L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..   Sam 15 Oct - 21:11

...mais ça ne veut rien dire non plus....

Genève, la veille, son phare, son port, son lac et son poisson.... ses banques, ses brigands en cavale enfin, ceux des voisins, ses receleurs, ses petites maisons bourgeoises, ses quartiers cossus, ses tavernes hautes en couleurs.


Non Loin de là, le trapu installé dans son ancienne masure en ruine contemplait les quais par une ouverture opportune dans le mur effondré

-Ahhhhh.... On est bien, là non?[/bi]
- C'est vous qui le dîtes...
- Oh, mais vous, La Fouine, vous n'êtes jamais content..
- Et alors, je ne vois pas ce qu'il y a de mal à ça.....
- En tout cas il n'y a bien que vous pour....

On entra en ralant.....

[b]- Y en a marre!!!!!!
- Quoi encore??
- Le tronc était vide, m'sieur Fernand, la cathédrale aussi d'ailleurs.... on l'a crocheté pour rien du tout
- J'aurais pu vous le dire....
- Pourquoi le pain est-il si cher dans cette maudite ville?
- Allons, qu'est-ce que ça peut faire, ne me dîtes pas que vous n'avez pas de quoi?
- C'est une question de principe, il est pingre...gnihihihih
- Tu veux voir comme je suis généreux???!!! tu veux voir??!!!!
- Oh arrêtez un peu de ....
- Aïïe!!!!!


Des bourses de pièces commencent à voler Fernand se baisse pour ne pas se faire pocher un oeil et grommèle...

Il saisit une clochette dans un kit poivré de prévention et l'agite entre ses gros doigts pour faire un peu de silence.....


- Bon, tentons de mettre un peu d'ordre dans tout ça. Quel est le problème au juste??


Dernière édition par Fernand le Dim 16 Oct - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uma Mulher

avatar


MessageSujet: Re: Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..   Dim 16 Oct - 20:35

Macricri a écrit:
Arrivée il y a quelques jours à Genève, Macricri en avait profité pour visiter la ville, les environs et aller à la mine pour repérer les lieux en vue du tournoi.
Les comtois l'agaçaient, surtout la façon dont ils géraient son affaire de dédommagement envers l'ex Capitaine Lassa, et ne parlons pas de la façon dont la justice était rendue. Ici, plus d'attaches, elle sentait une liberté nouvelle.
Il lui faudrait aussi trouver un logement, ne trouvant pas la demeure de sa cousine, elle décida de reporter son installation et d'attendre son arrivée.
Elle apprécia de retrouver d'anciennes connaissances, tout en se doutant que cela ne serait pas du goût de certains.

D'ailleurs, maintenant qu'ils étaient en ville, et le tournoi approchant, une certaine fièvre la saisissait. Attendre encore et que faire en attendant, travailler à la mine et au port, c'était pas le plus distrayant.

C'est ce qu'elle avait à l'esprit en arrivant chez Fernand. Le spectacle la fit lever les yeux au ciel. Comme d'habitude, ça se disputait, là à coups de bourses pleines tandis que le Fernand secouait en vain sa cloche.

Une projectile au doux son sonnant et trébuchant rebondit sur le chambranle de la porte avant d’atterrir à ses pieds. Elle ramassa la bourse, hésita et un sourire aux lèvres l'empocha. Ils avaient qu'à apprendre un peu la discipline. Portant ses doigts à ses lèvres, elle siffla, couvrant cloche et tintamarre ambiant.


Fernand, votre cloche laisse à désirer.

Elle traversa la pièce, s'assit où elle put et demanda :

Alors, c'est quoi le sujet de cette réunion ? S'il y en a une... marmonna-t-elle.

- Y en a pas, on en a marre, y a pas de sousgrommelle l'un.

- Le pain est trop cher ! râle l'autre Voilà le problème M'sieur Fernand.

Un Où est ma bourse ? étouffé se fit entendre, le propriétaire de la dite bourse étant en train d'inspecter le sol à sa recherche.

- Ils s'ennuient conclue La Fouine.

- Ah ça s'est vrai, c'est long d'attendre le tournoi. Un peu d'occupation ne ferait pas de mal. Il y en a du monde à Genève pour qu'on trouve de quoi faire et tous ces brigands...
Réflexe de Comtesse oblige : Tiens par contre il y a pas beaucoup de militaires, vous ne trouvez pas ?

Barramine a écrit:
Barramine était planté au fond de la salle et regardait les gens s'écharper gaiement ....

Les doléances allaient bon train mais le râleur professionnel en avait gros ...


Fernand a écrit:
Bon, tentons de mettre un peu d'ordre dans tout ça. Quel est le problème au juste??

Le vieux soldat se leva, administra quelques coups avec sa guibolle de bois pour s'faire entendre et pris la parole.

Chui scandalisé !!! Depuis 40 ans que j'traine mes guêtres dans l'armée et autres gens d'armerie, c'est la première fois !!!!!


L'éclopé tapa du poing sur la table pour marquer son mécontentement ...

Jamais on ne m'avait ça ... Il a fallu que j'me pointe dans trou moisi !!!

J'en ai gros !!!


Gertrude. a écrit:
Plusieurs jours qu'elle était arrivée la gamine, et elle avait eu le temps, un tour de la ville, deux tours de la ville, trois tours de la ville, quatre tours de ville... en taverne c'était pareil, un hydre, deux hydres, trois hydres... un comtois, deux comtois, trois comtois... mais pas de genevois, l'autochtone se fait rare, peu d'nouvelles rencontres quoi. Bref quel ennui! Et elle avait horreur de l'ennui!

Millième tour de la ville...



Tiens Fernand, Barra, Ma...heu...Machin... Comment va? Dites, c'est l'ennui total c'te ville sérieux! En plus j'vous raconte pas comme y a rien à bouffer, inventaire des tavernes à sec et au marché c'est 19,40 le vieille viande avariée, j's'rai jamais prête pour l'tournoi moi!

Zarathoustra a écrit:
Le dimanche matin, jour des feignants, chez Amsterdam, devant un café croissant, Zarathoustra lisait la lettre de l'occupante de l'avoyerie distribuée par un crieur public -c'était un crieur public muet, alors il distribuait des papiers. Les Genevois sont friands de papiers.

L'Hydre avait frappé à Genève, il fallait bien que ça arrive. L'Hydre se nourrissait de l'ennui, autant dire qu'elle aurait à bouffer, et pour longtemps encore, la bestiole, dans ce bas monde.

Il se dirigea vers le grand pieu où une femme reposait sous une certaine quantité de textile. Avec des croissants.


Debout, feignante! Il la faut pendre par les trompes, la Fallope. Et traquer les jockeys de l'Hydre jusque dans les chiottes. Surtout dans les chiottes. Et leur faire recopier cinq cent fois la fable de la grenouille et du scorpion. Avec les voyelles en rouge et les consonnes en vert.

Zarathoustra revint devant son café, en marmonnant.

Voilà que les Comtois nous ramènent leurs maladies vénériennes. A nous les suisses. C'est dégueulasse.

Il la faut prendre par les tripes, l'escalope. Et troquer les roquets d'Hydre jusque dans les portes.

Il la faut mordre par les troupes, l'échalote, et parquer les baquets de cidre jusque dans les mortes.

Il la faut tordre à la trappe, la raclure. Et piquer Guy Moquet avec des trucs acides, c'est moche.


Il avait du mal, le dimanche matin, Zarathoustra.
Aude. a écrit:
Aude la discrète était perchée sur un mur en ruine, et observait ses compagnons de route. Elle avait trouvé ça drôlement facile, la gamine, de prendre la ville. Même pas un bleu ni une égratinure. Deux trois coups de bâton sur une tête, un coup de genou dans les bijoux, et un coup de couteau bien appliqué. Et voilà. Même pas une tâche de sang sur ses vêtements blancs. Pfff, oui, là, trop facile. Mais peut-être qu'au final, la fois suivante, ça serait plus corsé...

La gamine balançait ses jambes dans le vide tout en comptant les écus dans sa bourse. Alors, voyons... deux viandes... et trois poissons... ça me ferait... hhm.


- Dis Barra, on gagne pas d'argent quand on pille un village ?
Revenir en haut Aller en bas
Uma Mulher

avatar


MessageSujet: Re: Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..   Dim 16 Oct - 20:37

Raulvolfoni a écrit:
Nom de nom de nom de nom de nom de nom !

Je rapporte au campement une affiche du tournoi de la Compagnie genevoise.

Tous les membres de l'Hydre inscrits le sont sous la référence "routier" ! Es une blagua ou quoi ?! En Italie, on a du respect pour les mercenaires, et c'est normal ! Ils finissent dirigeants politiques. On a du respect pour le travail bien fait : poison, mignonne bombina, lame discrète, ou franche charge !
Mais franchement, ici, c'est n'importe quoi avec les Alpins. Vous êtes sûrs qu'il faut rester !?

Regard indigné.

Bon , y'en a marre, je vais aller changer ça.

J'ai failli dire : qui m'aime me suive, mais je ne suis pas encore très sûr des goûts de certains des autres membres de l'Hydre. En particulier les masculins. Inutile de prendre des risques stupides.

Signoras, signors, notre absence d'honneur, notre mauvaise foi et notre fierté sont attaqués jusque dans leurs tréfonds les plus intimes.
Bref, c'est sale.
Que dis-je là, c'est à la défense de notre mode de vie que je vous invite !

Silence. Ça fait toujours plaisir d'être soutenu dans ses envolées lyriques. Mieux vaut rester à la drague ou l'action, ça je me débrouille...

Bon, ben j'y vais alors... C'est où la mairie ?!
Je prend l'équipement : casque, targe, marteau de guerre, miséricorde. Sans oublier une plume et de l'encre, on ne sait jamais....

Bastian_afana a écrit:
La mairie était prise et il fallait donc fêter indignement cet évènement. Aqwa avait sa façon bien à lui. Il avait décidé d'organiser des visites de la mairie: 15 écus la visite et pour 10 écus de plus, les gens pouvaient repartir avec un souvenir qu'ils pouvaient eux même choisir dans le bureau du maire. Bref, l'offre du siècle.

A 10h ce matin, l'affiche était prête et Aqwa appâtait les villageois

Allez 15 écus, m'sieurs dames, 15 petits écus pour visiter la mairie, c'est journée porte ouverte grâce à notre généreux mécène hydrique!! 15 écus, vous ne le regretterez pas!!

Petit à petit, les badauds s'amassaient autour de lui et au bout de quelques minutes, ces poches entonnaient un "bling bling" d'écus caractérisés.
Il prit donc la direction de la petite troupe et commença son discours


"..donc sur la droite, vous pouvez voir le vestibule... So on ze rite, the vestiboule raoul, ... puis sur la gauche, le bureau du maire... on the left, the desk of ze maire yeahman... et enfin la salle du conseil municipal ... and at least, the room of the municipal council.... ok merci à vous bonne journée!!

Bon pour les femmes et uniquement les femmes, la visite guidée se poursuit à la bou-trique souvenir qui se situe.. hum.. à la cave.... voilàààà mesdames et mesdemoiselles par ici je vous prie!!


Un petit groupe s'enfonça dans la cave. Lorsque la dernière femme rentra, Aqwa referma la porte à clé et souffla sur la bougie plongeant ainsi la pièce entièrement dans le noir
Mesdames mes demoiselles, nous allons donc jouer au grand méchant loup et aux petites cochonnes... Ne vous inquiétez pas il y en aura pour tout le monde... dès que j'en attrape une, elle gagne un détartrage gratuit!!

Les femmes crièrent ce qui emoustilla Aqwa encore plus. En effet, il n'y a rien de plus excitant qu'une femme qui vous repousse. Il attrapa une femme au hasard, la força à se mettre à genou et lui porta son appendice au visage

Allez Suisse moi ma petite!!...Puis il fronça les sourcils et se dit

Tiens, je crois que j'ai pris l'accent du coin moi...


Fernand a écrit:
Fernand faisait les cent pas dans la mairie. Il regarda passer un groupe accompagné de son guide et s'excusa en reculant pouyr laisser le passage à une vieille paysanne qui lui lancçait un regard impérieux signifiant :
" Dégage puilleux! j'ai un billet moi!!!!"
Tôt le matin, ou un peu avant la fin de la nuit, au milieu des vapeurs d'alcool, personne ne savait vraiment quand exactement, la discussion avait finit par:


- Eh bien y a qu'à aller regarder à l'intérieur!
- Et pourquoi faire?
- Et pourquoi pas?
- Vous croyez qu'il y a des bottes?
- des routiers et puis quoi encore?
- Bon on y va ou quoi?
-Est-ce qu'on peut tuer des gens?
- mais non, enfin, on est à Genève tout de même!

Tout ça quoi.....

Nul ne savait très bien pourquoi ni comment, mais à un moment allez savoir, ça avait paru être une bonne idée.
Fernand lui-même aurait très bien pu émettre de bonnes raisons d'attaquer Genève.
A commencer par la qualité de l'emplacement municipal pour leur campement... Lui il aurait préféré à côté du pommier... Bien, on ne va pas très loin avec ça.... mais quand même....
Il y avait eu aussi cette garce qui avait refusé de payer les services dont elle avait bénéficié... auprès de la Gertrude.... et l'autre qui voulait absolument lui vendre trois poissons à 30 écus....
Rien que ça en soit, c'est presque un casus belli.... en tout cas ça pourrait....
Heureusement, les plus sages ne s'étaient même pas donnés la peine de chercher un angle d'approche assimilable.
- La position générale était : y a pas de raison.... ou puisqu'on est là ... et qu'il y a une mairie.... et au final cela se résumait à une simple addition.

On fit donc ce qu'il fallait ... à force... on finit par avoir le coup de main.... et ce fut une bonne occasion pour mettre à l'épreuve la valeur de Violette même si Ecci avait déjà crocheté la serrure et commencé à travailler à la lueur d'une bougie.
Rien à dire.... elle fit des merveilles. On se préparait donc à sortir. parce que tout le monde avait jeté son coup d'oeil à l’intérieur et que la chose avait perdu de son intérêt....

Dans les locaux de l'Avoyerie, ça discutait....


- Vous savez, ce 'est pas ce qu'on croit....
- Alors c'est ça l'avoyerie de Genève?
- Ben oui...
- Et... c'est tout?
- Ben oui....
- Et euh est-ce qu'il y a une euhh....
- Non...
- Et de l'or, y en a?
- Bien sûr que non, voyons!
- Vous croyez que ça les dérange?
- .... Je ne sais même pas s'ils s'en sont rendus compte.... ils ne viennent jamais ici, vous savez...
- Bon, on peut mettre un cochon en broche dans la cour au moins?
- Oui, ça je crois bien que c'est la meilleure chose qu'on puisse faire....
- Bon... reste plus qu'à trouver le cochon alors....
- ça par contre, ça pourrait être drôle.....

Revenir en haut Aller en bas
Uma Mulher

avatar


MessageSujet: Re: Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..   Dim 16 Oct - 20:38

Nenuphar a écrit:
Genève, phare du monde connu et inconnu...

Elle avait l’impression que toute sa vie elle avait entendu ça. Alors à force de rabâchage, elle avait fini par y croire. Nénuphar avait toujours pensé que même si ce monde était un peu pourri jusqu’à la moelle, il y avait toujours eu un endroit moins atteint... Une sorte de havre, un phare du monde ! Il y avait Genève !
Et là, tentant de rassembler ses affaires à la hâte, elle tombait de haut. Elle s'était bercée d’ illusions pendant toutes ces années.

Les tonneaux avaient été apportés et le cochon grillait dans le milieu de la cour de la mairie et alors que la fête pour la soirée s’annonçait prometteuse, un militaire Genevois venait brutalement de l’ écourter.
Baphomet, réveillé comme par enchantement par le baiser d’une princesse charmante - ou pas d’ailleurs ! - pile poil au bon moment, la délogeait de la cour de la mairie à coup de bannière. Et contrairement à toute attente, il faisait le poids, seul contre « un groupe nombreux »... avec pour seule arme son oriflamme dans une main et les rênes de son cheval dans l'autre. Même pas un porte drapeau, un artilleur ou un archer pour faire le travail à sa place...

Nénuphar se croyait revenue quelques semaines en arrière, en Franche-Comté... Autre mairie, autre armée fantôme, mais même tactique... Helvètes ou Comtois, même combat!

Elle râlait.


Bon ! Allez ! On remballe !
Retour sur les bords du lac, aussi dégoulinant de bons sentiments que n’importe quel autre lac ou lavoir. On pourra y énumérer des mots sans fin, comme les Comtois alignent les chiffres au château de Dôle. Loup – chien – Husky - Yeux bleus – blondinet – moi – Issime – combattant – soldat – armée... Au secours !!!
Puis après, pour se remettre de nos émotions, on ira à un mariage sans prêtre, parce que ça c'est être rebelle! Ou bien on achètera des pains chez la boulangère.


La cavalière prit la voix de deux gamines jouant à la dinette :


Bonjour ma Dame !
Bonjour ! Deux miches s’il vous plait... Mmmmh... Elles ont l’air délicieuses..
Oui c’est mon mari que les pétrit chaque nuit ! Il vous en coutera 12 écus 80.
Merci ma Dame !
Au revoir ma Dame.

Et encore... Je vous fais les miches mais je vous épargne les mioches...


Elle soupira. Nénuphar était déçue.

Voila ! Genève c’est devenu ça !
Genève, phare du monde connu et inconnu…?!!
What else ?
Ben euh... y a que l’embarras du choix ! Luxeuil, Pontarlier, Chambéry, Toulon,Dole, Rodez, Alençon, Rieux, Villefranche de Rouergue, Lectoure, Uzès, Craon,Bordeaux, Alais, Vesoul, Pau, Mimizan, Mont-de-Marsan...



- Faut que tu sois méchante.

- Surtout qu'elle prouve qu'elle sait l'être

- Elle sait pas faire, c'est une nulle votre recrue

- Sinon on la fouette, histoire de lui apprendre

Une fois sur place

- Moi je veux de la viande

- Y a des sous ? Moi un mandat !

- STOOOOOOOPPPPPP ! Suis maire, je fais ce que je veux, fallait courir plus vite.



La Comtesse se passa la main sur les yeux, elle avait cru voir de toutes les couleurs, un vrai arc en ciel. Le phare avait du l'éblouir.

Déjà, on va éteindre ce phare.

Assise sur le fauteuil de l'avoyer, qui ressemblait à n'importe quel fauteuil de maire soit dit en passant, mais en Suisse, on devait aimer faire différemment.
Assise à son bureau donc, elle passait en revu les affaires municipales. La tâche n'avait rien de réjouissant, aussi ses compagnons allèrent vaquer à d'autres occupations. De toute façon, c'était amical, ça allait être vite expédié.
D'abord, le message du maire, elle rédigea son texte, le relut, plutôt satisfaite.


- Pff faut pas mettre de raison, on en avait envie, c'est tout
- Génial !
- Mets la journée hydrique au lieu de la journée des humbles ils vont rien y voir.
- Moi je fais comme je veux, suis maire !


Macricri se retourna, rien... personne... pourtant elle avait bien entendu parler, et la dernière voix surtout... elle la connaissait.

Un groupe de visiteurs entra dans le bureau, la visite touristique d'Aqwa battait son plein. Le calme revenu, elle afficha l'annonce. Une chose la chiffonnait. Elle regarda les autorisations armées et pensa à Lysiane :


Moi je sais, elle l'a fait exprès, on peut pas supprimer une armée par sans faire exprès.

Voyant les feuilles des embauches milices vide depuis fin août, Macricri les prit et s'amusa en en faire une balle qu'elle lança dans la pièce. Bien sur, elle finit bien par tomber sur un des commandes, sans la faire bouger.
Hum... pas de boule de parchemin... Elle essaya d'autres projectiles, jouant même à l'aveugle. C'est ce qui fut le plus efficace : appuyer et frapper partout avec ses mains au petite bonheur la chance, le chance lui sourit.
Elle regarda le levier baissé, hésita... le camp de l'armée était vide, déserté, il y avait personne, elle pouvait le laisser...


Non, non, tu dois laisser, on est juste venu pour s'amuser et faire un clin d'oeil.

Macricri fit un tour sur elle-même rapidement, pour découvrir le vieillard en capuche qu'elle avait croisé au camp. Celui qu'ils nommaient Le Dode l'a fixait intensément sans rien dire.

C'est vous qui aviez parlé ?

Il fit non de la tête.
Elle ne comprenait pas, une sorte de force inconnue la poussait à relever le levier et elle ne pouvait que y céder. Elle s'exécuta, à contre coeur. Un bon verre en taverne lui ferait du bien.
En sortant, elle vit que le Dode avait quitté le bureau.
Dans le couloir, elle croisa un homme auquel elle ne prêta pas attention, il était si pressé qu'il la bouscula. Elle le suivit du regard, pour voir l'inconnu entrer dans le bureau du maire et s'enfermer à l'intérieur. Et bien, la voilà virer du bureau. Ca ne pouvait être que le capitaine de l'armée, pourtant on le disait absent...
La sensation de malaise s'accentua, elle se retourna pour quitter le bâtiment et sursauta en se retrouvant nez à nez avec le Dode qui était soudainement derrière elle. Prise de peur, Macricri sortie en courant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Hydre, what else... ou ouate elle se, si vous voulez, mais..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: