qu'elle était la compagne de Thoros.. De ce moment, elle fut traitée comme une pestiférée... Qu'à cela ne tienne, cela ne la dérangeait en aucune façon et l'amusait tout au contraire....Cependant, après une réflexion rapide, il ressortit qu'elle ne pourrait assister au baptême sous peine de faire fuir la presque totalité des invités. Elle sorti et salua la compagnie d'un grand éclat de rire. Elle rejoignit sa chambre pour préparer une lettre expliquant que finalement il ne lui était pas possible d'accepter la charmante invitation.

Sur un coup de tête, elle reprit la route pour rejoindre celui qui faisait battre la chamade à son coeur.

Maudit soit-il des brigands !!!!!! Hemm !!! Nan !! Nan !!! Pas tous ! L'ironie du sort est très surprenant : elle s'était faite brigander et pestait tant et plus, on lui avait tout pris ! Pffffffffffff !!!!!! En y réfléchissant quelques secondes, il se pouvait même que ce soit un des acolytes de Thoros, ce serait le comble du comble !! Elle continua sa route sans plus un écu en bourse et.........se retrouva en prison pour vagabondage. Cette fois s'en était trop !!!

Elle houspilla les gardiens, en les traitant de tous les noms d'oiseau qu'elle connaissait, maudissant leur stupidité, tempêta jusqu'à ce que l'on obtempère à son désir de voir un responsable. Elle fut conduite devant le juge et lui expliqua patiemment, comme on parle à un enfant un peu borné, que forcément elle était sans le sou puisqu'elle s'était faite piller la nuit d'avant, devant la porte de leur ville. Que bien entendu, elle pouvait être condamnée pour vagabondage, mais qu'il serait plus utile pour la communauté qu'ils se mettent à la recherche de celui qui l'avait volé. Elle argumenta tant et si bien qu'elle fut libérée sur le champ.

Piouffff !!!!! Cahors !!!! Enfin !!!!! Elle n'en pouvait plus, était énervée au plus haut point. Cependant, malgré sa fatigue son premier soin fut de trouver Thoros et où le chercher sinon dans une taverne. Elle regarda par la fenêtre des différentes boui boui sur son chemin et finit par le voir assis, en train de fumer sa pipe. Arffff !!!! Qui était cette donzelle debout près de lui ?????

Elle fit une entrée très très discrète et trouva une place dans la pénombre la plus reculée de la pièce d'où elle pourrait observer le manège de ces deux là.

Elle fixait Thoros, se demandant à quoi il pouvait penser. Elle espérait pour son bien être que ses idées ne prenaient pas un chemin qui risquait de fort lui déplaire. Mais elle était prête à parier qu'il était à mille lieues de penser à elle. Elle lui ferait la surprise de sa présence en temps opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:54

    Thoros



Non ! Thoros n’avait pas oublié Feyrak, elle occupait et hantait toujours ses pensées, jours apres jours, la presence de ce fantome leger et troublant dans son cœur l’amenait progressivement vers la mélancolie la plus absolue,mmh un etat de revasserie assez avancé, de degenerence mentale de plus en plus prononcé..euh oui il sombrait dans la folie, brave gens..c’est bien triste mais je n’ai jamais dit que mon histoire serait gaie..parfois il faut affronter la vérité en face.
Et quel est elle cette vérité ? ben oui en fait en ce moment même il était effectivement à milles lieux de penser à elle..mais juste la maintenant tout de suite...il était uniquement concentré sur « la cible » « la proie » « son joujou »..nan rayez ça..ça fait un peu fumisterie
Et oui on allait pas le nier mais il comptait bien draguer sans gene aucun Héléonore !
Mais devant votre air outré je me veux rassurant : ne craigniez rien , la morale sera sauve..en preçisant que ma vision de la moralité de l’honneur..est plutot..mmh..novatrice, oui voila j’aime bien novatrice..ça veut tout dire sans rien laisser paraître..


Bien le bonjour à vous messire Thoros c'est toujours un grand plaisir de vous voir. Je vous remercie pour l'invitation, car oui dès demain je retourne chez moi dans ma famille qui doit s'inquiéter. J'ai été surprise que vous m'invitiez, car je croyais que vous ne vous préoccupiez pas de moi et que vous étiez trop occupé... Mais bon c'est un plaisir d'être ici en votre compagnie et sachez que par contre je n'ai pas l'intention de rester très longtemps, car il se fait tard déjà et demain je partirais tôt. Mais dite moi comment allez-vous ?

Et la Thoros se demanda si elle avait respiré en derversant toutes ses craintes d’un coup d’un seul..voix plutot calme certes, mais ça sentait tout de même le stress à plein nez ça..
Tout serait mis en œuvre pour que cette legere angoisse qu’elle pouvait ressentir..disparaisse comme par miracle dans les méandres d’un paradis enfumé et alcoolisé..


Rooh detend toi ma grosse ! cool relaax ! vazy prend un spleef et fait tourneeer..

Moui bon ok je suis d’accord avec vous, il vaudrai mieux partir dans l’optique que..thoros n’a jamais prononcé cette phrase, c’est vrai que sa collerait assez mal avec la narration scriptophage medievale dont nous faisons l’objet..et la censure agressive mais juste, courtoise mais perverse..rode toujours. mais je m’égare. .il faut reprendre la, sinon ça va lasser..aem aem :

Bonsoir dame Héléonore, ne vous souciez pas de votre départ, profitez plutot de ma presence ! Je ne compte pas vous retenir jusqu’à plus d’heure, nulle crainte !
Cela dit, il se trouve que je vais fort mieux depuis que je vous vois enfin, devant moi ..j’allais finir par croire que vous etiez partie ! sans me dire au revoir !
C’eutété malheureux..

Quant à vous..mmh..oh pardonnez mon audace mais je ne vous demanderai meme pas si vous vous portez bien ce soir, c’est bien simple, cela se voit, vous etes resplendissante !
J’ose même affirmer que vous auriez fait de l’ombre aux antiques reines des legendes !


Oui Thoros en faisait peut etre un peu beaucoup, mais c’est vrai quoi, elle était ravissante il fallait le dire, et puis surtout ce soin qu’elle avait apporté à sa tenue, sa mise gracieuse..était de tres bonne augure..cette attention particuliere montrait bien qu’elle desirait plaire à Thoros..but premier..la detendre completement..la droguer..un peu..beaucoup ? moui pourquoi pas..ne lesinons pas..et la conduire dans un lieu plus convivial, tranquille..une chambre à l’etage par exemple..
Il lui montra la chaise d’un geste, rejetant par les naseaux un souffle cendreux, en fait il se prenait parfois un peu pour un dragon lorsqu’il fumait, un grand gosse..



Assied toi donc, tu ne compte tout de même pas reste la debout à me regarder me prelasser si ? tu as bien quelques temps tout de même ? tu me vexerai..

Ola ! Taverniere ! apportez un verre à la demoiselle ! puis pour moi aussi par la même occasion !


Il avisa d’un petit chauve grassouillet au fond à droite,

C’est le messire la bas qui offre sa tournée !

Au moins si ce gars d’apparence larvesque tentait de contester cet acte de « générosité forcé » il serait en mesure de lui fracasser le crane sur le comptoir..apres diplomatie cordiale evidemment..

Le verre de l’amitié tu comprend..c’est sacré de la ou je viens..

Et Thoros venait de chez les ploucs..enfin à peut de chose prêt, un bled du nom de Mortagne,un vrai patelin de bouseux, des purs des durs des vrais..et la j’en profite pour regler mes comptes vous l’aurez bien compris.
Feintant l’indignation, ou la surprise, sur le ton et le shéma du : « olala ah ah ah que je suis bete j’ai oublié de.. »
Voila ce qu’il rajouta à l’adresse d’Héléonore..à peu de chose prêt et dans une version tout de même beaucoup plus classe que le simple « shéma » :


Olala ah ah ah sot que je suis, voila que je savoure mon tabac devant toi en faisant mon petit egoïste ! fort discourtois de ma part !
Je tiens à respecter une autre tradition orientale cette fois, de se partager à tour de rôle ce tabac, afin de marquer le respect reciproque et la profonde affection que nous nous portons.
Mais..


Il tapota la pipe sur le rebord de la table pour en faire tomber les cendres..

Pas ce tabac la..trop vulgaire, trop quelconque..bonne pour les chevres cette camelote la !

Il sorti de son mantel une herbe d’apparence beaucoup moins..cordiale..connue ou reconnue..exotique sans l’ombre d’un doute

Celle-ci..incomparable, indetournable..indetronable..Presque meilleur qu’une partie de jambe en..eueuh..c’est dire !!

Oups pas tout de suite les allusions triviales..trop risqué.. Il bourra la pipe et la ralluma, l’odeur acre mais néanmoins pas si désagrable se repandit autour de lui

Certes epicée, relevée..mais ça fait voyager son homme jusqu’aux confins de mondes les plus oniriques..Pour apprecier et savourer, il faut aspirer tranquillement, en laissant son esprit vagabonder..

A present qu’elle s’était assise c’était donc sa pipe qu’il lui tendait, le visage mi engageant et rieur , mi « si tu la prend pas tu m’vexera et j’te bouffera »
Ça fait un peu beaucoup pour un unique visage, mais Les facettes de Thoros étaient innombrables.. ses talents.. multiples, son intelligence ? dantesque.. Sa connerie ? abyssale..et le tout s’equilibrait en une symbiose parfaite jusqu’à présent..
Il fallait aussi qu’il lui raconte des trucs..pff..Thoros était très peu versé dans l’art du traditonnel rendez vous galant avec tout pleins de discutions toutes plus niaises les unes que les autres..
Il hésitai entre deux entames aussi accrocheuses l’une que l’autre..
La fable du cochon nymphomane et du pape peteur ?
La redemption de l’humain en tant qu’etre conscient et sensible au travers de l’œuvre complete du peintre Liliano verrutchi ?qui soit dit en passant, sait si bien representer la detresse de l’ame en proie aux afflictions les plus intenses et douloureuses.
Mmh..La fable, par son érotisme moite et torride rechaufferait encore davantage l’atmosphère et laisserait entrevoir les auspices les plus delectables quant à la tournure que prendrait la fin de soirée..et la je vois deja tout les regards vicieux et depravés qui commencent à se tourner vers ce rp heein ? tas de fripons !

Mais pour ne pas choquer l’opinion publique bien pensante, si jamais ça existe encore, nous supposerons que cette fable sera glissé en toute discrétion à l’oreille de Héléonore à un moment ou à un autre..quand elle commencera à se sentir toute gaite, au stade « becasse qui rit toute seule sans savoir pourquoi »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:56

    Miramaz



Cahors terminus tant attendu, non pas que les qualités touristiques de la ville aient rayonnées à travers le royaume pour l'attirer ici, non ce qui a rayonné jusqu'à la Prunette c'est le charme d'un certain mâle s'y trouvant en ce moment. Charme tellement irrésistible qu'elle avait tout quitté pour Lui, qu'elle avait risqué sa vie sur des chemins peu sûrs, bravé brigands et soldats pour Le rejoindre. Si vous êtes un homme vous vous demandez quel est ce rival aussi attirant, si vous êtes une femme vous savez déjà qu'il n'y en a qu'un pour faire cette effet là a toutes femmes intelligentes: Thoros..Thoros de Myr..ou l'Ours Blond.

La Mirette traversa donc la ville sitôt que les gardes surpris par son accoutrement l'eurent laissés en paix, ce qui prit quand même un certain temps, imaginez donc une femme châtaigne -pour les cheveux pas pour les piquants tss-, la vingtaine passée depuis quelques temps déjà, marchand courbée appuyer sur une épée, portant pour tout vêtement une chemise bleue très usée ne cachant plus grand chose des couches inférieures, une jupe jaune fendue de partout pour pouvoir courir, se battre ou grimper à cheval et aux pieds des bottes vertes, la fierté de la femme en question, bottes qu'on aurait dit neuve tellement elle les bichonnaient.

Pour ceux qui auraient sauté la description, Mira ressemblait à une Blanche-Neige aguicheuse mais mal en point, les douaniers avaient donc hésité, devaient ils la garder dans leur guérite pour prendre soin d'elle, ou la laisser entrer en ville et espérer la revoir plus tard? Vu qu'elle s'approchait maintenant d'une certaine taverne vous aurez compris qu'elle avait réussit à les convaincre de la laisser tranquille -mais à quel prix le saurez vous jamais?-. Elle poussa la porte de la taverne qui lui parut la plus propre, ne voulant pas s'installer n'importe où dans son état et espérant ainsi ne pas tomber sur l'Ours avant d'être présentable, grave erreur mais elle ne pouvait le savoir.

Refermant silencieusement le battant derrière elle, elle adressa un sourire au tavernier, supplique muette pour qu'il ne la fasse pas jeter dehors, direction le comptoir où elle s'accouda en commandant une bière, prenant bien garde de laisser une jolie vue à l'homme, ce serait son seul paiement si elle ne trouvait pas de gentil bienfaiteur. Les lèvres trempant dans la chope, elle détailla les autres buveurs: un homme bon vivant mais remplis de soucis se tenait dans un coin, il pourrait peut être faire l'affaire , plus loin une discrète noiraude qui n'avait pas l'air plus fortunée qu'elle -aucun intérêt- , quelques ivrognes sans intérêt et la bas un couple en pleine discussion, l'homme assis lui tournait le dos, la femme debout semblait sur le point de partir à moins qu'elle ne vienne d'arriver -rien à tirer d'eux pour le moment-.

Elle finit sa bière tranquillement et se dirigea vers le chauve au fond, demandant au patron de leur apporter deux bières. Se penchant vers l'homme attablé, elle engagea la conversation, essayant d'attirer ses faveurs, ne faisant guère attention au reste de l'assemblée. L'homme avait l'air réticent, il faudrait se montrer plus convaincante, elle cherchait une excuse plausible pour se rapprocher plus encore de lui, quand une odeur lui fit froncer le nez. Elle se rejeta en arrière et observa la salle, cherchant d'où venait cette étrange odeur, source rapidement trouvé c'était le couple inintéressant, elle grimaça et s'apprêtait à brasser l'air autour d'elle pour leur montrer qu'elle n'appréciait pas quand un geste de l'homme éclaira son visage, c'était Lui..Thoros.

Lui..ici..avec une femme..encore..elle n'avait qu'une envie se lever et venir s'asseoir sur ses genoux histoire de montrer à l'inconnue qu'elle devait aller voir ailleurs, et de rappeler à l'Ours qu'elle était sur la liste d'attente depuis trop longtemps à son goût..seul le regard de l'homme en face d'elle la retint, elle devait d'abord s'occuper de lui, Thoros et sa belle pouvait encore attendre, il fallait qu'elle se présente à lui sous son meilleur jour. Elle continua de les surveiller du coin de l'œil tout en faisant tout pour s'excuser auprès du grassouillet, finissant par s'asseoir directement sur une de ses cuisses, la faim justifiant tous les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 22:58

    Héléonore



Heleonore qui savait qu'elle était en ce moment même en train de faire sa plus grosse bêtise de sa vie devenait de plus en plus nerveuse et cela commençait à se percevoir et sans doute que cet homme sans scrupule devait l'avoir déjà deviné ou sentit.

Elle savait qu'elle devrait être en ce moment auprès de sa famille à Sarlat à écouter sagement els paroles de son père ou de tenir compagnie à son jeune ami, mais bon elle était à cahors et on ne pouvait pas retourner en arrière malheureusement.

ne sachant pas pourquoi, elle sentait un danger venir, mais il ne venait pas nécessairement du brigand devant elle. Était-ce vraiment raisonable de rester avec un homme sans foi ni loi aussi tard dans une taverne où personne y était ? Sans doute pas, mais notre jeune intrépide avait un bien grand défaut que toutes les femmes ont qui est bien difficile à cacher. ce défaut se nomme la curiosité.

Thoros l'avait toujours fasciné et c'était toujours le cas. heleonore se doutait bien qu'elle ne lui plaisait pas vraiment. Qu'il ne lui portait de l'attention que parce que sa famille était noble et avait de l'argent. Jamais elle n'aurait pu penser deux secondes qu'il avait des projets derrière la tête.

La jeune fille gardait son regard sur messire Thoros et frémissait à cahque regard qu'il lui jettait de temps en temps. Il ne fallait pas laisser la nervosité et la peur la prendre, car sinon elle pouvait dire adieu à son contrôle et cela serait très dangereux pour elle.

la jeune Plantagenêt continuait à se traiter de tous les noms dans sa tête lorsqu'il se mit à parler de cette voix qui l'attirait tant. Les mots qu'il prononça se mirent à la rassurer et même qu'elle se détendit un peu plus, mais pas complétement et elle se tenait toujours aussi droite devant lui. Heleonore rougit sous le compliment qu'il fit et voulu répondre, mais elle se mit à bafouiller comme une gamine ce qui la fit rougir un peu plus.

la pauvre petit blonde était bien naive, mais personne n'était là pour l'arrêter ou l'avertir d'être prudente. Thoros fumait ce qui ne dérangeait guère la jeune fille qui était pâmée devant lui et l'aurait laissé faire bien n,importe quoi pour ses beaux yeux. Si en ce moment, la jeune nobble avait pu soupirer elle l'aurait fait, mais ça n'aurait pas été très discret. Il lui montra la chaise et elle s'y assit avec douceur et grâce comme on lui avait si patiament appris.

heleonore se mit à rire lorsqu'il lui parla qu,elle allait pas passer toute la nuit debout tout de même. Le brigand commanda des verres et voulu à nouveau protester dire qu'elle ne buvait jamais de peur de devenir ivre et qu'il lui arrive malheur, mais elle n'eut guère le temps et pas vraiment le choix. elle ne voulait pas déplaire à cet homme qui avait un pouvoir d'attraction sur elle épouvantable, mais elle se laissait bien faire. Comme cela c'était sacré dans on coin pour boire? On lui avait appris à respecter toutes les coutumes et c'est ce qu'elle fit prit doucement le verre entre ses mains qui tremblent légérement.

thoros se mit à parler de partageait son tabac, mais encore une fois la jeune demoiselle ne fumait pas et voulu refusait, mais elle ne pouvait refusait pas maintenant du moins. Il se mit à lui parler de tradition orientale ce qui la captiva et la surprit à la fois.

Heleonore venait de comprendre que cet homme était bien cultivé pour un voyou et cela la charma un peu plus. Il sortit une autre herbe et étant bien jeune et sans soucis, elle ne se soucia pas de regarder de trop près le fameux tabac qu idevrait être de meilleure qualité. Elle avait confiance en cet homme et ne sentait plus le danger que des regards lourds de reproches.

Heleonore rit à nouveau à sa blague et aurait aimé être plus près de lui encore, mais resta bien sagement sur sa chaise sachant qu'on pouvait les surprendre à tout moment.

La jeune Plantagenêt retint son souffle lorsqu'il approcha son visage d'elle. Ses mimiques la firent sourire et ses yeux devinrent étincellants presque de convoitise en ce moment même. Se demandant bien ce qu'il pouvait penser d'elle, la jeune fille prit la pipe et se dit qu'une bouffée ne lui ferait pas de mal et que le pire qui pouvait arriver c'est qu'elle s'étouffe et se ridiculise.

Heleonore le regarda un moment le coeur palpitant et ses mains frémissantes et prit une bouffée tranquillement comme il l ui avait dit. Au tout début, elle manqua s'étouffer, mais bien vite compris le principe et commença même à apprécier ce qui n'était pas une bonne chose pour elle. Plus elle en prenait de ce tabac, plus elle se sentait presque devenir légére et rieuse.

La jeune demoiselle se mit bien vite à rire pour un rien et étant pas très grosse et peu habitué à la drogue cela ne prit que quelques minutes et elle avait déjà perdue le contrôle.

Riant en regardant Thoros elle dit presque en chancelant sur sa chaise:


Et bien Messire Thoros... c'est bizarre je me sens toute drôle, mais tellement bien.. et c'est drôle comme vous paraissez encore plus attirant.. oups je me laisse emporter par ems émotions... et bien vous auriez dû m'en donner avant de votre tabac c'est bien bon... ouf il fait chaud tout à coup j'ai presque envie d'enelver ma robe par cet chaleur vous voudriez m'aider à la délacer ?

Heleonore disait bien entendu n'importe quoi et continua à rire d'un rire doux, mais presque forcée. elle se rapprocha de Thoros et vient lui murmurer à l'oreille: vous me plaisez et si je suis ici c'était bien pour vous plaire...

La jeune fille était complétement hors de contrôle et on pourrait lui faire faire n,importe quoi. en se penchant ainsi vers lui, cela metta en valeur sa poitrine sous le nez du brigand.

Thoros avait donc la plus belle des vues. Heleonore ne se soucia pas des autres autour d'elle et sa main vient sur le torse de thoros pour ne pas tomber à la renverse. ses yeux regardaient partout à la fois et son esprit était embrouillé.

Maintenant, elle était devenue une femme qui ne pouvait se contrôler, mais qu'on pouvait contrôler à sa guise....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mer 24 Mar - 23:02

    Thoros



Malheureusement pour elle, Thoros était homme à se fiche eperdument d’un titre de noblesse quelconque, malgré le fait qu’il se fasse appeler «de myr»
Quant à l’argent..et bien sans dire qu’il le repugnait completement, Thoros n’y pretait que tres faible attention..de toute façon il était blindé de richesses..
Mais ça Heleonore ne pouvait pas le savoir..
De par son attitudel’on voyait transparaitre les leçons de tenue qu’on avais du lui inculquer..mais cela ne pouvait remplacer l’experience de toute une vie..et la donzelle était bien trop jeune pour éviter les ecueils trop finement dressés..la curiosité malsaine l’emporte toujours..tot ou tard..la manipulation faisait le reste..
Lorsqu’elle accepta de s’asseoir..lorsqu’elle accepta sa pipe..Thoros eu un rictus interne et il su qu’il avait gagné..


Il laissa s’ echapper un rire chaleureux en la voyant devenir rouge et retenir une quinte de toux à la premiere bouffée..elle n’avais jamais fumé..et comme tout les novices en la matière, desirait bien faire et passer pour une brave en ne laissant poindre aucun malaise..ben plutot raté..mais il n’y’avait rien d’extravaguant à cela.

Hola ! doucement mon amie ! pas d’inquetude la premiere bouffée fait toujours cet effet la ! considere cela comme un bapteme !
Et maintenant recommence comme tu as fait..et tu sentira le bien etre envahir tout ton corps..


Mais qu’est ce qu’il fut surpris tout de même ! Jamais il n’avait vu si faible resistance à son tabac, ni femme tomber si facilement dans ses rets sous l’influence de ce delicieux poison.
Cela l’arrangeait bien, sa crainte était de tomber sur plus coriace que prevue..Qu’il fut obliger de faire durer l’echange..et donc le tabac..voir forcer la dose..avec le risque de se retrouver lui-même avec une lucidité defaillante..dur pour un enlevement en regle..
Bien vite elle riait à la moindre de ses boutades, même pitoyables..ce qui me permet de vous laisser une petite note de l’auteur, donc moi ; bien evidemment vous n’en doutez pas, Thoros es doté d’un humour excellent et il se force donc à etre mauvais pour voir jusqu’à quel point est cuite Héléonore..vala..tss et evidemment personne ne me crois..
Donc ! je disai..avec vos conneries je me suis coupé tout seul..oui ! donc :

Et puis celle-ci se rapprochait de plus en plus, le devorait du regard que si c’était pas lui qui etait actuellement dans le role du brigand sanguinaire qu’il aurait trouvé ça un peu flippant quand même..mmh ces pupilles etaient bien dilatés en tout cas..signe dedesir pour une personne..ou signe que l’on est completement à la ramasse..voir un peu des deux..
Devant la facilité de la chose il pensa même que Héléonore en rajoutai un peu.qu’elle n’avais attendu que ce genre d’occasion pour se comporter ainsi avec lui...qu’elle ne parvenai plus à contenir ses élans..Pour son ego, avec complaisance il emit l’hypothese qu’il serait parvenu à un tel resultat même sans drogue..un peu moins rapidement certes..


Elle prenait surement Thoros pour un vulgaire brigand, quoi que charismatique, qui desirait simplement la seduire pour tirer son coup d’une nuit..Les noblionnes revaient toutes des mêmes choses sans oser se l’avouer..

Et bien Messire Thoros... c'est bizarre je me sens toute drôle, mais tellement bien.. et c'est drôle comme vous paraissez encore plus attirant.. oups je me laisse emporter par ems émotions... et bien vous auriez dû m'en donner avant de votre tabac c'est bien bon... ouf il fait chaud tout à coup j'ai presque envie d'enlever ma robe par cet chaleur vous voudriez m'aider à la délacer ?

Magnifique..vraiment..voila qu’elle lui faisait des avances..cela depassait toutes ses esperances..Elle confirma tres vite ses intentions en venant quasiment lui mordiller l’oreille..il pouvait sentir son souffle sur sa joue..et cet aveu fracassant mais tellement previsible.. « vous me plaisez.. »

Il reprima un doux sourire..un peu forcé..oui car la scène lui donnait davantage envie de lui sortir son pire sourire de carnassier detraqué..avant de lui repondre :

Mais c’est tout naturel tres chère, on s’accorde à dire jusqu’aux milieux les plus guindés..que je suis irresistible.

Mais il ne lui retourna pas le compliment..exprès evidemment, pour aiguiser son envie farouche et à present visible de le seduire..
Houla houla ,sans prevenir il sentit une main s’abattre plutot rudement sur son torse, ah ! un viol ! ah non non..elle avait juste perdu l’equilibre fausse alerte..mais elle lui offrait ainsi une vue imparable sur ses attributs feminins..plom plom plom..Il fait chaud aujourd’hui non ?
Thoros est homme, monsieur dame..ainsi il faut l’excuser, mais il ne put se retenir de plonger ses yeux dans son corsage, à sa decharge il faut tout de même rappeler que lui aussi avait fumé..avait bu..Il conservait partiellement sa vivacité d’esprit mais était empli d’une jovialité qui ne lui était pas si familière..
Il prit la ferme et energique decision qu’il fallait à present arreter les frais, tant qu’elle tenait encore un minimum debout et atteindre le stade superieur..


Mmh oui en réalité tu as bien raison..bon sang on crève de chaleur ici ! Mais hum..enlever ta robe tu n’y songe pas ! Il y’a du monde autour de toi ! Je pense que tout le monde profiterai avec plaisir de la chose..mais ce ne serait pas tres bienséant..

Pour appuyer ses propos il lui montra vaguement le restant de la salle en battant l’air de son bras, et ses yeux passerent brievement sur le bonhomme chauve de tout à l’heure..et sur la créature qui se trouvait sur ses genoux et qui lui faisait du gringue.
En temps normal il aurait rit, sifflé, voir interpeller le gars pour le feliciter..
Pas cette fois çi..cela eu l’effet d’une douche froide..il reconnu distinctement Miramaz
Sa presence ici risquait de tout faire echouer..Thoros le voyait venir gros comme une maison..il fallait esperer qu’elle ne l’ai pas vu, lui..en tout cas il etait à present imperatif d’accelerer le mouvement avec Heleonore..


En revanche, il se trouve que j’ai ma chambre à l’étage de cette gargotte !
Tu pourra t’y mettre à l’aise sans aucune gene, et puis mmh peut etre te reposer..te sens tu bien ? j’ai l’impression de te voir tanguer un peu..
Il faudrait mieux que tu t’allonge, rassure toi, je resterai pour veiller sur toi..


Se demandant si il pouvait vraiment esperer une reponse intelligible et sans plus attendre se levant le plus silencieusement possible, restant en posture courbé dans l’espoir de ne pas trahir sa presence il la prit presque de force par la taille, tout en conservant une certaine douceur..un vrai legume humf..il allait devoir la soutenir..

Laisse toi faire Héléonore..

Tournant le dos au reste de la salle il garda tant bien que mal le cap vers l’escalier, malgré son fardeau..ils ne progressaient pas aussi vite qu’il l’aurait voulu et il se demandait reelement comment il pourrait eviter d’attirer l’attention sur lui..c’etait completement naïf de conserver cet espoir..
Vite..mais viteeeuh ! arriver jusqu’à la chambre, arriver jusqu’à la chambre..


Attention nous allons devoir gravir cet escalier, tu va voir c’est pas dur, tu t’accroche bien à moi tu rigole pas trop fort et tu oublie pas de lever le pied quand il faut pour pas retomber en bas..

Cahotants, trebuchants ils leur fallu une eternité pour parvenir en haut.Chaque marche étant une lutte ereintante, pas directement pour lui, mais pour ne pas y voir s’ecrouler la jeune Plantagenet..arriver à la chambre, arriver à la chambre.. à mi chemin de l’escalier, perdant patience, il la souleva du sol et la portant dans ses bras, tel un prince et sa princesse (mmh tres cucul cette image..) .
Tournant la tête de coté, il vit la taverniere au comptoir, le regarder l’air mi moqueur mi abasourdi..il se permi de lui envoyer une œillade complice
le reste du periple se deroula plus aisement..
et maintenant !
arriver à la chambre..arriver à la chambre..prier pour la premiere fois de sa vie pour ne pas s’etre fait reperer par la Miramaz au temperament si jaloux et volcanique, alors qu’elle n’avait aucun droits sur Thoros ! Exepté ceux que pouvaient entrainer l’amitié..
mais surtout, surtout ! arriver à la chambre ! arriver à la chambre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Jeu 25 Mar - 23:28

    Héléonore



Heleonore était complétement partie dans son nouveau monde et ne se rendait pas compte de son comportement et encore moins des paroles qu'elle disait. Si elle ce serait entendu ellle aurait tellement eu honte de ça, mais là la jeune fille ne pouvait pas s'en rendre compte.

La jeune Plantagenêt avait même oublié qu'il y avait des gens autour d'elle.

Heleonore s'appuyait toujours sur Thoros pour gardait son équilibre, mais surtout pour pouvoir le toucher. Il faut dire qu'en ce moment, elle avait envoe de d'autre chose que de parler.

Le messire L,avertie d'aller doucement, mais elle ne s'en occupa pas pourquoi le faire?

La jeune noble se sentait bien pour une des rares fois et avait beaucoup de plaisir. Comment vouloir se calmer après avoir sentie cette euphorie ? La jeune fille lui souriait toujours et mettait toujours ses attributs en valeur sous les yeux et savait très bien qu'i lse retenait pour ne pas y plongeait dedans et cela la faisait encore plus rire.

Quand Thoros lui avait dit qu'elle se sentirait bien , elel comprit qu'il ne lui avait pas menti. c'était vrai qu'elles e sentait bien et dans une grande forme et elle l'en remerciait pour ce cadeau.

Heleonore ne fit pas le lien entre le tabac et son état. C'était vrai aussi qu'elle ne résistait pas beaucoup au tabac et bien vite son état empira et devint presque incontrôlable. Il fallait absolument qu'on la surveille pour ne pas qu'elle fasse de bêtise. Mais qu'est-ce que je raconte ? N,est -elle pas là justement pour faire la plus grosse bêtise de sa vie ?

Continuons donc, la jeune fille est appuyée contre le brigand et rit sans pouvoir s'arrêter, mais ses yeux montrent un désir qui la dévore de l,intérieur et ses mains tremblent juste à l'idée de pouvoir être si près de cet homme.

Les boutades de l'homme n'était pas vraiment drôle, mais elle les riait quand même et cela montrait bien son état lamentable. Heleonore se vexa lorsque l'hydre ne voulu pas lui retourner le compliment. Comment osait-il ne pas la désirer? Tous les hommes la désire depuis très longtemps, mais on dirait que lui s'en foutait et cela la mettait dans une colère noire. La jeune fille était sur le point de le mordre pour se vengeait, lorsqu'il lui dit que c'était pas vraiment uen bonne idée d'enlever sa robe.

Fronçant les sourcils, ellene comprit pas toute de suite pourquoi il disait cela, mais se rendit compte, qu'il y avait des gens autour d'eux et cela serait dangereux pour elle de se montrer en spectacle même si d'ailleur c'est ce qu'elle faisait présentement.

Tout à coup, pendant qu'heleonore le fixait elle vit que quelque chose avait changé et il semblait plus pressé ce qui la secoua pendant un moment, mais elle se reprit.

Thoros n'allait sans doute pas lui gâchait son plaisir et elle avait bien l'intention de profiter de chaque moment. Présentement, elle devrait être sur la route pour Sarlat, mais elle l'avait enfouie bien loin dans ses pensées. Dévorant toujours le bel homme de son regard, la jeune fille sourit à l'idée d'aller se reposer à la chambre, car oui, elle avait bien besoin de sommeil et so nesprit deveniat embrouillé au point de se sentir presque lourde.

Heleonore aimait l'idée qu'il veille sur elle. La jeune noble était loin de pensait qu'en fait le brigand avait bien d,autres idées en tête, mais elle se laissa amadouer et faire. Elle sentit une main la prendre par la taille presque de force et frémit à ce contact et essaya de ne pas rire encore une fois. elles e laissa presque traîner, mais les escaliers furent un obstacle épouvantable et elle comprit que Thoros cherchait à être discret et passer innaperçu et elle l'aida en se taisant pour la première fois et le suivit tant bien que mal, mais bien vite, elle se laissa prendre dans els bras et même qu,elle s,y blottit sans aucune gêne et aima le contact chaud du corps de L,homme.

Fermant les yeux, elle était sur le point de s'endormir, que Thoros la déposa à l'étage et ils allèrent dans une chambre.

Heleonore y entra en titubant , mais arriva près du lit assez rapidement se retournant vers Thoros elle dit:


Messire Thoros... vous avez peut-être envie de vous reposer vous aussi..avec moi.. Cela me ferait plaisir...Et tout le monde a besoin de sommeil...

Heleonore s,avança à nouveau vers lui et s'appuya contre lui et vint tout près de son oreille à nouveau et souffla doucement :

Je serais même prête à ce que vous me teniez dans vos bras...messire thoros...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Jeu 25 Mar - 23:30

    Miramaz



Un peu distraite par la proximité du chauve, elle avait du mal à suivre tout ce qui se passait dans le coin où se trouvait Thoros, n’ayant d’autre choix, elle devint un pue plus entreprenante avec l’homme, espérant que son excitation lui ferait oublier qu’elle ne le regardait pas vraiment. Les mains et la bouche de Mira prodiguaient diverses caresses, tandis que ses yeux ne quittaient plus l’ours blond, et ce qu’elle entrapercevait ne lui plaisait absolument pas. La femme semblait être prête à tout pour séduire Thoros, au point de lui coller sous le nez sa poitrine presque nue et de lui caresser le torse, tout ça sans se soucier des regards environnants, une fille de bas étage sans aucun doute, comment cet idiot pouvait se laisser prendre à son jeu.. Elle fulminait, et passait sa rage sur le grassouillet, ses caresses et baisers devenant plus violents que séducteurs, ce qui n’avait pas l’air de lui déplaire à moins qu’il ne soit trop occupé par le plaisir qu’il retirait à malaxer les merveilles de la Prunette.

La colère lui enlevant toute discrétion, elle restait de long moment à fixer le couple, cherchant le meilleur moyen d’évincer la femelle pour ensuite faire regretter chacun de ses gestes au blond. Elle vit trop tard qu’il avait tourné la tête vers elle, et plongea instantanément dans le cou de sa proie, cachant son visage en offrant de nouveaux plaisirs au pauvre homme. De crainte d’être découverte, et finalement pas trop mécontentes des soins que lui portaient son compagnon d’infortune elle ne releva pas la tête avant un bon moment. Ce n’est que quand le chauve lui proposa de passer la nuit chez lui qu’elle comprit qu’il était temps pour elle d’arrêter ce jeu et de trouver mieux à faire de sa soirée, son regard cherchant à nouveau Thoros, elle ne le trouva pas, ni lui ni l’idiote n’étaient à leur place, elle parcourut rapidement la salle du regard, s’attardant sur la porte, se demandant s’ils étaient sortis. Elle en aurait hurlé de rage, si elle l’avait perdu tout était fichu, comment les retrouver dans la ville qu’elle ne connaissait pas ? Et s’il l’avait vraiment reconnu et qu’il la fuyait, elle pouvait toujours rêver pour le revoir avant peut être des mois.

Une promesse à sa proie, elle lui laissa croire qu’elle le rejoindrait derrière l’Eglise dans quelques instants, prétextant des envies de se rafraîchir avant, excuse typiquement féminine qui fonctionnait toujours. A peine avait-il passé la porte du bouge qu’elle se dirigea vers la tavernière, non pas pour lui demander un peu d’eau ou la direction des latrines, mais dans l’espoir d’avoir un indice sur la disparition de sa cible principale. En s’approchant, elle remarqua que l’attention de la femme ne se portait pas sur la salle, comme elle aurait du le faire pour parer à toute commande, non son regard était braqué vers le plafond derrière la Prunette, une drôle d’expression affichée sur son visage, comme si elle voyait quelque chose que personne d’autres ne pouvait voir. Machinalement Mira se retourna, ne s’attendant qu’à voir un plafond sans intérêt elle en resta bouche bée, battant des cils jusqu’à ce qu’elle prenne conscience que ce qu’elle voyait n’était pas un cauchemar, où en tout cas il était assez réel pour qu’elle s’en occupe. A la place du plafond, un escalier, et sur cette escalier, l’Ours et la Pintade, il la portait comme si...comme s’ils étaient mariés, comme s’il lui faisait visiter la demeure nuptiale pour la première fois.

Plus rien ne tournait rond dans la caboche de la Mirette, ses seules pensées se résumaient ainsi : tuer la fille...se venger sur lui...Si quelqu’un avait pu voir ce qui se tramait sous son crâne, il l’aurait assassinée de peur de subir sa folie, une image unique tremblotait devant les yeux de la belle : Héléonore nue, démembrée et décapitée, assistant aux ébats sauvages entre le blond et la châtaigne... Ce tableau en tête elle monta les escaliers lentement, le plus discrètement possible, elle voulait les surprendre en fâcheuse posture pour pouvoir agir sans avoir à se justifier. Hum oui la jalousie est un mobile suffisant pour tuer d’après Mira, même si nous sommes d’accord, elle n’a aucune raison d’être jalouse sinon qu’elle veut Thoros depuis longtemps et qu’il lui résiste ce qui est déjà un grave affront. Donc calmement elle entrouvrit chacune des portes se trouvant à l’étage, jusqu’à trouver la bonne, finissant par tomber sur la scène du crime, la femelle lovée contre le blond, prête à les faire basculer sur le lit, pour une suite qui s’annonçait plus qu’indécente. Toujours cachée par la porte, légèrement entrouverte, Mira ne put retenir un grognement, assez faible pour ne pas être entendu par le premier quidam venu, mais bien assez audible pour une oreille sur le qui-vive, se mordant les lèvres, levant son épée elle commença à ouvrir lentement la porte, Thoros lui tournait le dos, et la jeunette avait l’air bien trop excitée pour faire attention à autre chose qu’aux gestes de son amant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Sam 27 Mar - 0:16

    Feyrak



Elle bouillait littéralement !!!! Elle voyait Thoros, sûr de lui, comment ne le serait-il pas, avec toutes ses femelles qui lui tournaient autour ??? Elle pinça les lèvres et jeta un coup d'oeil circulaire dans la salle, son regard s'arrêta sur un gros chauve avec une femme qui se tenait sur ses genoux. Elle se dit que s'il y avait une prochaine fois, elle choisirait un homme dans son genre, cela éviterait la convoitise des donzelles. Mais là ! Maintenant !! Son homme était en train de faire le "beau" devant une pucelle qui ne demandait qu'à quitter cet état avec Thoros comme révélateur...Elle avait un mal fou à rester assise, mais elle tenait également à voir jusqu'où ce cirque mènerait. Elle fit un geste en direction de la tavernière, lui demandant de venir à sa table, elle ne voulait surtout pas que Thoros l'aperçoive et demanda une boisson très forte, ce qui l'aiderait peut être à se maîtriser, la tenancière partie, elle reporta son attention sur le couple. La damoiselle fumait : d'après ses atours, elle semblait être de bonne famille, fortunée de surcroît, ne lui avait-on pas appris qu'une jeune fille ne fumait pas, surtout en public. Elle eut une moue méprisante et se tint plus roide sur sa chaise.

Ce qu'elle vit faillit la faire bondir, hors d'elle !!! L'impudique osait toucher son homme, poser sa main sur le torse de celui qu'elle considérait comme l'homme de sa vie !! Tout doucement elle se dit pour elle-même "pas encore...pas encore", lui laisser le temps à cet infâme, à ce séducteur pour savoir jusqu'où il oserait aller. La petite riait, sûrement aux propos du blondinet. Elle le regarda et ne put s'empêcher de sourire, il est vrai qu'il était beau et avait un charme fou. Il l'avait séduite entre autre avec cet humour décalé qui était le sien, il savait la faire rire et jamais elle ne s'ennuyait avec lui, pas une seule minute passée près de lui n'avait été empreinte d'ennui. Elle soupira, cela appartenait au passé maintenant, voyons ce que l'avenir immédiat allait lui dévoiler.

Elle vit le couple se lever, Thoros soutenant la jeune damoiselle chancelante. Elle se demandait où ils pouvaient aller, lorsqu'elle les vit se diriger vers un escalier qui devait mener à des chambres à l'étage. Elle blêmit. Elle eut un instant l'envie irrésistible de quitter les lieux et de repartir rejoindre sa fille, sans faire savoir à Thoros qu'elle était venue. Mais elle voulait connaître l'étendue exacte de sa déconvenue et se leva, prête à suivre le couple. Lorsque Thoros prit la donzelle dans ses bras pour monter l'escalier, elle ne put empêcher les larmes de jaillir, une lame brûlante lui traversant le coeur.

Soudain, elle vit la femme assise sur les genoux du chauve partir à la suite du couple, cela l'intrigua et l'incita à prendre le même chemin. Son regard se leva vers Thoros qui faisait un clin d'oeil à la tenancière des lieux : c'était on ne peut plus explicite et si elle avait encore eu de naïfs doutes, ils étaient éteints. D'un pas ferme, elle monta également l'escalier.

Le spectacle qui s'offrit à elle la laissât pantoise.

La femme qui était sur les genoux du chauve tenait la porte d'une chambre entrouverte, l'épée levée. Mais qu'est ce que cela voulait dire ??? Elle n'eut pas le temps de se poser la question : à travers l'ouverture de la porte se dessinait une scène qui la fit tout d'abord frémir de rage. Elle ferma les yeux et se dit qu'elle allait se réveiller dans les bras de thoros et que celui-ci lui affirmerait que ce n'était qu'un mauvais rêve. Elle rouvrit les yeux, mais il n'y avait là aucune brume onirique, juste la triste réalité : la donzelle collée contre Thoros laissait deviner la suite.

Ne pouvant se retenir plus longtemps, elle courut plus qu'elle n'avança vers la porte, ouvrit celle-ci à toute volée, sans tenir compte de la femme armée et demanda à Thoros d'un ton à réfrigérer de l'hydromel, ses yeux lançant des éclairs verts qui cachaient le voile de l'immense souffrance qui s'était emparée d'elle.


Faut-il que je prenne place dans la file d'attente pour également obtenir tes faveurs ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Sam 27 Mar - 10:58

    Thoros


ouaais victoire, la chambre ! Il avait reussi ! C'etait..inesperé !
Si il avait du champagne il l'aurait sabré..
Bon maintenant eeuh..vu son etat, attendre qu'elle s'endorme, sans arme ni violence, ça aurait eté pas mal..mmh oui mais un bon coup derriere la nuque c'etait bien aussi..


Messire Thoros... vous avez peut-être envie de vous reposer vous aussi..avec moi.. Cela me ferait plaisir...Et tout le monde a besoin de sommeil...

mais oui mais oui..

Je serais même prête à ce que vous me teniez dans vos bras...messire thoros...

*soupir de lassitude*
mais oui mais oui..

Soudain ! Car pour faire monter le suspens et le battement de vos petits coeur souffreteux, il faut toujours commencer une phrase d'action par "soudain".. j'vous apprendrai un jour toutes les ficelles..vous zy verrez..
SOUDAAIN, il sentit une presence, juste derriere lui..qui avais reussi à se glisser furtivement jusqu'à lui..mmh en temps normal bien sur son ouïe infaillible l'aurait guidé et il aurait reperé et anéanti "la chose" avant meme qu'elle ne commence à monter l'escalier..C'était plus difficile aujourd'hui, avec l'autre vautré dans ses bras qui n'arretait pas de gueuler..et la on dirait fort une excuse facile pour expliquer le fait que Thoros se soit laissé prendre comme un bleu..
Le mauvais pressentiment qu'une epée etait pointé vers son dos le laissait..pantois..songeur..mais pas trop longtemps quand meme sinon sa risque de faire bobo.

Alors qu'il songeait à : avancer en courant,jeter heleonore sur le lit, degainer, se retourner, frapper au coeur son adversaire, et que pour finir il se dit qu'il n'aurait jamais le temps de faire tout ça, une deuxieme intrusion beaucoup moins discrete,survint qui perturba sans doute momentanement son premier potentiel agresseur, dont l'identité était assez facilement devinable..

Alors il fit comme il avait prevu..eeuh sauf qu'en fait il degaina pas et avait decidé de se servir d'heleonore comme bouclier humain nyerk nyerk..c'etait peut etre pas tres malin remarquez..


Il vit Miramaz..

aaaaaaaaaaaahh !!

Il vit Feyrak

AAAAAAAAAAHH !!

il tomba dans les pommes et ne vit rien d'autre.
euh oui non quand même pas, faudrait etre vachtement emotif..
par contre instinctivement il recula..


Faut-il que je prenne place dans la file d'attente pour également obtenir tes faveurs ??

Laquelle allait le tuer en premier..tiens c'était rigolo comme question ça..enfin en d'autres circonstances ça l'aurait amusé.

euh..mais..non y'a pas de file d'attente on peut faire ça à 4 vous savez !

Voila, une plaisanterie douteuse, c'est plus fort que lui, mais il se reprit :

Bon fini de rire, profitant d'une accalmie qui n'existait pas autre part que dans son esprit : blam Héléonore sur le lit, et se saisissant du chandellier il l'applatit sur son crane en un geste roide, un geste qui sans doute hebeterait Feyrak et Miramaz..et lui laissait donc une chance de s'expliquer avant que tout le monde ne s'entretue dans la joie et la bonne humeur.

Maintenant que la gamine a rejoint de maniere un peu forcé le monde des songes..on peut discuter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mar 13 Avr - 4:24

    Miramaz



Instant figé... comme si une tempête se préparait, il l’avait entendu...il allait jeter la fille et l’embrasser puis tout lui expliquer...un mariage arrangé pour récupérer une fortune...un gros coup en préparation et il jouait la comédie avec une catin juste pour ne pas affoler la populace... rien de grave elle en était sûre... Pas le temps de l’aider à assommer la fille qu’une autre femme entre et la bouscule, Thoros toujours aussi courageux se protégea avec le corps de la donzelle initiale –imaginez le ridicule de la situation...- et poussa des hurlements dignes d’une fillette devant une araignée, et puis...l’idiote qui se mit à parler, se prenait pour qui celle-là...

J’étais là avant vous, faites la queue comme tout le monde, j’attends depuis des mois c’est mon tour.

Regard noir vers la rivale, non jamais elle ne lui laisserait sa place, elle la tuerait s’il le fallait, des mois qu’elle attendait, qu’elle guettait le moment propice, celui ou elle pourrait s’afficher victorieuse, ayant enfin gagné le plus important des trophées...Lui. Alors non elle ne laisserait pas ces groupies, sans doute attirées par l’aura de mystère qui entourait l’ours, lui voler son tour. D’ailleurs Thoros s’agitait et marmonnait mais elle n’y fit pas attention, la femelle en face avait l’air vraiment sûre de son droit, lui avait-il promis quelque chose qu’il ne pourrait pas tenir ? Le temps que l’Homme assommait sa victime, Mira entra elle aussi dans la chambre, épée toujours dégainée mais visant la dernière arrivée cette fois, prête à en découdre. Un coup d’œil sur le Blond, et une grimace plus tard elle râla :

Explique-toi vite, pourquoi elles sont là ? Et pourquoi t’as assommé l’autre ? Les femmes réveillées c’est quand même meilleur...enfin j’suis là maintenant t’en fais pas.

Et puis parce que c’est une femme, parce qu’elle se sentait au-dessus des autres, elle ne put s’empêcher d’ajouter en époussetant ses frusques abimées : Et ma houppelande au fait, tu me la donnes tout de suite...ou seulement demain matin pour couronner nos retrouvailles nocturnes ?

Un sourire victorieux illumina son visage, sans que son attention et son épée quittent la femelle, elle en était sûre, elle lui avait montré qui était la dominante ici. La petiote n’avait plus qu’à fuir, à moins qu’ils ne lui trouvent une utilité quelconque...


Dernière édition par Thoros le Mar 13 Avr - 4:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mar 13 Avr - 4:34

    Feyrak




AAAAAAAAAAHH !!

Elle sursauta et se demanda ce qui lui prenait à hurler ainsi, elle se retourna pour voir si une armée avait envahie la chambre au minimum, ce qui expliquerait ce cri de vierge effarouchée. Mais elle ne vit rien et leva les yeux au ciel avec un soupir d'exaspération.

J’étais là avant vous, faites la queue comme tout le monde, j’attends depuis des mois c’est mon tour.
Elle fixa avec mépris celle qui lui adressait la parole.

Votre tour ???

Elle tourna son regard vers Thoros

Depuis quand as-tu besoin des services d'une fille de joie ??? Tu es tombé bien bas mon ami si c'est le cas

Avec consternation elle vit Thoros frapper la donzelle qu'il tenait dans ses bras, elle resta bouche bée quelques secondes et ne put prononcer un mot, exploit mémorable il faut dire.

Mais...mais... !!!

Elle n'eut pas le temps d'en dire plus que la femme armée s'introduisit dans la chambre, la mettant en joue avec son épée. Elle mit sa main sur le pommeau de la sienne, prête à répliquer. Elle ne devait pas se douter qu'elle savait manier l'épée aussi bien qu'un brigand digne de ce nom.

Qu'est ce qu'avait dit le blondinet ???


euh..mais..non y'a pas de file d'attente on peut faire ça à 4 vous savez !

La phrase venait de frapper son esprit.

A quatre mon cher ?????

Elle lui lança un regard furibond et décida de se calmer pour garder la maîtrise de ses nerfs qui était mis plus qu'à rude épreuve

Il parlait encore, mais elle ne l'entendait pas, son attention fixée sur la femelle qui gardait son épée tournée vers elle. Elle prononça des mots sans qu'elle les entende tant son sang bouillonnait et battait ses tempes.

Et ma houppelande au fait, tu me la donnes tout de suite...ou seulement demain matin pour couronner nos retrouvailles nocturnes ?

Elle la toisa elle, puis lui et dit avec une moue méprisante

Une houppelande ??? Pour le prix de quoi ? Je te parle Thoros et tu es prié de me répondre..

Elle garda les yeux fixés sur celui pour qui elle aurait donné sa vie et espéra qu'il avait la bonne réponse. Sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mar 13 Avr - 4:40

    Thoros



D’a..ccoord..oui..en fait le plus intelligent serait surement de s’asseoir, de regarder le combat dont il était enjeu entre les deux donzelles et recuperer le gain des paris et l’heureuse élu une fois fini..
Parce que la parti comme c’était parti..euh..non il ne preferait y songer..
Après tout, peut etre que..tenter la vérité pure et simple..


Hum..oui oui si vous me laissiez en placer une..j’ai des revelations importantes à faire vous savez ?
Bon avant tout je crois que des presentations s’imposent..


Miramaz, je te presente Feyrak, et non tu ne peux pas pointer cette epée vers elle... ça vaudrait meme mieux que tu rengaine tu pourrai finir par eborgner quelqu’un avec tes betises..
D’ailleurs si tu tente quoi que ce soit sur elle, tu devra me passer sur le corps d’abord..euh..mais pas dans le sens que..
Hum passons..


Feyrak..euh...donc tu l’aura compris, voici Miramaz..et non plus, toujours pas, ce n’est pas une fille de joie..encore que..eeueuh..enfin ces activités extra-professionnel ne me regardent pas..non vois tu ce serait plutot une espece de mercenaire..c’est son epée qu’elle met au service de celui qui fera tinter à son oreille une quantité suffisante d’ecus..
Cette personne à la mentalité excecrable etait donc toute designé à etre mon amie..


Et la donzelle eclatée la bas, elle se nomme Héléonore..de Plantagenet..Elle est de sang noble..issue d’une famille tres influente..

Thoros se retourna vers Miramaz

Je t’avais aperçu dans la salle, j’etais certain que tu allais tout me pourrir mon plan pourtant excellent..

Puis un coup d’œil un peu contrit vers Feyrak.

Hum..Toi tu sais te faire plus discrete..je suis navré pour tout ce que tu as pu voir..cela porte à confusion je le reconnais..

Mais mais..il n’allait pas s’excuser tout de même !! manquerait plus que ça !
Se ressaisissant alors, il les toisa, narquois et le timbre de sa voix se fit moqueur


Non mais regardez moi ces deux jalouses ! Jalouses d’une gamine de 16 hiver !
Pensiez vous réelement que je me laisserai berner par les charmes encore hesitants de cette toute frele femme à l’aube de sa vie ??
Si ce n’était aussi grotesque je rirai bien, ah !
Si j’avais desiré un mariage arrangé pour me retrouver noblaillon avec des terres, je m’y serais prit autrement pensez donc..et puis même si cette hypothese a pu vous traverser l’esprit c’est que vous me connaissez bien mal..
Non cette donzelle j’etais en train de l’enlever !! enfin..jusqu’à ce que vous debarquiez..
Vous ne pouvez saisir tout les enjeu de ce rapt mais..je vous assure qu’il a sa valeur..


Prenant à part Miramaz, en venant se poster aux cotés de feyrak :

Voila, si tu ne puis contenir ta furie tu pourra ainsi nous tuer tout les deux du même coup. Je dois mettre les choses au clair avec toi..
Ta liste d’attente, pour une place dans mon plumard est une invention sortie de ton esprit farfelu. Je sais que tu es prete à tout les stratagemes, à toutes les ruses pour arriver à tes fins..et tu ne t’attendais pas à une telle resistance de ma part..Cela t’enerve, te fais enrager et decuple cette envie malsaine que tu as..L’ivresse de la chair sans amour..
je ne veux pas acceder à tes desirs..c’est ainsi..accepte le..
hum pour ta houpellande par contre..en effet je l’avais dit..et tu l’aura donc..


Il changea bien vite de sujet, pour ne pas s’etendre sur le fait que Feyrak seule avait la place d’amante et bien plus, dans son cœur..

Tss en même temps je suis trop tordu..qu’est ce que j’avais besoin d’inventer de tels stratagemes..avec les epaves occupant cette taverne, je l’aurai assomé en plein milieu de la grande salle, je serai parti avec, qu’ils n’auraient pas bronchés..

Il s’eloigna de nouveau, choisissant son plus pur pas theatral, ben ouep on travaille les effets, les mouvements de cape et tout et tout.. pour revenir se pencher vers Héléonore et apposer sa main sur son front.

Humf, sans vous il aurait suffit d'attendre qu’elle s’endorme paisiblement..

Un petit soupçon de culpabilité ne pouvai pas faire de mal, meme si il doutai que les deux femmes en aient grand-chose à faire..surtout certaines..

Je crois que ce qui nous reste à faire, c’est de repasser devant tout le monde dans la grande salle, vous deux et moi, qui porte la petite..discretion absolue..et apres ben on quitte rapidement la ville tout de même, j’espere que vous avez des chevaux..car moi de mon coté je suis plutot du genre marche furtive en pleine forêt, escalade de paroi abrupte, course epique dans les landes..oui un bouseux va nu pied si vous preferez..

Enfin d’une voix empreinte de lassitude,de tristesse, de melancolie et de concombre, il implora la paix..espera les attendrir du moins..

Alors ? on fait quoi ? et vite parce que là je commence à fatiguer !

oui..ça ressemblait plus à une phrase de ronchon en réalité..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   Mar 13 Avr - 4:46

    Miramaz



Une fille de joie, elle la prenait pour une fille de joie..Elle en restait bouche-bée, jamais personne n’avait osé l’appeler ainsi..chienne tout au plus..mais fille de joie..c’était bien mal la connaître, elle ne faisait jamais rien pour de l’argent..alors les plaisirs de la chair..certainement pas..

Et l’Ours qui passe aux présentations comme si on avait que ça a faire, comme si tout était normal..

D’abord j’éborgne personne par hasard, je sais me servir de mon épée mais je veux bien te passer sur le corps...si en prime je peux m’occuper d’elle que demander de mieux… **petit sourire appréciateur, langue qui passent sur les lèvres dans une mine gourmande** Je mets pas mon épée au service de n’importe qui pour de l’argent hein...j’suis pas une mercenaire normale, mon épée est aux ordres de ceux que je reconnais comme chefs...c’est tout...

Elle écoute la suite déjà agacée, pas loin de rejoindre son état préféré, ce qui ne saurait tarder au vu du tour que prend la discussion.

Une nobliaute ? Et tu voulais l’enlever seule ? Mouais heureusement que je viens le pourrir ton plan « excellent », t’sais pas qu’un enlèvement ça se fait pas seul pff t’en aurais fait quoi lors de tes déplacements ? Saucissonnée sur ton cheval, une couverture par-dessus en espérant que personne ne pose de question ? Nan mais les hommes... Puis si t’as pas vu la Fey c’est pas qu’elle est plus discrète...la preuve j’étais discrète moi...c’est juste que t’étais trop pris par ta noble et ensuite par ma beauté.. **petit sourire d’excuse vers la compagne du blond, style : « nan mais c’est pas ta faute, t’es moins intéressante c’est comme ça...mais t’as surement d’autres qualités que je ne vois pas »**

Elle n’écoute même pas la suite du monologue du Coq qui ne se sent plus enfler au milieu de sa basse-cour, réfléchissant déjà à la reprise en main du magnifique plan d’enlèvement, -oui quand elle arrive au milieu de quelque chose elle aime bien tout diriger- elle se voit bien en bras gauche du blond en fait…À défaut d’être son amante officielle avec le secret espoir d’être très utile quand la Fey partira en mission loin.

Un grognement irrépressible s’échappe quand même de sa gorge quand l’Ourse se remet à parler d’elle, la faisant passer pour une folle assoiffée de son corps. Mais elle ne répond plus, à quoi bon, cette bataille est perdue pour elle mais la guerre n’est pas finie, même l’évocation de la houppelande tant attendue –presque plus qu’une nuit avec le blond c’est dire- ne la sort pas de son mutisme mais la suite :

T’es pas tordu, juste idiot, t’as voulu profiter d’elle pendant qu’elle n’avait plus conscience..pas malin ça maintenant elle aura mal au crâne en se réveillant...et elle te détestera à moins que tu ne l’assommes à nouveau à chacun de ses réveils ? ça me dérangerait pas de le faire s’il faut... –une rivale dans les vapes c’est toujours une rivale qui ne peut plus combattre-

Elle soupire et prend un linge qui trainait dans la chambre, oublié par un voyageur quelconque sans doute, le tissu est plongé dans un broc d’eau puis entourée sur la tête de la nobliaute, lui cachant les yeux et la bosse naissante.

Allez on y va, je passe devant, je ferais diversion avec mon charme, pendant que tu porteras la petiote, personne ne devrait y faire attention, sinon dit qu’elle ne supporte pas l’horrible alcool de ce bouge. Ta Fey passera derrière, personne fera attention à elle, elle jettera quelques pièces au tavernier pendant qu’on met ta proie sur mon cheval.

Et elle se tait, décidant qu'elle a été suffisamment agréable pour la soirée, elle avait quand même empêcher la folle de tuer Thoros et sa victime, elle avait repris en main le plan du blond.. elle avait bien le droit de bouder maintenant.. Jalouse? Naaaan, juste vexée de ne pas être la favorite, vexée de ne pas valoir mieux qu'une vulgaire femelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La où mène l'ennui..   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La où mène l'ennui..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: