L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Oui, ce soir tu vas prendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:31

Conrad. a écrit:
[Le narrateur Chuichian, observant la scène des cieux]

Connaissez vous l'histoire des Chichiglands sauvages ? Non ? C'est une confrérie d'hommes qui parcourent le royaume à la recherche de donzelles à mettre dans sa paillasse le soir, ils sont prétentieux, culottés et par dessus tout mégalomanes.Mais il arrive parfois qu'ils fassent de mauvaises rencontres.C'est ce qu'il arriva à Conrad, un Chichigland reconnu par sa confrérie et un cavalier de l'Hydre.Ce Conrad il faut dire, croyait entendre le Très-haut lui parler dans sa tête, il était croyez moi, dérangé mentalement.Il rencontra une jeune fille brune nommée Trivia avec un caractère assez fort.Petite, elle a les yeux noisettes virant à l'ambre selon le temps, elle a une cicatrice à l'œil et sa vue est considérablement affectée par cette cicatrice.Elle n'aime pas vraiment la bagarre mais met volontiers une raclé à des hommes comme Conrad quand cela est nécessaire.

La discussion va évoluer et va prendre un tournant que même moi, pourtant omniscient, je n'aurai pu imaginer...



[Le protagoniste Conrad, dans une taverne de Bordeaux]


Le Conrad entra dans une taverne où il avait cru apercevoir une silhouette féminine.La donzelle n'étais pas moche mais pas belle non plus, elle était normale.Le Chichigland décida de tenter sa chance, il avait envie de se prouver qu'il était un homme, de prouver au très-haut qu'il était un homme et puis surtout pour se faire plaisir.Les derniers événements en Gascogne l'avait empêché de connaître plus en détail les donzelles de ce duché, il comptait bien se rattraper ce soir là.Il passa la main dans ses cheveux parce qu'il le vaut bien et fit un sourire à la Donzelle.


'Jour la donzelle ! Que faîtes vous toute seule par ici, c'est dangereux ! je suis sûr que vous avez besoin de quelqu'un pour vous réchauffer et vous protéger.je suis l'homme qu'il vous faut ! qu'on se le dise, vous ne trouverez pas meilleure marchandise que moi.

il décrocha son plus beau sourire hypocrite, ne cherchant qu'à amadouer la donzelle pour ne pas se sentir seul cette nuit.Il était bien décidé à ne pas passer la nuit seul, cette donzelle semblait faîte pour lui, jeune, probablement pucelle, il pensait avoir tiré le gros lot.

sortant de ses pensées la donzelle ne réagit pas comme il l'attendait.


Hum ? Ah, bonjour.
Euh, c'est gentil, mais j'ai besoin de personne, moi.
Puis j'ai pas d'argent


Choqué, le Conrad se demandait pourquoi la donzelle était-elle si détachée, elle résistait à son charme divin, à sa coiffure, à sa moustache, à sa parole envoutante (ou pas), à ses orteils ténébreux.C'était l'homme idéal pour un soir, il ne s'en souviendrait pas le lendemain.


Héhé la Donzelle, je ne vous demande pas d'argent.Je peux vous réchauffer gratuitement...à mes frais en plus.De plus comme comme vous pouvez le voir, je suis tout simplement divin ! Deos m'a accordé la perfection, je suis parfait, aucune donzelle ne me résiste.

La donzelle, haussant un sourcil pour dévisager l'homme si direct.

Ah, vous êtes vendeur d'allumettes ?
Faites attention, moi j'ai entendu une histoire de vendeuse qui a mal finie, avec ce froid et tout


Conrad était frustré, la donzelle ne lui accordait que peu d'intérêts, il était agacé, comment pouvait il subir un échec si retentissant, Deos allait se moquer de lui, il l'entendait déjà dire...Moi quand j'étais jeune j'en ramenais par dizaines des donzelles chaque soir...Il voulait être meilleur que Deos, il voulait le surpasser, lui prouver qu'il était encore plus divin.

Non, je ne vends pas des allumettes, j'illumine les femmes, je leur apporte la seule lumière qu'elles auront de toute leur misérable vie.Avec moi, elles se rapprochent de Dieu.D'ailleurs voulez vous connaitre mes tarifs ?

Oui, Conrad était aussi à Gigolo à ses heures, tout était bon pour se faire de l'argent pour lui, quitte à se prostituer pour quelques écus...

La donzelle fronça les sourcils mais Conrad était heureux, il avait réussit à capter un minimum l'attention de la femme.


J'ai pas d'argent, j'ai déjà dit.
Donc ça m'intéresse pas trop trop, vous savez.
Et puis bon, vous êtes inquisiteur, du coup ?


Le Chichigland sourit, la donzelle résistait mais elle avait l'air de vouloir faire la conversation.Le Conrad s'y engagea sans connaître la suite...


Inquisiteur, moi ? non, je ne fais que mettre de la lumière sur le visage des femmes, je ne fais brûler personne voyons ! *il se gratta le menton*
Mais dîtes moi, je suis sûr que vous avez de l'argent et je peux vous faire visiter les cieux, j'en suis sûr ! voici mes tarifs...Pour atteindre le septième ciel, c'est 50 écus.Pour atteindre le huitième ciel c'est 20 écus en plus.Et le neuvième, alors là c'est 30 écus en plus ! Et puis après le dixième ciel, c'est le nirvana, ça n'a pas de prix ça mais je vais quand même en fixer un pour vous, 100 écus en plus, 100 !


La donzelle répondit, pas plus choquée que cela, les mots de Conrad ne semblaient pas l'avoir touché, il était déçu.

Bah non j'ai pas d'argent

Le Chichigland resta sans bouger, ne sachant quoi dire, il trouvait cette donzelle si bizarre, elle était détachée de tout ce qu'elle faisait, gardant toujours cet air si grave.Il allait répondre quand le grincement de la porte de la taverne se fit entendre, une silhouette fit son entrée, c'était probablement une donzelle...mais qui était-ce ?

Trivia a écrit:
"Auberge de la Lieut'nante
Belle, accueillante
Elle vous arrachera les tripes
Si vous lui cassez la chique."

Y a pas à dire, ça c'est de l'enseigne. Rien qu'à la lire elle avait apprécié.
En revanche, il avait fallu pousser un peu sur le bois vermoulu, et arriver à s'asseoir malgré la pellicule de poussière. Apparemment, ça fait un bail qu'il n'y a plus grand-monde pour approvisionner la taverne en question, et pas beaucoup de passage, sauf les clients vite dépités devant l'absence de boisson, peut-être.
En tout cas la jeune fille aime bien, et c'est en se calant dans un coin qu'elle a pu en arriver à la conclusion suivante grâce à l'arrivée de Conrad, ou, comme il se nomme lui-même, Chichigland : les gens sont bizarres.

Bon, ça, elle le savait déjà. Mais là, la vagabonde en a croisé un bon, de représentant du genre humain.
Déjà, dans un premier temps, il joue beaucoup avec ses cheveux, mais alors vraiment beaucoup. En moins de cinq minutes il s'est tripoté trois fois, pour dire. En plus il sourit tout le temps bizarrement, et il arrête pas de vouloir des sous.
Et puis bon.. elle pige pas son histoire d'allumage. Un coup il allume les filles, ensuite il allume leurs âmes, après il leur fait faire des voyages... allez y comprendre quelque chose, vous.. Puis l'allumé -enfin l'allumeur, selon lui- dit parler à Deos et tout.

Enfin... il est bizarre, quoi. C'est donc de manière patiente qu'elle lui répond inlassablement que non elle n'a pas d'argent, non elle ne veut pas d'esclave, oui elle se débrouille toute seule, lorsque la troisième intervenante entre en scène.
Sissi Sibylle, qu'elle a dit. Mais Sibylle tout court ça semble lui plaire davantage, ça doit être comme elle, elle préfère qu'on l'appelle uniquement Trivia, c'est plus simple.
Et c'est par la suite que les choses ont vraiment commencé à se corser.

Sibylle. a écrit:
[SOS Donzelles en détresse, allô , oui , j'écoute...]

Toujours d'humeur plus ou moins bougonne, la Sib. Elle veut pas y retourner au tribunal. Le procureur, il fait rien qu'à dire des choses méchantes et même pas, elle peut lui planter ses aiguilles à tricoter dans la cuisse. Un "on" bien intentionné lui a même confisqué. Sont pas drôles, les gens, mais alors pas drôles du tout. Elle a même pensé un moment à le provoquer en duel pour lui demander réparation de ses injures, mais ne sachant pas où il habite, elle a du abandonner l'idée de lui envoyer son gant.
(Comment ça je digresse? Meuh non, je plante juste le décor émotionnel...On s'en fiche? C'est vous qui voyez, le client est roi. Reprenons...)

La porte grince et s'ouvre, Sibylle entre. Un peu pour échapper au froid des rues, un peu par toute petite envie d'échanger quelques mots avec des représentants de la race humaine. Quelques minutes plus tard, elle est loin d'être déçue.
Conrad, elle connait un peu, elle sait qu'il est illuminé, mais là, il est particulièrement ... éclairé.
La jeune fille... Bon point pour elle, elle ne s'est pas moquée de son handicap. Après des présentations aussi cahotiques que d'habitude, la conversation s'engage.
Elle en retient que on peut être douanier et inquisiteur sans le savoir, suffit d'être curieux. La différence entre bûcher et barbecue l'interpelle plus. Ce serait une différence de saveur à la fin de la cuisson. Faudra essayer la prochaine fois de goûter le fauteuil de Fred une fois cuit.

Enfin, pas simple de suivre une conversation où l'on vous demande toutes les cinq minutes si vous n'êtes pas inquisitrice et si vous ne voulez pas aller au sept, huit ou neuvième Ciel. Ça inspire un curieux sentiment de décalage. l'impression de ne pas être tout à fait dans le bon mode de communication, sans pour autant vous sentir de trop.

Les choses se corsent quand le Chichigland quittant les hauteurs éthérées des cieux veut être spirituel et se met à imiter son bégaiement.
Elle grimace et ronchonne, la Sib. Ca, ça a le don de l'agacer.
La jeune fille, Trivia? Oui, Trivia, lui tend un bâton. Sibylle le prend , mais hésite. Frapper un autre Cavalier... Elle serait sure de le faire amicalement, elle n'hésiterait pas. Mais là... Pas bien sure de maitriser ses nerfs, la Siboulette . Elle rend donc son bâton à Trivia sous l'œil goguenard du Conrad qui n'hésite pas à en remettre une couche. Voila t y pas que maintenant, il faudrait lui rendre un culte...
Elle qui trouvait Bordeaux ville morte... La soirée promet d'être intéressante.
Et, en effet...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:32

Conrad. a écrit:
[Toujours dans la taverne en pleine parade nuptiale...]

La porte grinça, une donzelle fit son entrée.Une nouvelle cible potentielle pour le Chichigland mais non, c'était décevant.C'était juste la Sibylle, elle ne l'attirait pas vraiment mais quand même, elle pourrait servir un soir, on ne sait jamais.Il la salua, ayant une idée derrière la tête pour attirer l'attention de Trivia, il sourit à cette idée, c'était un plan machiavélique qui ne pouvait que réussir...enfin en théorie.C'était le moment, il passa à la pratique.


[Le narrateur décapité Chuichian intervenant en plein milieu de l'histoire, les bonnes manières se perdent]


Il faut savoir que Sibylle bégaie, c'est pas facile de s-se fai-faire con-compren-prendre quand on pa-parle co-comme ça-ça.

[Retour dans la taverne après cet interlude]

C'était donc le moment de passer à l'action, il afficha un grand sourire en passant déjà sa connerie, il attendit que Si-Sibylle ait fini de parler pour entrer en action.


Ch-Chuis dé-désolé Si-sibylle m-mais je con-comprends pa-pas ce que t-tu dis.


Le Chichigland cru comprendre que la Si-Sibylle disait quelque chose comme...Tr-très drôle Con-conrad...Il se mit à ricaner bêtement, il avait fait sa bêtise comme un enfant, le bonheur se lisait sur son visage.

J-je sais qu-que je-je suis tr-très drô-drôle, on-on me l-le di-dit sou-souvent

Il riait sadiquement, comment pouvait on prendre autant de plaisir à ennuyer les autres ? était-ce la mission que lui avait donné le très-Haut, était-il sur terre pour apprendre aux donzelles à se défendre face à ce monde rempli de brutes ? ou était-il là juste pour leur donner du plaisir ? il se plaisait à croire qu'il était là juste pour donner du plaisir, offrir son corps divin disait-il.Bon il faut savoir qu'il pense beaucoup de chose, un jour il doit exterminer les hérétiques, le lendemain plonger la planète dans un apocalypse sans précèdent.
Il arrêta de ricaner quand la jeune Trivia tendit son bâton à Sibylle.Celle-ci hésitait, frapper l'envoyé de Deos sur Terre, impossible pensait le Conrad.Sibylle renonça, elle redonna le bâton à Trivia, se refusant de frapper le " parfait " Conrad.Il fallait que le Chichigland montre sa supériorité face à ces donzelles, il décida de sortir le grand jeu, il proposa aux donzelles ce qu'elles ne pouvaient que désirer....enfin logiquement.


Alors, on n'arrive pas à frapper Conrad, tu n'y arrives pas Sibylle, tu as trop peur de la suite, de ce que pourra te faire mon pouvoir divin.Puis tu n'as pas envie de frapper quelqu'un que tu désires.Même vous Trivia vous ne pouvez pas car vous me désirez plus qu'autre chose.
Mais allez-y, je vous autorise à me vouer un culte, à ne vivre que pour moi et à travers moi.Remerciez-moi, pleurez même si vous le désirez.Je vous autorise à ne vénérer que le parfait Conrad.Je suis parfait, la perfection elle même voudrait être aussi parfaite que moi.
Et pour Deos, ne vous inquiétez pas, Dieu reconnaitra les siens et puis de toute façon je suis en bon terme avec lui, je lui ai parlé pendant qu'on faisait notre petit spectacle dans le château Gascon.On s'est arrangé et tout, on va cohabiter il a dit et vous aurez quand même votre place à côté de lui quand vous mourrez.Vous ne risquez rien, relâchez vous, avouer votre amour inconditionnel pour moi au grand jour !


Pendant que le Chichigland faisait son monologue Trivia de son côté prit le bâton et s'apprêtait à frapper Conrad.Le Conrad se rendit compte de ec que faisait la donzelle, il n'était pas très rassuré quand même mais devait garder son attitude divine

Vous n'avez pas le courage de frapper, je n'ai pas peur de votre bâton, je suis Conrad, je suis investi d'une mission divine ! votre bâton ne me fait pas peur.Mais allez y frapper si vous en avez le courage...

Il ferma les yeux tout en souriant mais il n'étais pas du tout rassuré, il avait peur de perdre toute sa crédibilité en se faisant mettre au tapis par une jeune donzelle, il était suspendu à la décision de Trivia...

Trivia a écrit:
Autant comprendre la logique des autres, elle a du mal, autant arriver à voir quand quelqu'un est enquiquiné, ça elle y arrive. Et en l'occurrence, c'est facile de voir qu'un Conrad qui imite une bègue ça ne plait pas des masses à cette dernière.
D'ailleurs elle a proposé obligeamment de prêter son bâton à Sibylle, parce que la jeune fille sait que ça défoule toujours.

Et puis... "même vous Trivia ne pouvez pas".

Ah.
Faut quand même lui faire se rendre compte qu'il est un peu beaucoup dans l'erreur, le bonhomme, là.
La jouvencelle garde donc le bâton en main et se rapproche.
"Votre bâton me fait pas peur". Mais c'est qu'il insiste en plus. Bon, faut voir s'il dit vrai.

Bougez pas.
On va vérifier.


Et paf! le Conrad.
...Bah quoi ? Mais si c'est une brave fille ! Même qu'elle a frappé lentement mais sûrement, pour lui laisser le temps de s'échapper s'il avait eu peur. Et faut le reconnaître, il a pas eu peur. Il a peut-être mal, mais c'est accessoire, ça.
Avec un hochement de tête appréciateur, la vagabonde rengaine son arme et écoute tranquillement les bégaiements du Chichigland pas content. C'est que c'est toujours mieux quelqu'un qui en a dans les braies plutôt que quelqu'un qui se contente de parler.

Bien pour ça que quand il lui fait des propositions en parlant d'un nœud, elle lui laisse pas l'occasion de se contenter de faire des menaces en l'air.

D'accord. Quel nœud ?

Conrad. a écrit:
Et Paf ! le Conrad.

Il ne s'était pas fait prier, le bâton s'était aussitôt abattu sur son crane, il gisait maintenant sur le sol, se tortillant comme un ver et tenant sa tête à deux mains.


Aïe !

Des centaines d'idées se succédaient dans sa tête sur la façon dont il allait punir la donzelle mais une pensée revenait, Deos se moquant ouvertement du Chichigland...Mouahaha tu t'es fait ramasser la tronche par une Donzelle.t'es vraiment minable mon pote ! Mouahaha...le Conrad ne pouvait pas laisser Dieu se moquer ouvertement de sa Chichiglandicité Conrad.Il se releva péniblement avec une bosse sur la tête, il dévisagea avec mépris la donzelle.

J-je v-vais vous tu-tuer !

Se rendant compte que quelque chose clochait il sursauta, il ne parlait plus normalement.Le bâton avait heurté le crane du Conrad, il avait perdu l'usage normal de sa parole.Il était choqué, il ne savait que dire.Il paniquait, se tournait dans tout les sens, Sibylle...Trivia...Sibylle...Trivia, son regard jonglait entre les deux donzelles.Sibylle était amusé par cette situation mais Trivia elle, restait concentrée, ce qui venait de passer ne lui avait rien fait.Le parfait venait de perdre sa voix envoutante et Trivia s'en foutait, le Chichigland était frustré, il ne pouvait laisser cette pucelle lui faire perdre sa virilité.


J-je v-vais te pren-prendre sur un noeu-noeud et t-tu vas voi-voir ! T-tu v-vas souffrir.Je v-vais te fai-faire regrette-tter.

Que de menaces en l'air, le Chichigland voulait intimider la petite et la faire s'excuser, la faire dire qu'elle ne voulait pas frapper l'envoyé de Deos sur Terre.Mais la Donzelle eut une réaction à laquelle il ne s'attendait pas.Elle parlait toujours avec cet si concentré.

D'accord. Quel nœud ?

C'était déconcertant, elle le défait.Là en taverne, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, le Chichigland la regardait, sa frustration était à son paroxysme.Il était rentré dans un jeu dont il sortirait probablement perdant mais il ne pouvait pas reculer, son honneur de Chichigland l'empêchait de se retirer.

D-D'acco-ccord.Le nœu-nœud entre Bo-bordeaux et Bla-Blaye j-je v-vais vou-vous écra-craser.

Hé ben voilà ça y est, le duel est officiel, il va combattre une jeune fille.Un cavalier de l'Hydre contre une donzelle d'à peine 17 ans et il va surement se faire laminer, toute la honte du monde s'abattra sur lui, la risée de la troupe.Comment reculer ? il ne peut pas, il va devoir se battre.
Par fierté, il en rajoute une couche.

S-si je ga-gagne et je v-vais ga-gagner v-vous de-devrez v-vous allongez de-devant tou-toute l'hy-l'hydre en si-signe de sou-soumission à mon-mon être et-et je vien-viendrai mettre vo-votre tête en si-signe de do-domination.

Et Si-Sibylle se-sera le té-témoin de m-ma vicoire écra-crasante, elle viendra-dra avec nou-nous sur le nœu-nœud


Il sourit à l'idée de soumettre celle qui lui avait manqué de respect, mais avait-il ses chances, la donzelle paraissait ne pas avoir froid aux yeux, Conrad lui était maladroit et un tantinet peureux.Il fallait que le pari soit duel soit équitable, si elle gagnait il fallait qu'elle y gagne quelque chose.


Et v-vous si vous ga-gagnez, vous vou-voulez qu-quoi de moi-moi ?

Trivia a écrit:
En écoutant le gage, Trivia fronce les sourcils. S'allonger devant l'hydre.. oui mais le truc, c'est qu'il a dit qu'il était cavalier de l'Hydre -et même pas inquisiteur du coup, si c'est pas honteux-
Elle avait bien demandé de quelle sorte de cheval il s'agissait, mais il avait juste répondu que c'était compliqué...


D'accord, on va faire comme ça. Même si vraiment elle voit pas pourquoi faudrait qu'elle fasse semblant d'être soumise devant un cheval, si compliqué soit-il. Quoique, l'Hydre, c'est peut-être pas la race mais juste le nom de la monture. Ah ouais, ça doit être ça en fait..
Et là, le lecteur désespéré se demande comment il se fait que cette greluche ne soit même pas au courant. Bah oui mais quand elle s'amuse à taillader des bouts d'bois ou étudier des bouquins au fin fond d'une université, elle a vraiment autre chose à faire que d'aller écouter les ragots qui sortent des chaumières apeurées, d'ailleurs elle ferait une très mauvaise douanière. Idem quand elle est sur les routes, alors bon, hein, c'est pas facile d'en faire une fille intéressée par les affaires du monde, d'ailleurs, c'est même pas facile d'en faire une fille tout court, tenez, l'autre jour encore, elle.. ahem.. passons, on s'égare, revenons à la scène.


Et si vous perdez face à moi.. Hum... c'est pas simple, là.. Faut dire qu'elle est pas trop portée sur la moquerie. L'est pas des masses feignante non plus. Si vous perdez... Autant lui demander un truc qu'elle peut pas faire elle-même, tant qu'à faire...
Vous irez mettre une raclée à Archybald. Ou juste une baffe en taverne, ça suffira, en lui disant que c'est pas bien de donner des coups de pieds aux pucelles, et de dire que je suis sa subordonnée et tout.
Mais vous dites pas que ça vient de moi par contre. Et puis..
baissant un peu la voix. Je serais que vous, si je fais ça, j'irais courir vite ensuite.

Ce qu'elle oublie de dire aussi, c'est que si elle le fait pas elle-même, c'est que l'Archy, elle a déjà eu affaire avec. Et ça fait mal. Plus tard elle remettra les points sur les i, mais là de suite elle a pas encore la force nécessaire.
Se tournant vers Sibylle, elle demande, au lieu d'ordonner.

Donc, vous voulez bien être notre témoin ? Par contre, si vous voulez pas prendre de risques, vous pouvez vous mettre sur un arbre et tout, mais après c'est comme vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:35

Sibylle. a écrit:
Et, en effet la soirée est intéressante.
C'est avec un plaisir non dissimulé et un grand sourire que Sibylle assiste à "Et paf, le Conrad".
Jolie technique, maîtrise du geste et de l'instrument. C'est un régal pour les yeux. La bègue s'adosse au mur pour mieux contempler la scène. Conrad se relève difficilement, Trivia maitrise toujours la situation.
Et une provocation de plus, sitôt relevée.


Té-témoin?
Pou-pourquoi pas... J-je m'ennuie à Bo-bordeaux.
D-des risques?


Surprise, elle lève un sourcil. Elle ne demandera pas lesquels, histoire de ne pas passer pour une godiche, mais bon, c'est bien l'un contre l'autre qu'ils vont se battre. Elle, elle ne craint rien, non?

Un a-arbre? T-trop loin, j-je ne ve-verrais p-pas a-assez b-bien c-ce q-qui s-se pa-pa-passe. T-tant q-qu'à être l-là p-pour être té-témoin, au-autant f-faire ça co-correctement.

Prenant à cœur son rôle de témoin, elle voit avec les deux belligérants les modalités du combat: armes, premier sang, etc...
Rendez vous est fixé le lendemain pour le départ.
Elle ne se demande pas lequel des deux vaincra. Ni si la jeune fille sera à la hauteur ou Conrad. Ils l'ont voulu, ils le font Et c'est plutot le genre de choses qu'elle aime Sibylle. Emballé, c'est pesé. Ca change des attentes débilitantes qui sont son quotidien depuis quelques mois.
Une question lui vient quand même


Et le ga-gagnant, il ga-gagne q-quoi?

Trivia a écrit:
D'accord, mais bon, si y a un coup qui part en arrière, faites attention.
Ce serait ballot d'amocher le témoin, tout de même.

Ben déjà, si c'est lui le gagnant, il pourra se vanter d'avoir mis à terre une pucelle, et si c'est moi qui gagne, il va aller affronter un gars pas commode à ma place, donc c'est bien, non ?
En fait, c'est vachement bien de pas avoir encore perdu son pucelage. Parce que même en cas de défaite, c'est pas trop le genre de trucs dont un gars va aller se vanter. Sauf Conrad apparemment, mais bon. Pas le genre de trucs dont un gars lambda irait se vanter, voilà. Par contre si elle gagne... ah ben c'est pas le genre de trucs dont le perdant irait se vanter non plus, c'est vrai. En gros, ça permet une carrière de duelliste avec une certaine garantie au niveau de la discrétion. Si c'est pas beau ça.

Sinon.. ben je peux garder mon pain, mon maïs, et un peu de viande, plus les écus que j'ai sur moi. Je peux en laisser un petit peu sur place quand même ?

Et blablabla et blablabla... et blablabla...

Fin de la soirée, les protagonistes se séparent en s'étant mis d'accord sur les modalités de la chose.
Et notre vagabonde retourne errer dans la ville à la recherche du mercenaire qu'elle sait capable de marchander de temps à autre.


[Le soir du départ]

Elle avait réussi à choper Archy pour lui demander de garder de quoi la nourrir au retour si elle perdait tout.
Du coup la voilà qui se ramène vers le groupe avec ce qui est prévu et ...traîne péniblement un quintal de pierre. Oui parce que les affaires de dînette avec l'autre, là, c'est du lourd, au sens littéral du terme.
Elle marmonne quelques excuses.

J'aurais bien voulu lui rendre, mais il a pas voulu, il m'a dit de garder la pierre... Personne n'a une corde pour la traîner ou un cheval ? Sinon je prends ma ceinture pour la traîner, c'est pas grave, mais bon.
Un quintal... cent livres! C'est limite si c'est pas plus lourd qu'elle. Il a du le faire exprès.
Elle aurait pas du dire pourquoi elle partait momentanément de Bordeaux, elle le savait.


En fait, si je gagne, j'ai changé d'avis... vous irez le frapper en disant qu'on tape pas une jeune fille, qu'on dit pas que c'est sa subordonnée, ET qu'on lui dit pas de trimballer son poids en pierre. Même si ça doit faire un bon entraînement, hein.
Mais quand même. Il le mérite.

Sibylle. a écrit:
Au rendez-vous, Sibylle est arrivée première. Un peu d'action, autre que de contempler les cochons du procureur dans le blanc des yeux, elle n'allait manquer ça pour rien au monde. Bien évidemment, elle n'a prévenu personne au campement. Pas qu'ils l'en empêcheraient, mais elle est persuadée que si elle ouvre la bouche, pile à ce moment là va tomber un contre-temps. Le meilleur moyen d'éviter ça, c'est de filer à l'anglaise. Rapide détour par la roulotte cambuse, sac bourré de quignons de pains, détour pour éviter Lafouine et Bourgogne, elle sort rapidement du cercle de roulottes. Elle attend les deux grands duellistes en battant le pavé pour combattre le froid.
Elle ouvre de grands yeux verts en voyant débarquer Trivia et sa pierre.
Pour un peu, elle se les frotterait. Elle n'est pas en plein rêve, là?
Non? Pourtant vu le nombre de cinglés à l'Hydre, elle n'aurait pas cru qu'il en restait beaucoup d'autres en liberté dans le coin. L'air de la ville, qui fait ça? Un lieu de rassemblement, leur instinct qui leur demande de se rassembler en hiver à Bordeaux?


La trai-trainer?
V-vous vou-voulez f-faire d-dix lieues en-en t-trainant c-cent li-livres de p-pierres?


Sibylle, machinalement, tire sa natte en réfléchissant.

V-vous vou-voulez p-pas la vendre, p-plutôt?
C-c'est q-que c'est t-très de-demandé c-ces ma-machins-là. I-ils en s-sont p-presque à s-se ba-battre p-pour l'a-acheter. Les p-prix flambent, v-vous a-avez p-pas i-idée. J-j'ai tou-toujours p-pas com-compris p-pourquoi, da-d'ailleurs. La-a p-pierre, c'est p-pas ç-ça q-qui manque d-dans ce p-pays.
V-vous y êtes a-attachée? Co-comme Ha-harlem et s-ses ca-cailloux? N-nan, pa-parce q-que chez Ha-harlem, les ca-cailloux ce-c'est u-une o-obsession. A-alors, j-je me de-demandais s-si v-vous au-aussi...
C-c'est u-une so-sorte d-de gros ca-caillou?


Concentrée, elle penche la tête pour examiner la masse grise. Elle cherche une explication rationnelle au fait de se trimbaler une si grosse pierre pendant le trajet. Enfin, rationnelle...Logique?... sensée? euh ...explication.

V-vous vou-voulez le j-jeter à l-la tê-tête de Con-conrad?

Elle examine la silhouette de son interlocutrice. Pas beaucoup plus vieille qu'elle, pas vraiment plus râblée. Elle va vraiment essayer de jeter la pierre à la tête du Chichigland? Pas banal à défaut d'être très réaliste. Ça, elle tient à le voir. Y a pas, ça a du bon, témoin. Elle devrait faire ça comme métier quand elle sera grande. Ça a vraiment l'air sympa.


Trivia a écrit:
Non mais j'ai un caillou, mais il est bien caché chez moi.
Et le premier qui lui chope son caillou un jour il morfle, c'est que c'est un cadeau, et c'est précieux ce genre de trucs.

En revanche, la supposition de la jeune fille la rend perplexe.

Un gros caillou ? Ah ouaiiis... c'est ça en fait... Archy ne lui aurait pas refilé le quintal pour se moquer ou se débarrasser, c'est parce que comme un caillou c'est considéré comme un porte-bonheur, s'il offre un caillou de taille démesurée... Ah ouaiiis... En fait il est sympa finalement, il tente de lui faire mettre toutes les chances de son côté, l'a du avoir pitié de toutes les raclées qu'elle s'était prise dernièrement.
Ah oui, mais si c'est un gros caillou alors, il est hors de question que j'aille le vendre.
C'est vrai quoi, un porte-bonheur géant, c'est pratique. Ça doit être pour ça que Sibylle dit que tout le monde se les arrache en plus.

Non mais je vais le garder à côté de moi en fait, il me protégera. Peut-être que ça donne de la chance que dans un périmètre donné, donc vaudrait mieux pas s'en éloigner..
Bon ben manque plus que le chichiteux.. il fait quoi au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:36

Conrad. a écrit:
[L'heure du départ]

C'était l'heure de partir pour le Chichigland, il avait longuement parlé cette nuit avec Deos enfin parler c'était plutôt des joutes verbales, Dieu affirmant que le Conrad allait se faire ramasser par une pucelle et qu'il allait devenir la risée de de L'hydre.'Fin bref, revenons à l'histoire, c'est fou ce que la religion peut faire dévier, vous trouvez pas ? bien revenons à notre idiot de Conrad.Le Chichigland répondait en disant que Dieu était un assassin qu'il avait tué il y a fort longtemps beaucoup d'hommes, un dialogue de sourds quoi.Mais plus le temps de se fritter avec Dieu, il fallait partir.Conrad avait revêtit sa tenue de bataille, c'est à dire un manteau gris, des braies grises et une chemise et un casque gris.il s'était pour l'occasion confectionné des chaussures en peau de vache.Avant de partir il laissa son épée et son bouclier, il prit uniquement son bâton, ne voulant pas blesser mortellement la pucelle bien que si le Chichigland le voulait il pourrait placer un grand coup sur la nuque de Trivia pour qu'elle succombe mais le but de départ c'était de la mettre dans sa paillasse le soir mais c'est un peu rappé pour lui je vous l'accorde.Il sortit du campement et se mis en scelle sur son cheval.Mais parlons en de son cheval, c'était un cheval gris tout comme son, cavalier qu'il avait depuis la représentation de L'hydre à Mont-de-Marsan.Il l'avait surnommé Chandernagor, ce nom fut donné plus tard à un célèbre comptoir des Indes mais là n'est pas la question.Chandernagor était à l'image de Conrad, il était aussi dérangé que lui...enfin il était un peu idiot.

En avant Chandernagor hu !


Huhuhu


Sale bestiole, avance je te dis !

Huhuhu
C'est pas Conrad qui dit ça, il est abruti mais quand même.C'est la bestiole à quatre pattes appelée Chandernagor qui le dit mais mon instinct me dit que si il continue comme ça il va pousser Conrad à l'hippophagie.Un bon steak de cheval, ça vous tente pas ?

donc il monta sur son cheval puis partit au pas vers le lieu de rendez-vous, les deux femmes étaient là, elles attendaient probablement depuis longtemps dans ce froid glacial.Le conrad, arrivant à leur hauteur.

Ah il était temps, j'ai failli vous attendre ! Vous, les femmes, vous ne connaissez pas la ponctualité.

Puis s'éloignant sur son fidèle -ou pas- destrier Chandernagor.


Je vous jure, ces donzelles toujours en retard...et c'est nous les hommes qui trinquons après.

Puis prit d'une humeur chevaleresque, le Chichigland tenta un départ vers le nœud digne d'un chevalier Français chargeant les anglais durant le guerre de cent ans.Il fit cabrer son cheval et cria en pointant sa main vers la destination.

En avant Chandernagor ! yiha !


Normalement le cheval est censé partir avec célérité vers l'horizon mais là non.Chandernagor recula tranquillement sans se soucier du cavalier qui était en train de le monter.Il recula paisiblement jusqu'aux deux donzelles puis s'immobilisa.Petit sourire gêné de Conrad.

Je testais quelques ordres que je compte lui apprendre, je voulais pas partir seul devant.


Le Conrad remarqua le gros caillou que se trimballait Trivia, ce caillou mit un petit sourire à la bouche du Chichigland.


Très joli caillou, c'est pour faire quoi ? pour se cacher derrière parce que vous avez peur que je vous batte ? c'est un bouclier peut être alors ? un porte bonheur ? un cadeau ?

Petit sourire moqueur du Conrad qui se mit à regarder l'horizon.

Bon on y va ?


Il élança miraculeusement sa monture mais resta au niveau de trivia qui est n'avait pas de monture aussi fringante que celle de Conrad.Puis avançant tous côte à côte ils partirent vers le nœud.

Il fait pas si froid que ça aujourd'hui, vous trouvez pas ?


Ils arrivèrent quelques temps après, c'était la nuit.Quelques bruits pas rassurants du tout faisaient stresser le Conrad, il avait l'habitude de traverser la campagne en pleine nuit mais sans s'arrêter.Là c'était différent, il fallait rester dans la campagne et y chercher quelqu'un pour lui mettre un coup de bâton, c'était il faut le dire idiot mais les hommes font beaucoup de choses pour rien, c'est leur nature.Il stoppa sa monture puis descendit.Il jugea l'endroit et le terrain.

C'est parfait cet endroit, je me placerai cent pas par là et vous vous resterez ici puis nous engagerons le duel ? cela vous convient il ?

Trivia a écrit:
C'est marrant comme ils minimisent le truc quand même. Parce que bon, ça reste du bon quintal de pierre, pas un vulgaire caillou. Heureusement qu'ils ont ramené leurs montures, contrairement à la jeune fille qui.. ben en fait elle y avait même pas pensé. Pour dix lieues, ça peut se faire à pied.

On est partis !!


Et ils avancèrent tous côte à côte. Tous ? Non! Une irréductible s'est barrée momentanément en cours de route pour faire un détour!

*début du flash-back*

Il est beau mon poisson, il est poisson!
Votez pour moi, j'suis le meilleur!
Non, moi, moi, c'est ma liste la mieux, jsuis payé 50 deniers la journée pour le gueuler!

Ils peuvent pas se taire ces gens qui crient ? Même sur les routes, ils nous envahissent, pourtant y a pas grand-monde.

En général la jeune fille n'écoute pas, c'est toujours la même chose. Mais quand un malotru s'est mis à gueuler "La Duchesse fait tout pour gagner des votes", et "cette liste c'est l'AD et c'est le Lion de Juda", alors là.. elle s'est retournée vers les deux compagnons.
Bougez pas, je reviens de suite, ça va prendre que quelques minutes. Gardez bien la pierre, hein!

*deux minutes plus tard*

Votez pour nous, on vous promet amour gloire et beauté!
A l'aide!!
Elle est belle ma liste elle est belle! Et un cadeau par vote, un!

J'vous en supplie, j'le dirai plus, je renonce au métier!!


*Fin du flash-back*

Non mais c'est vrai, hein, ce serait un Lion je l'aurais su quand même, et même que j'aurais pu le battre. Et puis de toute façon, moi je pense que les médisants, et comme les spéculateurs, faudrait leur dire de porter deux quintaux de pierre pendant un temps donné, et qu'ils doivent le rendre ensuite, et que s'ils le rendent pas, ben ils devront payer une amende. Mais rien que traîner un truc lourd derrière soi, par exemple avec une chaîne, moi je dis que c'est pas mal comme punition et puis.. hum ?

Ah, il a parlé le Chichigland.

D'accord, je bouge pas.
Hop,le bâton en main, elle se positionne.
J'suis prête!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:37

Conrad. a écrit:
[L'heure du duel, Chandernagor attaque ! ]

J'suis prête!

La donzelle était prête pour se faire découper en rondelles, en quartiers, en tout ce qui est possible et imaginable.Il remonta sur sur sa monture devant le regard interrogateur de Trivia et Sibylle, lui, par contre trouvait ça totalement normal, c'est l'homme qui décide, c'est bien connu.

Ben quoi ? z'aviez qu'à prendre votre Cheval Trivia...J'ai jamais dit qu'on devait se battre à pieds.

Le Chichigland faisait preuve d'une mauvaise fois mais c'était tout naturel pour lui, il était là pour séduire des donzelles, la mauvaise fois c'était son quotidien et il n'en avait pas honte.Savez il qu'il était comme ça ? C'est pas si sûr il est un peu dérangé le petit Conrad.

Très Bien...Bonne chance à vous Trivia et toi Sibylle ben tu restes là à attendre le gagnant ?

Oui et l'écureuil il met le gland dans le papier alu ? Comme si elle n'allait pas bouger.Il partit se mettre en place, attendant le signal de Sibylle.Le signal de Sibylle ça aussi ça ne devait être de la tarte, le Conrad espérait qu'elle utiliserait un geste ou quelque chose comme ça mais surtout pas la voix.

Le signal fut donné mais le Chichigland ne chargea pas la donzelle, il voulait la faire tourner en rond, lui tendre des embuscades aussi sadiques les unes que les autres...Il voulait rire de la faiblesse de la donzelle.Il partit donc droit dans la forêt, jusque là tout allait bien.Il slalomait entre les arbres mais la première catastrophe arriva.Il chevauchait sa monture avec célérité quand le problème de la branche trop basse se présenta.Il tira sur les cordons qui dirigeaient Chandernagor mais voilà que monsieur le cheval faisait à nouveau des siennes, il ne voulait plus s'arrêter.


Ralentis Chandernagor Ralentis ! Beugla t-il à sa monture.

Mais c'était trop tard
...Impact dans 3...2...1...BOUM !Le cheval continuait d'avancer tandis que le visage du Chichigland était littéralement encastré dans la branche.Se manger un arbre à pleine vitesse ça ne doit pas vraiment faire du bien mais ça peut avoir son bon côté, retour aux sources, communion avec la nature...ça rend tout de suite l'humilité à un homme.Mais le dialogue entre la nature et Conrad fut rompu.La loi de la gravité étant toujours la plus forte le Chichigland se ramassa la tronche sur le sol et perdit son casque, c'est difficile pour un homme de se faire autant humilier mais les femmes ne peuvent pas savoir donc passons.Il se releva, s'épousseta et observa les alentours en cherchant quelque chose à faire pour tendre une embuscade à Trivia.Il avait emporté tout un attirail, une corde, un couteau enfin tout le matériel de survie d'un voyageur.Il remarqua qu'il y avait un sapin muni de longues branches aux épines bien piquantes.c'était parfait, il se mit au travail mais Deos toujours aussi taquin demanda des précisions au Chichigland sur le système qu'il jugeait piège à glands.

Bon mon Chichigland, t'es sûr que ça va marcher ? Moi j'en suis pas sûr...

Mais ne t'inquiètes pas Dieu, je maîtrise l'art du piège en forêt.Mon plan marchera.


Si tu le dis, n'oublie pas que je connais l'avenir mais ce n'est qu'un détail, comment marche ton mécanisme ?

Le système se présente donc de la manière suivante.Je me poste sur un arbre, j'ai auparavant attaché une branche du sapin à une corde.Puis j'ai tiré la corde en arrière et ai fait le tour du sapin pour que la corde soit tendue comme les culottes du Roy.J'ai ensuite attaché légèrement cette corde à un autre arbre.De ce fait quand Trivia passera et qu'elle touchera la corde avec ses pieds, la corde se déféra et la branche du sapin ira percuter la donzelle qui se retrouvera au sol puis je lui sauterai dessus pour...hum attendez deux choix s'offrent à lui là mais non...pour lui asséner un grand coup de bâton qui l'assommera et j'aurai gagné mon duel.N'est ce pas un plan magnifique ?

Si tu le dis, bon tu m'excuses mais j'ai un repas très important avec mes prophètes.Mais je te le dis tu vas te faire ramasser par la donzelle.


Puis la voix disparut de la tête du Chichigland.Il sentait que Deos se moquait de lui, Dieu commençait à lui courir sérieusement sur la haricot mais c'est que ce bougre de Deos personne ne pouvait s'en débarrasser.

Oui c'est ça va manger avec tes prophètes et étouffe toi surtout !


Il y avait des bruits de pas, Trivia arrivait.Il monta sur son arbre, bâton en main prêt à bondir quand la jeune donzelle tomberait dans le piège.Il la voyait désormais, il était là mais patatra...quelques craquements se firent entendre sous Conrad et la branche cassa.Il se retrouva au sol juste devant Trivia.Il se releva rapidement puis Trivia s'avança vers lui et toucha la corde...le mécanisme se déclencha...Non, Trivia n'allait pas être touchée mais c'est bien le Chichigland qui allait se prendre la branche en pleine tronche.Il soupira, puis se retourna...La branche farcie d'aiguilles piquantes vint embrasser Conrad en pleine figure (Vive l'acuponcture !) C'était étrange, l'action s'était presque faite au ralenti, Conrad s'était résolu à subir son piège et à en subir les conséquences.La branche heurta sa figure et le Conrad fut projeté vers Trivia qui se préparait avec son bâton.Il fut projeté en arrière ce qui le fit se retourner.Il partit donc vers Trivia la tête la première, la tête 1 mètre devant, les pieds 1 mètre derrière.

[Chuichian coupant encore la scène]

Je vous demande d'observer une minute de silence car ci-git bientôt le Chichigland.

[Revenons donc à notre histoire]

Donc il fut projeté vers Trivia la tête en avant qui ne le manqua pas.Après la rencontre avec les aiguilles du sapin c'était de nouveau la rencontre avec le bois.Elle projeta son bâton dans la tête du Conrad, le choc fut d'une violence inouïe, le coucou s'arrêta de chanter, la belette détala et la chouette se cacha.


Bouf !


On pu voir une dent du Chichigland sauter en l'air.Le Chichigland s'était fait assommé, il était Knock out.Il tomba sur le sol évanoui...



Avancement dans le temps : 40 à 50 minutes


Il rouvrit les yeux, il faisait toujours nuit mais il n'y avait personne, la belette était revenue, les yeux de la chouette étaient ànouveau visibles et on entendait de nouveau le coucou.Trivia n'était plus là...il rampa jusqu'à un arbre puis s'y adossa, il avait mal à la tête, tout ce qui était autour de lui tournait, il transpirait, il y avait du sang sur ses vêtements, son visage était ensanglanté et il lui manquait une dent.


Nonnn...ce n'est pas Trivia qui m'a fait ça, ce n'est pas possible.


Peu à peu, il reprit ses esprits et 20 minutes plus tard il réussit enfin à se lever.Il titubait mais avançait et tentait de rejoindre l'endroit où le duel devait commencer, il déambula un bon petit moment dans la forêt puis trouva enfin le petit campement, Chandernagor y était revenu il broutait l'herbe tranquillement sans se soucier du mort-vivant qui arrivait.Il allait enfin atteindre le feu quand derrière les flammes la silhouette de Trivia se dessina.Elle semblait un tantinet énervée, que c'était il passé ? Conrad soupira et serra son bâton.Il fallait à nouveau lutter contre la Donzelle.Elle s'avança en trottinant vers le Chichigland et frappa.Conrad para le coup miraculeusement et tenta une une attaque.La donzelle para le coup à sont tour et mit un revers au Chichigland avec le bâton.Il se laissa tomber sur ses genoux épuisé de cette nuit trop mouvementée à son goût.Il respirait difficilement, il était fatigué et n'avait plus la force de se battre.


C'est bon...C'est bon...tu as gagné, j'abandonne, je me rends...

La Donzelle restait concentrée, aucun sourire moqueur n'apparaissait sur son visage, c'est comme si elle n'avait jamais gagné, elle était là regardant avec un air concentrée le Chichigland.
Puis quelques secondes plus tard...Elle leva le bâton puis l'abaissa violemment sur Conrad..........Trou noir...........


Il faisait noir, il n'y avait rien...le Conrad n'était pas mort, ni réveillé d'ailleurs.Non ça c'était juste Dieu, il tentait toujours de faire une entrée fracassante dans la tête de Conrad mais à force il connaissait la chanson le Chichigland.....Et fiat lux et facta est lux....


Alors Conrad qu'est ce que je t'avais dit ?

Ne la ramène pas toi, va manger avec tes prophètes et fou moi la paix !

Tu dois en tirer des enseignements mon fils, l'apparence extérieure ne reflète pas l'intérieur de la personne et ses ressources mais tu as du le voir vu comme tu t'es fait ramassé...Mouahaha...

Deos sort de mon corps ! J'ai perdu je sais mais tu verras je me vengerai et là je gagnerai !

Non ne fais pas ça, on a failli mourir de rire de rire là-haut ne nous refais pas ça en plus Christos a failli s'étouffer alors ne refais pas ça, on en claquerait pour de bon là !


Mais vous n'êtes pas tous morts là-haut ?

Oh très longue histoire, je te raconterai plus tard parce que là t'as pas le temps, tu dois aller frapper Archybald....ahaha...


Oui c'est ça va t'en !


Les yeux de Chichigland se rouvrirent.C'était le matin, il restait quelques braises dans le feu, Chandernagor était toujours là.C'était très calme comme si rien ne s'était passé mais non...Quelle nuit mouvementée, vous trouvez pas ?

[Chuichian, sur un nuage, commentant ce qui vient de se passer]

Ne pas sous estimer les Donzelles, c'est ce que nous retiendrons de ce Duel.Le Chichigland s'est fait battre à plates coutures par Trivia.Il s'est pris quelques coups magnifiques portés par Trivia qui selon moi devrait se reconvertir dans les combats.Par contre le Conrad devrait plutôt aller travailler aux champs, ça irait mieux pour lui.Et Sibylle....Sibylle....Mais elle est où celle là ? Nous avons donc perdu Sibylle...elle réapparaitra plus tard, enfin j'espère.

C'était Chuichian pour Deos, à vous le paradis !


Trivia a écrit:
J'ai pas besoin de cheval pour me battre, c'est pas grave. Surtout pas pour un duel.
Les sourcils froncés, Trivia tente de calculer à quel moment elle placera le bâton dans les pattes de la bestiole, lorsque son adversaire.. se barre de l'autre côté ?
Étonnée, elle regarde Sibylle.
Dans un duel, on est pas censé se charger ? Faut dire qu'elle a plus collectionné les rencontres d'infortunes que les affrontements en bonne et due forme.
Du coup, la jeune fille ne connaît pas très très bien les règles. Aussi, c'est avec un haussement d'épaules qu'elle s'élance à la suite du Chichigland.


C'est seulement après quelques pas qu'elle reprend une vitesse de marche normale. Elle l'a perdu.. bon, au bout d'un moment, il va refaire surface, hein ?
Jaillir d'un buisson, sortir comme un diable de sa boîte... ou tomber comme un gland de son arbre, aussi, oui.
D'ailleurs elle a pas tout pigé, le temps d'aller vers lui, le voilà qui mange des branches et se jette contre elle à toute vitesse. Et le bâton est parti dans sa tête par réflexe, le renvoyant illico de l'autre côté en un magnifiii-queuh coup de circuit*!
Satisfaite, notre batteuse court vers la base faire constater le point!

Sibylle, c'est bon, je l'ai eu, j'ai gagné. Sib.. pourquoi t'as un bâton dans les mains toi aussi ?
Ah oui mais non, ça lui va pas, ça. C'est le chevelu qu'elle a pour adversaire, en plus, si elle se prend un bleu, on va pas croire qu'elle a gagné.. Humpf... Va falloir tenter de lui échapper, c'est pas le moment.
Hop, on repart en sens inverse vite fait bien fait.

[Après quelques coups échangés et une bosse]

Prochaine fois, bosser la rapidité en plus de la technique.. La bègue se débrouille pas mal du tout en fait..
En tout cas c'est marrant, elle savait pas que le témoin pouvait se battre aussi, dans un duel. Elle lui a même piqué toutes ses affaires...
Bon, pour une fois, elle était pas à moitié mourante, juste un peu faible...
Mais quand même, c'est plutôt contrariant. La vagabonde réfléchit : pourquoi le témoin l'aurait attaquée ? Parce qu'elle est de mèche avec son adversaire, sûrement. C'est vrai qu'en taverne ils avaient l'air de se connaître. Donc s'ils rentrent tous les deux en étant dans le même état, sûrement que Sibylle va mentir et dire que c'est la pucelle qui a perdu. Alors que c'est faux, hein.
A moins que... à moins qu'elle amoche suffisamment le Chichigland pour qu'il n'y ait aucun doute possible sur le perdant. Faut qu'elle y retourne.

Enfin, elle le retrouve au campement. Allez.. on attaque, on pare, on riposte, on le flanque à terre, on le fr..

C'est bon...C'est bon...tu as gagné, j'abandonne, je me rends...
Ah oui mais non.. c'est vrai qu'il le mérite pas, mais ils l'ont déjà eue une fois, qu'est-ce qui lui garantit que ce coup-ci il va pas encore mentir non plus, hein ? Le temps de réflexion ne lui prend que quelques secondes. Y a pas moyen, faut vraiment donner une bonne preuve de sa victoire.
Et paf le Conrad! (Oui, comme en taverne, et presque comme dans la forêt.. à vrai dire le jeu du paf le Conrad, elle aime bien.)


[Une poignée de minutes plus tard]


Bon..
Allez, réveille-toi. J'ai vraiment gagné, là, je crois.

Gentiment, la jouvencelle lui tapote sur la joue. Peut-être qu'elle devrait lui mettre de l'eau dessus... Bah, continuons à tapoter jusqu'à ce qu'il se réveille.
Allez, debout. Puis pour la prochaine fois, faudra que tu penses à t'entraîner plutôt que de t'occuper de tes cheveux et de ta perfection, tu sais.

Songeuse, elle s'assied à côté et fait la moue, en attendant que Sibylle revienne avec eux.

Au fait.. c'est vrai que l'honneur vous devez vous en moquer, mais je le dis au cas où, t'es pas obligé de t'acquitter du gage.. Ça te servirait à rien de faire une promesse si t'es pas capable de la tenir. Léger sourire. Tout comme faire des menaces si tu pense pas vraiment les mettre à exécution, ça sert à rien non plus. Quand on dit qu'on fait un truc, ben on le fait.
Tiens, si un jour tu veux à nouveau te battre, j'accepterai un nouveau duel. Promis.



* Si je dis "home run" à la place de "coup de circuit", ça devrait plus parler. Mais ça sonne moins franchouillard d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Oui, ce soir tu vas prendre   Dim 24 Jan - 12:38

Conrad. a écrit:
[Dans le petit campement, on repart !]

La Donzelle mettait des tartes au Conrad, gentiment certes mais des tartes quand même.Elle s'était assise à côté du Chichigland puis s'était mise à lui causer.

Au fait.. c'est vrai que l'honneur vous devez vous en moquer, mais je le dis au cas où, t'es pas obligé de t'acquitter du gage.. Ça te servirait à rien de faire une promesse si t'es pas capable de la tenir. . Tout comme faire des menaces si tu pense pas vraiment les mettre à exécution, ça sert à rien non plus. Quand on dit qu'on fait un truc, ben on le fait.
Tiens, si un jour tu veux à nouveau te battre, j'accepterai un nouveau duel. Promis.


Il ouvrit un œil, elle était en train de sourire...miracle cette Donzelle ressentait des choses.Le Conrad était étonné lui qui n'avait presque jamais vu d'expression sur le visage de Trivia et il en était presque content.Il se redressa lentement puis s'étira, regardant les alentours.Sibylle n'était pas là mais il n'avait pas le temps de l'attendre, il fallait qu'il parte, elle le rejoindrait plus tard.Il rassembla ses affaires...enfin ce qui lui restait puis scella Chandernagor.Il grimpa sur sa monture puis le tapota gentiment sur le cou, puis il sourit à Trivia.

Je serai heureux de refaire un duel contre toi mais en attendant....Conrad 1....Trivia 0....


Il fit à nouveau un sourire.

Je vais bien sûr dire que j'ai gagné le duel.


Puis il tourna sa monture vers le chemin qui mène à Bordeaux.

Adieu jeune fille !

Allez hu Chandernagor !


Puis il élança sa monture à toute allure sur le chemin...Sans doute ne reverrait-il plus jamais cette fille...Dommage, c'était surement un bon coup...


Sibylle. a écrit:
[Petit, enfin presque, retour en arrière ]

Arrivée spectaculaire d'un Chichigland à cheval et quel cheval.... Rossinante, vous situez? bah là, c'est la même catégorie. De la carne de luxe maquillée en cheval de course. Le genre de rosse étique dont personne ne voudrait sauf un Conrad. Et en plus cabochard avec ça. Assorti au cavalier, quoi...
Et ils partirent cinquante et se retrouvèrent trosi mille... Pardon.
Ils partirent, la rosse, la Cavalière et la pierre. Oui, parce que bon, à peine si on la voit encore Trivia courbée par le poids de cette pierre. Donc, ils commencent à avancer. Environ deux cent mètres plus tard, soit même pas aux portes de la ville, premier arrêt-pipi.



Bougez pas, je reviens de suite, ça va prendre que quelques minutes. Gardez bien la pierre, hein!


Ah non, mais elle va où?
Sibylle la regarde partir un brin éberluée. Elle tourne la tête vers le Conrad de ses dames. Celui-ci aux prises avec son cheval n'a pas l'air d'avoir remarqué grand chose.
Elle réprime un gros soupir. A cette allure, ils ne sont pas rentrés, ils ont déja du mal à partir, alors...
Bon, autant en profiter et puisque elle se sent dans un jour de bonté inhabituelle.


G-garde la p-pierre, j-je re-reviens.

Sibylle file à son tour, direction les roulottes. Elle jette à la hâte deux paniers sur le dos d'une des mules et revient avec la bête.
Un coup d'œil à Conrad qui a toujours du mal à maitriser son monstre.
Mouais, je parie qu'il en fait exprès pour pas m'aider.
Elle charge la pierre dans les paniers. Trivia revient sur ces entrefaites. Une histoire de Crieur public et de pierre à trainer...
Bizarrement depuis qu'elle fréquente Trivia , Sibylle comprend de plus en plus mal beaucoup de choses. C'est compliqué, ses histoires à la jeune fille, non?


Ils arrivèrent enfin. Plaine dégagée, route droite, terrain idéal ...

Chacun se met en place à deux cents pas l'un de l'autre. Déja la distance a fait tiquer la bègue. Ça fait pas un peu beaucoup? C'est pourtant pas à l'arbalète qu'ils vont se battre. Enfin, si ils le souhaitent. Tant qu'ils ne lui demandent pas de courir.
Ils sont enfin en position, aussi prêts qu'ils peuvent l'être.
Comme dans les tournois de la noblesse, Sibylle fait tomber son mouchoir pour donner le signal. de toutes façons, vu la distance, pas la peine qu'elle crie, ils ne l'auraient pas entendu.


Et, ils partent l'un vers l'autre... Ah non! Tactique imprévue du Chichigland qui part en courant de l'autre coté. Sibylle écarquille les yeux. Il fuit?
Arrivée de Trivia tout aussi interrogative qu'elle et qui part à sa poursuite dans les bois environnants.
Sibylle croise les bras. Ah non! Hors de question qu'elle aille abimer ses bottes neuves dans les sous-bois. Elle n'est pas payée pour ça. D'ailleurs, elle n'est pas payée. Comment ça pas payée? Bande d'esclavagistes. Elle aurait su, elle aurait pas venue. Elle hésite. Ont ils besoin d'elle pour se frapper? Non, ils sont grands, ils sauront faire ça correctement. Et pour être sure que tout soit fait dans les règles, elle n'aura qu'à mettre une peignée au gagnant. Au moins, personne ne pourra y trouver à redire, ce sera équitable.
Ayant résolu son cas de conscience, Sibylle allume le feu de camp et met le dîner à chauffer. Ne jamais laisser des problèmes triviaux faire perdre de vue les priorités de la vie.


Et arrivée du premier cinglé, pardon protagoniste:

Sibylle, c'est bon, je l'ai eu, j'ai gagné. Sib.. pourquoi t'as un bâton dans les mains toi aussi ?

Pa-parce que...

Réponse laconique de la bégue qui préfère garder son souffle pour les choses importantes. Et Trivia repart vers la forêt.
Mes bo-bottes, grogne Sibylle . Elle ne pouvait pas rester là et attendre les coups, la brunette? En tout cas, ça motive Sibylle. On peut même dire que ça lui donne des ailes. Une course impeccable et elle touche la première base, pardon, elle donne la première bosse. Deux, trois coups plus tard, elle s'arrête.

Citation :
Vous vous êtes battu avec Trivia , qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, lui faisant une bosse.

De un , Trivia court vite, de deux, elle n'a pas envie de la tuer ,non plus, de trois... Elle a peur de se perdre dans les bois. Son truc à Sibylle, c'est la ville. La campagne, les petits oiseaux, le Nord, tout ça, c'est pas son truc.
Arrêt brutal et hop , retour au campement.
Les deux autres y sont déjà.
Et Trivia récidive:
Paf, le Conrad.
Bon, bah, au moins, elle pourra dire sans mentir:
Citation :
Vous avez été témoin du combat entre Trivia et Conrad.. De toute évidence, la première personne tentait de faire entrer du plomb dans le crane de la seconde.

Elle s'approche. Trivia tapote "amicalement" le Conrad pour qu'il se réveille. Et le Con-conrad qui se réveille et part sans elles!
Namého! Il fait quoi le Chichigland, Il part cacher sa honte?
Gros soupir de la Bègue, cette fois. Les hommes décidément, jamais elle ne comprendra.
Les deux jeunes femmes partagent le maigre repas. Bah , vous croyez quoi ? Que il attendu bien sagement le repas mitonné avec amour? Non, il a cramé lui aussi. Faut pas croire, sur un feu de camp, le tout doux, il n'y a pas.
Heureusement, du pain, Trivia, enfin, Sibylle maintenant en avait dans les poches. Une tartine ou deux et retour à Bordeaux. Avec la mule et la pierre, bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Oui, ce soir tu vas prendre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: