L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Babylone ... Tu déconnes ! (Gargote du BA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Babylone ... Tu déconnes ! (Gargote du BA)   Lun 30 Avr - 21:33

Sujet où je (nous?) tente de retracer RP quelques sensations et évènements de notre premier passage en BA.



Citation :
MessagePosté le: 22 Avr 2012 10:05
Crottés sous les giboulées, frigorifiés par ce vent d'ouest qui nous arrive emprunté de fièvre glacée.

Ils cheminaient de concert, présentant au grès des bourrasques leurs dos face aux éléments sporadiquement déchaînés.
Se détourner de l'adversité est parfois la seule manière de gagner du terrain.


Lui ...
Un homme endurci par des années d'incessantes guerres.
Le teint halé par le souffle des feux grégeois.
La poigne bien plus fortement crispée sur les revers de son mantel qu'il ne lui en aurait fallu pour ouvrir d'un coup de dague un heaume de blasonné.

Trainant plus qu'il ne portait une immense lassitude.
Aussi visqueuse et entêtante que les tripes fumantes d'un aviné soudard éventré.

Depuis que les défenses châtelaines affermissaient l'exclusif pouvoir des tyrans en dentelles [Les châteaux sont maintenant réservés à une seule catégorie de joueurs],
le facile règne des homoncules consanguins dévastait impunément les Royaumes.

Une large blessure balafrait encore ses côtes et sa respiration s'en faisait sournoisement douloureuse.

Elle ...
Nul n'aurait pu dire à première vue qu'une jeune femme palpitait sous cette carapace de cuir et de fer.

Pourtant contre toute attente, comme un mirage attirait d'abord l'esprit avant d'accrocher l’œil, cette silhouette s'harmonisait d'agile félinité.

Combien d'idiots imbus d’orgueilleuse force en un éclair ensanglanté y ont laissé choir leur vie ?


- Je vais rejoindre nos lances des classes vertes.
...
- Ils se sont aguerris mais le voyage sera semé d'embuches.
Le contact approche, il n'y aura pas de quartier.
...
- Reposes-toi encore un peu.
Lorsque nos blessés seront aptes à tenir une épée et que les prisonniers sortiront des geôles ...


D'un hochement de tête l'homme acquiesça.
- Encore un Cavaliers tombé dans une embuscade près de Polignac sous de fallacieux prétextes.
...
- Ils sont semblables au bœuf qui se rebiffe aux portes de l'abattoir.
Lents et dangereusement pitoyables.
A peine avons nous brisé leur clôture que déjà ils s’inquiètent de la réparer.
...
- Les autres sont passés.


MessagePosté le: 28 Avr 2012 11:56
Citation :

"Merci à vous, Nobles Citadins de Montpensier.
Pour m'avoir hébergé en ces heures de grandes souffrances."

Les mots qui jamais ne franchissent les lèvres.
S'écrivent pour longtemps dans l'espace du présent...



------- Place du marché ----------
Ce Samedi 18 Avril de l'an du règne du bouffon Vonafred.

- Auriez-vous l'obligeance de m'indiquer le chemin de la Mairie ?
Que je m'acquitte de mes devoirs.


Après un court instant d’hésitants soupçons,
(Arfff... quoi donc que ce gaillard à la broche d'or pourrait voler que le Duché ne nous aurait déjà pris ?)
cette bonne dame au panier chichement débordant d'un quignon de pain répondit avec un sourire qui se voulait entendu :

- Mais certainement Messire...
Remontez la venelle jonchée des excréments de la soldatesque ducale.
Vous reconnaîtrez aisément le bâtiment.
Sa poterne pue l'urine pissée par la CAC de notre Duché.


Et de chuchotter:
- "Sa chaise percée déborde et notre Maire éponge à plein temps..."


MessagePosté le: 29 Avr 2012 19:39
Citation :
En route pour la mairie.

Tranquilou, hein ...
Le médicastre a dit"vous pouvez marcher, mais pas courir".

De toute manière les seules fois où Galo courait se limitaient à deux occasions.
Après un jupon et pour monter au baston.
Et puis des mairies, il en avait déjà une belle collection.


C'est qu'elle avait dit vrai la vieille...
Des reliefs de grognards il y en a plein la ruelle.
Doivent monter la garde en nombre là devant.
Attention de ne pas glisser.
Se font vraiment ch*** à quinze écus la nuit.


Monte les marches avec précaution, ouvre la porte.
Passe la tête dans l’entrebâillement.
Pas un chat ...
Grand couloir plein de panneaux.


Pour Montpensier ::> la place publique ::>

Nan ... ça doit pas être par là ...

Taverne-Accueil ::>
Bienvenue à tous !!!

Mouai ... j'ai déjà donné.
Dégage son baudrier de dagues ...

presentation ::>
Ha... ça doit être çà.

Beaucoup de poussière ...
Odeurs de renfermé et de souris crevées.
Holla !!
Il y a quelqu'un ?
.........
Diantre !
C'est toute une génération de maires qui a du passer son mandat à torcher le Conseil.


Dégage la table des vieux parchemins mités, en récupère un encore présentable, récupère un plume toute dépoilée et un encrier pas tout à fait sec.


Citation :

Votre Suzeraine L'HYDRE
Vous fait Grâce et Grand Privilège de sa présence en Ses Terres du Bourbonnais Auvergne.

Avec l’approbation accessoirement active du Conseil du Duché,
Spoiler:
 

Moi Galovert,
Pour le plus grand bénéfice de ses habitants.
Prends domicile en la Cité de Montpensier,
à compter du passage à l'acte de cette invitation.

Et déclare :
Nous vous confirmons notre approbation de la demeure en poste de Jujudu3333 comme Maire de la cité.
Constatons avec moult plaisir votre discipline de ne point avoir tenté d'entraver sa nomination par candidature malvenue.
Cette disposition d'esprit nous ayant économisé l'intervention de nos Grands Électeurs vous sera comptée à Crédit d'Impôt.

Ainsi nous vous dispensons d'avoir à acquitter toutes sommes que pourraient vous demander Nos Vassaux :
Le Conseil Provisoire du Duché.
Celles-ci seraient déposées à fonds-perdus sans possibilité de jouissance indirecte ou de remboursement direct.

Ainsi nous vous dispensons de devoir entretenir sur le territoire de la cité tous corps-d'arme inutiles,
aux appétits parasites,
qui seraient indument nommés pour illusoirement défendre Notre Bonne Cité désormais sous Protection de l'Hydre.

Soyez assurés de Notre Bienveillant Regard.

Galovert
Capitaine de l'Hydre.


Roule l'ouvrage et s'en va le placarder sur la porte d'entrée.


Dernière édition par Galovert le Lun 30 Avr - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raulvolfoni

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: deuxième meilleur amant du monde (mais il fait des efforts)

MessageSujet: Re: Babylone ... Tu déconnes ! (Gargote du BA)   Lun 30 Avr - 22:16

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Galovert

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions: Roi du pied dans le plat

MessageSujet: Re: Babylone ... Tu déconnes ! (Gargote du BA)   Jeu 3 Mai - 13:19

Et voici la suite.
La Cité défendue par l'armée, une ribambelle de maréchaux et le max de miliciens...
Est prise d'assaut par occupation du monastère.


Citation :
Que d'agitation sur les remparts ce matin.
Professionnels vat-en-guerre, saisonniers maréchaux et miliciens occasionnels ...
regagnaient leurs pénates au terme d'une vaillante nuit de vaine garde du désert qui avait été jadis la cité de Montpensier.

Les uns ...
Barbes naissantes, braies fripées hâtivement passées sur leurs jambières de cuir,
descendaient en titubant façon crabe les escaliers menant des chemins de ronde à leur chemise de nuit.

Les autres ...
Les lèvres soulignées d'un fin duvet poissé de gouttelettes de rosée laiteuse,
genouillères bouleversées d'avoir honoré tant de gardavous,
regagnaient leur campement au pied des murailles en regrettant de n'avoir pu palucher d'avantage le pommeau de leur épée.

Et les dans les autres,
les yeux extasiés du bonheur d'avoir,
qui gagnés quinze écus à se faire violence au bas du dos,
qui volés neuf écus cinquante et quelques remises sur les marchés,
en le dur labeur de se lécher les babines.
A défaut de téter le Sang de l'Hydre.


Galovert déroula un parchemin et l'appliqua sur la porte du monastère.
Poussa celle-ci et la referma derrière lui.
Pour une durée indéterminée.


Citation :

Il paraîtrait qu'il me faille acquérir un champs auvergnat pour me sentir chez moi où "partout Nous le sommes déjà."

Et ce peut-être,
afin que oncques prétendants en soieries n’opposent mauvaise fortune électorale sans risque de moucher leur nez dans le vélin du codex.

Et ce sans doute,
en gage d'enrichir d'impôts les goules châtelaines déjà si dodues qu'elles s'exemptent hautainement de s'en justifier.

Pourtant nous pensions avoir enseigné avec moult compassion,
que se barder de lois comme volaille en est de lard épicé,
conduit sans faille comme un étron,
dans la fosse baigner en marinade pour odorantes fumures.

Mais soit !
Nous pouvons acheter vos cités avec leur clocher et aussi leur caserne.

A moins que nous y boutions le feu.
Par faute de s'être trop soulagés la vessie dans une viole.

Et ce à défaut de conquérir le grand poulailler,
ce castel protégé par tant de charmes que leurs auteurs en boiront leur chaudron quand le dernier des humains s'éteindra des Royaumes.

Ainsi donc,
en préambule du manteau d'ombres tissé par les canuts de l'Hydre :
Aucun mot ne sortira désormais de ma plume avant qu'elle ne soit taillée à forts ouvrages d'espadon.

En attendant ...

Gardez donc le repos de Galovert.

Prévoyez boissons chaudes, jus de fruit et tartines de pain beurrées,
ainsi que quelques unes de vos filles la culotte à la main.
Pour le matin de son réveil.




A ceux qui me soupçonneraient d'avoir emprunté les quelques mots du titre de ce sujet à ce Grand Monsieur Bill Deraime :
"- N'en doutez plus, vous avez raison."
Revenir en haut Aller en bas
 
Babylone ... Tu déconnes ! (Gargote du BA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: