L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ RP ] Franche Comté , ou es tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: [ RP ] Franche Comté , ou es tu ?   Ven 20 Jan - 10:12

Oui, c'est vrai, ce n'est pas bien brillant, c'est vrai.... on rouille, que voulez-vous ma bonne dame...



Frimoden.



Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 356
Localisation: partout ou je passe

Cela faisait bien longtemps que Frimoden n'était venu en Franche Comté , des souvenirs affluaient dans sa mémoire , qu'il faisait bon y vivre !!
Avec quelques amis , ils étaient donc arrivés au petit matin , trouvant une Franche Comté très calme , mais alors vraiment calme . Si calme , qu'elle apprit très vite que la mairie de Luxeuil venait d'être prise par des étrangers . Son étonnement fut grand , ou étaient donc passés tous ces défenseurs si hardi ?

Elle se souvint des histoires qui lui était compté au temps de la Grande FC , celle ou les brigands n'osaient venir , celle ou les échecs de prises de mairies étaient très fréquentes . Le temps ou les Prévôts qui se succédaient , savaient se que surveillance voulait dire auprès du connétable et de se sacré Eon !

Mais qu'était donc devenu cette Franche Comté ?
Était elle devenu que encre qui s'efface des manuscrits au fil du temps ?
Ou était passé tous ses Grands Noms qui faisait la FC ?
Frimoden continua de arpenter les rues espérant croiser l'une de ces connaissances .

_________________




Fernand



Inscrit le: 22 Oct 2008
Messages: 513
Localisation: Strasbourg



Sergent!!!!! Sergent, où êtes-vous foutre-diable!!!Bougre d'andouille vineuse!!!!!!!!!

Fernand passa le coin d'un bouge et s'éloigna en appelant La Fouine.

Assis dans la boue, caché par un fut vide, plein comme une barrique, le planton laissa s'éloigner l'autre et l'orage qui s'y rattachait. Quand la voix ne fut plus qu'un murmure, il cracha le bouchon de sa fiasque dans une flaque, fit santé à personne ou à quiconque et beugla dans un hoquet hilare:


- Dans toooon C.. ......

puis il se vomit sur le haubert et s'endormit en faisant des bulles...
_________________
droit devant!



Dernière édition par Fernand le Lun 23 Jan - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: [ RP ] Franche Comté , ou es tu ?   Lun 23 Jan - 10:22

Greenwarrior



Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 1307

ulu!!!!

Il fallait bien qu'il soit là lui, le Fernand, juste en dessous de l'autre, Green, les pieds dans le vide à regarder avec envie le sol et la rocaille en contrebas des murailles. Sautera, Sautera pas? Certains souhaiteraient qu'il saute, d'autre moins.

J't'indique point la route cher ami-ennemi, rare que je respectasse comme une bonne vinasse.

Il vida sa bouteille de gratte-cul, se délectant du breuvage sucré, bourré comme de l'étoupe entre les planches d'un navire. Navire qui tanguait pas mal. Trouver un moyen de confier Rougemont à quelqu'un de bien pour enfin être débarrassé de ses chaînes et mener ses révolutions là où le peuple serait près à la vivre.

J'te donnerai bien un conseil mais je n'ai pas le droit alors écoute cette énigme : Là où le cul rond est moflet se trouve ce que tu cherches. Point dans le travail des burgmaesters qui démènent pour les petits mais chez l'année décomposée en trentaine qui ont bouchons d'aimeries.

Va, je respecte ta liberté, je l'admire même.


De là, il s'installa dos contre un créneau et fixa la lune.
_________________
--Le_sergent_la_fouine
PNJ


Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 0


A tant faire le cul des tavernes on finit par trouver son ivrogne.
A coup de bottes le sergent s'éveille au monde. Tout guilleret on s'en doute.
Et le rugueux qui le rosse est en délicatesse.


- Debout , éponge à bière! Sac à vin! Tas de crotte!

Puis après un instant d’accalmie, voilà qu'on le soulève, qu'on l'agite et le pousse et le baptise dans un abreuvoir à canasson...
rinçage, noyade.... et résurrection...ça picote les sinus


ça va... ça va.... ok.... lâche-t-il entre deux aqueux hoquets.

puis plus tard alors qu'il se rajuste et garde pour plus tard ses malédictions :

- Comment vous m'avez r'trouvé?
- On m'a aidé...
L'autre lui indique le ciel d'un coup de menton....

Dubitatif, le sergent lève les yeux et ajuste deux en un, le baron sélénite.

- Ah... Vous avez failli m'inquiéter..... dîtes, il tangue un peu, non?
- Si fait, mais vous aussi...
- Pourquoi il est rev'nu ici d'après vous?
- Je ne sais pas... il croit encore au Peuple et qu'avec une bonne épée qui brille, on peut lui dire quoi faire....
- Vous croyez qu'il va tomber?
- Possible. la question est : dans quoi...
- Le coma m'est d'avis.
- vous dîtes ça d'expérience?
- Allez au diable....
- inutile, j'en viens. Vous êtes prêts? nous partons.
- Où est-ce qu'on va?
- A diable pardi! quelle importance? Ce qui compte, c'est d'y aller!


Plus tard, sur le chemin pour retrouver la plus hétéroclite des compagnies qui se soit vue depuis longtemps, il masse ses tempes migraineuses et mâche des herbes pour tromper la nausée.


- Vous pourriez cesser de tintinnabuler de la sorte? Vous m'escagassez les cornets....
- Oh, désolé Sergent, C'est tout cet or. Tenez, rendez-vous utile, prenez-en quelques sacs.
- Allez vous faire voir, c'est pas dans ma fiche de poste. je ne suis là que pour boire votre alcool, être désagréable et vous pourrir l'existence.
- Rabat-joie...
- Amateur....


Et voilà, ils boudent....
Revenir en haut Aller en bas
Mahaud

avatar


Compétences
Force: 255 ! Retour à la normale !
Capitaine: Oui
Fonctions: vanille

MessageSujet: Re: [ RP ] Franche Comté , ou es tu ?   Mer 8 Fév - 23:05

[Le même ruelle franc-comtoise quelques jours plus tard : deux tonneaux vides posés au coin d'une taverne, un abreuvoir à canassons pas loin, une vieille carne armée d'une pelle, un Cavalier ourlé de noir, de la neige partout. ]


Le froid a tout bleui, glacé jusqu’à pierre fendre, mord les chairs sans bonté pour quiconque, homme ou animal. Les chiens roulés en boule serrée dorment la truffe fourrée sous leur queue. Il n’y a même plus de corbeaux. On a rentré les chevaux, les moutons, les volailles. Pas âme qui vive dans les venelles comtoises.
La vieille qui racle la neige amoncelée sur le pas de sa porte, jurant pire qu’une mécréante, est tellement ridée, fripée, cassée en deux que son âme rabougrie réfugiée dans un petit coin de son thorax ne doit plus craindre grand-chose. Pas même le grand froid venu de Sibérie.
Elle marmonne des imprécations contre le ciel, les hommes, la vache pleine de bibine qui a laissé une auréole jaune pisseux dans le blanc de la poudreuse contre son mur, contre le bois qu’est trop cher, la viande qui manque. Qu’est-ce qu’elle en aurait à foutre de la viande ? Elle a plus de dents. Sa pelle gratte en crissant.
Une ombre à son côté attire son œil encore alerte sous les sourcils en broussaille. Ses vieilles vertèbres grincent quand elle tourne la tête pour mieux voir à qui sont les deux bottes sombres. La femme qui est plantée dedans est comme ses bottes, toute noire, de pied en cap, écu compris. Et une épée. Cornecul ! De la chair à trébuchet, cette garce. Une chienne de guerre. Le vieille a un rictus.


- Vot’ Grâce , qu’est-ce je peux faire pour vous ?

- Salut la mère ! C’est pas un temps à sortir tes vieux os, tu vas attraper la mort.


L’autre elle ricane.
- Z’inquiètez pas, allez ! Vous bouff’rez les pissenlits par la racine que je s’rai encore vaillante. Elle jauge la silhouette noire. Ouais, pour sûr… c’est sur la roue qu’ils vont aller vos os à vous ! et moi je s’rai encore d’bout pour voir ça !

- Je te le souhaite la mère, je te le souhaite ! En attendant dis-moi, la taverne-là, au bout de la ruelle, on y mange bien ?

- On y mange. C'est tout c'que j'peux dire ... Les outres à vin qui z’y viennent pisser sur mon mur i z’y dégueulent aussi leur r’pas avec. J’peux pas vous dire l’menu, j’y vais pas.


La vénérable promène son regard sur le chaud manteau de laine noire de la cavalière et s’arrête sur la broche étrange qui retient le col. Sept têtes de dragons serpentaires jaillissant d’un unique corps. Elle pointe un doigt décharné en croche.

- J’ai d’jà vu ça

- Quoi donc ?

- Vot’ broche là, j’lai d’jà vue, y’a une semaine environ. Deux hommes, i z’avaient la même.


La femme se fige et ses yeux verts vrillent les prunelles de l’aïeule.

- Deux hommes tu dis ? Ils ressemblaient à quoi ?

- Ben … m’souviens plus très bien.


Sa voix chevrote cependant que sa main droite, bien ferme, se tend paume ouverte. Le message est clair. L’Hydre est toujours bienveillante pour les vieux – ils sont tellement rares en ce monde – les mendiants, les humbles, les voyous et les pauvres en esprit. Car ils seront heureux. La Cavalière sort une bourse et dépose une pièce d’or dans la vieille main.

- La mémoire t’est-elle revenue à présent ?

- Si fait ! Merci vot’ Grâce ! Ouais, deux hommes, un, affreux, râblé, qui s’ baladait partout avec un saladier sur la tête, une sale trogne pour sûr ! Des yeux de démon, il avait, c’ t’ homme-là
. Elle crache par terre. Un pourceau qu’est v’nu chier d’vant ma porte !

- La Fouine ? Ce nom te dit quelque chose ?


La vieille fait non de la tête.

- Et l’autre ?

- Ah l’autre ! Un grand, costaud, avec des hachoirs dans la ceinture . Sainte Mère ! I z’y fendent un bœuf ces hachoirs-là ! Un beau gars, rugueux mais ouais, un beau gars …
La vieille pouffe. J’i aurais ‘core été jeune j’i aurais fait visiter saint Claude ! I vous z’a attrapé l’autre animal et l’a plongé dans l’abreuvoir. L’aut’ il a dessaoulé aussi sec !

Un rugueux avec des hachoirs, il n’y en a qu’un. Fernand.

- Merci la mère ! Lorsque le bourreau me comptera les os un à un sur la roue, j’espère que tu seras aux premières loges !

Mahaud sourit. La vieille fait un léger salut de la tête puis mord dans l’or avant de le faire disparaître dans sa poche,
Revenir en haut Aller en bas
 
[ RP ] Franche Comté , ou es tu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: