L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inscription chez les Troubadours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:44

A quelques encablures d'un Comté oppressé et ayant croqué nombre de lieues depuis...Harlem qui avait joué de tant de détours finit par arriver là où elle avait toujours envisager en songeries de parvenir.
Remettant à plus tard...A l'étourderie.

Curiosité, affinité, en quête d'une doucereuse et ouatée trève, d'un lieu dédié à l'expression que tant d' oreilles vouées à rusticité se faisaient fort et fierté de ne point ouir. Ni de gouter, pour d'oiseuses questions de crébilité. Harlem aimait la poésie, cela avait toujours été. Le canevas des mots, le sens enfoui en entrelignes et le rythme musical d'une phrase, d'un couplet. Quand la chute ou la fin est harmonieuse. Quand elles fusent source vive, en eclaboussures qui n'agressent pas.

Le vaste hall accueillit cette enfant des chemins, heureusement, le plafond était assez haut, les murs decement espacés, les fenêtres assez larges pour toute la lumière de dehors et pour ne point s'y sentir enterrée vive.

D'une promesse, à une volonté loin d'être soudaine, elle se posa là donc.
L'apanage d'une Confrérie prenant berceau dans l'accueil, elle attendit.
Livrant au silence feutré de si auguste espace le prénom qui était le sien.
Parcequ'elle l'avait choisi.

Bonjour je m'appelle Harlem.
Harlem's Bohème.


Une grimace à si éraillé et bas filet de voix. Un sage lui avait dit un jour que si elle faisait souvent montre de tant de gaité c'est que toute sa gravité s'était réfugiée dans ce timbre. Y aurait il quelqu'un qui l'entendrait ici bas ?

Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:45

Berranger :

Citation :
Berranger toujours le nez en l’air et toujours l’air à coté de la plaque, fait son petit tour de confrérie
Les studieux, les écervelés, les spontanés, les concentrés, les dispersés, tout ce petit monde qui, on ne sait pas comment, arrive à faire un peu de poésie.
Choisir entre la maitrise ou la fraicheur, ca fait longtemps que Berranger avait choisi la fraicheur, pour les autres aucun problème, mais pour soi, choisir la fraicheur, vaste question !!
L’alchimie bizarre des sentiments et de leurs mots, de la beauté et des rythmes de l’âme, de….
Voila encore qu’il glosait inutilement, il venait pour voir un peu les nouveaux et leur souhaiter bienvenue
Il pénétra dans la salle
Trois nouvelles, trois attentes différentes, Il les salua brièvement et regarda ce qu’elles avaient mis sur le registre d’inscription, puis relevant la tête il s’inclina courtoisement


Bonjour je m’appelle Berranger, je ne fais pas partie des officiels, juste des poètes et troubadours qui écrivent parfois en ces lieux, je vous accueille bien volontiers ici toutes les trois .
Sabiha, votre passage en salle d’alexandrins m’a enchanté( j’en viens), Angelline, il ne faut pas dire qu’on ne sait pas écrire de la poésie avant d’avoir essayé, quand a vous Harlem, j’espérais qu’un jour sans trop y croire, vous viendriez, affronter à fleurets mouchetés votre plume avec la mienne.

Votre nom à toutes trois est maintenant sur le registre d’inscription, vous devez maintenant contacter notre architroubadour par pigeon, afin qu’il vous donne vos clefs et vous précise un peu la marche à suivre pour devenir troubadour de la confrérie

Je garde, quant a moi, un souvenir ému de mon premier passage à la confrérie, quand j’étais postulant apprenti puis apprenti, j’espère qu’il en sera de même pour vous. Je vous offre tous mes souhaits de bienvenue et probablement à très bientôt.

Il attendit de voir s’il avait été assez clair, ou s’il restait des points de détail qu’elles souhaitaient aborder
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:46

Henrymorgan:

Citation :
Lentement, scrutant le moindre des individus présents dans les salles, Henry s'avança jusqu'à celle ou il fallait s'inscrire lui avait-on dit.
Il n'aimait pas beaucoup la paperasse, mais bon...Pour une fois qu'il avait les pieds au sec et sans une lame sous la gorge, il fit amende honorable sans même penser à embrocher le freluquet à l'entrée qui l'avait toutefois copieusement agacé.



Salut la Confrérie!

Moi, c'est Henry Morgan dit le boucanier des caraîbes!
Comme vous l'voyez, j'ai pas vot' grandeur ni vot' flamme poétique.
Alors j'voudrais savoir si vous conter mes histoires des mers du sud vous tente...Enfin si j'ai une p'tite place ici...

J'avoue pas être très causant d'habitude, mais j'trouve bien beau c'que vous écrivez!

M'enfin j'doute qu'y ait quelqu'un pour m'parrainer et m'entrainer, enfin quelqu'un qui supportera un sacré boucanier!


Alors c'est ou qu'on signe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:46

Takoda :

Citation :
Takoda marchait dans le couloir afin de se rendre à sa salle quand passant devant la salle des inscriptions, elle apperçut un jeune homme et une damoiselle qui semblaient perdus.
Stoppant son cheminement, elle s'arrêta au son de la voix du sire qui visiblement voulais un parrain ou une marraine...
Esquissant un sourire, elle répondit:


Bien le bonjour messire Morgan! Bienvenue à la Confrérie Troubadour!!!
Moi c'est Takoda, je suis conseillère en ces lieux et comme vous me semblez quelques peu désorienté, je vais me faire un plaisir de vous renseigner.
Il ne faut point avoir un parrainage pour franchir nos murs, vous n'avez plus qu'à déposer des textes dans les diverses salles qui vous sont offertes, que ce soient celles des jeux ou bien celles des prétendants...Ce n'est que plus tard que les apprentis fraîchement nommés reviennent en ces lieux demander leurs clés


Un léger coup d'oeil à la jeune femme présente assorti d'un sourire avant de poursuivre:

Si vous souhaitez donc vous exprimer, allez y mon cher vous n'en serez que plus bienvenue! Et si vous avez encore quelques questions n'hésitez pas, je reste à votre disposition...tout comme mon pigeon d'ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:47

Berranger s'était montré très clair et vraiment accueillant. Mais Harlem s'était perdue dans la contemplation des lieux, victime d'une de ces nombreuses absences...( ) Elle était coutumière du fait, l'important étant qu'elle finissait toujours par redescendre de la lune, en faisant comme si elle avait tout suivi. Ce qui était rarement le cas mais le change c'était un peu son domaine...Apparement les inscriptions étaient déjà validées.

Ah..Parfait.Ca faisait long que je voulais venir juste que le temps...Il passe vite.
Et maintenant ? Savez je suis pas coutumière des institutions...On passe au fleuret moucheté de suite où...Vous me donnez ces clés que tout le monde ici semble réclamer ? Serez vous mon parrain ?


Ben oui tant qu'à faire autant que le rôle revienne au seul qu'elle connaissait icelieu, avec parfait inconnu c'était pas trop dans ses habitude de discutailler. La question de fond étant aussi ce qu'elles ouvraient ces clés...Harlem se demandait aussi où elle allait bien pouvoir garer sa roulotte laissée en double file devant le perron.^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:47

Henrymorgan:
Citation :


Henry vit arriver cette femme à la poitrine généreuse et au minois aussi frais qu’une pêche. L’idée lui vint même de se poser la question si elle pouvait être aussi rafraichissante que le dit fruit…
Bref, il tourna sa tête vers la rouquine affriolante et lui dit :




Ma p’tite dame, j’frais mon possible. Le temps qu’ma tête reprenne ses esprits et j’vais rassembler mes idées. Mais tention ! Mes histoires c’est pas des trucs de fillettes ou d’gringalets puceaux hein !
Z’êtes sure que ça va pas les effrayer ici ? Parce que tout c’beau monde à l’air bien saucissonné dans leurs beaux habits. Alors j’m’inquiète un peu quoi…




Il sortit une pipe de sa poche et la bourra d’herbe aux indiens. Puis il jaugea une jeune fille aux cheveux tressés en lui faisant un large sourire. Jeune et jolie la bougresse…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:48

Takoda :

Citation :
La dite rouquine sourit, amusée de la réponse du "boucanier" et renchérit:

Et pourquoi ça les effrayeraient? Du moment que cela distrait, et que vous vous amusez, personne n'y trouvera rien à redire!
J'attends d'ailleurs avec impatience la première histoire qu'il vous plaira...


Un froncement de nez Takodien à l'odeur de la pipe, pas pire qu'une autre herbe, presque plus agréable même! Une sourire en coin et des bras croisé signe d'une attente ou d'un futur départ...qui savait?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 7:49

Le circonflexe peut aussi etre mis à l'accentué d'un sourcil...Cela fut à vue de sourire largement taquin et venant souligner le trait de prévention...Allons bon...Harlem qui n'était pas que caustique mais aussi demoiselle avec la panoplie au complet, parfaitement à l'aise dans le costume taillé, se sentit forcément visée un peu beaucoup par les propos.
Le quart de tour enclenché avec lenteur pour prendre du regard ce sieur, jaugeant ses capacités d'étonnement...Vite pesé, Harlem ne sourit pas, car les inconnus rarement la sorte d'une reserve naturelle. Pourtant c'est pas l'envie qui lui manque, la perche est belle, facétieusement tendue.
Elle décide de la saisir à l'impromptu...

Il était une fois des marmots
Qui riaient à l'étal du boucher
Ce dernier s'était bien vanté
De ses salaisons et dodus cuissots

Ils riaient le montrant du doigt
Lui faisait belle démonstration
Raide à sa chaise, bien trop coi
Raillant d'un confrêre le saucisson

Pauvre boucher les mots perdus
Ayant voulu en singer la mollesse
Par mégarde, vice, paienne messe
S'était bien betement assis dessus...


Les enfants du tout quartier accourus
Riaient le doigt pointé, aux éclats
Mais lui on l'entendait guère plus
Avait il donné sa langue au chat ?
D' avoir autant le séant perclu ?
(pardon ^^)

Harlem saisit, vive, l'objet fumant et tira une latte négligente.Relachant la volute l'air de rien, amusée, elle consentit enfin à sourire. Largement. Rendant son bien au fumant enfumé, les couettes dansantes.
Chez elle ce qui étonnait le plus c'était le contraste. Et elle en jouait. Trouvant ça très amusant.
L'habit ne faisant pas le moine, oh que non, les beaux habits et les couettes ne font pas les effrayés Ô naturel. Regard en coin jeté à Berranger, pourvu qu'elle ne se fasse enguirlander...Si les vieux sont coincés et prudes, c'est dit, elle s'en va!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 22:19

Henrymorgan :

Citation :
Henry écouta la pulpeuse rouquine lui répondre, jetant toutefois un regard sur la petite brune qui se rapprochait de lui, bien mise dans ce qui, pour lui, ne pouvait qu’être prétexte à montrer ses formes généreuses.
Il allait répondre à la délicieuse rousse lorsque la brunette déclama quelques mots en vers qu’il ne compris pas tout à fait et pis! Lui piqua sa pipe pour en tirer, pulpeusement et avec force sensualité quelques goulées voluptueusement expulsées.
Mon gaillard faillit faire tomber l’objet fumant lorsque la brune aux couettes lui remis en bouche, tant sa machoire inférieure s’écartait d’incrédulité tel un four prêt à exploser!

Alors, comme il le put, il se redressa, lissa sa redingote trouée et répliqua avec difficulté:




Euh…Hum! Hum! Oui je…



Il fronça alors les sourcils en direction de la brune et répondit enfin:



Je f’rai ça m’dame.



Puis pointant son doigt en direction de la jolie brunette et ne sachant pas réellement que rétorquer à son geste:



C’est pas bon d’fumer pour vous jeune gaillarde!



Il se retourna alors pour quitter la salle tout en tirant quelques bouffées nerveusement. Cela faisait tant de temps qu’il n’avait pas côtoyé de femme qu’il sentait son corps réagir et ça l’embarrassait. Son seul souhait, que la brune l’évite! Il tourna la poignée nerveusement et sortit rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Ven 12 Fév - 22:20

Citation :
Harlem s'en gratouilla le cuir chevelu, perplexe, elle allait se faire enguirlander à coup sûr! Alors qu'elle avait failli s'étrangler avec cette fumée. Mais le tour joué valait bien le sacrifice. Le boucanier s'en allait si rapidement! La demoiselle aurait presque pu croire qu'il fuyait.
Reluquant le bout de ses bottes en affichant un air mi figue mi raisin.

Ben qu'est ce qu'il a ? Je crois que mon histoire l'aura effrayé. Ou alors c'est vous..

Sourire à la rousse. Elle soupira en se disant qu'au campement ça aurait fait rire et que personne n'aurait songé à la tancer pour une petite latte de rien du tout.

C'était drôle pourtant...

Arrivée là, Harlem décida de se la boucler, de toute façon elle avait la gorge incendiée. Elle songea que dans le futur elle choisirait mieux ses histoires, relèguant celle des lapins de la Fouine aux oubliettes par exemple. Sans parler des élucubrations d'Attila.
N'empeche il l'avait pas traité de fillette et à l'avenir une fois de sa frayeur remise, Harlem ne doutait pas qu'il n'aurait plus d'inquiétude à conter ses histoires.
Silencieuse, un peu penaude quand même, Harlem se concentra sur le cuir épais de ses bottes un peu ternes.

J'ai plus de cirage...Humpf!



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Mar 16 Fév - 3:25

Berranger :

Citation :
Berranger avait lui beaucoup de mal à garder son sérieux, mais il réussit à ne pas s’en départir
Décidément le look avec couettes était nettement à l’avantage de Harlem’s, il regarda le boucanier conteur, prendre la tangente, décontenancé,
puis il sourit à Harlem’s


Mon amie, votre histoire était très bien saucissonnée
Avec si vous le permettez, un gout très relevé
Vous allez perturber toute la maisonnée
Nous sommes très collet montés ici vous savez
Prêts à pourfendre impromptu
Tout ce qui de près ou de loin offense à la vertu
(Ou le contraire, je ne sais plus trop
Sans faire à la morale trop d’accrocs)


Il prend l’air aussi sévère qu’il peut

Vous n’avez pas honte, vous devriez rougir
Comme un vit au zénith sur le point d’exploser
Je ne peux écouter cela sans réagir
Je vais mes arguments exposer
(Ne prenez pas cet air outragé,
Je parle au figuré)


Et là, il lui fait une grimace et lui tire la langue
Puis reprenant son sérieux avec peine, il la menace le doigt levé

Ce sont des histoires à pimenter sous la couette
Lorsque les mains s’égarent et que le sang fouette
Mais de bouche innocente encadrée de couettes
Vous devriez rester à jouer à la dinette
A déguster du bout des lèvres
Des nourritures improbables mais mièvres


Effondré, les épaules tombantes, l’air catastrophé

Et la pipe pour couronner le tout
Vous empruntez un symbole phallique
Que vous pompez gaillardement au bout
D’un air de canaille angélique
Vous mettez son monde à l’envers
Je suis sur qu’il croit votre esprit pervers

docte enfin comme s’il restait une lueur d’espoir

Pour une femme, au pis aller
La bouche ne sert qu’un peu à parler
Bambins popote et fariboles
Et jamais à parler de cul
Encore moins de gaudrioles
Et ne s’ouvre que pour béer, vaincue,
D’admiration ou de suffocation
C’est sa véritable vocation


Il ne peut garder plus longtemps son sérieux
Il se tape sur les cuisses à moitié plié de rire.


« ah quel bon moment, dame Harlem’s, il n’a même pas osé comprendre votre histoire salace, excusez moi dame Takoda »
« Un peu plus de sérieux voyons, j’accepte de grand cœur de vous prendre comme apprentie, vous pourrez déménager vos affaires dans la petite pièce qui jouxte mon atelier d’écriture. Ensuite vous êtes censée écrire seulement dans ma salle et dans les salles de jeux, jusqu’au jour ou vous serez nommée troubadour et emménagerez dans votre propre salle .
pour le moment, avez vous besoin de quoi que ce soit?»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inscription chez les Troubadours   Mar 16 Fév - 3:26

Takoda :

Citation :
La rouquine au bord de la crise de larmes à force de rire n'arrivait même plus à répondre à son homonyme féminine!

Hu hu, je pense qu'il s'est...hu, hu, senti bien bête face à...hu, hu vos mots d'esprits qui finalement...hu, hu... lui auront montré que l'on ne prends ici pas tellement de gants parfois... hu,hu...c'est admirable!Hu,hu,hu, hu, huuuuuu

Nul besoin de dire que la brune gênée, regardait la pointe de ses souliers et que Messire Berranger vint à la rescousse débitant lui aussi des vers si drôles que Takoda repartit de plus belle en fou rire.
Et dire qu'on allait encore croire qu'elle était fraîche et délicate comme une fleur et qu'elle n'y entendait rien en la matière...Chaque carte a deux faces, et parfois on n'en montre point les deux côtés...


Nul besoin d'excuses Messire Berranger!!! Je suis ravie de ce petit échange! Hé hé hé.
Bien maintenant que les réponses sont données et que nous avons bien ri, je vais courir m'enfermer dans ma salle pour écrire un petit quelque chose de...salé! Hé,hé. Vous me pardonnerez de vous abandonnez de la sorte!!!


Encore un pouffement, un salut fort peu conventionnel de sa part et la rousse chevelure passa la porte en quatrième vitesse avant de perdre son inspiration durement gagnée en ce moment!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Inscription chez les Troubadours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: