L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mar 1 Juin - 21:46

Millau, l’attente.


Hormones…

Gwen ronchonnait encore plus que de raison, ronchonnements qui allaient crescendo, ronchonnements qui semblait-il faisait trop de bruits au campement. Certes. Au moins ronchonnait-elle à haute voix.

A cause des hormones…Ouh tudieu…Ben bien sur que c’était les hormones…faible femme qu’elle était. Une évidence…Elle allait leur en foutre des hormones !!!!!

PAN dans la gueule de l’épouvantail de fortune qu’elle attaquait avec Percecouille comme une enragée.

Personne n’avait semble t il fréquenté de bretonne pur jus. Personne donc pour comprendre que son humeur assombrie n’avait qu’une seule et même cause. La dépendance. Une sorte de dépendance allait…plusieurs en même temps…ça dérapait donc. Plus que de raison et rien à voir avec les hormones. Encore que …

PAN, deux coups dans les flancs avec un cri de guerre ridicule dans les aigus. On fait ce qu’on peut…

Juste que…chez la Kermaëdic ainée, y avait un gène de niqué à la base. Point. Et fallait qu’elle fasse avec, ce qu’elle n’y arrivait plus.

Dépendance. Elle tapait et retapait violemment contre le machin qui ne ressemblait déjà plus à rien, déchiqueté sous la rage qui l’anime.

Dépendre pour sa bouffe, dépendre de discussions qui ne la regardaient pas, dépendre du temps qu’il fera…DEPENDRE , dépendre, dépendre , dépendre…. non d’une pipe en bois elle détestait ça. Elle ne supportait pas ça.

Rajoutez à ça le printemps qui lui joue des tours de cochon…. Saleté de printemps …

PAN à deux mains, élan en prime.

Fin de l’entrainement à l’épée. Le machin est à terre, elle le bourra de coups de pieds rageurs.

Enfoiré !!

Elle resta un moment l’épée pendante le long de son corps haletant.Celle là elle ne l’attendait pas. Perplexe. Phase deux de l’entraînement. Elle glissa l’épée dans son fourreau, attacha son barda sur son dos. Et partit courir le long du lac, jusqu’à ce qu’épuisement s’en suive.
Revenir en haut Aller en bas
labaiteuh

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: avaleur d'écus

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mer 2 Juin - 9:59

Jeni... a écrit:
Je me promenais dans les rues de Millau, toute façon il n’y avait que ça à faire dans cette ville. Nous étions là pour nous reposer, et vivre sereinement… Je pense que nous ne pouvions pas mieux tomber tant cette ville était calme….

Une besace sur l’épaule, j’arpente les rues, je croise des rats, des chats, des cons aussi mais chuuutt ça faut pas l’dire..

Au détour d’une ruelle je trouve un pantin ou visiblement quelqu’un s’est acharné dessus. Je m’approche et vois une silhouette partir au loin en courant. Je plisse les yeux et reconnais Gwenn.

Je regarde tour à tour l’épouvantail et Gwenn et sourit en me disant que le Lab l’échappe belle ce coup ci


Gwenn attend moi !!!!!!!! je vais courir avec toi !!

Je cours le plus vite possible pour la rattraper…

Hey !! mais ralentis un peu j’arrive pas à te rattraper !!

Je la rattrape enfin toute essoufflée et cours à ses cotés

On s’fait tellement chier qu’on court… si c’est pas malheureux ça hein.

Nenuphar a écrit:
Assise sur les marches de sa roulotte, Nénu regardait Gwenn s’en prendre à un épouvantail de fortune. Vue la rage que la bretonne mettait au combat, il n’avait aucune chance de s’en sortir vivant le bougre !
Nénu était plus nonchalante. Elle se laissait vivre et porter par les événements mais avait des envies d’aller voir ailleurs de plus en plus fréquentes.
Ils attendaient… et elle repassait les derniers événements dans sa tête :



[Montpellier dernière nuit]

- A mon commandement on fonce…

Pour la énième nuit consécutive ils s’étaient cassé les dents sur les remparts du château… Casser les dents… Nénu ne put s’empêcher de sourire à cette expression particulièrement appropriée à Garance. Les procès étaient joués d’avance, les jours de prisons se profilaient à l’horizon… Un vrai bourbier judiciaire, le Languedoc ! Tout pareil que quand elle l’avait quitté l’année dernière…

- On arrête les frais ! A mon commandement… Droite !



[Repli direction Béziers…]

Aucun souvenir, sauf d’avoir vu une affiche pour LE tournoi, ce fameux tournoi qui la faisait rêver. Comment réussir à caser un détour par le Nord dans leur planning surbooké? Mais Genève… c’était incontournable !

- A mon commandement… L’autre droite !
- Ah oui l’autre… Donc demi-tour… Logique…


Elle avait toujours eu du mal avec les ordres et l’autorité... et la stratégie militaire aussi. Ce qu’elle aimait c’était pouvoir choisir. Elle comprenait bien qu’il fallait en passer par là, faire des concessions, rester zen et prendre sur soi mais l’attente devenait longue...
Et ils attendaient quoi d’ailleurs ?
L’adversaire de paille était de plus en plus pitoyable, il ne ressemblait plus à rien…


- Laisse le Gwenn, il est mort je crois… Tu vas au Lac ? Attends moi je viens avec toi… Moi aussi j’ai besoin de me rafraichir les idées…


Jeni avait rejoint la brune et Nénu trainait un peu en arrière, nonchalance oblige…

- Dis… tu imaginais qui à la place de l’épouvantail quand tu frappais ? Parce que quand même… tu lui en as mis une sacrée !

Sheogorath a écrit:
Sheogorath se sentait vidé apres une rencontre du genre mauvaise avec un nouveau et un groupe de personnes aux but bien étranges pour un citoyen malheuresement aussi banal que le Dieu.

Il se promenait dans les rues de Millau quand il croisa un tas de paille qui vait du être un épouvantail.

Eh ben mon vieux..visiblement un corbeau ne t'aimait pas...

Puis, détournant la tête, il apercut les etrangeres qu'il avait croisé en taverne, et une vision de lui à la place de l'épouvantail lui laissa un goût amer dans la bouche.

Il se mit son index et son majeur sur l'arête de son nez et ferma les yeux.
Quand il les rouvrit, il avait l'impression d'avoir pris au moins 30 ans sur ses épaules.
Ignorant le sentiment de malaise qu'il ressentait, il avanca en esperant les dépasser sans se faire remarquer.

Labaiteuh a écrit:
Allongé comme une crêpe sur une colline dans les herbes hautes qui bordait le lac, Labaiteuh rêvassait...

Aligné là, dans son songe, moult hommes et femmes dans leur plus simple apparat sous un ciel de couleur de l'amour...!!??ROSE?!?!
Ils chantaient moult louanges sur une terre promise qu'ils voulaient violer...(Bon demandez pas d'explication ...y en aura pas!)
Ils fredonnaient un hymne assez peu connu "DO IT BABY!"...(sans doute des anglois!)
Ils riaient et pleuraient mais pour une seule et même raison...l'idée qui les réunissait ...c'est à dire DTC!


Ce ne furent pas les corbeaux qui le sortir de sa rêverie mais plutôt SON cauchemar

Citation :
PAN...PAN...PAN...

Labaiteuh regarde d'ou venait ce raffut et vis la petite bretonne attenter à la vie d'un épouvantail...
Il ne fit que deux gestes...celui de se mettre encore plus à couvert et écarter les brindilles histoire de ne pas en louper une miette.

Enfin, la victime gisant au sol...un coup de pied plus qu'un coup de main...


Citation :
Enfoiré !!

Labaiteuh se jeta à plat ventre...ni vu ni connu...

Un moment passa et les trois oiseaux de malheur se mirent à courrir autour du lac!
Il ne compris pas les croassement de ceux ci.

Dans un angle de son champ de vision, il aperçu le tribun dit le fou qui n'en menait pas large en voyant la victime.

Labaiteuh se dit à lui même mais assez fort pour que celui ci en profite...


Il gaches sa vie...Il gache leur vie...Bon diou de tribun...qu'il Fasse quelque chose,qu'il fasse un choix! ... Mais pas celui là!

Labaiteuh revoyant approcher les corneilles, se remit à plat ventre et la boucla.

Gwennie a écrit:

NORF !!!!!!!!!!!!!!

La voilà rejoint avant le début de la course.

Nénu et ses questions.

KIKIKI ?????

Bonne question, ça l’a laissé pantoise. Elle l’était toujours. Elle se gondolait au bord de l’eau alors que Jen les rejoignit, elle aussi interloquée par la fureur bretonne.

Ben quoi ? Vous croyez quoi ? Que je suis une femmelette ???? Et avec un vrai z’homme c’est pire…y a du sang et tout c’est dégueu…
Bref.J'aime pas trop tuer...


Regardant le pauvre malheureux déchiqueté

J’m’entraine pour passer le temps…

Elle toussota. Finalement heureuse que les filles soient là. La phase de l’entrainement spartiate selon Gwen consistait à courir… Or la blonde courrait avec la grâce d’un éléphant bourré et s’épuisait au bout de 500 mètres. Pfff…résistante en tout, sauf en course à pied…Faut dire que courir après rien…c’était d’une bêtise affolante quand on y pensait.


Kiki donc ???? Non mais ma Nénu, je te demande moi qui t’a offert tes bottes ???non bon !!!!Je ne sais pas à qui je pensais mais c’était mérité !

Bon…On fait quoi ?????Un bain ça vous dit
?

Bien plus à l’aise dans l’eau que sur terre, comme en apesanteur et protégée de tout. Et de rien. Aussitôt proposé, aussitôt appliqué, Gwen se désapa avec la rapidité de l’éclair et sauta dans le lac dans un hurlement de joie. Puis s’éloigna vigoureusement du rivage sous l’eau de préférence, coupée du monde. Monde du silence par excellence, ultime refuge par évidence.

Chercher une réponse...

Elle se laissa couler doucement dans l’eau trouble du lac. La conscience à peine effleurée par des bruits d’éclaboussures et des rires joyeux. Elle ferma les yeux et sourit. Le corps soudain secoué d’un frisson qui la happait encore plus profondément. Puis le fond. C’est fou comme le fond d’un lac est doux. Comme de la soie. Si, vaseux mais doux. Elle manquait d’air…Remonter ? Pas remonter ? Des affaires en suspend ??? Une, deux, trois…quatre…Pas encore l’heure…C’est un beau roman ?

Soit.

Son corps se déplia, son pied tapa comme téléguidé d’ailleurs sur la vase, et elle remonta, doucement, à un rythme qu’elle ne s’accordait que là , son corps ondulant dans l’eau, comme une percée élégante et sans heurt. Puis respira enfin, dans une gerbe d’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mer 2 Juin - 20:30

Dran, tu me suis ..
M'accroche à tes hanches
Pas avec les ongles, j'ai la peau qui marque


Un sourire délicat et énigmatique en réponse du dit Dran et ils arrivaient enfin à Millau. Pas tout à fait remise de ses 4 jours de prison à Béziers, Garance mangeait ou plutôt engloutissait de la viande et des légumes depuis deux jours. Elle avait de la réserve, c'est pas ça, et les attributs qu'elle préférait chez elle n'en avaient pas trop souffert. Un réflexe de coquetterie dans ce monde de brutes, et elle y tenait.

Le déluge judiciaire s'était abattu au Languedoc après leurs tentatives ratées contre la mairie et le Château de Montpellier. Un vrai coffre-fort ce château et ils s'étaient laissés embourber, c'est le mot, dans les douves marécageuses et boueuses.

A peine arrivée, et profitant de son anonymat, elle s'adressa à un passant:

Dites-moi, vous n'auriez pas vu une bande de saltimbanques dans le coin?
J'sais pas Dame, mais y en a qui s'en donnent à coeur joie dans l'lac là-bas, même qu'ils vont effrayer l'poisson si ça continue"

Avec un sourire rassurant et engageant
Voyons, mon brave, si ça se trouve, de frayeur les poissons se jetteront tout droit dans vos filets!
Il savait pas très bien comment prendre la remarque le brave homme et pour toute réponse lui indiqua le chemin du lac.

Des cris.. Des rires.. un épouvantail complètement déchiqueté sur l'herbe et une tête qui sortait de l'eau au vu de compagnons qu'elle retrouvait enfin. Un homme silencieux qu'elle ne connaissait pas était aux premières loges.

Aaaah! Vous voilà! Elle est bonne au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mer 2 Juin - 23:32


Nenuphar a écrit:
A peine le temps pour Nénu d’ ôter ses bottes que Gwenn avait déjà couru dans l’eau…
Le temps d’enlever le reste de ses vêtements et on ne voyait déjà plus la bretonne…
Nénu commença par tremper le bout de ses pieds dans l’eau du lac, pour en apprécier la température : fraiche, très fraiche... Elle sentit le frisson la parcourir jusque dans son cou.
Elle progressait lentement en sautillant pour avoir l’eau à la taille, tout en faisant des ronds avec ses mains, hésitant à avancer encore davantage.

J’y vais… J’y vais pas…

Gwen ne ressortait toujours pas de l’eau…

Hum… je vais être obligée d’y aller ! A trois… Un …Deux…
Pourquoi est ce qu’elle met tant de temps à sortir?


On lui avait donné le nom d’une plante aquatique mais elle préférait assurément l’eau chaude !


Aaaah! Vous voilà! Elle est bonne au moins?

Une voix qu’elle aurait reconnue entre mille, même sans le chuintement… Ils étaient arrivés.
Elle se retourna tout sourire, un peu éblouie par le soleil et porta sa main à son front avant de répondre.


Garance ! Tu as l’air en pleine forme ! La prison te réussit on dirait.
Tu brilles ou je me trompe ?
Ah non, pardon… C'est ton fil dentaire!


Derrière Garance, elle distingua la silhouette du tribun fou.

Messire Shoe… Sheo…. Chou quoi !
Venez! L'eau est bonne, et pleine de gens comme vous, vous ne serez pas dépaysé !


L’eau fraiche lui remettait doucement les idées en place. Au lieu de vacances à Montpel, ils avaient eu un séjour plutôt mouvementé et au final elle trouvait Millau drôlement plus reposant que la capitale du Languedoc!
Puis enfin un grand jet d’eau, suivi d’une tête… Gwenn, toujours vivante, juste un peu essoufflée….

Maintenant elle n’avait plus le choix, il fallait se mouiller…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Jeu 3 Juin - 21:28

Ahlatete a écrit:
Le temps s'étire doucement, lentement, mollement... Ahla suit l'humeur du temps, en deux mots, elle s'encroute.... Plusieurs jours qu'elle a la flemme. Une flemme comme on en a pas vu depuis ihsahn....

Elle entend le bruit de l'eau, les voix de gwen, nénu puis garance... Un sourire en entendant le chuintement de la dernière. Elle finit par prendre son courage à deux mains et se décide a les rejoindre. Peut etre finira t'il par se passer un truc intéressant dans cette triste ville.

C'est malgré tout en trainant les pieds qu'elle quitte la roulotte de lab, et, guidée par les cris qu'elle se dirige vers le lac.

Gwen est déjà dans l'eau, qui s'amuse, nénu essaie de faire de meme, avec un peu de mal tout de meme. Et garance s'approche, majestueuse et étincelante.

Tout à coup, elle se sent mieux, c'est en courant qu'elle se précipite vers l'étendu d'eau, bien décidé a montrer a gwen et nénu combien une ahla peut éclabousser quand elle s'y met.

Elle court de plus en plus vite, apercevant un semblant de plongeoir, elle s'y précipite. Un magnifique élan, un rebond sur la planche, elle se met en boule et arrive dans l'eau tel une armée montpellierenne face à une armée brigande...

Le coup ne rate pas, bien sur, elle se fait un peu mal, mais elle a le plaisir de voir les autres se protéger avant de sombrer dans l'étendu d'eau....

Remontant à la surface en riant, elle leur lance....


Alors, elle est pas belle celle la?


Garance a écrit:
Deux Hydres à l'eau.. faut bien dire que c'est leur élément naturel . Et côté naturel, Nenuphar et Gwenn allaient affoler la faune locale.

Passant ses mains sur ses hanches quand même bleuis par les mains de Drannoc. A se demander si il avait peur de tomber endormi ou simplement parce qu'elle galopait trop vite.

Régime pain sec et eau Nenu. Le meilleur pour garder la ligne.

Se tapotant nerveusement les deux de devant. Parfois, le fil d'or qui les retenait bougeait un peu.

N'est-ce pas ? Mon sourire va tous les éblouir et je pourrai taper où je veux.

Une phrase que l'homme à qui s'adressait Nenu avait du entendre mais elle continua d'afficher son plus grand sourire.

Et Hop, une autre hydre à l'eau. Ahla qui retrouve sa forme., fait un roulé boulé en 'air.


Excellent numéro! La prochaine fois, on trouvera des douves dignes de ce nom pour vos talents aquatiques

Sheogorath a écrit:
Quand Sheogorath vit les Dames se baigner, il n'hesita plus, enleva sas chausses, sa cape, sa chemise et apparut dans ses vieux haillons, et il se jeta à l'eau, en esperant ne pas deranger celles qui s'y trouvaient avant lui.


Gwennie a écrit:

AAAAAAAAAAAAAAAAhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh….


L’eau, l’air, la vie !!!!!!!!!!

Elle retomba dans l’eau dans un mouvement des plus disgracieux. Qu’importait…Apaisée à quelquechose pres…Elle sourit en s’allongeant sur le dos pour profiter des rayons du soleil. Elle battait mollement des jambes, histoire de, l’esprit vagabondant ailleurs.

Citation :
Aaaah! Vous voilà! Elle est bonne au moins?

Elle but la tasse soudain.

Garance !!!!!!!!!!!! And co sûrement. Grand sourire qui s’afficha soudain sur le visage de la bretonne. Pire qu’une mère louve, elle détestait que la troupe soit séparée.La famille...Sa famille...Elle finirait bien par le comprendre...

yo Garance !!!

Elle nageait plus rapidement vers le bord pour aller saluer la jolie aristocrate, arrêtée dans sa course par une bombe qui s’explosait dans l’eau.


Tain Ahllllllllll !!!!! ça se fait pas ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !J’supporte pas ça…


Elle s’essuya le visage puis pieds posés sur le fond du lac, elle avança vers le troupeau de filles sur la berge, éclaboussant Nénu au passage avec un sourire taquin.

Une seule solution Mon Oreille ….d’un seul coup dans l’eau et en entier…Comme on dit chez nous « Qui sait pas nage , n’a qu’à plonge !! »

Puis elle avisa à son tour le tribun. Puis dans un écarquillement d’yeux affolés replongea jusqu’au cou.

En chemise…hors de question de sortir comme ça de l’eau. Surtout qu’elle n’ etait pas chaude…l’eau. ça lui avait déjà joué des tours à Genève…

Genève… Soupçons soudain qui effleurent la bretonne. Suivi d’un sourire…Il etait là.Comme depuis des mois, à l'empêcher de nager en rond, de penser droit... Il était là. Elle le savait aussi sûrement qu’un plus un egal deux …des fois…

Le sourire se fit amusé. Soit. Caches toi donc ...

Youhou !!! Shéochéri !!!!!!!!

Elle avança vers la berge, en laissant trainer ses mains dans l’eau. Décollant sa chemise en étouffant un fou rire naissant :

Venez donc, elle est fraiche, ça ravigote !!


A peine finie sa phrase que le tribun se jetait à l'eau. Pour quelqu'un qui lui trouvait un caractère de cochon, il etait bien prompt à lui obéir.

Splouch!


Sheogorath a écrit:
Sheogorath detestait l'eau. Il preferait le feu. Il avait l'impression que le feu lui obeissait, mais l'eau..Cela ne l'empecha d'avancer vers Gwennie tout en continuant à se deshabiller.

Effectivement....Elle est vraiment fraiche....Je vais bientot me retrouver avec mon pagne..mais n'esperer pas me voir dans ma plus simple intimité, cela m'est personnelement reservé .

Il continua à s'enfoncer, et bientot il n'eut plus pied. Il sombra alors dans le lac, et ne voulut plus remonter, preferant descendre vers le sable, alors qu'il ne savait tout betement pas nager.


Ahlatete a écrit:
Ahla remonte à la surface, elle s'amuse.... Il y a bien longtemps qu'elle ne s'était pas autant amusé d'ailleurs. Oui, avant de les rejoindre, elle ne s'amusait plus, elle survivait....

Elle regarde les femmes sur la berge, et se demande quel tour, elle va pouvoir leur jouer....

Elle se décide à s'approcher d'elles, difficilement d'abord, l'eau lui montant jusque la poitrine, avec plus de facilité en arrivant vers le bord de l'eau....

Jour" garance, contente de te revoir.... tu nous manquais... Bon, vous venez??? Allez, c'est froid pis on s'habitue....

Avisant nénu devenant bleue, elle commence à l'éclabousser...

Allez nénu, on fait un concours....

Un éclair de génie lui traverse l'esprit

Un concours d'oreille mouillée.......

Elle retourne vers le milieu du lac en riant....


Charlyelle a écrit:
Arrêt Millau.

Elle émergeait d'une longue agonie dans laquelle elle s'était volontairement plongée depuis le décès de sa soeur quelques mois auparavant...Combien ? oh elle ne les comptait plus mais son hibernation sur Uzes avait été salutaire, un besoin vital même.
Quant on tombe au fond du trou aussi profond soit-il on finit toujours par se relever la tête fière et haute et l'écossaise était de cette trempe. Chiante oui mais pas emmerdeuse. Elle avait laissé la famille faire ce qu'elle avait à faire, et n'avait pipé mot à personne, laissant passer les mauvais courants. Et puis bon, maman poule n'était jamais bien loin et le sapineux était toujours là tapi au plus profond de son coeur où qu'elle soit et quoi qu'elle fasse.
Le voyage s'était pas trop mal passé, cachée dans l'ombre de l'océanique au départ d'Uzès, et ben vi on r'prend vite les vieilles habitudes et pis l'breton a l'dos large elle adore s'y cacher la p'tiote m'enfin pa si p'tiote que ça non plus hein.... la voila qui le terminait en bonne compagnie et confortablement nichée contre le dos d'un Dran merveilleusement piquant et toujours un oeil sur elle comme à l'accoutumée. Maman poule qui mène le convoi, l'écossaise, béate, revient à la vie et retrouve quelques habitudes avec délice, sourire aux lèvres, bien décidée à profiter de la vie et à y mordre dedans à pleine bouche. Les paysages défilent mais Charlye n'y prête attention et se laisse porter, aux anges d'être tout contre lui.......
Pourtant quelques heures plus tard, le sourire de Charlye s'est fait plus grave ,plus carnassier après le récit de la dernière frasque en date du sapineux et la lueur sauvage de ses améthystes n'est pas pour lui déplaire au bougre...

Levée aux aurores ce matin du campement, elle s'est faite discrète comme toujours Charlye. Mais non loin de là, des voix se font entendre, des clapotis dans l'eau et des éclats de rire. Et soudain une subite envie d'aller se décrasser. Ben oui la poussière, la crasse tout ça quoi ....bon ben vu qu'elle a que sa chemise sur elle ça va l' faire. Regard sur ses jambes affinées qui ont déja pris un joli hâle doré....Regard critique qui se pose sur le reste de sa personne....Pfiouhhhh ma fille c'est bien beau d'hiberner mais va falloir reprendre un peu du poil de la bête. Quelques os saillants par ci- par là mais le principal est là...oui il y a des rondeurs qui ne s'effacent pas si aisément Laughing m'enfin c'est pas la catastrophe non plus. Enlevant ses bottes et relevant ses cheveux en un chignon quelque peu maitrisé, c'est une sauvageonne écossaise qui fait irruption sur la rive d'un pas nonchalant et léger, les yeux rieurs en voyant Garance toujours bien apprêtée quoiqu'elle avait pas remarqué ses beaux fils d'or qui brillent au soleil. La classe quoi comme toujours en toute circonstance, c'est sa force ça à sa maman poule.
La jolie brune a les yeux qui s'éclairent en reconnaissant son amie dans l'eau.

Huuuuhu Nénu contente de te revoir.

Un inconnu est là aussi dans l'eau et Charlye sourit, taquine.

Gwenniiiiiiieeeeeeeee !!!........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Jeu 3 Juin - 21:50

[Arrivée à Millau]

Elle arrive exténuée, toute suante, aux portes de Millau. Le coeur palpitant, elle avance tout droit, fonce vers le mât qu'elle aperçoit au loin, un sourire flanqué aux lèvres. Sa cadence, qui était restée plutôt... molle jusqu'à maintenant, se presse, elle court presque.
Des villageois croisés, quelques uns bousculés... Ne pas se trouver sur le chemin de Sisley lorsque celle-ci est pressée. Les regards se font interrogateurs.

- Mais pourquoi elle court celle-la ? Non mais... Y'a une fête ? Faites attention un peu !
Pas le temps... non pas le temps de faire des excuses. Ce sera pour plus tard.

Après quelques minutes, elle arrive enfin à l'entrée du campement. Elle file droit vers les roulottes mais n'y trouve personne. Seraient-ils en train de dormir ? Non, impossible ... pas à cette heure-ci !


Ouh ouh ! J'suis làààà !

Pas de réponse... mais des éclats de rire se font entendre au loin. Elle reconnaitrait entre mille ceux de ses camarades. Ralentissant quelque peu, elle marche en direction des voix. Un lac, des hydres et un homme inconnu au bataillon dans l'eau cristalline... Elle fonce, balance sa besace au loin et arrive au bord de la vaste étendue d'eau

Héé ! R'gardez, j'suis arrivée en vie ! Ça fait un bien fou de vous revoir si vous saviez !

Elle se recule quelque peu, toute excitée, un sourire aux lèvres

Dites elle est bonne ? J'peux ?

N'attendant pas de réponse, elle s'élance en direction du lac, saute, plonge et éclabousse tout le monde. Elle atterrit à quelques mètres du groupe et nage dans leur direction, riant d'un rire enfantin. Regardant l'homme qui ne semble pas tellement à l'aise au milieu de toutes ces femmes elle s'adresse à lui :

B'jour ! Vous êtes qui ? L'homme du lac ? Non ? Ah ! Bon ...
Revenir en haut Aller en bas
labaiteuh

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: avaleur d'écus

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Ven 4 Juin - 2:17

Labaiteuh profitant du concour d'oreille, ouais enfin on peut appeler ça comme ça...
Buvant du vin rouge à même l'amphore.
Revétu de ses braies rouges spéciales Alertes!

Il surveille Millau plage, d'un vague regard...
N'ayant d'attention que pour le regroupement de gitanes lavant leurs linges en famille...ah non, s'amusant et papotant d'une façon hydrophile.

Quand soudain, il voit là, le tribun, perdu comme lui même quelques instants auparavant devant les autouts des plus belles femmes du Royaume, sombrer dans les flôts.

L'énervement de Gwen calmé, sa boutonière se détachant, il reprend courage...

D'un coup, d'un seul, il se relève.
Prenant l'amphore rouge à ces cotés, la posant de la main sur l'épaule.


Puis entame un chant pour une fois encore des plus mal réussi...(Merci google pour la traduction de ce générique et hésitez pas à vous mettre la musique qui va avec!)

Certaines personnes restent dans le noir
Effrayé d'avancer dans la lumiere
Certaines personnes ont besoin d'aider quelqu'un
Quand le bord de la redition est en vue
Ne t'inquiete pas, ca ira bien

Parce que je suis toujours là
Je ne veux pas que tu sois loin de mon regard
Je serai la - tu n'aura jamais peur
Je serai la - toujours et pour toujours
Je serai là.


Une nouvelle fois le dernier couplet mais en dévalant le monticule en direction du rivage...

Arrivant aux bords des flôts, il jète l'amphore à Nénu, espérant qu'elle trouve du courage avec sa pour se foutre à l'eau.
Puis il plonge dans l'eau...le contacte avec l'eau fraiche le saisi, le perturbe... Même ses bijoux de famille en deviennent ridicules...
Dix mètre plus loin, il attrappe son objectif premier, le saisit, elle si légèrement vétu.
Il reprend pied, un mètre d'eau ça va pour lui...
Allant en direction de la berge, Gwen allongé entre ses bras, sa tête tourné en sa direction.
Arrivé au sec, il pratique les premiers soins, bouche à bouche, massage vigoureux de la poitrine...
(bon j'ai pas l'AFPS donc je connais pas le reste de la procédure mais là, ça à pas l'aire grave)

Au bout d'un moment il se murmure:
J'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose ou quelqu'un

Se gratant la tempe, il y trouve la réponse.
Il tourna la tête en direction de l'hydreuse alcoolophile.

L'amphore...Vite!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Ven 4 Juin - 5:37

Gwennie a écrit:
Soudain une voix s’élèva, se faisant ménestrel…Diantre !!! Avait il bu ? Ou plutot etait il à jeun ????

Pas de temps de chercher plus d’explication…D’un bond, le voilà dans l’eau louchant soudain bizarrement, hoquetant sous l’effet rafraichissant de l’eau. Couillon d’homme…Elle ouvrit la bouche pour se moquer, vile femme qu’elle était , mais…


HMPF………..MMMMMMMMMMMMMM…………Mais…..M’enfin……..Que ????? Quoi ????????

Chopée dans l’eau par un ….une….grosse bête qui l’arracha brutalement à son élément pour la tripoter de partout…devant un public sûrement sidéré.

Attaque sournoise…bouche à bouche insidieux….pelotage en régle…

Non mais, non mais !!!!!!!

Mais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Protestations vaines …Le bouche à bouche reprit pour la faire taire. Saleté de manouche…Au moins savait il faire taire la bretonne…Pas donné à tout le monde. Silence radio. Rendue muette. Encore…

Citation :
ça a l’air grave !!!!


Un peu mon neveu…alors qu’elle tentait de se défaire de son étreinte. Le froid du lac semblait oublié …

Hmpf…Lab !!!!

Elle grogna.


Une amphore ?????Mais...

Gwen etait à l’ouest de nulle part, plus capable d’aligner une réflexion cohérente.

Encore.


Sisley a écrit:
Sisley barbotait tranquillement dans le lac, faisant des longueurs... lorsqu'elle vit Lab muni d'une amphore rouge se précipiter dans l'eau. Elle se stoppa immédiatement, cherchant des yeux vers qui il pouvait bien aller comme ça. Son regard se porta alors sur Gwen... qui n'avait pas réellement l'air de se noyer. Elle assista à la scène, morte de rire. Lab qui simulait un sauvetage : du grand spectacle, oh que oui ! Décidément, ils formaient une bande de joyeux barges !
Ce qu'elle ne vit pas tout de suite en revanche, c'était le tribun, réellement en train de sombrer pour le coup.
Au bout de quelques secondes, ou quelques minutes, on ne le vit plus. Sisley fronça les sourcils, se doutant que quelque chose clochait. Elle ne le voyait pas remonter à la surface...


Héé mais ! Y'a l'homme du lac qui s'noie là ! Aidez-le plutôt que de jouer à... enfin j'me comprends... Non ? Personne ?!

En effet, personne ne bougea. Elle ne savait même pas si quelqu'un l'avait réellement entendue. Tout le monde était tourné vers Lab et Gwen, au bord du rivage. Elle hésita quelques secondes, se demandant s'il valait vraiment le coup d'être sauvé ou non; mais d'un coté, si elle le laissait disparaître, on les accuserait encore... Elle souffla et pesta :

J'sens que ça va encore être pour ma pomme ça, tiens !

Résignée, elle prit une grande inspiration et plongea sous l'eau à la recherche du noyé ou suicidaire, à voir... Elle l'aperçut au fond, au milieu de la faune locale. Ses mouvements se firent plus rapides, plus précis et en deux temps trois mouvements elle lui ramena la tête hors de l'eau. Bon dieu c'qu'il pèse lourd, persiffla-telle.
Elle commença à nager en direction du bord, mais pas sans difficulté... et le tirer hors de l'eau ne fut pas une mince affaire non plus, autant le dire ! L'allongeant sur le dos, elle haussa un sourcil et regarda les autres

Bon, qui s'occupe du bouche à bouche ? Parce que perso là, c'est NON !
Revenir en haut Aller en bas
labaronne

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Pelleteuse, arracheuse de dents

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Sam 5 Juin - 3:22

[Au campement]

Lab réfléchissait à quelle anerie elle avait bien pu faire pour mériter une punition pareille. Qu’avait-elle fait pour déclencher cette foudre ? On lui avait dit que s’occuper de Dode était un honneur, et que c’était de toute manière chacun son tour. Pffffffff.

Commencer par entrer dans la roulotte du vieux. L’honneur l’avait saisit en plein dans le nez, cet honneur à l’odeur si forte qu’elle en devenait palpable. On aurait dit qu’elle pouvait la macher tellement elle lui emplissait la bouche. Elle décida de laisser la porte ouverte quelques instants, pour aérer. Quelques rats couinèrent à son arrivée et vinrent à sa rencontre.

Oui … ouiiii on va sortir ! Je vais vous emmener pisser. Aujourd’hui, ça serait balade buccolique près du lac.

Son regard se posa alors sur Dode. Le vieux la regardait, enfin son visage était tourné vers elle. Des années qu’il n’avait pas vu la lumière le vieux. Ses cheveux blanc-jaune , bien que rares, tombaient sur ses épaules. Une barbe, ornée de quelques vieux restes, retombait façon plastron. Ses yeux si blanc …

Dode ?

Lab salua le Dode, saisissant la vieille main crasseuse et posa ses lèvres sur l’énorme bague argentée, où se dessinait un enchevêtrement de serpent, symbole de l’hydre.

Aujourd’hui c’est mon tour. C’est à moi de vous faire la causette Dode.

Elle n’osa pas lui demander si Il était content. Et puis à quoi bon lui poser des questions, bien souvent elle ne comprenait pas les réponses.

Comment oses-tu imaginer que je puisse être content Lab ? Le contentement est une illusion, une faiblesse de ton esprit …

C’était reparti … V’là qu’Il lisait dans ses pensées et lui causait dans sa tête. Elle détestait ça. Il le savait. Il sait tout.

Oui, ben on va s’aérer la faiblesse Dode. Les rats feraient bien une ‘tite promenade !

Lab ne parvenait pas à éteindre cette pointe de contentement dans sa voix, mais si elle essayait, ses efforts étaient toujours vains. Elle aida le Dode à sortir de son trou, celui dans lequel Il ne se lassait pas de méditer sur l’ordre des choses, ou le désordre, car plus Il essayait de mettre de l’ordre dans l’esprit de Lab, plus un désordre important y régnait. Elle regarda le vieil homme éclairé par le soleil printanier. Elle l’aimait, s’il avait pu sentir bon. Elle L’entendit lui sourire. Oui le sourire, encore une faiblesse de son esprit, elle le savait. Elle Le remercia intérieurement de ne pas répondre.

Les rats s’agitaient à leurs cotés. Elle traina délicatement le Dode jusqu’aux abords du lac, sans pour autant qutter le campement. Au loin, elle entendait, elle savait qu’Il entendait aussi, le chahut de ses camarades. Elle vit bien le vieux visage grimacer.

Dode ? j’peux vous laisser méditer seul si vous voulez. Je vais faire cavaler les rats, z’ont besoin de se dégourdir les pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mar 8 Juin - 10:20

Chewby

De bonne humeur, Chewby se dirigeai vers le lac.... il avait passé une soirée a casser du con avec sa tante Jeni et cela l'avait mis en joie...
il était minuit et l'idée d'un bain a la lumiere de la lune le faisait réver depuis quelques jours... et peut etre meme admirer quelques Lunes....

S'approchant doucement pour ne pas faire de bruit et risquer de me faire remarquer, chewby se déshabilla entierement pour une fois et plongea dans l'eau...

Elle était si fraiche qu'elle me picota le bassin une fois a la limite critique....

Bon sang, j'espere que l'eau ne va pas faire rétraicir mon bouzin!!!...


Jeni...

Une bonne petite soirée en taverne avec Chew & co…. On en raconte des couneries parfois^^
Une proposition de mon neveu…. Un bain de minuit..

J’avance à tâtons dans la foret, bah oui il fait nuit. J’entend du bruit dans le lac.


Chew c’est toi ??

J’arrive au bord du lac et vois sa lune éclairé par la lune..

Rhoooooo Chew !!! t’es à poil ! Franchement hein, je vais faire des cauchemars moi !

Hors de question que je me foute en poil moi, toute façon j’y suis presque à longueur de journée alors bon^^

J’enlève mon épée, la pose sur l’herbe et courre vers l’eau. Quand mes pieds touchent l’eau, je m’arrête net..

Ouch… Elle est super froide là..

Un moment d’hésitation…

Bon j’me lance sinon j’vais pas pouvoir te couler.

Je rentre dans l’eau et une fois complètement immergé, je m’avance vers le neveu entrait de barboter tranquillement. J’avance innocemment et arrivé à sa hauteur, je lui saute dessus pour le couler

S’en suit une franche rigolade à se couler et s’arroser avec le neveu



Gwennie

[Samedi dans la nuit]

L’attente…

Un hululement de chouette la réveilla, alors qu’une main posée sur son sein se soulevait au rythme de sa respiration. Elle refusait encore d’ouvrir les yeux. Profiter tant qu’il en était encore temps, de lui, d’elle et d’eux. Seuls. Une chaine posée entre eux deux, dont ils avaient fait fi, pour cette nuit. Elle glissa son pied le long des maillons, se demandant bien qu’elle signe leur envoyait Tristote par cette incohérence bienvenue. Qu’importait après tout. L’oiseau de nuit s’était posé près d’elle, elle le savait, et resterait cette fois jusqu’au matin. La Terre pouvait cesser de tourner.

Après eux la fin du monde.

Le monde…Un toc à la porte…Une voix qui chuchota les ordres.Les jolies colonies au bord du lac prennent fin. Elle aurait voulu ne pas entendre. Faire comme Fernand n’avait rien dit. Ignorer …Et rester là. Il n’avait pas entendu, dormant du sommeil du juste…Elle n’osa pas bouger ou le réveiller. Gardant ce poids pour elle, jusqu’au matin. Il serait bien temps de le voir s’assombrir, de le voir batailler contre lui-même. De le voir malheureux. Paire étrangement désassortie d’un manouche et d’une bretonne...

Demain…Elle se décida à ouvrir les yeux. Rayons de lune les éclairant, eux, et leurs armes balancées dans un coin. Foutue vie que la leur…mais ni l’un ni l’autre ne la voudrait autrement. Même si mais !

Encore un paradoxe qu’ils éviteraient soigneusement de régler…


Elle le regardait dormir …Une histoire à l’envers…En être à s’apprivoiser, lui face à elle et ses contradictions improbables, elle face à lui et à ses maistères insondables. Des silences d’incompréhension, des rires plus que de raison, des soupirs en pagaille… Elle s’y faisait doucement, décidée enfin à se laisser entrainer…

L’attente…

Elle le ferait, elle le savait. Il le savait. Elle irait… garder le corps d’un autre. Epée à la main, prête à tuer pour une fois, chose qu’elle répugnait de faire. L’attente prendrait fin par une séparation provisoire. Parce qu’il ne pouvait en être autrement.

En attendant...
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mar 8 Juin - 10:35

Charlyelle

[Sur les rives du lac, un peu plus tard]


Elle avait vraiment besoin de se décrasser et c'est en chemise que Charlye se jeta à l'eau, sans se soucier peu ou prou de qui pouvait bien se trouver dans les parages. Belle journée de l'été naissant ; déjà les rayons solaires qui traversaient les tentures descendaient sur l'horizon, caressant d’une douce chaleur le visage de la féline écossaise qui s'immerge dans l'eau, absorbée dans ses pensées. La lumière du soleil couchant laisse un halo sur la chevelure de la jeune femme qui regarde d'un oeil sceptique sa chemise qui n'est plus qu'un oripeau souillé et froissé sur sa peau.
Charlye atteignit le cœur du lac en quelques mouvements, réduisant la sensation de picotement due à la fraicheur soudaine de l’onde, située bien plus à l'ombre la journée... Flottant sur le dos, elle observe le ciel ; l’inaction lui faisait bouillir le sang et, souvent, ça présageait un orage futur chez elle.
La sylphide écossaise, les pointes des seins éffrontément dressées par le froid ne mit pas longtemps à disparaitre sous les eaux, retrouvant là, presque un environnement familier.
Elle glissa longuement sous l'eau savourant cette légèreté avant de remonter à la surface et de faire glisser sa chemise par-dessus ses épaules.
Le corps délivré des chiffons et la peau offerte à la tiédeur de cette soirée estivale, Charlyelle purifie ses vêtements dans l’onde encore fraiche ; les frissons déclenchés par le contact de l’eau l’incitent à se mouvoir, provoquant de fragiles vaguelettes auxquelles elle cédera finalement la place.

Après de longues brasses la voila qui sort de l'eau et renfile sa chemise trempée, défait son chignon et essore sa longue chevelure avant de se diriger vers sa roulotte.....lorsqu'un ouragan lui tombe soudain dessus en la personne de deux gardes qui se saisissent d'elle chacun par un bras alors que la sauvageonne, tout d'abord interdite l'espace d'une minute comprend soudain ce qu'ils font là.

Heyyyyyy lâchez-moi donc 'spèce de sales pourceaux, j'sais marcher toute seule!!!!

Ricanement de l'un d'eux qui se délecte du spectacle de la jeune sauvageonne dont la chemise blanche trempée ne laisse rien au hasard de toute son anatomie.

Allez, allez, tu nous suis sans discuter, on a préparé une jolie petite cellule pour toi...avec de beaux gros rats pour te tenir compagnie....quoique si tu te montres gentille et coopérative tu pourrais peut-être passer les quelques nuits auprès de nous dans de bons draps frais, qu'en dis.....

Pas le temps de finir sa phrase qu'un beau crachat lui tombe sur le coin du nez.

J'préfère encore la compagnie des rats que la tienne sal'té de pourceau !!!!

L'écossaise tient la tête droite et les regarde effrontément tout en analysant rapidement la situation. Elle s'attendait à devoir purger sa peine et la surprise n'a que le fait de la cueillir dans une tenue qu'elle aurait préféré éviter pour ce genre de séjour.

P'tit sourire narquois et légèrement aguicheur...

Ma chemise est trempée vous voyez bien! laissez-moi au moins me changer!!!

Que nenni la belle, tu nous suis telle que tu es !!!!

Mais.....mais....Mes bottes, mes boooottteeeeessss, je veux mes boooottessssss!!!!!!! Au moins mes botteeeeessssss!!!!!!! ou je vous fais un foin d'enfer dont vous allez vous rappeller par tous mes aïeux écossais!!!!!

Et de s'arrêter net alors qu'elle se retrouve trainée sur le sol par les deux colosses.

Bon on est bon prince, tu prends tes bottes la ribaude et en avant pour la cellule et quelques jours d'amusement avec nous....Ah ah je sens qu'on va bien s'amuser!!!!!

Arrivée devant sa roulotte, Charlye se penche ramasser ses bottes poussiéreuses alors qu'un éclat fugitif se fait jour au fond de l'une d'elle....la dague que le sapineux lui a mis entre les mains lors de leur soirée de ....retrouvailles passionnées luit légèrement et c'est avec une ironie non masquée que l'écossaise enfile ses bottes, son sésame bien au chaud sous l'un de ses pieds. Attrappant au passage l'une de ses braies elle est immédiatement envoyée au sol par l'un des molosses.

On a dit les bottes la garce, pas les braies!!! maligne que tu es tu serais bien capable d'y cacher une lame pour nous saigner mais c'est toi que l'on va saigner ma belle et tu vas adorer ça !!!!

Regard légèrement en biais mais personne viendra lui donner un coup de main sont tous occupés et l'sapineux pour une fois qu'elle a besoin de lui ben même pas qu'il est là !!!!!

Passe lui les fers parce qu'elle a de la ressource la brunette, je te dis qu'elle va nous en faire voir !!!

Et c'est ainsi que voila Charlye en partance pour trois jours d'emprisonnement.....

Fernnnnnnnnaaaaaaaaaaaaaanddddddddddd ils m'emmènent avec ma chemise treeeeeeempéeeeeeeeeeeeeeeeee vais tomber malaaaaaaaadeeeeeeeeeee fais quelque choseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!!!



Lysalore

Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah un lac à Rodez !

Génial !

Lysa se déshabille et se baigne....



Galovert

D'un geste vif et précis, l'homme balaya du revers de la main les quelques gouttelettes arrivées sur son col de chemise.

Voilà bien ou conduisent les commodités de péter dans la soie des draperies de châteaux ou d'installer trop souvent son baigneur dans les cousins d'un siège de mairie.
L'appât rose du reflet de lune pourpre dans la moindre flaque d'eau suffirait donc pour se mouiller au prétexte de se laver.


En fronçant le nez :
Il n'est que gens sales qui éprouvent le besoin de faire leurs ablutions plus souvent qu'annuellement.
Risquer pelades et rougeurs du teint à me frotter aussi abusivement la couenne, non merci.
Seul l'alcool de cailloux parmi tous les liquides a un emploi libre de contrainte apothicaire.


Et s'en retournant au campement :
L'Hydre aurait donc queue si longue que le bout en ferait rêver matrones et gourgandines aux antipodes des têtes de la bête.
Si bien qu'elles en suivent le pompon avec secret espoir d'en abuser.

Est sûrement cornard ou couilles-molles celui qui trouve justification à pareille persévérance chez les donzelles d'user d'onanisme à s'en peler le bout des doigts... et ça dure...

Pensées sans queue ni tête ?
Pas tant que cela !!



Gwennie

Encore loupé…

Au moins iraient ils ensemble...


J’attendraiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii….


ET oui…Et ça continue encore et encore…c’est que le début d’accord d’accord…


Entre hysterie et hystérie…se faire traiter de harpies par des uterus en folie…Certes cela tenait du cocasse…Dernière rouerie en date…Etre payée…ben bien sure…Brigands fonctionnaires ou comment se foutre de la gueule du monde, en long en large et en travers…Pourquoi pas la retraite à 60 ans aussi????

Dans votre cul les filles…à force se chatouiller des bêtes à plusieurs têtes…une d’elles finirait par mordre des popotins bien gras…

Elle commençait à prendre des paris sur laquelle des têtes attaquerait la première…Hier soir elle avait failli perdre patience…faillir encore…Elle faiblissait beaucoup trop à son gout.

Attendre encore donc…

Elle nettoyait son épée , en sifflotant…

Le jour et la nuit, j’attendrai….


Provoc à deux ecus…

ça se croit plus intelligentes et plus fortes… Et blablabli, et blablabla….à part faire chier leur monde pour des raisons claires obscures…A se demander par qui elles étaient payer pour foutre un bordel pareil...A part péter plus haut que leurs lunes…

Passons..Les aléas des alliances foireuses…ce qu’elle en disait , hein…

J’attendrai toujours…


Tain, elle en avait marre…Echanges de pigeons avec le Languedoc…ça commençait à emettre quelques objections mais la loyauté envers le comté était plus forte que l’écœurement envers leurs dirigeants…elle l’entendait et le comprenait, ayant elle-même été aveuglée longtemps par ce type de sentiments à la noix vis-à-vis du Limousin.


…Ton retour…


Tain aldyr…t’attends quoi pour revenir ?????Tu nous les tuerais en deux phrases ces connes…Camarade...

Bon faudrait peut être que j'arrête de penser à haute voix, on va finir par m'entendre...

Epée en garde, qu'elle fait glisser dans son fourreau... Un taulard à aller récupérer à sa sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mar 8 Juin - 10:41

Gwennie

Bon...Elle y croyait même plus…L’attente était interminable…

Nice and easy…

Le camp s’organisait , tentait de s’organiser…

Garance rouge et échevelée courant partout, ils allaient nous la tuer avant la bataille…
Fernand, dans sa roulotte d’où décollaient et atterrissaient 20 pigeons à la minute.
Nénu contemplative, les crevettes agitées du mal du désœuvrement…L’âge apprendrait la patience…ça ou autre chose, Dran quelque peu hagard…Les absents manquant plus que de raison….

Elle jetait de temps à autre un coup d’œil au sergent chef instructeur, guère besoin de lui causer. Elle comprenait. En gros…

Elle brossa son uniforme rose…une grosse guimauve pour s’en aller mourir pour pas grand-chose.

Sweet and spicey…



Elle se remémorait les longues discussions avec sa sœur combattante …avant les batailles, elle tentait de la réconforter…l’une râlant, l’autre apaisant… l’une voulant se battre , l’autre refusant sa mort.

Do it baby…Do it baby…

Séparées depuis longtemps, cicatrice encore douloureuse, l’ainée comprenait enfin sa cadette alors qu’elle posait une main sur la garde de son épée. Sauf que combat il y aurait pour elle.

Elle esquissa quelques pas de danse improbables, faisant voleter la cape rose…

Do it baby… Do it baby…Do it baby…

Un oiseau de nuit émergea d’une roulette, tentant vainement de se décoller les paupières…Elle sourit.

Can't nobody move me like you do…

Son cheval piaffait, quelques vivres dans une sacoche, bandages , fioles, gnoles et plantes diverses dans l’autre. Il lui paraitrait étonnant de survivre…Mais sur un malentendu…

When I'm gettin down down with you…


Elle tourna sur elle même, puis accrocha son arme non conventionnelle à sa ceinture…une poêle à frire les morues…marque de fabrique.

Elle était prête.
[color=violet]
Do it... do it...do it...do it baby…Do it baby…
[/color



Ahlatete


L'oeil vide, le cheveux en bataille, les poignets douleureux et une douleur à en crever.... Ahla se morfond... La prison, la plus dure des sentences est tombée...10 jours, 10 jours de cachots....

Plus que le cachot, c'est le manque qui la tue. Le manque de nourriture, le manque d'alcool, le manque d'eux tout simplement....

Elle souffre de leur absence, elle souffre de se dire qu'elle n'en sera pas, elle souffre d'etre inactive, elle souffre en se disant qu'elle aurait surement pu aider et faire quelque chose. Alors, elle a mal, mal à en crever... Bien plus mal que ce qu'un homme ne lui a jamais fait endurer.

Elle ne différencie plus la nuit du jour, il fait toujours sombre la dedans. Elle passe de l'inconscience à la réalité. Dans ses périodes de répit, elle se surprend a rever, elle imagine all et son étendard rose suivi de gwen, lab, nénu, garance et les autres. Arrivant en sauveur et libérateur, sous les olas d'une foule en délire. Elle a pourtant de plus en plus de mal a faire la part des choses, ou est la réalité, ou est le délire??? Elle ne sait plus vraiment.... Elle s'en fiche d'ailleurs.... Que fera t'elle s'ils ne reviennent pas?

Comment vivre après les avoir rencontré et perdus?

Les seuls moments ou elle se sent vivante sont ceux ou elle maudit bentich.... ou elle s'imagine ce qu'elle lui fera endurer quand elle le croisera, ce qui ne manquera pas d'arriver.... Dans ces moments elle sourit et ses yeux se mettent à pétiller de joie....

Quoiqu'il arrive, il ne l'emportera pas au paradis.....




Nénuphar

Can't nobody groove me
Nénu ne savait pas bien pourquoi mais elle avait envie de bouger, de claquer des doigts en rythme…

Can't nobody move me like you do

Elle aiguisait la lame de son épée, tout en tapant du pied, léger mouvement des épaules, l’air de rien... La musique dans sa tête était rose, plutôt groovy...

Like you do
Elle n’était pas bien sure qu’il s’agissait de sa voix, pour une fois... Elle chantait maintenant ? Bizarre… Non! Impossible! C'était pas sa voix...

Girl you build me up now when I'm gettin'

Gwenn semblait l’entendre aussi parce qu’elle aussi bougeait en rythme…

Gettin down down with you
Peut-être que c’était l’appel du vieux? Nénu ne se rappelait pas qu’il avait la voix aussi aigüe. Drôle de façon de battre le rappel des troupes quand même ! Il était vraiment barge, le vieux !

Do it-do-it-do-it-do-it yeah

Il lui avait bien de dit de ne pas s’inquiéter quand elle entendait des voix mais là…

Do it baby do-it-do-it baby

Oui, oui, Dode… on va le faire, on se prépare…

Et puis tant qu’il ne chantait pas Bohémienne, y avait de l’espoir…
Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mer 9 Juin - 5:47

Grigri



Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 268
Localisation: uzes








Posté le: 09 Juin 2010 13:36 Sujet du message:

Bon, bon, bon.....

'videment, c'était pas très, comment dire, réglo , de se trouver là, mais bon, fallait savoir jouer de temps en temps de ses connaissances, de ses écus, des deux à la fois, et quand ça suffisait pas, il restait toujours la solution de la pelle dans les gencives. C'était toujours moins classe, y en avaient toujours a se plaindre, surtout ceux qu’avaient une profonde aversion pour la purée, pis parfois ça revenait cher en pelle vu l'état de la dentition de certain.

Bon, bon, bon… peu importait les moyens.

L’important était qu’il fut là, à descendre ces escaliers sordides, roides et tortueux. Il devait y avoir un décret quelque part dans ce royaume qui obligeait chaque comté a construire ses geôles sur le même modèle.
De grandes salles souterraines, basses de plafond en pierre froide et humide, le tout baignant dans une atmosphère de chou bouilli, il devait y avoir aussi un décret sur le régime alimentaire…, tout ça au bout d’un escalier en colimaçon dont les marches même neuves, devaient être usées.

Pas de fenêtre…
Les juges devaient penser que d’avoir fait la lumière sur leurs agissements devait suffire aux prisonniers.

En bas, l’odeur du seau d’aisance, plein, rappellait malgré tout le chou bouilli et ses vertus digestives.

Elle est là, assise dans un coin, les fers aux poignets, la tète dans les bras.

Grigri toussote un coup, deux, se retiens juste à temps de prendre sa respiration..

B’jour ma Paupiette…
Ça va ?
J’passais juste là par hasard, et….
Euh… j’me suis dit qu’les chefs cuistots de ton hôtel n’avaient pas forcément eu connaissance de tes besoins journaliers.


Une bouteille de Calva apparut dans ses mains.

Vieux millésime… dit –il en s’assoyant à coté d’elle.
Ça a vu Lévan en couche paraît il…

Alors ? Quoi de neuf ?
Joli ton boulet…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Mer 9 Juin - 5:47

Elle attend... Que faire d'autre?

Les nuits succèdent aux jours. Elle a l'impression d'etre enfermée depuis des années, alors que ça ne fait que quelques jours qu'elle est la.... Le temps se multiplie. Les angoisses également, ou sont ils?

Ses poignets la font toujours souffrir. Gwen lui avait passé de l'onguent a travers les barreaux, mais il n'en reste plus. Et gwen est partie....

Elle n'arrive pas a pleurer, et pourtant, cela lui ferait du bien... Mais rien ne vient, juste une grosse boule au fond de la gorge et sa poitrine qui se compresse chaque fois qu'elle pense à eux. Et, elle ne pense quasiment qu'à ça.

Comment savoir comment va lab, les pigeons ne trouveront jamais ce trou. Comment etre sur garance ne perdra pas de nouveau ses dents et que personne n'arrachera l'oreille de nénu....

Mais non, les larmes se refusent à elle....

Un bruit dans le couloir, la porte de la geole qui s'ouvre. Elle ne lève pas la tete, elle n'a pas envie de voir le sourire de satisfaction du gardien... Elle aimerait l'insulter et lui coller un taquet maison. Mais comment réussir avec un boulet aussi lourd. Elle l'a baptisé d'ailleurs son boulet, il porte le nom d'un conseiller comtal... Du languedoc bien sur....

Une voix s'élève dans la nuit.... En plus de la moquerie qu'elle a pu lire sur son visage, voila que maintenant, il va la railler ce traitre...

Mais non, c'est une voix amie.... Non, impossible, il ne peut etre la.... Elle a faim, une hallucination surement. Mais la voix continue de parler.

Des perles se forment dans ses yeux, il est la.... Pourvu que mev ne soit pas avec lui, pourvu qu'elle ne voit pas dans quel état elle est.... Elle sera capable d'aller bruler le languedoc.....


Elle relève enfin la tete, pour le voir. Elle essaie de lui sourire, de faire la fière, pour qu'il ne voit pas à quel point, elle est triste, à quel point, il est difficile pour elle qu'il voit sa déchéance....

Elle ne se lève pas, elle n'es tpas sure d'en avoir la force... un ami, enfin....


Je vais grigri, je vais.... et toi dis moi, toujours en balade???
dis, tu ramèneras pas mev ici hein?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Jeu 10 Juin - 2:36

Meval

Elle avait essayé Mev... Elle avait essayé...

Dès son arrivée à Millau, elle avait essayé...

Mais nan, rien n'y avait fait ! C'était à croire que l'homme, planté devant cette porte, droit comme un piquet fait de vieux peuplier qui ne pliera point, quelle que soit la tempête, avait été soudoyé par avance... Peut être par quelques dirigeants magouilleurs du comté voisin, le Languedoc, bien entendu...

Rien... Rien de rien... Même son plus beau sourire, son air implorant, l'évanouissement simulé... Rien n'y avait fait !

Il n'avait point cédé, et elle n'était pas passée.

C'est le regard triste qu'elle avait fait demi tour, pas résignée pour autant, ronchonnant, donnant des noms d'oiseaux les plus vilains à cet homme trop fier de sa tâche.

Et quelle tâche !

Pas l'homme hein... Son travail... Quoi que...

Elle avait tourné en rond toute la journée, réfléchissant, du mieux qu'elle pouvait, pour trouver une solution. Attablée dans cette taverne, seule, le regard plongé dans la mousse de sa bière, qui disparaissait de la surface, en même temps que les heures s'écoulaient, elle ruminait.

Son impuissance, sa colère, sa détresse, son incapacité à avoir réussi ce qu'elle avait entrepris.

C'est toujours avec la même tristesse dans le regard qu'elle avait rejoint la chariote, à la tombée de la nuit. Elle s'était glissée le plus silencieusement possible auprès de Grigri, le laissant à ses rêves, poursuivant, quant à elle, sa recherche de solution.

Les yeux grands ouverts, les mains passées sous la nuque, le regard fixant les étoiles qu'elle ne pouvait voir au travers de la toile qui la surplombait, elle avait traversé la nuit sans s'en apercevoir.

Lorsqu'au petit matin, les premier rayons d'un soleil timide avaient réveillé son compagnon et qu'il s'étirait doucement, ses yeux s'étaient fermés pour donner l'apparence à la jeune femme d'une paisible dormeuse.

L'oreille tendue, elle guettait le moindre bruit, devinait, selon les sons qui lui parvenaient, ce qu'il faisait. Il avait l'air empressé... Ses habitudes matinales semblaient bousculées et lorsqu'il s'était empêtré dans quelques marchandises qui trainaient encore au fond de la chariote, Mev eut alors la certitude que sa journée ne se déroulerait pas comme à l'habitude.

Elle décida de le suivre...

Il lui cachait quelque chose, cela devenait une évidence. Il n'avait point posé ses lèvres sur les siennes, comme il le faisait chaque matin, il n'avait point non plus caressé sa joue avec tendresse en lui murmurant : dors, dors encore.

Rien de tout cela.

C'est dans la discrétion qu'il voulait s'éclipser. Et les jurons qui lui avaient échappés lorsqu'il avait quitté la chariote trahissaient son humeur grognon.

Fatiguée, mais bien éveillée, Mev l'avait suivi à distance. Il s'était dirigé dans la ville, d'un pas décidé, sachant où il devait se rendre. Arrivé devant la même bâtisse où elle même se trouvait la veille, il avait ralenti le pas.

Elle l'observait, de loin, dans une discussion animée avec le même homme que la veille, toujours aussi droit. Il ne semblait pas vouloir fléchir.

Elle se retourna brusquement, un bruit de chute émanant de ses arrières.

Un chat... Juste un chat, sortant d'une maison voisine, par une fenêtre entre ouverte, renversant au passage quelques plats contenant les restes d'un repas de la veille.

Lorsque tourna la tête de nouveau vers l'entrée de la bâtisse, Grigri avait disparu, et l'homme aussi. Belle aubaine ! Il avait du réussir à l'entrainer vers une quelconque taverne !

Elle se dirigea, le plus rapidement qu'elle le pouvait, vers la porte pas très avenante. Elle était entrebâillée. Mev se glissa discrètement à l'intérieur, hésita un instant quant à la direction qu'elle devait prendre. Elle ne tenait pas à finir ses jours en ce lieu. Passant devant une pièce, elle entrevit l'homme, moins droit que quelques temps auparavant, se tenant la mâchoire.

Elle sourit tout en poursuivant son chemin. Les bruits de pas qui résonnaient au loin devait être ceux de Grigri, elle décida donc de prendre la même direction.

Les murs étaient froids, humides, l'atmosphère lugubre, ne donnant pas envie de s'attarder. Elle croisa quelques rats effrayés de rencontrer quelqu'un, qui, pour une fois, ne marchait pas en trainant la patte. Même pour eux, il y avait quelque chose d'inhabituel depuis plusieurs jours. Surement trop de passage. Ils allaient finir par abandonner le navire...

Des sons de voix lui parvenaient, au loin. Elle s'en approcha sur la pointe des pieds. Puis, elle les reconnu.

Grigri.... Ahl.... Ahl ! Elle était là ! En vie !

Un sourire se dessina sur le visage de Meval. Enfin, elle allait revoir son amie, après plusieurs mois.

Elle pressa le pas, s'approcha de l'homme qui lui tournait le dos lorsqu'il proposait du Calva à Ahl.

Hé ! Vous croyez quand même pas que vous alliez le boire sans moi ! Égoïstes que vous êtes !

Tout en prononçant ces paroles, elle continuait d'avancer. Subitement, les yeux effarés, elle s'arrêta net, ne pouvant plus faire un pas de plus.

Ah... Ah... Ahl... C'est... toi.... Nom d'un Tristote ! Mais ils te donnent pas à manger ici ! T'as vu comment tu es ? Toute maigrichonne ! J'vais faire un scandale moi ! Nanmého !
_________________[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Jeu 10 Juin - 2:36

Do it baby…Do it baby… Dans la campagne du Rouergue


Un peu groggy par une potion paternelle ingurgitée avant de partir, elle s’arrêta interdite.

Captain All??? Euh…on est pas encore sorti du rouergue si ????


Hmpf….

Route barrée pour cause de travaux languedociens. La DDE languedocienne s'etait encore gourée de chantier ….


Elle réalisa péniblement alors que la bataille s’engageait, elle suit tapant au hasard, emmêlée dans la cohue.

Tain il est où le chef ?????? Paie ton escort girl….Pfff….

Surprise surprise…effet garanti, personne ne réfléchit à l’attaque de ceux d’en face.

Putain de m…… c’est quoi ce BORDEL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Soudain, l’horreur sous ses yeux, un peu à l’écart…Dran qui s’écroulait , comme au ralenti…Un cauchemar…Un vrai…

Tain Dran non…NON !!!!!!!!!!!!!!

Elle fonça , bouscula et hurla

MORUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Elle ne prit pas la peine de penser plus avant, décrocha en pleine course sa poêle à frire et assomma la garce d’un revers enragé. Un gros tas de chiffon bleu et blanc à ses pieds, elle regarda l'hydre ensanglanté.

Elle etait comme hébétée…Celle là elle s’y attendait pas alors qu’elle s’agenouillait près de lui, serrant les dents pour ne pas pleurer comme une stupide donzelle en détresse. Elle prit sa gourde et ouvrit la bouche de Dran pour lui faire ingurgiter une bonne rasade de lambig et lui essuya le visage avec un pan de sa chemise.

Pas de blague pépère… Tu restes avec nous…Sinon ...Euh...ben ...ça va chier...

Elle regarda le costaud à terre. Bon…La bataille elle s’en cognait, il s’agissait de le mettre à l’abri des fois que… Mais c’est qu’il etait costaud le bougre, alors qu’elle le tirait péniblement dans le fossé.

Dran…

Choquée pour le coup, elle n’osait pas l’abandonner. Elle resta donc là un moment, sa poele pendouillant le long de son corps. Jusqu’à ce qu’enfin, dans un cri dépité, les languedociens ne se carapatent vers Lodève.

Ô seigneur…

Des corps ensanglantés…

LAB !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

FERNAND !!!!!!!!!!!!!!

Do it baby qu'ils disaient...
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Ven 11 Juin - 1:25

Citation :
Depuis quelques heures déjà, les chariots disposés dans une clairière, les cavaliers de l'hydre fourbissaient leur équipement..

Encore quelques lieux et le Languedoc leur ouvrirait la solution aux maux de la région.
Nombre d'hommes et de femmes encore debout se disposaient à racler ce repère de hyènes pustuleuses comme on récure une gamelle puante de tambouille sauce nauséabonde.

Encore quelques lieux à parcourir en formation guerrière cette fois.


Mince ... mais où est donc passée cette foutue rapière...
Et bousculant ici le tonnelet de gnôle, et là des sacoches emplies du bric-à-brac pris à un Béarnais, et là un coucou Suisse...

Mais pas d'épée... faut dire que ces derniers temps,l'homme avait plus eu l'usage d'un tourne-broche pour que de cette rallonge d'acier.
Le bouclier déjà sanglé dans le dos, directement sur une cote de maille aux points d'acier si serrés qu'une aiguille aurait cassé en tentant de la percer, Galovert s'affairait empêtré dans son fourbis.


Oui ben, n'empêche... avec ces foutus languedociens bardés d'acier à la manière d'un coffre teuton, une bonne épée c'est pas un luxe...

Tient, ma claymore.

* sourire rêveur...
Viens ici ma belle.
Ça faisait... houlà... longtemps que je ne t'avais point vue.
Première guerre de Provence, ça me rajeunit pas...


Et toujours les mêmes tordus en face, plus on en butte plus il en arrive.
Ça se reproduit de bouche à oreille, tssss...
Couilles-molles plus prompts à dégainer un verdict de justice qu'une bonne épée, ces foutre-culs !!

Tout en déballant de sa toile huilée la monstrueuse épée, Galovert se demandait s'il serait encore capable de la balancer tournoyante dans les rangs ennemis...
Quand ...

A Mort !!!
Pas de quartier !!!
Sus au Rouergues !!!


Sautant prestement par dessus le capharnaüm de sa roulotte, Galovert atterrit comme un chat à quelques pas du timon, sa lourde épée à deux mains en garde haute.

Le choc d'une lance maniée par un cavalier Languedocien le projeta quelques mètres en avant, la réception fut brutale.
Encore sonné, le dos douloureux, Galovert se redressa et mis un genoux à terre.

C'est dans un geste instinctif que la claymore fendit les airs.
Comme une faux, l'arme tournoya et acheva sa course dans les jarrets du cheval d'un deuxième cavalier lancé au galop.

Au terme d'une figure digne des meilleurs acrobates de l'Hydre (la comparaison fut de courte durée) celui-ci atterrit lourdement sur le dos, cloué au sol par son imposante armure.

Déjà Galovert était sur lui.
D'une main sûre il releva prestement le heaume du malheureux et lui trancha la gorge de sa miséricorde.

Maintenant, debout les mains sur les hanches, le Cavalier de l'Hydre contemplait la désolation du camp ravagé.
Nombre cadavres de Languedociens jonchaient le sol.
Malgré la traîtrise, le gros de l'armée assaillante y avait laissé sa peau, en une seule charge sans retour pour eux.

Plus facile de s'attaquer à des paysans... ou de jeter en cachot le moindre opposant.
Sont tombés sur un bec là !
Et ce n'est qu'un début.
Tssss...bande de pleutres puants sortis du ventre d'une truie.


Il était maintenant temps de s'occuper des siens plus malchanceux que lui.



Au lendemain de cette lâche agression, pour éviter de devoir défendre leur terre, les instances du Rouergues infiltrées de traîtres donnent autorisation aux armées Languedociennes de guerroyer en Terre Rouergate.
Revenir en haut Aller en bas
labaronne

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Pelleteuse, arracheuse de dents

MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Ven 11 Juin - 5:48

Une petite caravane, voilà à quoi ça ressemblait. Caravane, ou bien carnaval ... bon, on s'en fiche, ils avançaient c'était l'essentiel, le sur place des derniers jours les avaient rendus un brin nerveux. Lab suivait, une fois n'était pas coutume. Elle était détendue, le cerveau au repos, absolument pas concentrée sur la route. Elle regardait le ciel étoilé, elle jouait avec les étoiles, une sorte d'ancêtre du golf mélangé à une sorte d'ancêtre de billard : un jeu simple, il suffisait de bousculer une étoile avec le bout de la pelle, pour qu'elle entre en collision avec une autre, et ainsi, elle regardait la réaction en chaine.

Une fois le jeu terminé, alors que certain de ses compagnons de voyage, rêvaient d'un monde meilleur dans les bras de morphée, elle chantonnait en silence, comme pour les bercer :


Si tu vas à Millauuuu
la la la la laaaaaa la ooooooohh


Puis, elle entendit du rafut sur l'avant de la caravane. Lab s'arrêta de chanter. Elle se redressa reveillant ses amis. Asendra s'arrêta sur le bord d'un chemin en rase campagne.

Un chariot passa dans le sens inverse, elle reconnu le visage, mais pas le teint blafard inhabituel ...

Dran ?

De colère les larmes lui montèrent aux yeux. Le Languedoc ... elle n'était plus Languedocienne. Elle enrageait et s'inquiétait à la fois pour la vie du Lapin.

Assendra, fais demi tour.

D'autres Chariots passèrent à proximité

Fernand ? ... Mabête ...?

Elle retint un hurlement de rage entendant au loin ceux de ses compagnons qui livraient bataille. L'inquiétude l'envahie, mais la confiance en ceux était la plus forte. Elle savait que ces blessés, décupleraient la force de ceux qui tenaient sur leurs jambes. Leur tenacité serait vainqueur sur la perfidie, l'orgueil, la fourberie, l'hypocrisie. Et puis elle avait fait une promesse à Ahl ... oui elle lui rapporterait des dents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Sam 12 Juin - 17:51

Gwen a écrit:
Le lac…

Encore…Lassant??? Si peu...

Etait il possible qu’un jour ils en sortent du bourbier languedocien ????

Mouais…Soupir…Pieds devant…au moins…

Elle poussa un grognement de bien être alors qu’elle profitait du soleil de la mi journée, les mains croisées derrière sa tête, déterminant consciencieusement que ce nuage là ressemblait fort à un cheval…

Dure vie…

Elle devrait aller soigner les blessés….Elle devrait écrire des courriers… Elle devrait rassurer les crevettes…Elle devrait courir partout ...Elle devrait faire la cruche pour faire naitre des sourires sur des visages fatigués et lassés… Ouais…Elle devrait…Elle devrait...

Ben non…

Elle préférait lézarder au soleil, perdue dans les hautes herbes, ignorant les voix plus ou moins perchées qui l’appellaient de temps à autre. Cachée. Seule.

Autre grognement, contrarié celui là…Le cheval avait décidé de cacher le soleil un court instant avant d’être poussé par Eole. Ohé…mieux là. Les yeux fermés elle se laissait dorloter par les rayons du soleil. Dormir. Ne plus penser. Ne plus s’inquiéter. Juste quelques minutes. Quelques heures ?? Quelques jours ???

Elle bailla.

Fatiguée. Et encore, elle n’était pas la plus impliquée. Loin de là. Elle se demandait bien comment ils faisaient les autres tiens… Comment ils géraient… Pis après tout…Mmmmmmouais…La fatigue.

Dormir.

C’était dans ses cordes. Pas sur qu’elle pourrait en faire plus .



GGGGGGGGGWWWWWWWWWWWWEEEEEEEEEEEEENNNNNNNN !!!!!!!!!

La voix était près , trop près…beaucoup trop près...


Sofio a écrit:
enfin......

Quatre collines , trois armées de passées et la voila enfin arrivée sur millau, chemin croisant avait trouvé une pauvrette abandonnée, elle avait eu beau lui faire croire en la dévouée qui attend sur le chemin, elle savait bien que surement un pipi, avait du lui faire perdre chemin, bref s'etait trouvé garance en chemin.

Dis puisque tu es la, tu veut pas jouer l'escuyere hein ?? heu, tu sais j'insiste pas , mais ca ferait du bien a ton éducation

Mieux valait même pas la regarder, ses yeux devaient la foudroyer, et les dents s'entrechoquer,m'enfin ca le faisait que les nobles avaient une dame de compagnie aussi, pour la toilette tout ca..

Si tu veut tu peut être ma dame de compagnie, me laver, m'habiller hein??

Et les chevaux avançaient en cadence, droit sur le Rouergue enfin un bout, car les frontières découpées c'était pas trop respectée ces derniers temps.Même pas elle lui avait demandé a la Garance de trotter a coté d'elle sans cheval, sure elle aurait pas voulu!!!ces gueux c'est vraiment plus ce que c'était a l'époque....

Bon on va arriver, si tu fais la bouffe ce soir, je dirais pas que tu ballonnes en route hein??

Se marre en douce, mais préfère arriver en grand galop sur les portes de la ville, donne un coup de talon dans le flanc de l'animal qui commence a partir tête baissée, soudain tire sur les rênes d'un coup sec, stoppant la monture dans son élan, se retourne inquiète vers la dame de compagnie.

Dis Garance tu crois que ils vont nous reconnaitre la bas a quand même deux armées, une c'est le blondinet on le sait pas trop miro mais les autres, on sait même pas ce qu'ils fichent, regard suppliant et si tu passais avant hein?

Charlyelle a écrit:
[Aurore boréale...]


Elle était resté sur place, sortie récemment de prison et tempêtait de ne pas avoir pu les suivre lorsqu'un nuage de poussière se forme et les chariots arrivent. Surprise, elle ne s'attendait pas à les voir revenir de sitôt mais c'est le sourire aux lèvres qu'elle se lève et se dirige à la rencontre de Gwennie....Arrêt au ralenti et vision d'horreur qui se profile sous ses yeux...Livide, immobile, sur l'instant elle le croit mort et s'élance soudain vers le chariot qui stoppe en silence.
Ensanglanté mais il lui suffit d'un regard pour voir que la vie ne l'a pas quitté.


Mon Dran....qu'est-ce qu'ils t'ont fait !!! Visage qui se durcit, poings qui se serrent, si elle pouvait porter sa douleur et ses blessures elle le ferait.

Bouge pas surtout, j'vais m'occuper de toi... bah oui quoi dans son état manqu'rait plus qu'il se lève et nous danse la javanaise...

A quelques centimètres de son visage...elle peut sentir sa peur et son haleine à faire retourner un mort dans sa tombe. Il agite la tête de haut en bas.
L’aide arrive au bon moment.

Un colosse ça fait son poids et elle n’aurait pas pu le porter seule.
A la rigueur en le faisant tomber de la charrette et en le tirant,
Mais il est déjà assez mal en point...


Porté dans la roulotte et déposé sur la couche, Charlye a suivi et relevant les manches de sa chemise, se met à l'oeuvre. Elle n'aurait laissé ce soin à personne d'autre!!! Le coeur en vrille, les yeux rivés sur ce visage blafard qu'elle effleure d'une douce caresse, elle jure tant qu'elle peut sous l'émotion, mélange de sa langue maternelle....


Sheet !!!!!! vont s'en ronger les os!!!! j't'assure que si je tombe sur celle qui t'a fait ça, elle va décoller direct en enfer....
l'ventre en plutôt mauvais état. faut dire qu'une lame tranchante comme celle qu'il avait mangé, ça laissait des traces.
Un miracle qu'il soit encore là.. un vrai miracle.. enfin non.. les miracles elle n'y croyait pas. La main de ses camarades certainement qui l'avait sortie de ce bourbier en pleine campagne.
Mais elle resterait avec lui. En famille. besoin de l'voir, de l'entendre, de s'occuper de lui....Certaines souffrances se faisaient plus difficiles à entrevoir. Les coups étaient tombés comme tombe une pluie d'orage. drus, directs, puissants.
Impossible de se sortir de la tête cette sensation de n'avoir pas été à la hauteur.
Sauver le monde non, qui serait en droit d'y prétendre.
Mais aider un, deux, peut être même trois de ses amis, les aider suffisamment pour qu'ils n'aient pas eu à tomber sur le champ de bataille... elle n'a pas su faire et c'est lui qui est tombé.
Les aider maintenant qu'ils sont souffrants... elle ne sais pas non plus.
A quoi sert elle finalement ? Un fardeau de plus pour une troupe qui n'en avait pas besoin. Elle se secoue. Charlye, arrête ça de suite, il est en vie et tu vas le soigner et t'occuper de lui même si l'grincheux te le reproche plus tard....et après tu vas t'bouger l'cul et faire ce que tu as à faire!!!

L'après midi était calme. très calme. Elle a peur, très peur.
Et cette odeur de sang....son sang.....Faire chauffer de l’eau et récupérer de quoi désinfecter. Un sourire forcé sur son visage en le regardant.
Elle débouche une bouteille qu’elle respire.
Ça fera l’affaire.
Récupère la bassine d’eau tiédie ....Un colosse allongé et transpercé de toute part.
Aller au plus urgent...c’est ce que le Doc aurait fait à Bordeaux.
Elle s’agenouille prêt du corps et soulève le pansement sur la nuque.
Une nausée lui vint alors. .La réprimer pour l’instant....
Pas le moment de s’laisser aller, surtout sans une goutte d’alcool et un abreuvoir !
Profiter du sommeil du grincheux pour nettoyer la plaie à l’eau claire.
Déchirer la chemise et faire de même avec la blessure de la cuisse puis de l’épaule. C'est qu'elle a la technique Charlye.
Ils ne l’ont pas raté...
Espérer qu’il ne se réveille pas de suite.
Puis elle imbibe un morceau de drap arraché d’alcool.
En bois une gorgée avant de poser le tissu sur la nuque...Un tissu imbibé d’alcool posé sans préavis dans la nuque du colosse.
Ses yeux s’ouvrent, le corps se redresse automatiquement,
Et un cri venu droit des enfers sort de sa bouche.
Charlye, rejetée en arrière par la force de Dran, se retrouve sur les fesses.

Elle le fixe une seconde, avant de le voir retomber à nouveau sur le lit.
Inconscient.
Sourcils qui se froncent.
Sortir mentalement un carnet :

« A annoter en des temps plus calme...pas d’alcool directement sur la plaie...première boulette ». Si la situation en avait été autrement, elle aurait éclaté de rire.
Mais là...
Au moins il vit s’est déjà ça.
Mais pour combien de temps ?
Sans aide que se passera t-il ? Se ressaisir et s’activer pour qu’il y est le moins de dégât possible. Tourner la tête vers sa sacoche et en sortir fil et aiguilles. Une seconde d’hésitation. S’il se redresse comme un dingue pendant qu’elle...
Une seule solution, l’attacher.
La corde est passée tout autour de la couche, puis autour de Dran.
Le nœud est assez serré pour ne pas se dénouer, mais laisse suffisamment d’espace pour laisser respirer l’homme étendu.
Voilà...à moins de casser la couche, il ne se redresserait pas.
Elle attrape fil et aiguille et se penche sur le costaud.
Un murmure avant de commencer.

Promis j’vais faire attention à pas trop t’abimer...une belle cicatrice, ça te dit ? En forme d’étoile pour que ça porte bonheur...pas de réponse j’en conclues que tu es d’accord...mais j'te préviens j'suis pas douée pour la couture moi....

Sourire à l’idée de sa tête si elle faisait vraiment des étoiles. Lui qui n'aime pas montrer son côté aimant...Apprécierait surement pas qu'elle soit aux petits soins comme ça....mais l'a rien à dire, il est à l'article de la mort et content ou pas l'grincheux, elle le soignera avec tout l'amour qu'elle lui porte...
Mais ce n’est pas le moment de développer ses sens artistiques au rafistolage. La seule chose qui l’inquiète pour l’instant...est-ce que le fil va suffire...
Pas le choix, elle ne saura pas faire autrement de toute façon.
Le travail de dentelière commence... alors qu'elle garde un oeil sur lui , le réveil risque d'être plus que brutal avec lui....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Sam 12 Juin - 17:53

Insomniaque.
Allongée dans l'herbe, elle observe le soleil se lever peu à peu, laissant son esprit vagabonder. Ces derniers jours ont été fatiguants, stressants. La pression monte, elle est presque palpable.
Sisley fronce les sourcils, tente de chasser tous ces mauvais souvenirs de sa mémoire. Il ne faut plus penser à ça, non. Et pourtant, chaque fois qu'elle ferme les yeux, ce sont toujours les mêmes images qui viennent lui chambouler l'esprit : ces roulottes qui reviennent rapidement, l'odeur de mort s'en dégageant, des blessés, beaucoup. Parmi eux : Fernand, Lab et Dran; les deux frangins, et encore d'autres. Et chaque fois, ce même sentiment vient lui nouer la gorge et l'estomac : elle a été inutile. Difficile de supporter une telle chose.
Les larmes lui montent aux yeux, elle serre les machoires et les poings. Ne surtout pas craquer, pas maintenant.
Ils ont besoin d'toi, murmure-t-elle.
Elle sort une bouteille de chouchen dérobée à Way de sa besace, la débouche et boit une grande gorgée. Voilà qui remet les idées en place ! Elle n'abandonnerait pas, elle prendrait place au combat et frapperait tout ce qu'elle pourrait, quitte à se prendre de sérieux coups.
Ricanant légèrement à cette idée, elle se relève, dos au soleil désormais, et regarde le campement encore endormi à cette heure-ci. D'où elle se trouve elle peut entendre les ronflements des hommes, les grincements des roues et une sorte de... de bruit qui se rapproche d'elle dangereusement. Quelque chose lui saute dessus, elle sursaute et bondit en arrière


Bon dieu de .... ! elle regarde l'animal en haussant un sourcil, mains sur les hanches, rassurée que ça ne soit qu'elle et non pas un assaillant. Tu m'as fait peur Brendâââ !

Le raton laveur ne semble pas s'en soucier plus que ça et saute sur elle. Prenant la boule de poils dans ses bras, elle la caresse, un léger sourire au lèvres.

T'es pas avec ton maitre à cette heure-ci ?
Mouarf, v'là que j'parle à un raton laveur maint'nant ! Je deviens barge, c'est pas possible...


Elle se remet à marcher en direction des roulottes, lentement, profitant de la brise matinale

Allez, je te ramène auprès d'lui. S'il voit que t'es pas là en se réveillant il va gueuler et c'est sur moi que ça va r'tomber...

Arrivée devant la roulotte de Chew, elle entrouvre discrètement la porte et glisse Brendâââ à l'intérieur. Chttt, souffle-t-elle.
Un peu plus loin se trouve sa roulotte, elle file droit vers elle, pressée de retrouver son nid douillet. Elle se glisse dans ce qui lui sert de lit, ferme les yeux et marmonne juste avant de s'endormir :
ils vont prendre cher les Languedociens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Dim 13 Juin - 1:50

Enfin…

De la poussière, du sang séché, pas un quidam rencontre et les dernières lieues vers Millau. Le paquet pris sur le nœud était bien agité et Garance se dit que le séjour dans les geoles du Languedoc avait du atteindre quelque peu son esprit.

Fallait se la coltiner la Sofio et son arrogance, elle lui aurait bien fichu un coup d’épée dans les gencives, tiens. Elle avait promis de la ramener saine et sauve, elle le ferait.

Personne n’est l’écuyer ou écuyère de personne à l’Hydre. Va falloir que je fasse un peu ton éducation tu sais ?

Caracolant à côté d’elle, elle rigola en pensant au comité d’accueil.

Ecoute, viens à notre campement. On te trouvera une roulotte et LaFouine te fera un repas tout de qu’il y a de plus fortifiant. Lapin « longue queue » en terrine, tu devrais aimer. Ah ! Et , Tu verras.. Bouba peut se révéler très affectueux avec les étrangers au campement.




La dernière réplique de la guerrière, parce que c'en était une. Une "vraie" la fit éclater de rire. Elle en avait bien besoin. Elle ne savait toujours pas qui était blessé.

Hum.. Le Blondinet va nous voir arriver de loin. Il est toujours perché sur une colline lui avec une main glissée sous son pourpoint . Rien ne lui échappe. Et les autres ?

Son énergie revenait au triple galop..

Attends un peu.. Oui reste derrière moi..

Avisant les premiers soldats , elle prit l’air le plus terrifiant qu’elle pouvait avoir :

BOUUUUUUUUHHHHHHHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !

Claquant des talons sur les flancs de Orion

Au moins, ils sauront pourquoi ils ont peur non? ca va les faire décamper tu crois?



Gwennie a écrit:
Les ordres etaient tombés vers minuit…Elle était montée en grade dernièrement…Youhou…Sans coucher en plus…Enooorme !!!!! Rien de bien excitant…Logisticienne ou comment rester glander en attendant que ça passe…Inventaire du stock, inventaire des soldats et patati et patata…Le ravitaillement inexistant. Jusque là.

Outch…De quoi qu’est ce ????A manger pour…. et demain à la première heure ????Vous avez vu que le soleil est couché depuis un moment ????Non ???? Je …Non …Ben non…Evidemment que ce serait fait…Vous pensez bien…

Quelques temps plus tard, la voilà devant de gros tas de maïs.

Ahem…C’est à dire que…Vu le moral des troupes, si en plus je leur balance des épis de maïs dans la tronche…ça va être vite ma fête…En même temps…ce soir c’est mon soir !!!!!!!!!!!!Pas envie de dormir de toute façon…



Elle esquissa un sourire joyeux, souvenirs d’un temps où elle était tavernière. Puis s’en alla farfouiller dans la cambuse.

Elle revint victorieuse, les bras chargés de denrées diverses et d’épices odorantes. Elle s’attela à émincer des oignons en veux tu en voilà et les balança dans une grosse marmite où elle avait mis le beurre à fondre. Elle découpa ensuite des dés d’un saucisson parfumé que la frontière espagnole avait rendu accessible aux réseaux de Lafouine. Ni une ni deux, les dés de chorizo s’en furent côtoyer les oignons qui doraient doucement.

Musique joyeuse alors qu’elle les mélangeait en fredonnant. Une volute de vapeur d’eau l’entoura alors qu’elle versait de l’eau sur le mélange, elle s’en fut alors dégager les graines de maïs de leurs épis.

Dehors les gars !!! Freedom !!!


Et zou à la baille, les minuscules carrés dorés… Elle y rajouta deux ou trois carottes émincées et un poireau rabougri en rondelle. Puis resta un moment contemplative devant le bouillonnement de la soupe, l’air soudain un peu perdu. Elle assaisonnerait plus tard.

L’en restait mais en sacs…Pas beaucoup mais ce serait dommage de gâcher. Elle joua avec les grains de maïs un moment, comme avec un sable grossier, fatiguée mais cherchant l’inspiration culinaire. Sifflotant l’hymne de DTC , section Hydrique.

Sweet and spicey…

Spicey ??? Sweet ????

Diantre…

Elle fila renifler les pots d’épices qui s’empilaient ça et là. Y avait des trésors à l’Hydre…Bien cachés mais tout de même…

Hmmmmmmmmmmm….

Soudain à nouveau bien éveillée, tous ses sens à la fois reposés et aiguisés

Canelle, muscade…Hop un peu de piment, clou de girofle mais un seul…Et…OUI !!!! LAfouine vous êtes un génie !!!!!!! Gingembre…en poudre, mieux que rien. Et du miel.

Elle s’activa alors faisant ploper en riant les graines de maïs à la chaleur d’une autre marmite , dans laquelle le beurre grésillait Des gros boulets blancs boursouflés qu’elle enroba d épices et de miel. Avant d’en mettre une grosse poignée dans la bouche…


Huhu…chaud !!!


Le soleil se levait déjà. Nuit solitaire encore, aux fourneaux, étonnée du plaisir retrouvé à faire simplement la popote. Elle s’étira. Un tour dans le lac, histoire de se réveiller et elle irait faire le tour des campements associés pour distribuer la soupe et sa drôle de lichouserie de maïs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   Jeu 17 Juin - 0:11


Drannoc a écrit:
[D'une roulotte tiède et nauséabonde]

Il nageait dans de l'eau pourpre sous un ciel noir, au milieu d'un grand lac hors du temps, avec l'impression de flotter dans un monde calme. Je nage dans mon sang. Il goute une gorgée et c'est délicieux. Je veux manger un morceaux avec le frangin. On a une fête à organiser et des corps à sacrifier. Nénu ?? Plus loin trône un crâne sur une pierre émergée, ricane étrangement et ça ressemble à son rire. Bon là, je suis mort, non ? Quand est-ce que je peux dormir éternellement ?

Un soleil soudainement de plomb lui brûle la nuque. Il s'éveille et d'un éclair de lucidité voit son écossaise une dague à la main. Charlye. Ah bien, mourir torturé par une jolie femelle. Il a un mal de chien et la sensation glisse le long de son corps mais rien ne répond. Remparts de Montpellier je devais...détrousser...

Il n'arrive soudainement plus à nager et s'enfonce, suffoque et respire son eau métallique...haha je me casse, je meurs, bande d'emmerdeurs. Et d'une aspiration soudaine reprend vie et se redresse. Roulotte chaude, parfums de mort et putréfaction. Il entrouvre un œil et découvre.


Je préférais encore rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Bordel' Hydre acte II: l'Attente.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: