L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Ven 10 Fév - 3:44

Fernand a écrit:


- Ah, sergent, ce qu'on lui a mis à ce peintre!!!!! Il n'est pas prêt de recommencer à innonder le marché avec ses bannières immondes, celui-là...
- C'était un aubergiste, m'sieur Fernand....
- Il avait un pinceau!
- Il écrivait son menu du jour ...
- Il ressemblait à un peintre!!!!!
- Vous avez soupé chez lui avant-hier....
- Bah... il se ressemblent tous.... Allons, on arrive, allez-y, collez l'affiche.

Le sergent lorgna d'un air méfiant le pinceau qui gluait salement dans le pot de colle au miel.
- Vous n'allez pas essayer de me faire la même chose qu'à ce pauvre gars, hein?
- Allons sergent, qui pourrait bien vous prendre pour un peintre, c'est ridicule! Et puis le pot est trop gros ça ne rentrerait pas....


Le planton s’exécuta de mauvaise grâce puis recula et la lut.

Citation :
Chers amis,

La Mare Nostrum a le plaisir de vous convier à une petite croisière fluviale à bord du Kraken. Comme c'est une opportunité de dernière minute, il faudra vous décider... à la dernière minute....

Je vous le concède, ça irait plus vite à cheval, mais vous aurez moins mal aux fesses et reconnaissons qu'un cheval nage moins vite qu'un bateau. Et ça c'est imparable.

Programme.

Départ Mercredi 8 Février 16 h00. La marée n'attend pas, même sur le Lac. La passerelle sera levée à 16h00 tapantes, prenez soin d'embarquer avant!
Cout du billet : Gratuit.
Nombre de places 24.
Destination Solothurn escale de 4 jours sur place.
Randonnée jusqu'à Fribourg, shopping, achats de curiosités locales
Un bar est à votre disposition à bord. Nous servons aussi des poissons grillés du jour et de la brioche sur le pouce.
Pour votre confort et votre sécurité, un cheval est gracieusement mis à votre disposition pour la navette à l'aller et au retour.
Retour à Solothurn embarquement et arrivée à Genève.
Une manœuvre d'évitement d'écueils signalés sur les cartes peut être organisée sur simple demande au capitaine.

L'embarquement est libre et ouvert à tous. Un courrier pour prévenir de votre venue ou bien un petit mot griffonné sous cette affiche suffiront pour valider votre titre d'embarquement.

Notre équipage se réjouit de votre visite et vous dit à demain à Bord.

Le Fernand.
- Elle est minable votre affiche...
- J'étais pressé, il faudra s'en contenter.
- Et vous prévenez la veille....

Fernand tapa de l'index sur la poitrine armurée du planton pour ponctuer toutes les deux syllabes .
- La vie, Sergent ne se planifie pas! elle file, elle coule, il faut la boire, sans atermoiements, sans soucis de calculs et d'économies, sans que ses petits tracas nous détournent de nos buts qu'ils soient caprices ou sceau du destin. Cette sorte de liberté chez autrui même si n'importe qui peut monter à bord, je m'en accommode fort bien.
- mmm... n'empêche que vous n'aurez pas un chat.
- Tant mieux pour nos rats.


Amsterdam a écrit:


Amsterdam armée d'une craie signe son nom, précédé d'un petit mot:

Comme vu tout à l'heure, compte sur nous deux.
J'apporte mes aiguilles.
Zara et Amsterdam.


Dioscoride. a écrit:


L'était venu voir sur le port, suite à une discussion de taverne...
Amer, il comprenait le reproche, valait mieux ne pas tracer de plans sur les comètes, ne pas tenter de satisfaire ou d’offrir et de se hasarder aux décisions solitaires.

L'envie de tout envoyer balader là, de saisir une main froide, des petites menottes et de noyer sa colère et ses craintes dans l'onde qui allait courir le long d'une étrave.
Du vent faute de neige....

L'envie...face au devoir, l'envie, au point de ne plus être inspiré sinon d'indifférence par les deux noms déjà inscrits.

Citation :

La passerelle sera levée à 16h00 tapantes

Quelques deniers échangés avec un matelot qui déambulait ivre sur le quai.
Quelques deniers pour plusieurs gorgées d'eau...de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Ven 10 Fév - 3:49

--Sergent_la_fouine a écrit:

Baignées par le soleil montant, les vergues du kraken luisent comme des aiguilles de feu orange sur un monde bleu-gris.
Passe un homme, passe une femme, passe une ombre, passe un chat, passent les rats.
Fendant la brume qui dégueule du lac, le pas lourd, il remonte le quai et se dirige vers la passerelle.
On siffle à bord, on grogne, on tire on pousse. Des hommes sont à l'ouvrage dans la cale.
Un bref salut et Fernand monte à bord.
Il trouve le sergent La Fouine sur le pont arrière en train de s'envoyer un petit déjeuner de pain et de poisson fumé, arrosé d'une gnôle même pas réglementaire.


- Vous commencez tôt sergent, vous ne serez encore bon à rien aujourd'hui.
- Et vous, vous finissez bien tard.... mais ce n'est pas moi qui tient la barre, pas vrai? Il lui tend une bouteille en haussant un sourcil interrogateur.
- C'est quoi?
- un mélange qu'on m'a fourgué. y a du fenouille dedans, je crois bien; ça vous rafraichit l'haleine matinale.
- Non merci. Je vais en cabine. Tâchez d'accueillir les passagers avec un minimum de dignité
- Vous voulez certainement plaisanter?

Fernand hausse les épaules et répond en se dirigeant vers la porte :

S'il me prend l'envie de plaisanter, je vous promets de vous noyer dans le lac.... mais pas tout de suite, j'ai mal au crâne.

Le sergent renifle avec dédain et prend une bouchée de pain et de poisson. Le matin est souvent cruel...


Precye a écrit:


Et si Precye avait pu...

La vie est fichtrement mal faite. Si la blonde avait pu, elle serait venu prendre part à cette petite expédition. Pensez donc avec ses potes Fernand et le vieux débile de Sergent la Fouine !! Elle a pas oublié que quelques mois plus tôt, lors du Tournoi de Genève, ils ont tenté de l'immoler par le feu. Elle aurait mis sa main à couper que si elle avait pu profiter de la ballade, ils auraient cette fois essayés la noyade.
Moui !! A propos de noyade ...restons en là. Mais elle ne désespérerait pas d'embarquer prochainement sur le navire de son capitaine préféré. Bah oui parait qu'il y en a qui n'en ont que pour Melian la blondine elle, c'est Cap'tain Fernand.

Mais le lecteur aura bien compris que pour Precye c'est actuellement pérégrination impossible. Puis se retrouver à demi morte sur les épaules de l'Issime Père, ça a de la classe tout de même !


Nenuphar a écrit:


♪♫ Plus ! Plus ! Un p’tit peu plus, un peu plus... Plus ! Plus ! ♫♪

Nénuphar avait émergé de sous la voile où elle avait pris l’habitude de passer ses nuits depuis son arrivée à Genève. Elle avait l’impression que ce refrain avait tourné en boucle dans sa tête toute la nuit et que c’était parti pour durer encore. Elle savait qu’une croisière se préparait et elle ne voulait pas manquer le départ. L’affiche indiquait le départ à 16 heures tapantes et aussi qu’il y aurait de la brioche.
Que demander de plus ?... Une proposition comme ça, ca ne se refusait pas. Et pourtant, cet air continuait à tourner.

♫♫♪♫ Plus ! Plus ! ♪♪♫

A l’avant du pont, le sergent semblait aussi gris que le temps... Elle décida que c’est à lui qu’elle en demanderait un peu plus ce jour. La journée s’annonçait bien. Elle s’approcha de lui tout sourire, peut être un peu surfait le sourire, mais Lafouine n’y verrait que du feu...


Dites sergent, vous aussi vous êtes du voyage ?
Par hasard, vous ne m’auriez pas trouvé une paire de bottes comme je vous avais demandé dans mon dernier pigeon ?


♫♫ Plus ! Plus ! Un p’tit peu plus... ♪♪♫


Et puis des vêtements simples, genre des braies, une chemise, un col... Vous voyez ce que je veux dire ? Une ceinture aussi... Je me suis toujours demandée ce que vous faisiez des frusques de toutes ces filles que vous cuisinez à la poterne...

♪♫ Plus! Plus ! Un p’tit peu plus, un peu plus... Plus ! Plus ! ♫♪


Et aussi de la viande, bien sûr...
Son regard posé sur le sergent était sceptique. Est-ce qu'il comprenait vraiment tous les mots ou bien il faisait semblant?
Vous aussi, comme Fernand, vous appartenez aux SSO ? Parce qu’il me semble avoir entendu un crieur en place publique vanter les mérites de cet organisme. Vous connaissez ? Il disait quelque chose comme :
Avec SSO, demandez plus à votre Sergent !
Alors voilà, c’est ce que je fais... Je demande...

Ah! Et tant qu'on y est, une petite dernière question ? Mmh...
On pourrait décaler le départ de deux heures, c'est à dire larguer les amarres à 18 heures pétantes?


Le sourire qui suit est... commercial.


--Sergent_la_fouine a écrit:


Le sergent virait à l'écarlate tout en écoutant cette effrontée.....
- mmmm....
- Non... désolé....
- Non...
- Nooon....
- NOoooN!!!!!!
- Quoi moi? travailler pour la Reine? Eh bien c'est que ... ahhhh, vous ne devriez pas plaisanter avec ces choses-là, ça me rappelle tristement mon ex-épouse Gudule et à mon cousin félon. je vous ai déjà parlé de Gudule?
- Et pas question de ..... oh Foutre chiasse!!!!!! j'ai oublié de lever la passerelle!!!! On est bons pour deux heures de retard!!!! C'est de votre faute, vous m'avez distrait!!! Le rugueux va m'assommer de reproches.... Vous l'avez fait exprès! je le sais!
- Alors heureuse?????



Nenuphar a écrit:


De commercial, et après un rapide passage par une moue renfrognée, son sourire était devenu radieux. Le sergent Lafouine allait se faire remonter les bretelles, et tout ça grâce à elle.

Hum… Très heureuse !

Et encore plus quand vous aurez été assommé de reproches…

Elle voulait être là quand ça allait se produire. Et pour ça, elle était prête à entendre - à réentendre pour être plus juste - la dernière version de l’histoire de Gudule et du cousin félon.

Noooon ! Vous ne m’avez jamais parlé de Gudule. Votre ex-épouse !! Brave femme que voilà ! Racontez-moi donc… J’adore les histoires !
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Ven 10 Fév - 3:53

--Le_Sergent_La_Fouine a écrit:

Cliquetant dans ses plates hétéroclites et mal agencées empruntées à toutes sortes d'uniformes des douanes, le sergent courut à la passerelle, la délogea d'un coup de pied et la fit tomber à l'eau.
Sans s'arrêter, il s'affaira avec précipitation en hurlant au départ à détacher toutes sortes d'amarres qui lui semblaient relier le navire au quai et comme il n'était pas du métier, il se trompa et affala deux voiles sous les cris indignés des marins qui venaient de les hisser .
Ils l'insultèrent, il les menaça d'empoisonnement et à la fin, le vent froid prit son parti de pousser le vaisseau dans la bonne direction......
Le sergent finit par se désintéresser de la manoeuvre et s'esbigna vers la cale du pont avant. Il avait l'intention de trouver un coin sombre et tranquille pour se souler comme un porc. Il disparut dans les tréfonds du Kraken, non sans adresser à Nenuphar un geste de malédiction cornu.


Zarathoustra a écrit:

Le sombre chaos des flots tumultueux ballottait le navire qui bien qu'imposant, semblait frêle esquif dans le creux de la main d'un sombre divinité capricieuse, et les nues qui s'amassaient ne présageait que la mort et le tourment aux pauvres damnés qui servaient d'équipage et qui, probablement, exhalaient de leurs poumons fébriles leurs derniers souffles en chapelets de jurons fleuris.

Du moins, ceux de Zarathoustra. Mais ils n'étaient en fait pas partis. Et, même, il paraissait qu'on l'attendait.


Ah.

Il sortit du coin où il s'était ramassé en position fœtale en attendant que ça passe, et prit dans sa poche un livre des vertus, qu'il brandit vers le ciel.

J'arrive.

Seigneur, puisses-tu bénir cette embarcation et ceux qui sont dessus, car s'ils ne savent pas nager, ils n'en sont pas moins tes dévoués serviteurs.


Il regarda autour de lui.

Du moins certains d'entre eux. Amsterdam, tu as prévu des en-cas?



Amsterdam a écrit:

Amsterdam justement était en train de tendre ses lignes. Quelques branches coupées servaient de cannes, à leurs bouts des fils pendouillaient, tendus plus ou moins par un hameçon chacun. Un truc fait de ses mains, de la bricole quoi!
Accroché à l'hameçon, un morceau de pâté en croûte, coupé en cube, l'angle droit bien droit: Euclide en aurait été fier.


"Le casse-croûte arrive bientôt, ma bernique!! Si Déos le veut, ce soir c'est écrevisses farcies pour tout le monde!!!"

Du grand n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Ven 10 Fév - 3:55

Fernand a écrit:


Le menton dans les mains, les mains sur le plat-bord.
La moue aplatie par l'ennui, le sergent contemple l'eau qui file sous le navire... Techniquement, c'est bien l'eau qui file sous le navire d'ailleurs et pas le navire qui file sur l'eau. Au loin à l'Ouest, on distingue Grandson sur la côte.
Un couple de canards remonte le courant en caquetant et le sergent croit presque distinguer une pointe d'amusement dans leur petit œil pervers lorsque les deux palmipèdes les doublent en trottant dans la vase.
Non loin Fernand frotte son menton rapeux entre le pouce et l'index, puis après s'être raclé la gorge, il s'adresse à la cantonade.


- Les amis.... je suis navré d'avoir à vous le dire, mais je crois bien qu'on est coincés...
- On pourrait peut-être jeter du leste pour s’alléger...
grogne le planton sans lâcher les canards du regard.
- Nous sommes à vide ou presque, Sergent... Vous êtes volontaire pour rentrer à la nage?
-Non, mais je peux aller jusqu'à Grandson à pieds nous chercher des carottes...
répond le sergent en tâtonnant après son arbalète sans quitter des yeux ces fumiers de volatiles.
- Des carottes? pour quoi faire?
- TSCHAACK! Coiiiin!!!!!!!!flap!flap! plouf... (argh....)
- Pour accompagner le canard....?
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Dim 19 Fév - 22:41

Fernand a écrit:


Après des heures de manœuvres infructueuses, il fallut bien se rendre à l'évidence. On ne pouvait remonter plus loin au nord.
On avait réuni les passagers dans la cabine pour exposer la situation et discuter des solutions possibles. Les fervents réformés qui étaient à bords imputèrent cette malchance à la mécréance de l'équipage qui contesta la chose avec énergie tout en soupçonnant que cela fut vrai, Déos ne pouvant manquer de les enquiquiner s'il en avait l'occasion.

Les membres de l'expédition décidèrent d'un commun accord de tenter de retourner en arrière. Comme le navire pour l'occasion battait plus ou moins sous pavillon genevois, il fut convenu que l'endroit serait dument noté sur les cartes de navigation comme point le plus septentrional de l'influence du Phare et comme étant la source véritable du Rhône et par extension celle de toute la Méditerrannée.

Un pigeon blanc fut bagué et envoyé vers Genève, portant le court message :" hie nati mare nostrum ". On sortit des cales tout un tas de matériaux hétéroclites de pierre et de bois, et l'on réussit à bâtir un petit cairn à l'aspect plutôt immonde. On renonça à y enfouir le sergent par défaut de cuisinier remplaçant.

Comme le Kraken était lourdement envasé, que l'eau alentour menaçait de geler, rien n'assurait qu'on puisse faire demi-tour. On évoqua la mort possible de tous les passagers avec plus ou moins de sang froid, on compta les vivres, on grimaça un peu....
Un navire étrange visiblement une épave était visible depuis le bastingage. Point de capitaine à bord et le vaisseau n'avait même pas de nom. Des marins superstitieux y allèrent de leur couplet sur le vaisseau fantôme

Le Sergent finit par revenir avec ses carottes et nul ne sut comment il avait fait pour descendre à terre et remonter à bord. De fait, tous les autres en étaient incapables et on eut beau lui demander d'expliquer son exploit, il ne sut faire rien d'autre que hausser les épaules en grognant.

- C'est que vous autres, vous pouvez pas, c'est tout, c'est comme ça.
Fernand pesta et renvoya La fouine à sa cambuse, puis passa une heure à étudier le moyen de repartir dans l'autre sens.
Alors qu'il lui semblait avoir trouvé un passage, on frappa à la porte de sa cabine.

- Entrez!
Le petit homme maigrichon passa le nez par la porte et salua civilement.
- Bonjour, monsieur, service postal.
- Quoi? Vous? Mais comment diable êtes-vous arrivé jusqu'ici?
- Eh bien j'ai frappé à la porte et....
- Frappé à la porte? Nous sommes échoués au milieu des roseaux, dans un chenal désert, cachés par des futaies odieuses de laideur, immobilisés dans quelques brasses d'eau vive recouvrant un lit gluant de vase noire et puante et vous, vous frappez à la porte?
- Oh, ça... Le service monsieur, le service. Nous ne nous arrêtons pas aux pécadilles topographiques pour assurer notre mission et c'est bien normal!
- Eh bien puisque c'est si facile, vous allez probablement pouvoir nous expl...
- Oh, ça non, monsieur, vous autres, vous ne pouvez pas, c'est tout, c'est comme ça...
- Espèce de misérable vermine!! je vais te dévisser la boule immonde qui te sert de tête et te farcir le dedans de vase et de poisson mort!!!!!
- Peut-être voudrez-vous bien avant signer ce reçu et prendre possession de votre courrier monsieur,
dit l'homme en contrôlant le trémolo dans sa voix....
- J'vais rien signer du tout! donne-moi ça!
Il rafla le paquet de lettres et n'eut pas plus tôt baissé la tête pour voir ce qu'il faisait que déjà la porte claquait suivie d'un bruit de pas en fuite.
Il l'ouvrit violemment à sa suite et fit un pas dans le couloir ... vide et silencieux...

- Maudit... je t'aurai comme tous les autres... un jour...
Il baissa les yeux , souffla, décacheta rageusement le premier courrier de la pile et commença à lire ... une écriture pleine de pattes qu'il reconnut sans peine :

[rp] Salut Fernand,
Le grand manitou des prairies infernales seul sait à quel point je me suis demené pour trouver une solution......[/rp]
- Ça par exemple....



Zarathoustra a écrit:


Au départ, il s'agissait d'une petite expédition de semi-plaisance, qui consistait à rallier Soleure depuis Genève, puis Fribourg, afin d'y aller faire des trucs. Une initiation bon enfant aux choses de la navigation, faire des nœuds, chanter des chansons, vomir, etc. En fait, ils patinaient surtout dans la semoule, jusque là. Ils avaient trouvé l'oekumen des voies navigables, et s'en étaient retourné sur leurs pas vers Lausanne. "Sur leur sillon" serait plus juste, puisqu'ils étaient en bateau.

C'était confirmé, le Kraken et son équipage s'était enfoncé dans un trou noir spatio-temporel, ou quelque chose de cet ordre. Les bizarreries en tout genre s’amoncelaient en petits tas comme, par exemple, des pépins de pomme à côté de quelqu'un qui mange beaucoup de pommes. Un vaisseau fantôme, des vois navigables qui n'en sont pas, le bord du monde si tu avances d'une coudée tu tombes c'est terminé après y a plus rien, Zarathoustra mettait pour l'instant tout cela sur le compte de son manque d'expérience en matière de faire flotter des trucs en restant dessus.

Après avoir passé la veille, jour des humbles, jour de recueillement chez les réformés, après avoir passé la veille, donc, à prier son dieu de le tirer de ce marasme dans lequel il s'était enfoncé en compagnie de mécréants notoires, après avoir, donc, il se demandait ce qu'il allait apercevoir cette fois en risquant un œil par dessus le bastingage.

L'Artois. L'Artois? L'Artois.


Ah.

Zarathoustra restait stoïque. Il se dit que si quelqu'un avait eu l'idée de tenir un carnet de bord, il aurait ressemblé à un poème avant-gardiste.

C'est bon à savoir, en terme de logistique militaire. Est-ce qu'on ne devrait pas envahir l'Artois? C'est un région probablement peuplée de gens qui vivent dans le brouillard du mensonge de l’Église, liés et baillonés par un concordat scélérat, comme presque partout. Comment sont les marchés? Quelles sont les spécialités locales? Il faudrait mettre à profit ce... tunnel, ou je ne sais quoi.

Mais déjà, on l'appelait, il fallait débarquer. On allait rallier Fribourg, par voie de terre. Avec des chevaux. Dessus, en fait. Les chevaux.

Ah.

Peut-être que Zarathoustra aurait mieux fait de tenter de se réveiller, ou de profiter de ce qu'il était dans un monde manifestement onirique pour essayer de voler dans les airs, ou de faire l'amour avec plusieurs femmes? Il décida de se mettre en branle et d'apprêter sa charrette. Il verrait bien.



Fernand a écrit:


Il est des fois où rien ne se passe. Non que nul ne s'en soucie, mais voilà, c'est ainsi que les choses se font. ni bien, ni vraiment mal, tout simplement, elles passent. ce qui n'est certes pas grave, mais laisse quand même un sentiment d'inaccompli.

C'est avec une platitude désolante que le kraken se mit en marche à bonne vitesse dés l'instant qu'on fit voile vers le sud. Le voyage se déroula sans anicroche.

Il y eut bien cette vision fugitive pendant un bref moment, de l'océan sur le soleil couchant par la fenêtre de la cabine et il sembla même à Fernand qu'on distinguait les côtes des anglois au loin.
Il sortit sur le pont pour saluer en braillant quelques calaisiens de sa connaissance qui voguaient à une encablure de là sur une cogue moussue, échangea une ou deux nouvelles.
Non loin, il entendit la voix Zarathoustra qui émettait à la volée des hypothèses pragmatiques sur le phénomène.
Lorsqu'il le croisa alors que ce dernier quittait le pont, il le salua et dit :


- Je vois que vous avez fait connaissance avec les visions de l'Ouest? On rencontre assez souvent ce phénomène sur un navire, ça et parfois aussi des petites lueurs vertes qui crépitent dans les vergues par temps d'orage... la chose est transitoire, et cette promiscuité hasardeuse ne saurait durer. C'est là sans être là, si vous voyez ce que je veux dire... D'ailleurs, je vous défie de faire plus que sentir le parfum du poisson sur leurs étals. J'en connais qui s'obstinent, mais sans succès pour le moment.
Une sorte de mirage des sens un peu comme si on avait cousus l'une sur l'autre deux des impénétrables voies de Déos.

Il lui sourit et tricota un geste minimal avec les doigts de la main droite :
Un signe parmi d'autres que ce corniaud a sa.lopé le travail

Le sergent surgit en trottinant précipitamment avec une bassine pleine de choux pourris. Il la jeta à ses pieds, y plongea les deux mains et voulut en lancer une pleine poignée jusqu'en Artois.
Mais tout s'évanouit soudain et l'on ne vit plus que le fleuve qui s'élargissait entre les montagnes et un temps de grisaille morne. La Fouine émit une bordée de jurons de contrariété et s'éloigna avec sa bassine puante.
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.   Dim 19 Fév - 22:49

Fernand a écrit:


Citation :
Journal de bord du capitaine......


10 février : Avons accosté à Lausanne... Le chef de port est un bon gars.
11 février : Avons débarqué ce matin. Nous nous mettons en marche Vers Fribourg.
12 février : Voyage sans encombre..... La compagnie est agréable.
13 au 15 février : Avons procédé aux relevés standards sur un échantillon significatif. Un traitement de fond s'avère indispensable. Le patient a refusé l'intervention et se montre rétif. Un curage en profondeur doit être pratiqué pour outrepasser les blocages. Quelqu'un a avancé l'hypothèse que l'échantillon prélevé était peut-être pourri. Un deuxième prélèvement confirme l'hypothèse. Un carnet de soin a été mis à l'étude.
Nous avons quitté la ville dans la soirée du 15 et regagnons Lausanne.....
16 février : Nous embarquons ce jour. Un incident s'est produit ce matin. Notre bosco s'est coincée le pied dans un cordage en montant à bord. La voici bloquée avec son chargement sur le dos dans une position inconfortable. un pied sur la berge, un pied sur le navire.
Elle délire tient des propos étranges et prétend voir des paysages incroyables. Les mousses s'amusent à lui jeter du pain et profitant de la vue, lui mattent le postérieur... Ai bien tenté de l'étayer par le milieu avec une poutre, mais elle a voulu m'arracher les yeux....



Nenuphar a écrit:


Fort satisfaite d'avoir mis le feu à la salle où se tenait le bal de la saint Valentin de Fribourg la veille au soir, c'est en chantant "C’est la faute à Choko, c’est la faute au prévôt..." que Nénuphar avait retrouvé les autres au point de rendez-vous. Ils avaient atteint Lausanne à l'aube où le bateau les attendait. Tout s'était bien passé jusqu'au moment où elle avait posé le pied sur la passerelle et qu'elle avait glissé sur... quelque chose...

Zzouiiiip!! Kraaack!

Ouille...
Ça fait mal, ça...


Souple et adaptable…Y a des jours, fallait mieux l’être… Et zen aussi.
Lorsque sa vue lui fut restituée, elle se tenait en équilibre précaire avec tout son barda sur le dos. Le grand écart n'est pas la position la plus stable quand on est chargé comme une mule. Mais ce qu'elle voyait n'avait pas de sens.
Elle se trouvait au beau milieu d’ un paysage enneigé, silencieux et tout calme, sans port, sans navire, sans équipage et sans capitaine.


La question n’était pas tant pourquoi, mais où ? Où était elle donc arrivée ? Et par quel caprice de Déos. Lui en voulait-il personnellement ? Impossible. Surement encore un de ces actes involontaires et irréfléchis dont lui seul avait le secret…

Elle avait cherché partout, exploré les alentours, appelé ses compagnons en vain. Il n’y avait pas âme qui vive à part elle. A plusieurs reprises, il lui sembla sentir quelque chose lui frapper la nuque, mais en tâtonnant dans la neige, elle ne trouva rien.


Ohéééé!! y a quelqu'un?????

Il n’y avait rien à faire, elle devait se faire une raison. Elle était seule dans des limbes enneigées et silencieuses.

Soupir…

Elle résolut d’attendre pour voir de quoi serait fait demain…



Zarathoustra a écrit:


... vingt-deux, vingt-trois ...

Zarathoustra faisait sa gymnastique du matin afin d'endiguer l'encroûtement que ni les manœuvres maritimes, ni les galipettes avec Amsterdam, ni le trait de charrette pleine à craquer ne parvenaient à conjurer. Un combattant de la vraie foi ne devait-il pas avoir toujours le jarret dispos et l'esprit alerte?

Azincourtois! Votez Kalvinus, la voie de la raison!

... vingt-quatre, vingt-cinq...


Plus rien n'étonnait Zarathoustra, ni que lui parvenaient les échos de la campagne politique des élections d'Azincourt-en-Artois, plate comme le Léman au demeurant, ni les manœuvres hasardeuses de l'équipage.

Azincourtois, Azincourtoises ! Votez Damesence la mairesse qui veut le bien de sa ville !

... vingt-neuf, trente...


Il avait triché. C'est que les explications du capitaine l'avaient laissé perplexe. Le monde allait-il à vau-l'eau? Tout cela avait-il un sens? Pourquoi les politiciens, en tous temps et lieux, prenaient-ils les électeurs pour des tanches? - Tu votes pour qui toi? La voie de la raison ou celle de la folie? Celui qui nous veut du bien, ou celui qui nous veut du mal?

Crac.


Aie.



Fernand a écrit:


Les yeux perdus dans le vague, Les avant-bras posés lascivement sur la barre, il sourit un rien, s'abandonnant à quelque songe brumeux....

♪♫♫♪♪Espaaaaaace....
Frontière de l'infini..... vers laquelle voyage notre vaisseau le Kraken....
Descendez-le bordel!!!!! Sa mission : explorer de nouveaux mondes étranges, Il a mon bras, il a mon bras!!!!!oh, mon Déos, il a mon bras!!! découvrir de nouvelles vies, lâche-moi! lâche-moi sale bête!!! d'autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l'inconnu.♫♪♪♫♪ *
- ...pitaine... Caaaapiiiiitaiiine!!!!
- Quoi? Hein? Oui! C'est moi! Ça alors.....
- Votre bête là, ça peut pas durer.
- Oh.....écoutez, il faut bien qu'on la sorte de temps en temps, je vous garantis que ça refoule dans la cale.... qu'est-ce qui vous chiffonne, hmmm?
- il a mangé deux mousses!!!
- Ah...
- C'est pas humain comme conditions de travail, j'veux descendre, pis j'veux ma solde!! J'en peux plus de vous et de votre bande de fous, m'entendez?!!! Débarquez-moi immédiatement ou je vous.
- Pif, paf....
- Plouf!

soupir.....
- Monsieur Spo... euh... Sergent!
L'autre arrive en trainant des pieds et en contemplant les lames du pont- arrière
- vous n'êtes vraiment pas sortable, même pas en plein air....
- Quoi...ils trichaient aux cartes...
- Je vois..... nous voilà quelque peu dans la gène... Le chef gabier a du s'absenter à l'instant. Il ne sera pas là pour le souper... Soyez gentil de rentrer l'ours et de faire laver le pont à grande eau. Et demandez aux passagers si quelqu'un parmi eux a des notions de navigation....



*parce qu'on ne rigole pas avec les citations : Gene Roddenberry, star trek



Fernand a écrit:


Genève...... C'est que ça file vite, ces engins là.....

Le quai intact longeait le flanc rebondi du kraken. Les cales du navire vomissaient leur marchandise par les deux passerelles, dans un foutoir ambiant caractéristique. Dans les vergues un marin chantait:


...Celui qui croyait au ciel celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel a le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle lequel préfère les rats

Celui qui croyait au ciel celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle deux sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle passent de vie à trépas

Celui qui croyait au ciel celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle même couleur même éclat...
*


Adossé au grand mât, Fernand avait l'air tout ému....
- C'est beau n'est-ce pas? lui dit un mousse qui passant par là et remarquant son émoi voulait souffler en engageant la conversation .
- Hein? Quoi?!
Je disais : C'est beau! N'est-ce pas!!!! répéta le matelot un peu plus haut....
- Quoi?!!! J' t'en foutrais, moi, de la chansonnette!!!!! Va travailler espèce de tire-au-flan!!!!
L'autre fila en regardant par terre et en maudissant son employeur.... qui, secouant la tête s'éloigna à nouveau pensif et perturbé vers sa cabine à la recherche d'une bouteille de quelque chose .....

C'était la première fois de sa vie qu'il accostait légalement dans un port.....

(*La rose et le réséda... Aragon)
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP/IG - Gargote Helvétique] Croisière sur le Rhone Dernière minute.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: