L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 petit recueil d'impasses et de chemins tordus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Ven 9 Sep - 0:27

--La_mere_dallenterre
PNJ
Par un bel après-midi d'été au Saint Couvent des Roses.....


Vaurien!!!! Monstre!!!!!

Les claquettes de la mère supérieure Dallenterre résonnaient sur les larges dalles du cloitre.

- Seigneur, donnez-moi la force d'être votre bras vengeur!!!!!!!! implora-t-elle entre deux poings de côté.

Son souffle court et sifflant comme un tuyau d'orgue se faisait plus menaçant qu'une charge bovine.
On ne se rend pas toujours bien compte à quel point une femme de deux cents livres même assez âgée pour ressembler à un arbre mort et engoncée dans une robe longue avec un voile dans les branches peut ressembler à un char d'assaut une fois dotée de la vélocité adéquate.
L'homme qui fuyait devant elle, en avait à présent une idée assez nette en la forme d'une marque rouge et cuisante sur la joue et d'une bosse naissante et non moins désagréable sur le crane. En tacticien pragmatique, il mettait en œuvre la seule mesure qui s'imposait.... la retraite stratégique.

Elle avait ouvert le bal par une gifle magistrale alors que notre gai-luron opportunément endurci se vautrait au terme d'une effort soutenu sur le postérieur assiégé de la petite *** De je ne sais quoi - son nom n'a guère d'importance, appelons-là Rosette, c'est de circonstance - Qu'il suffise de savoir qu'elle était vraiment très
souple et que sa particule était des plus frugales....

Surpris en pleine apothéose dans la lingerie fine et grossière, il avait bien tenté de composer un sourire impossible à la vieille qui la main sur la clenche de la porte tentait de retrouver la parole devant cette scène fort peu biblique - ou alors il faut vraiment bien choisir les paragraphes et et ne garder que ceux qui ne manquent pas de sel.
Bon allez, vous savez....

« À qui sont ces tétons dont la blancheur rayonne ?
Ces globes opalins, dont la pointe frissonne ? »
Il jette sur Agass des regards polissons,
Écoute en soupirant les charmeuses chansons....

(Alfred.... Ce bon Alfy...... oui Alfred de Musset....)

Un sourire qui voulait dire tout et rien à la fois...
" Allons quoi, t'es vraiment moche, mais ce sera toi la prochaine" ou bien ... oulaaah, déjà si tard?" ou encore " Comment? je ne suis pas au 12 rue la Praline?" ou "Bon sang ce que ça fait du bien!"
La mâchoire de la Mère Dallenterre béa.... pendant un instant de perdition, ses yeux s'égarèrent sur l'entrejambe du vilain; instinctivement, ses genoux se rapprochèrent et ses fesses se contractèrent tandis que des pensées lubriques assiégeaient la forteresse de sa foi ébranlée.

Ahhhh, l'immense frustration de plusieurs vies perdues!!!!! Et que n'ai-je moi-même arpenté la lingerie, pour être retournée ainsi que cette cruche, pattes en l'air et remplie jusqu'à ras-bord!!! Et ce sourire scandaleusement satisfait !!! C'est qu'il est fier le bougre!!!!
Puis une vague de contrition et de culpabilité, provoqua un choc en retour d'une puissance explosive. Elle s'ébroua, bave aux lèvres, honteuse....


- Maudit démon de l'Enfer!!!!!!! abuser ainsi de notre hospitalité régulière!!! hurla-t-elle avec une hystérie naissante.
- C'est que madame, quant à moi, je l'ai trouvé forcée culière....

Elle fit un pas en avant. La gifle fusa comme l'éclair et claqua avec une force qui eut assommé un boeuf de bonne taille et aurait sans doute extrait le cerveau par les oreilles à ce misérable s'il n'avait eu un réflexe de recul salvateur.
Inspirée par la puissance divine, la mère Dallenterre parvint à enchainer avec un incroyable lancer de planche à linge au moment où le coupable, trébuchant dans ses braies passait la porte du local encore tout fumant de la luxure qu'il avait contemplé. Heureusement le projectile exprima la plus grande part de son énergie dans le montant de la porte. Le bois éclata et le fuyard ne fut qu'à peine assommé par le choc en rebond d'un bel éclat de bois dur.


Nous en sommes donc là.

Le libidineux larron ayant rajusté ses braies en pleine course a maintenant pris une avance considérable. Il traverse le verger à toute allure et la mère supérieure Dallenterre du Saint Couvent des Roses en est pour contempler ses fesses au moment où il escalade le mur et disparait enfin.... pour retourner au monde.....
...non sans un dernier signe de la main à plusieurs nonnes en pleurs qui froufroutent à ses trousses le suppliant d'un pépiement éplorée de ne pas les oublier.
.

... le p'tit salo.pard..... marmonne la vieille en reprenant son souffle....



Édité par {Léon} pour rajout de balise
Fernand



Registrat: 22 Oct 2008
Missatges: 427
Ubicació: Strasbourg


OOhhhh, foutre derche....

Il s'était râpé tout le flanc contre le mur en descendant et plié en deux, il dégusta un moment. Puis il ferma les yeux, se redressa en expirant lentement et chassa la douleur de son esprit. Une fois son souffle apaisé, il se sentit en état de se mettre en route. Il descendit vers la ville d'un pas rapide. La zébrure rouge en forme de main qu'il avait sur une bonne moitié du visage lui attira quelques regards amusés
qu'il prit soin d'ignorer. Il était de toute façon d'excellente humeur... Avant de traverser le vieux pont qui le séparait du cœur de la ville, il s'arrêta, massa la bosse qu'il avait derrière le crane d'un air appréciateur...


Il faut absolument que je fasse recruter cette vieille bique... songea-t-il.
ça c'est vrai, ça! Et tu comptes donner de ta personne pour arriver à tes fins?
- jamais en dehors des vacances....mauvaise idée finalement grommela-t-il intérieurement... - et sors de ma tête.....

Il s'engagea sur le pont. Un garde lui jeta un coup d’œil méfiant mais ne l'arrêta pas. des camelot œuvraient ça et là, obligeant les passants à zigzaguer pour ne pas donner du pied dans leur babioles étalées au sol. Il passa devant trois hommes jeunes et richement vêtus qui se pavanaient fièrement et parlaient haut et fort. L'un d'eux l'aperçut, le montra du doigt :

- Ho! les amis, Regardez-moi la mine de ce drôôôle!

Les deux autres ricanèrent .
la plupart des gens fuient les ennuis. Certains les cherchent. Et parfois, ils les trouvent parce que tout simplement d'autres encore les pourvoient.
Le sourire du bellâtre resta figé sur la moitié de son visage. L'autre moitié fut remodelée par une énorme baffe. il tituba, sonné.


- journée de merd.e hein? lui susurra le drôle après l'avoir rattrapé par le col pour le maintenir sur pieds.
- Maintenant on est pareils... ah, attends ... pas tout à fait.

Il détendit son bras avec violence et le crane du jeune coq heurta violemment le parapet.

- Là, cette fois, t'es aussi drôle que moi....

Il relâcha l'homme qui se répandit mollement sur le sol. Un regard de biais figea les deux autres qui hésitèrent, la main sur la garde de leur épée. il leur tourna le dos avec négligence.
Ragaillardi par cette distraction inattendue, il fit craquer ses jointures et lorsqu'il leva les yeux il vit que sur dix pas, le chemin s'était ouvert devant lui comme une haie d'honneur silencieuse et prudente et que l'on attendait visiblement qu'il fut passé pour recommencer à bouger. Tout obligeant qu'il était, il passa.

Merci... pardon... excusez-moi... belle étoffe.... au revoir... pardon....

Les deux autres ne le suivirent pas. Un gars qui vous tourne le dos sans se méfier, c'est louche. De toute façon, il n'en valait pas la peine ce gueux....et il était déjà trop loin maintenant, d'ailleurs, ça aurait manqué de dignité de le poursuivre, se dirent-ils.
Aussi se contentèrent-ils de reporter leur attention gênée sur leur compagnon inanimé dont le pourpoint s'ornait d'un long filet de bave.


Fernand, car c'était lui, prit le chemin du tribunal.

Comtois! mon comtois! On y va!!!!
_________________
droit devant!

Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 15 Sep - 0:45

Arrivé sur les lieux, Fernand se fit indiquer approximativement un couloir, puis un bureau ou il entra... Bon sang, il fallait prendre un ticket!!!!
Il gagna le 33, leva les yeux au ciel, puis se mit à la file et attendit.


- C'est qu'il y en a du monde, ici, ma parole! dit-il avec bonhommie.

Certains se retournèrent et lui jetèrent un regard réprobateur et pesant.
Au bout de cinq minutes, il se mit à taper du pied sur le dallage pour passer le temps, ce qui lui attira de nouveaux coup d’œil sévères.
Il cessa pendant une minute, puis se mit à siffloter un air en contemplant le plafond, mais un silence si épais et si lourd de reproches indignés lui répondit, qu'il dut se résoudre à rester tranquille.


Il poussa un soupir et alla s'assoir sur un banc près d'une vieille qui tordait entre ses doigts sec son numéro 9.

- Salut mémé, alors, on s'repose à l'ombre? Non? Pas encore? Courage....

La femme marmonna quelque chose et se décala sur le banc pour l'éviter.
Fernand se rapprocha d'elle et lui demanda à voix basse :

- Eh, dis-moi, qui c'est que t'as tué?

La bigote s'insurgea

- Hein? Mais je ne suis pas une criminelle!!!! je suis une honnête citoyenne, moi monsieur!
- Ben tiens, moi aussi j'suis innocent, tu sais?


Se rappelant sans doutes ses propres petits ennuis, l'ancêtre sembla oublier sa répulsion et se mit à bougonner avec coeur en secouant la tête d'un air chagrin:

- Ce n'est pas normal, je ne devrais pas être là! Je fais tourner l'économie de ce pays, moi! Une lueur mauvaise passa sur sa figure et elle poursuivit d'un ton acerbe : Ce sont ces sales étrangers qui rôdent dans nos rues, pourquoi faudrait-il les payer autant que les autres, ils ne sont pas de chez nous...

Fernand opina du chef :

- Vous avez raison, mémé, il faut les mettre dehors, ces gens-là. Que fait la maréchaussée!

La vieille le regarda avec incertitude et se recroquevilla contre le mur.
- Numéro neuuuf!

- BAFFE!!!!!

- Oui! C'est moi!!!!!!


Fernand se leva précipitamment et dépassant la file, se rendit au guichet en brandissant fièrement son nouveau ticket.

Numéro neuf! voilà regardez! C'est mon numéro! Il est tout neuf!

La vieille esclavagiste était toujours assise, bouche entrouverte, tête tombante et semblait dormir d'un sommeil sans rêve
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 19 Sep - 21:46

- Je viens pour mon affaire, il parait que ça se passe ici...

Fernand fouilla dans sa poche et brandit un petit papier rose qu'il laissa se déplier sous le nez de l'employé. Le document d'une longueur impressionnante une fois déployé finit sa course au delà du guichet sur les genoux du fonctionnaire.


Citation :
Acte de l’accusation.
Chers présents.

Aujourd�hui je mets en application le traité judiciaire que notre comté a avec le comté du Languedoc après demande du procureur languedocien. Je remarque que tous les réquisitoires et plaidoiries ainsi que d�éventuels témoignages seront transmets à la justice languedocien, qui formulera donc aussi une réquisitoire de l�accusation ainsi qu�un verdict, qui sera appliqué par la justice franc-comtoise selon les termes dudit traité.

Je vous présente donc l�acte d�accusation faite par monsieur le procureur du Languedoc.
______________________________
« En ce jour du 23 Aout 1459, nous Arthurcano, procureur du Languedoc, mettons en accusation Fernand pour Trouble à l�ordre publique. En effet cette personne n�a pas été autorisée par le conseil comtal à pénétrer dans le port d�Uzès le 17 mai dernier.
Votre honneur voici les preuves de son débarquement en nos terres :
http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=858199fernand.jpg
http://www.servimg.com/image_preview.php?i=120&u=14437425

L�accusé enfreint donc les lois suivantes du code maritime et portuaire languedocien :

Article 1er : ports et navires concernés

Tout navire, quel que soit son tonnage, sa forme, son pays ou son comté d�appartenance, est soumis à la présente loi dès lorsqu�il accoste ou désire accoster dans un port languedocien.

Ne sont pas concernés par les dispositions de la présente législation portuaire les navires de guerre languedociens.

La présente loi est applicable à l�ensemble des ports languedociens naturel, construit ou en construction.

Seules les barques de pêche attachées à chaque ville portuaire concernée échappent aux dispositions de la présente loi.

Article 2 : la violation de la loi

Tout capitaine de navire qui ne respecterait pas les dispositions exposées ci-après �expose à des poursuites judiciaires devant les juridictions pénales et civiles du Languedoc.

Outre les poursuites pouvant être engagées sur la base de l�ensemble du corpus législatif, la violation du présent texte constitue une infraction spéciale qualifiée �infraction à la législation portuaire�. Cette infraction est passible des peines en vigueur dans le coutumier du Languedoc, à la discrétion du juge.

En cas d'impossibilité de présenter un contrevenant devant ses tribunaux, le Languedoc s'accorde le droit d'user de moyens de coercition envers eux.
Ces moyens pouvant être -mais non limité à- l'attaque par la flotte Languedocienne du navire abritant le contrevenant.

Article 5 : la demande d�amarrage

La liste des autorités portuaires compétentes devra être communiquée par les autorités comtales auprès de chaque chancellerie afin de permettre aux différents capitaines et armateurs de solliciter les autorisations d�accostage. Elle sera également rendue publique en terre languedocienne.

Tout mouillage non autorisé préalablement par les autorités compétentes constitue une violation de la législation portuaire conformément à l�article 2 de la présente loi. Il peut par ailleurs être considéré comme un acte de guerre ou de piraterie autorisant toute réponse militaire adéquate de la part des forces militaires languedociennes sans qu�aucune réparation ne puisse être demandée.

Cette demande devra être accompagnée de la liste des passagers éventuels transportés par le navire. Elle indiquera le motif de l�amarrage et la durée de l�escale.

Je rappelle que selon l�article 3.2.3. : L�accusé peut recourir aux services d�un avocat au barreau du Languedoc ou de tout ordre d�avocats reconnu par sa majesté le Roy comme pouvant plaider dans le royaume, qu�il fera intervenir sous la qualité de témoin. Ce droit est reconnu à toute personne déférée devant le tribunal.

Votre honneur, la parole est à la défense. »
______________________________

Marie-Claire von Dumb,
En ce 23ième jour d�aout 1459, à Dole,
Alors procureur de Franche-Comté

- C'est bien votre torchon? Vous le reconnaissez? Alors on y va! Sortez-vous les doigts mon gaillard, j'ai pas toute la journée. Où est-ce qu'ils sont les gars en perruque? C'est par où? J'attends!
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 19 Sep - 21:47

--Le_marchand_de_saucisses
PNJ


Soudain, la viande frémit dans l'urne. Le marchand de saucisses le sentit. Non qu'il en sentit l'odeur, ça, oui, bien sur. Il entretenait avec sa pâtée protéinée des relations extrêmement complexes. Comme un dresseur avec des fauves. Chaque saucisse, chaque boulette avait sa façon à elle de se tortiller dans le fond du récipient et de tenter de grimper le long de la paroi pour s'échapper. Il maniait sa spatule en bois tel un escrimeur, il inventait des figures, il connaissait tous les tours, toutes les bottes secrètes de la charcuterie avariée. Mais il savait aussi reconnaitre ces petits signes étranges qui agitaient parfois ce qu'on appellera à défaut d'autre chose et si l'on se soucie peu de décence : sa matière première.

Donc, la viande du marchand de saucisses frémit. Un peu comme si tous les asticots s'étaient retournés en même temps pour s'orienter dans la même direction.
La main sur le couvercle, le marchand de saucisses sentit le mouvement.

- Va y avoir des clients....
Il leva la tête comme pour renifler le vent. Il saisit les bras de sa charrette et se mit en route sans plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 19 Sep - 21:49

--Hildegarde.
PNJ






Hildegarde était dans le bureau d’à coté, quand elle avait senti l’air trembler sous l’effet de la voix forte du prévenu.

Elle s’était précipitée au guichet pour apercevoir le jeune stagiaire qui semblait avoir perdu tout ses moyens. Il restait bouche bée et tremblait de tout ses membres à cause de l’homme debout devant lui.
Elle ramassa le feuillet rose par terre, y jeta un coup d’œil rapide et reconnut immédiatement un acte d’accusation. Elle travaillait comme greffière depuis quelques années déjà et connaissait son travail sur le bout des doigts. Un sourire avenant aux lèvres et la démarche chaloupée, elle vint au secours du stagiaire contrit et posa une main qui se voulait rassurante sur son épaule.
Elle regarda le client et ne put retenir un soupir de dépit. Pourquoi fallait-il que les brigands soient toujours plus séduisants que les juges, les procureurs ou les gardes qui déambulaient dans les couloirs de ce tribunal.


Messire…

Elle chercha le nom du prévenu sur le document et le trouva rapidement.

… Fernand, c’est bien ça ? Ravie, vraiment…

Je suis Hildegarde, greffière en chef et responsable de l’accueil au tribunal de Franche-Comté. Soyez le bienvenu. Merci de bien vouloir garder votre calme parce qu’en raison d’un grand nombre de dossiers à traiter, notre tribunal est actuellement encombré… mais nous allons tout de même nous efforcer de traiter votre demande et donner suite à votre dossier. Je vais voir ce que je peux faire pour vous satisfaire.

Hildegarde regarda le formulaire un peu taché, pinça la bouche et plissa le nez. Surement le travail des secrétaires de la prévôté. Elles n’étaient pas fichues de remplir ce maudit formulaire B22-12 sans faire une rature ou une tache, ces bécasses…
Accostage illégal… hum je vois… Ester en justice pour si peu… Moi qui rêve de me faire accoster…

Elle se redressa et repris un minimum de contenance.


Alors vous devez vous rendre au deuxième étage de ce tribunal, puis couloir de droite, première porte à gauche et vous allez demander le service des traités de coopération judiciaire… Vous me suivez ?
Ensuite, vous demanderez une copie de celui qui vous concerne, apparemment c’est celui avec le Languedoc, copie en double exemplaire, sur vélin bleu,uniquement, c’est le formulaire BK117C2, puis vous redescendrez ici et le procureur traitera votre demande… enfin s'il a le temps... ou s'il passe dans le coin... peut être...

Hildegarde sourit avant de continuer.


Votre temps d’attente est estimé à…
Et là, elle grimaça un peu.

Greenwarrior



Cinq minutes...

Ce la faisait bien cinq minutes qu'il avait quitté les cuisines du château après s'être emparé d'un tonnelet de bière de Rougemont. Tout le monde en voulait au point qu'il n'y en ait plus assez pour eux.
Bref, le coeur en peine et les yeux dans sa chope, il se déçida à passer par les tribunaux.Les casques de brigands rouillés, couverts de poussière ennuyait son bureau. Il en voudrait des vrais, des pignoufs au grand courage. Des andouilles qui ne fuyaient pas devant le combat.
S'ils avaient un point commun, c'était les cicatrices comme décorations.cette pensée valeureuse lui donna soudain une bonne nausée. Il en vomit aux pieds d'une armure décorative comme toutes les armures comtoises étaient devenues depuis trop longtemps.

Il se releva paré à prendre l'escalier.


IV? se damandait-il en cherchant pourquoi il manquait un E à ce prénom. Surtout qu'aux dernières nouvelles, le comte ne s'appelait pas ainsi. Enfin c'est ce qu'il pensait vu qu'ils aimaient les allégeances qu'au moment ou des problêmes surgissaient.
Bref, le tonnelet était déjà vidé de moitié et son esprit s'embrumait. Les escaliers étaient bien mal foutu puisqu'ils bougeaient tout seul et qu'il fallait se rendre au tribunal... Mais ces fichues marches qui bougeaient toutes seules.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 19 Sep - 21:55

- Nom d'un petit bonnet... lâcha Fernand en regardant la fille bien droit dans les attraits du même nom.

Tandis qu'elle parlait, il fut prit d'une sueur froide, son cerveau se crispa et petit à petit un picotement envahit les paumes de ses mains qui semblaient ne pas savoir où se poser.... quelque part entre les seins de la greffière et .... les manches de ses deux hachoirs.

...ce que je peux faire pour vous satisfaire.
- ça j'aurais bien une idée vous finissez à qu....
.....le service des traités de ...
- non... mais....
.....mulaire BK117C2, puis vous.....
- Oui mais....Je....
...temps d’attente est estimé à…

- Attendez.... écoutez, vous êtes charmante... un instant... annona-t-il d'une voix sourde...

Il se mit une main sur le front et se massa les tempes .
Il n'avait pas le choix.... il fallait qu'il trouve un de ces petits gringalets souffreteux du service des postes....
Il alla vers la porte d'entrée et cria à la cantonnade...

-POSTIER!!!!!!!!!!!!!
Une petite voix guindée provenant de derrière son dos lui répondit :
- Oui, monsieur?

Fernand ne tressaillit pas.... mais vu de l'intérieur de lui-même... là où personne n'était la pour le voir, il sursauta.
Il était incapable de dire d'où l'homme avait pu surgir... pour ce qu'il en savait il aurait tout aussi bien pu être dissimulé entre deux lattes de parquet et pour être franc il s'en foutait comme de sa première mauvaise action. mais il ne supportait pas qu'on se planque comme ça derrière son dos....


- Et... vous êtes là depuis longtemps? siffla-t-il entre ses dents....
-Aussi longtemps qu'il est nécessaire pour la bonne marche de nos services, monsieur... dit l'homme comme si c'était une évidence et un gage de sérieux.
- Dîtes-moi... la paperasserie... tout ça... ça vous connait, non?
- C'est un peu comme qui dirait notre raison d'être monsieur....
- Ouai, ouai... bon... écoutez, est-ce que vous faites aussi...

- ... du service d'assistance juridique monsieur, partout où il y a du papier ou du parchemin, nous exerçons nos compétences!
- Pas partout, partout tout de même.... j'espère.... j'aime avoir un peu d'intimité pour..... bon, venez par là....Il se pencha pour se mettre à la hauteur du fonctionnaire et pointant du pouce par dessus son épaule désigna l'aguicheuse greffière.

- Je crois que cette diablesse tente de ...
- faire obstruction à la bonne marche de votre affaire, oui monsieur.
- euh, oui, voilà.... elle me demande des choses complètement....
- le formulaire BK117C2, monsieur. Inutile de le chercher. Il n'existe plus depuis très longtemps. Il n'y a pas de traité de coopération judiciaire en cours entre la Franche-Comté et le Languedoc. En partant à sa recherche, vous vous perdriez dans ces couloirs interminables et vous finiriez par commettre...
- Quelque chose de regrettable.....
- Certainement, monsieur.

L'employé du service des postes parlait avec rapidité, récitant son texte, le chantonnant presque...

- D'autre part, vous n'avez nullement, en aucun cas et d'aucune manière l'intérêt, l'obligation ou le devoir de fournir un quelconque document à la partie de l'accusation. J'ajouterais que même si c'était le cas, vous n'auriez aucune raison de de vous charger de cette tâche étant donné que l'expéditeur et le destinataire sont la même entité. Le tribunal. Vous n'êtes pas rémunéré par cet établissement pour faire circuler des pièces administratives. Aucune obligation contractuelle ne vous lie à elle.
En gros, monsieur, la greffière est en train de vous demander de faire son travail à sa place. C'est une coutume assez courante dans certains milieux où cela s'assimile à l'exercice du pouvoir administratif, mais en général, cela s'arrête au dernier échelon de la hiérarchie et ce sont les petites mains, les grouillots de service qui héritent de ces tâches. il est assez rare que cette pratique dérive jusqu'à s'extérioriser de la sorte, preuve que l'arbre est pourri de la cime jusqu'à la racine, si vous me permettez l'image.
Ce tribunal prétend demander à un accusé de fournir des pièces à charge contre lui-même.
C'est à elle, la greffière, de fournir au procureur les documents dont il a besoin et qui en l’occurrence n'existent pas. Elle le sait sans aucun doute possible.
Votre acte d'accusation est illégal et irrégulier. Il se réclame d'un traité qui n'existe pas. Il s'agit d'un faux en écriture.

Fernand fixa le petit bonhomme d'un regard insondable.


- C'est bon, vous avez fini? Écoutez... Je sais tout ça.... d'accord? mais quand c'est vous qui le dites ça à l'air plus propre... mieux tourné... Allez-le lui dire, moi, je risquerais de mal m'y prendre...

Le nouveau conseiller juridique de Fernand opina obséquieusement, s'approcha du guichet posa doucement ses mains fines et sèches sur le bois du guichet et fixant la greffière lui dit d'une voix caverneuse :

- Vous allez arrêter vos simagrées et faire votre travail, espèce de grue, ou je vous préviens, je fais publier vos indicateurs de performance dans la presse locale... nous exigeons que ce tribunal siège immédiatement. La salle d'audience est vide, j'ai vérifié.

- Il est temps pour vous de vous apercevoir que vous n'êtes pas là pour vous la couler douce, mais pour faire votre boulot! Capice?


Il leva un index, le plaça sous sa gorge et fit un vif mouvement de côté en laissant pointer sa langue entre ses dents....
Fernand placé juste derrière regarda en l'air et grogna....


-mmm... ça, j'aurais pu le faire moi-même.....Je suppose que c'est râpé pour l'inviter à une ballade en forêt, maintenant....


Dernière édition par Fernand le Mar 20 Sep - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raulvolfoni

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: deuxième meilleur amant du monde (mais il fait des efforts)

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Mar 20 Sep - 1:21

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Mar 20 Sep - 2:33

--Hildegarde. a écrit:



Nom d'un petit bonhomme... lâcha Hildegarde en toisant le conseiller juridique sorti de nulle part.

Puis, elle redressa le dos, pour ne pas dire qu’elle pointa ses seins en avant, prit un air pincé à peine une seconde et chassa l’épisode BK117C2 d’un revers de la main, puis sourit comme si tout se déroulait pour le mieux. Elle attrapa le dossier et passa devant le guichet - le stagiaire n’avait pas bougé, toujours bouche bée - et rejoignit les deux hommes.


Veuillez me suivre, je vous prie. Je vais vous conduire à la salle d’audience.

Le bruit régulier de ses talons résonnait sur le parquet mais fut vite couvert par un tapement plus fort aux abords de la salle.
Celle-ci était quasiment vide et la greffière déposa son maigre dossier sur un bureau devant le fauteuil du procureur, qui était retourné, les quatre fers en l’air… le fauteuil, pas le procureur. Un menuisier y donnait les derniers coups de marteau.


Ne faites pas attention… Les aménagements sont presque terminés. Trois procureurs en deux jours… il faut tout adapter… c’est très mauvais pour nos indicateurs de performance ! Vous savez le dernier en date n’a que 15 ans, il a fallu surélever le fauteuil, sinon il risquait de ne va pas voir les prévenus.

Se tournant vers Fernand, rayonnante.

Enfin vous, avec une telle stature, bien sur, il vous aurait vu… mais votre conseiller…
Si vous voulez bien attendre ici. La cour ne devrait plus tarder…
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:47

Fredyanne


Fredyanne a écrit:
La juge savait qu'il ne fallait point attendre pour en finir avec certains procès qui commençaient à se faire longs .......Elle avait dut partir pour Poligny afin d'y rendre un mandat ,ce qui fut fait ...........Se rendre à Saint-Claude pour y voir des amis qu'elle avait malheureusement manqués , fait un petit tour puis se remis en route pour Ponta où elle était attendue .

Malheureusement le voyage se passa mal ,deux marreauds s'en était pris à elle et non contents de lui avoir pris sa bourse et ce que contenait sa besace ,l'avais laissé inanimée dans un champ .................Elle se releva tant bien que mal ,constata qu'elle avait toujours ses armes et son fidèle Blaky qui lui ,paissait tranquillement en se foutant pas mal de ce qui était arrivé à sa maitresse ..... plus rien à manger pour elle ...........Folle de rage elle l"était contre ces deux brigands qu'elle poursuivraient justqu'à leur jugement.........Elle se dit que demain elle reprendrai des forces ,et alla cueillir quelques figues bien mûres que la Providence avaient mises sur le chemin , qu'elle englouti tout en ralant .


S"attaquer à un juge ......NON MAIS !! Aaaaaaaahhhhhhh ils vont voir comment je m'appele ces deux minables !!

Et le boulot qui m'attends ,il faut que tout celà soit fini au plus vite !! allez ma vieille pas le temps de te lamenter faut que tu te remette en route !!


Malgrè ses multiples courbatures ,Fredyanne se remit en selle,encore heureux qu'ils ne la lui avait pas piquée aussi , pour regagner le tribunal de Dole pour en finir une fois pour toute .
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:47

Fernand entra à la suite de la greffière qui tortillait des fesses avec beaucoup de talent. La salle avait tous les critères requis. Un sol, des murs, un plafond....
Des fenêtres aussi, disposées assez haut, mais pas impossible à atteindre.
Et puis des portes également... une grande pour entrer en fanfare, et deux petites: une sur le côté menant sans doute aux geôles et une autre au fond qui devait déboucher sur les salles de jeux du château.... là où les braves notables se relayaient pour boire du génépi, compter jusqu'à cent-mille, faire du tricot et choisir les rubans de leurs médailles . Ça sentait la cire d'abeille


- Bon, ça ira. Il se tourna vers le souffreteux.

- Auriez-vous l'obligeance, je vous prie d'aller prévenir le Sergent La Fouine que nous sommes ici; dîtes-lui de ramener de quoi boire et manger et prévenez-le que nous ferons une distribution de pain et qu'on jettera des pièces dans le public.

Puis il se tourna vers la greffière dont le corset semblait vouloir exploser, lui effleura le bras et la conduisit à l'écart avec déférence....

- Dîtes-moi, Hildegarde, je peux vous appeler Hildegarde? N'est-ce pas un petit salon privé que je vois là?

Il désignait ce qui ressemblait à une remise à balais.

Et si on visitait.... pendant que les autres arrivent?
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:53

Nenuphar

Croisement.
Gauche, puis droite, 5e porte à droite.
Nouveau couloir !
Nénuphar déambulait dans le tribunal, dédale immense et désert. Le bois craquait, ça résonnait et ça sentait l’encaustique à tous les étages.


A moins que ça ne soit droite puis gauche et porte de gauche...!???

Elle marqua un temps d’arrêt et passa la main sur son front.

J’ai du déjà passer par là tout à l’heure ?!!
[...]

Deux étages plus tard, Nénuphar commençait à perdre patience.

Bordel !

Tous ces étages qui se ressemblent... et pas un Comtois pour me renseigner...C’est pas possible, ça ! Ils se planquent tous ou quoi ?


Elle ne pouvait plus réfuter qu’elle était perdue. Retour à la case départ, entrée du tribunal.

Bon ! Alors... Tout droit, à droite ou à gauche ? Une chance sur trois...

Une drôle d’odeur vint lui piquer le nez, tellement fort que ça lui en donnait presque mal au crâne. Cette odeur... Si... Tellement... Argh... Comment la décrire ? Une sorte de mélange entre viande grillée, huile bouillante et pourriture en décomposition... Le marchand de saucisses était déjà là. Ça laissait présager de l’affluence... Elle était donc sur la bonne voie.

Droit devant !... Puis suivre l'odeur...

Gauche, embranchement à droite et...
Elle se trouva nez à... menton avec un petit bonhomme tout frêle, sec et au teint gris qui sortait précipitamment d’une des salles. Enfin âme qui vive ! Il allait certainement pouvoir la renseigner. Elle s’apprêtait à lui demander son chemin que l’étrange personnage débitait déjà son discours.


Vous êtes perdue ! Vous avez besoin d'aide ! Un problème d’orientation ? Je peux trouver pour vous le meilleur itinéraire, ou bien rechercher une salle particulière, ou encore vérifier une procédure en temps réel!
Le Service de Positionnement Global de l’Hydre est là pour vous aider et vous accompagner dans vos démarches...

Oui... Hum... En fait... Je cherche juste la salle où se tient le procès de Fernand, vous savez... pour accostage illégal...
Oui. Bien sur que je sais. Je suis là pour savoir ! Tenez, c’est cette porte, juste là... et...


Il hésita un peu, ce qui était suffisamment rare pour être souligné.


Il me semble qu’il s'agit d'une audience "préliminaires"...

Le petit bonhomme s’effaça littéralement pour laisser entrer Nénuphar.

Elle poussa la porte et se trouva devant une salle presque vide : Pas de cour de justice, pas d'accusé, pas d'avocat... Elle se retourna pour interpeller l’agent du GPS, mais il était déjà parti. Découragée à l’idée de se perdre à nouveau dans cet immense dédale, elle se laissa tomber sur un banc et marmonna.

Depuis la diversification des compétences, le service postal de l’Hydre, c’est plus c’que c’était !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:54

Elvy_lee


Elvy_lee a écrit:
Nénu lui avait indiqué avec précision l’adresse du tribunal. Par le plus merveilleux des hasards, elle avait trouvé de quoi se sustenter en chemin et elle poussa les lourdes portes de l’imposante bâtisse, le sourire aux lèvres, une saucisse à la main.
Elle l’engloutit immédiatement quand elle se rendit compte du nombre considérable de gens qui attendaient. Des gens de toute sorte et de toute condition. Ils semblaient être là depuis fort longtemps et avaient cessé de s’impatienter, résignés. L'atmosphère était lourde, l'air irrespirable.

On ne la remarqua pas, ou on l’ignora, et Elvy passa silencieusement la file.

C'était étrange comme, loin de la foule apathique, les couloirs semblaient vides de toute présence humaine. Seul le bruit de ses pas s’incrustait longuement dans les dalles et il lui semblait même entendre l’écho de sa propre respiration.

La salle d’audience…
Gauche, puis droite, avait dit Nénu.

Elle s’arrêta devant une haute porte sur laquelle étaient inscrits des noms et encore des noms. Elle eut du mal à les déchiffrer tous mais reconnut, quelque part dans la liste, celui de Fernand. Elle semblait être au bon endroit.

Elle entra. Par une autre porte, un ouvrier fit son apparition, retourna un fauteuil, s’empara prestement d’une mallette et s’apprêtait à faire demi-tour. Il se ravisa soudain, la toisa et lui lança :


On a fini, ma p’tite demoiselle.

Il désigna des places les unes après les autres.

Le juge…. Le procureur…. Y a personne encore, mais vont pas tarder !
J’m’en va.


Il lui sourit et pointa du doigt vers une sorte de cagibi.

Des halètements, des soupirs, des gémissements étouffés en sortaient…

L’homme lui fit un p’tit clin d’œil complice.

Audience privée ! Z’en ont plus pour longtemps je pense…

Elvy soupira et chercha du regard un endroit où patienter. Assise sur un banc, Nénu la regardait…
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:54

Fernand



Quelque part entre Rawhide et Bonanza, balais et serpillères prenaient des notes dans le placard. Un boucan sourd et rythmé régnait à l’intérieur et prit fin avec quelques cris étouffés que l'artisan dans la salle couvrait du bruit de ses outils....

Fernand ouvrit la porte en essayant de ne pas la faire grincer et sortit, aveuglé par la lumière pourtant ambrée de la salle.
Les personnes présentes .... mince.... avaient le regard tourné ailleurs .. ouf.... et s'occupaient pour le moment de l'artisan ébéniste qui avait finit son travail et s'apprêtait à partir.
Ajustant précipitamment ses braies, sa chemise et ses cheveux tout à la fois, il précéda la greffière, il se redressa pour prendre une pose digne et avantageuse, fit un pas en avant...... manqua de trébucher et provoqua un vacarme de tous les diables en tentant de se rétablir .
Un coup d’œil vers le sol l'informa solennellement qu'il s'était pris le pied dans un seau.... et lui poscripta avec indulgence qu'il était temps de dire quelque chose.


Euh.. Salut! .... Eeeeh Bien, je vous remercie pour la visite, mademoiselle la greffière... Tout ça... l'architecture, la disposition des lieux, on a peine à croire que certaines de ces choses sont possibles tant qu'on ne les a pas vues ....c'est... tout à fait ..
... j'adore la justice!
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:55

Elvy_lee


Elvy_lee a écrit:
Nénu et Elvy, assises côte à côte attendaient, le regard fixé l'une vers le plafond, l'autre vers quelque fissure du mur.
Elles ne virent pas Fernand entrer et tournèrent la tête de concert, tandis que l'ouvrier s'éloignait, claquant la porte derrière lui.

Un Fernand hirsute, tentant de rajuster chemise dans ses braies, se tenait debout devant ce qui se révéla être un placard à balais.

Derrière lui, émergeait une femme de rouge vêtue, précédée d'une poitrine généreuse.

Fernand se rengorgeait, le menton dignement levé, tandis qu'il se prenait les pieds dans un seau qui roula bruyamment sur le sol


Euh.. Salut! .... Eeeeh Bien, je vous remercie pour la visite, mademoiselle la greffière... Tout ça... l'architecture...

Salut ! Répondit Elvy qui avança un peu la tête, se tordit le cou pour voir plus avant dans le placard. Que diable pouvait-il y avoir dans les profondeurs de ce placard ?

J'adore la justice!

Avenante, radieuse, la jeune femme levait des yeux nappés de reconnaissance vers le gaillard qui la complimentait.

Vo..vo...voyons, bredouilla-t-elle. La justice vous le rend bien...

Répartie quelque peu étrange au vu des circonstances !
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Jeu 22 Sep - 4:57

--Hildegarde.
PNJ


--Hildegarde. a écrit:
Hildegarde inspira profondément, comme si un peu d’air frais pouvait lui remettre les idées en place. A la hâte, elle essaya d’arranger les plis de sa jupe, de relacer son corset et de rattacher ses cheveux dans un semblant de chignon à l’aide d’une pince.
Elle plaça la paume de ses mains sur ses joues brulantes espérant trouver ainsi un peu de fraicheur.
Parce que c’était vraiment chaud dans ce placard…
Elle sortit à la suite du prévenu et remercia le ciel que les nobles de la cour soient si peu empressés à faire leur travail et qu’ainsi son avancement ne soit pas compromis par une partie de jambes en l’air dans un placard, avec un brigand notoire qui plus est.
Encore toute à ses pensées, elle faillit le heurter alors qu’il perdait l’équilibre et sourit amusée à sa remarque…


Si vous adorez tellement la justice et si jamais l’envie vous prend d’embrasser une carrière juridique en Franche-Comté, sachez que je me tiens à votre entière disposition, de jour comme de nuit pour tout... renseignement !

De nouveau, elle inspira pour reprendre ses esprits. La salle se remplissait doucement.

Je vais voir si je peux accélérer le mouvement… pas le votre, hein ! Non, le votre était parfait… Je voulais dire que je vais essayer de trouver le jeune procureur.

Elle se dirigea vers la petite porte du fond, frappa et appela doucement.

Gregor!? C’est l’or! Il est l’or... L’or de se réveiller... Monseignor...*


*La folie des Grandeurs
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 22:52



Elvy était toujours assise sur le banc, à côté de Nénuphar, les mains sur ses genoux soigneusement serrés l’un contre l’autre.



La greffière leur jeta un coup d’œil, sembla remarquer leur ennui et se
dirigea vers la porte du fond où elle s’égosilla rapport à une sombre
histoire d’or.
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 22:53



Le Sergent entra
en grinçant dans la salle. Avec son armure de plates démodée, on aurait
presque pu le poser dans un coin pour faire joli.

A sa suite, on amenait une charrette de charcuterie sous le regard furibard du marchand de saucisses.

Même l'ours suivait la charrette, mais s'était détourné pour renifler l'installation de l'empoisonneur itinérant.

On entendit l'homme rouspéter....




- Va-t-en! sale bête!!!!!



Puis le vacarme et les cris s'éloignèrent avec précipitation.

L'aveugle entra à son tour et, se guidant à l'aide de son bâton de
marche, alla jusqu'à une fenêtre aux verres colorés. Puis, avec une
précision surnaturelle et sans regarder ce qu'il faisait, se mit à
besogner les éléments de vitrail avec des petits coups secs du bout de
son bourdon.

La Fouine, lui jeta un regard blasé, haussa les épaules puis s'approcha de Fernand.....

Il scruta les lieux d'un air méprisant et demanda plein de morgue.....




Et depuis quand vous assistez à vos procès, vous?
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 22:54




Grégor était
dans son bureau de Procureur, au tribunal. Voici peu de temps qu'il
était nommé Procureur de Franche-Comté, mais il avait eu temps de se
faire petit à petit à sa nouvelle charge. Il faut dire qu'il n'avait pas
envie de l'occuper, surtout en ces temps, mais pour arranger sa cousine
il avait accepté.



Le greffier, enfin plutôt la greffière Hildegarde, lui avait remis un
courrier, comme quoi il était attendu. Il relut la lettre jusqu'au bout,
naturellement avant de la jeter ...




- Rha elle m'énerve celle-là, toujours à nous presser. Je sais ce que j'ai à faire par Aristote !



Puis, alors qu'il allait tranquillement se piquer un petit roupillon, ni
vu ni connu, s'installant confortablement sur les dossiers qu'il avait
au préalable réparti sur son bureau, voici qu'une personne frappait à la
porte, marmonnant de drôle de paroles, toutes faites d'or.




- HUMMMMMM ! Mais c'est pas possible. Hildegarde, j'espère que ce n'est pas vous, sinon je vous jure que je vous ....



Mais trop tard, cette dernière ouvrait déjà la porte et parut dans l’entrebâillement.



- Quoi? Maintenant? Non? Pas Fernand ! J'ai du travail !



Elle venait de lui annoncer qu'il était
l'heure du procès de Fernand. Il n'avait rien préparé pour l'occasion.
Le Jeune Sparte était décoiffé, un énorme épi était maintenant visible
sur le haut de sa tête, il ne pouvait y aller comme ça, c'était
impossible. Il se leva difficilement de sa chaise, toujours sous le
regard de la greffière bien trop curieuse à son goût, prit sa tunique de
Procureur, son chapeau et enfin le gros dossier qui gisait sur son
bureau. Toutes les pièces étaient là, enfin ce que lui avait laissé sa
tante, l'ancienne procureur.




- Je vous suis Hildegarde, et la
prochaine fois, ne venez plus me chercher. Je sais ce que j'ai à faire,
et qui vous payez d'abord? Qui est votre supérieur? Je crois que c'est
bien moi. La prochaine fois, c'est la porte directement ! Je dorma ...
travaillais dur, et j'ai horreur qu'on me dérange.




Grégor parlait alors qu'il marchait aux
côtés de la greffière. Il ne la supportais pas, toujours à le harceler,
vouloir lui montrer ce qu'il devait faire, et là à venir le chercher
pour le conduire. Non mais, il était jeune certes, mais pas au point
d'oublier ses responsabilités. Enfin, ils arrivaient devant la porte de
la salle de procès. Les gardes qui tenaient l'entrée la lui poussèrent
devant lui, criant au passage :




- LE PROCUREUR DE FRANCHE-COMTE, SIRE GREGOR DE SPARTE !




Grégor entra donc par la porte annexe, toujours suivi de la greffière.
En effet, les membres de la Cour n'entraient jamais par la porte
publique, les bureaux avaient été faits de telle sorte que des couloirs
spéciaux menaient aux salles de procès, directement à leur place. Au
passage cette dernière voulut lui griller la priorité et passer devant.
Mais Grégor n'acceptait pas cela, elle voulait sa place, il le savait
bien. Mais il la poussa délicatement contre le bois de la grande double
porte, lui montrant ainsi qui était demandé. Elle n'était que son
assistante, rien de plus.



Il regarda la salle, une grande salle, remplie de monde. Les principaux
intéressés étaient là, naturellement. Il ne put s'empêcher de
reconnaître les membres de l'Hydre, Fernand, Nénuphar, qu'il aimait bien
pourtant. Mais il ne voulait pas de ce dossier, ils profiteraient de
son jeune âge, rappelant sans cesse des histoires ridicules à son sujet.
Mais bon, il devrait se montrer fort, enrayer une bonne fois pour toute
cette menace. Et pourquoi pas devenir le Procureur qui aura chassé
l'Hydre de Franche-Comté. Il se voyait déjà comblé d'or, auréolé de
gloire et de reconnaissance ... Mais Grégor rêvassait, il était toujours
debout au même endroit, devant sa place. A l'autre bout, il y avait
Fernand, le principal accusé du procès.



Le jeune Sparte s'assit, attendant le début du procès. Il déposa son
dossier sur la table, ouvrant quelques parchemins pour en prendre
connaissance avant le début. Tout était prêt, du moins le pensait-il ...

_________________
Juriste Héraldique Impérial
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 22:56



Elvy s’impatientait.
Le monde affluait. Le buffet était en place. On pouvait commencer.


Bon Nénu, ça suffit cette mascarade !
Je vais faire le juge, tu feras le procureur et le Sergent sera l’avocat. On a d’jà la greffière et le prévenu.


Elvy chercha du regard la greffière qui avait vraisemblablement disparu par la porte du fond.
Elle haussa les épaules, se saisit le dossier déposé négligemment par Hildegarde sur le bureau du procureur et vint s’installer dans le fauteuil du juge.
Elle se racla la gorge pour se donner de l’importance.


Bien Sieur Fernand, je viens de prendre connaissance du dossier. Rhabillez-vous correctement, s'il vous plaît.

Il s’agit d’une bête histoire de stationnement.
Les faits ce sont passés le 17 mai dernier, au printemps… Ouais, normal qu’on ait la tête ailleurs ! Dans le Languedoc…
… poursuites judiciaires devant les juridictions pénales et civiles du Languedoc…


Elvy releva la tête.

Mais que diable faites-vous…

LE PROCUREUR DE FRANCHE-COMTE, SIRE GREGOR DE SPARTE ! annoncèrent les gardes d’une voix forte.

Un tout jeune homme entra, suivi de la greffière. Son chapeau était de travers, il s’était visiblement accoutré à la va-vite et Elvy en déduisit qu’il devait y avoir un autre placard derrière la porte close.
Une courte désorganisation. L’homme poussa la femme contre la porte. Il vint s’asseoir dans le fauteuil tout juste remis en place par les ouvriers et déposa un lourd dossier sur la table, face à lui. Il en sortit quelques feuillets qu’il parcourut, embrassa la salle du regard puis l’aperçut, juchée dans le fauteul du juge.


Bien l’bonjour Gregor, lui lança-t-elle. Prenez place, je vous prie !
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 22:57


Barramine a écrit:

Dans l'escalier menant à la salle, Barramine reconnu Greenwarrior en train de tanguer près du sol.

Il passa près de lui, laissant sa lame trainer sur le sol afin de lui administrer un croche pied en bonnet difforme.

Un ptit mouvement de pommeau et sans regarder si le Baron s'était de nouveau affalé, il reprit sa route.

Le vieux soldat se présenta ensuite devant la porte gardée par deux troufions qui apparemment auraient souhaité être ailleurs ...

Comme à son habitude, Barramine leur balança deux bourre-pifs au passage pour marquer l'coup ... C'était sa manière de s'annoncer.

Une fois dans la salle, il se dirigea vers les bancs au milieu de la salle et se positionna près de l'accusé ... Il espérait pouvoir intervenir pendant le procès car il en avait gros ...

Une petite tape sur l'épaule de Fernand pour lui signifier son arrivée, un clin d'oeil complice ... La main sur la garde de sa Zweïhander ...

Les hostilités pouvaient commencer ...
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:02

Fernand



Le fumet des saucisses grillées envahissait la salle.Il y avait de la bière et tout le monde discutait debout de la pluie, du beau temps de leurs derniers mauvais coups, échangeait des méthodes pour empaler un douanier ou pour trousser une paysanne, ça riait fort et l'humeur était bonne.

Fernand était en train de raconter comment ils avaient foutu le feu à une forêt sur les hauteurs de Genève, La Fouine racontait l'histoire de ses origines nobles et du complot de son cousin félon à une marchande de pain. Même le marchand de saucisse avait finalement réussi à entrer pour fourguer sa pitance toxique.

Une tape sur l'épaule... Fernand se tourna et tomba nez à nez avec la face grimaçante de Barramine, la pointe de son battoir à aristotélicien pointée pas loin de son cou....


La vache, Lieutenant, vous avez une de ces mines... Faites gaffe avec votre engin...

Vous voulez une saucisse?
Il lui tendit un petit ticket bleu sur lequel était inscrit "petit pain avec de la viande dedans"
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:03

Elvy_lee


La s
alle était désormais pleine à craquer.

On se serait cru dans un réfectoire ou un bal de campagne.

La bièr
e coulait à flot.
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:05

Barramine



Barramine avait en effet campé 3 jours dans la gendarmerie de Dole en se forçant à manger des pruneaux pour l'transit et il aurait bien besoin d'un peu d'viande.

Il prit donc le ticket en essayant de sourire ( sauf qu'il savait pas sourire ).


Merci fieu ... Bon j'irais m'faire la caisse taleur ... En attendant j'bouche la route des fois qu'des troufions viennent t'obliger à t'lver et tout l'proctologue à la noix ....

Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:06

Raulvolfoni


Blam !

Blam !

Blam !


Bruit qui vient de la salle d'à-côté. Genre hache.
Interruption.


J'ouvre la porte. Regard approbateur : bonne ambiance, le procès de Fernand. Ça manque un brin de garces, mais ça prend bonne tournure. La foule est là, déjà.
Bien, ça...

Je me tourne, choc.

Incroyable !

Un juge qui officie en Franche-Comté.

Hé bé, tout arrive !

Bon, pour les avocats, c'est moins crédible, les miracles, on va laisser ça aux dévots, hein, chaque fou suit sa folie.

Bon, avec tout ça, où est... ?
Ah !
Le type qui vend ce qu'il prétend être de la viande. En boulettes. Un truc à devenir végétarien.
Enfin, c'est mon point de vue. Visiblement, ça se mange, ici, et il fait des affaires en or. Mais il n'a pas prévu assez de bois, justement.

Alors, je suis allé en chercher dans la salle d'à-côté.
Heu, la salle pour les procès en haute-trahison, je crois.
Le vendeur avait déjà butté la porte elle-même, je me suis contenté du haut-siège du magistrat.
Enfin, je crois. Moi et les cours de justice...

Le vendeur tente de me payer en boulettes, je refuse évidemment. Déjà que j'accepte un travail honnête, n'exagérons rien !
J'accepte son prix de misère avant que l'odeur des boulettes s'accroche par trop à moi.
Pfiu !
Concurrence pour Barra, le vendeur, genre : "l'eau n'a jamais touché mon corps, ni dedans, ni dehors".
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:06

Galovert


Marie-Claire entra de nouveau le tribunal pour y faire acte d'accusation envers un vilain nuisant à la sécurité des habitants franc-comtois... blablabla...

Aujourd'hui, je fais acte d'accusation envers la personne de monsieur Galovert, qui s'est rendu coupable de tentative de révolte contre la mairie de Luxeuil dans la nuit du 5 au 6 mai 1459, et donc de trahison comme détermine la loi franc-comtoise.
Il convient donc... blablabla....

Acquitté.


D'un geste tant de fois répété, ouvre le coffre sanglé au fin fond de la roulotte.
Quelques parchemins roulent sur le plancher, Galovert les dégage d'un revers de botte.
Affaires anciennes...

Avec l'emphase d'un juge, y jette le parchemin roulé édulcoré de moult sceaux.
Des rouges, des bleus, des blancs.
Des bleus-blancs-rouges.
Des verts caca d'oie .... ???

Avec la moue d'un procureur, referme d'une taloche le réceptacle de ses titres de noblesse.

Comme un greffier suce sa plume, caresse la poignée de ses dagues.

Saute de sa roulotte et se dirige vers le tribunal.
Un sourire pervers sur les lèvres ...



Par le fer et la plume.


Dernière édition par Fernand le Lun 26 Sep - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:07

Mahaud


Le tribunal, c'est une sorte de pied-à-terre. Elle y est assurée de pouvoir y séjourner si besoin. Et l'avantage est qu'il y a un tribunal dans chaque cité du royaume. Elle ne les a pas tous essayés encore mais ça ne saurait tarder.

Pour l'heure il semble qu'il y ait guinche dans celui de Dole, avec Fernand au centre de la ronde. Qui dit tribunal dit petites affaires à régler : ça tombe bien, Mahaud en a une sous la manche. Avant de sortir de sa chambre, elle rafle la convocation du procureur comtois qui traîne sur la table depuis ... hum ... depuis des jours, rajuste sa vêture, ceint la fidèle bâtarde et se gargarise avec un fond de gobelet d'eau de vie.

A l'entrée du tribunal, les deux spadassins censés monter farouchement la garde gisent affalés sur le sol, complètement éparpillés de part et d'autre de la porte.


Il y a du laisser-aller en Franche-Comté. Tu m'étonnes que tout foute le camp ... On va devoir se plaindre ... ricane Mahaud dans sa barbe, privée du plaisir de leur foutre un coup de botte dans les tibias.
Sur le seuil, elle s'arrête et embrasse la salle du regard. Bien , bien ... Tout le monde est là. L'infirme ignoble, Elvy, Nénuphar, Raoul V, les deux affreux et l'empaleur de chèvres. Du côté comtois, ils ont vraiment une sale gueule et on voit clairement qu'ils ne sont pas à la noce. De mieux en mieux.

Elle s'avance entre les travées à grandes enjambées, envoie une baffe à Barramine sur le trajet , des clins d'oeil aux filles et se plante juste devant le procureur :


- Puisqu'on y est, autant règler le bazar sans coup férir. Ce n'est pas à l'Hydre de vous enseigner comment gérer vos charges et responsabilités mais... mais exceptionnellement, nous serons conciliants et au lieu de vous fourrer vos boulettes dans le fion nous allons vous aider à liquider l'affaire.

( Elle lève les bras. Petit raclement de gorge. C'est parti ! )

Tels que vous nous voyez, nous sommes ravis de nous trouver en terre comtoise si belle, verdoyante, riche, accueillante. On bouffe à l'oeil sur vos marchés, on est bien payés à remplacer vos gardes qui n'en foutent pas une rame ( geste du pouce vers la porte, à l'arrière ) et à remplacer vos maréchaux inexistants, on s'envoie de bonnes dans vos tavernes et Barramine engrosse tant et si bien vos bonnes femmes que dans quelques années il y aura plus de bâtards de l'Hydre que de francs-comtois bon teint. Ce serait presque le paradis sur terre si vos tronches d'enterrement ne venaient pas gâcher le paysage ... Visiblement notre présence vous défrise. Et encore, vous n'avez rien vu ... Vous voulez qu'on parte, pourquoi nous retenir ?

Mahaud sort de dessous sa broigne la mise en accusation du Comté de Dole à son endroit :

- Fernand, Niurka, moi et il y en a d'autres ... On peut gagner du temps et régler le tout d'un coup d'un seul. Un peu de bonne volonté par les couillons du roi !

Volte-face, effet de cape noire, Mahaud s'installe sur le banc derrière Fernand et fait signe à La Fouine qu'il lui file une saucisse.


Dernière édition par Fernand le Lun 26 Sep - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:08

Fernand


- Bon, c'est pas tout ça....
Se tapant sur les cuisses, Fernand quitte sa petite chaise pliante. Le dossier est sculpté avec des petits dragons..... Très joli.... Ces sièges, les cavaliers en collectionnent tout un tas... Le mobilier de campagne que les généraux emmènent toujours avec eux dans leurs bagages pour poser leur gros tas pendant que leur piétaille sautille dans la boue..... et que l'Hydre confisque quand elle décime une armée. Un jour, c'est sur tout le monde aura la sienne...

- Et si on s'y mettait?

Il se faufile entre les convives, joue des coudes, échange des civilités plus ou moins régulières avec ses compagnons et finit par atteindre le pied de l'estrade ou siège le nouveau procureur, qui tente visiblement de se concentrer sur ses lectures.

- ça va bien mon petit?
Vous voulez une saucisse grillée une petite mousse? Un verre de lait peut-être? Je crois qu'il y a une chèvre dans la salle, je suis sur qu'on peut vous trouver ça.


Il fait claquer l'air entre ses grosses paluches:

Alors, quand vous êtes prêt, vous me dîtes et on attaque!
Non, rassurez-vous, on ne va pas vraiment attaquer, je veux dire, on commence! On démarre, on y va, on procède, vous poursuivez, nous défendons, tout ça!
Ou alors vous voulez peut-être abandonner tout de suite? Personne ne vous en tiendra rigueur, vous savez?


Il se retourne vers les autres :

En tout cas pas nous.... hein les gaaars?

Bruyant assentiment de pochards à l'arrière
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:09

Nenuphar


En un rien de temps la pièce s’était remplie. Les cavaliers étaient arrivés de toutes parts, les uns après les autres...

Le petit bonhomme du service postal lui avait indiqué le bon endroit ! Nénuphar ne savait pas comment les employés de cette branche de l’Hydre s’y prenaient, mais au final, ils avaient toujours raison !
La confusion la plus totale régnait maintenant dans la salle. Et le jeune Sparte ne semblait pas savoir par quel bout commencer…
Nénuphar reprit à la suite de Mahaud et de Fernand.


Faites donc un lot ! Ça ira plus vite...
Et dedans, vous pouvez ajouter le procès de Machette dont l'instruction a débuté le 13 août, soit depuis 43 jours et celui de Pouic, débuté le 17 juillet, soit 70 jours d’instruction !!!
Je crois décemment que vous pourrez porter plainte contre votre prédécesseur Marie_Claire pour incompétence, à la suite de cette séance...
Ah non, c’est vrai ! Vous ne pouvez pas ??!! J’avais oublié… C’est votre tante ? Votre cousine ? Ou bien votre belle-mère ?

Elle fit semblant de réfléchir intensément à un autre moyen de trouver un coupable.

Ou bien... contre votre prévôt? Pour excès de zèle. Il faut bien un responsable à cette mascarade, non ? C'est de sa faute si vous avez une surcharge de travail inutile...
Et puis après tout, peu importe, ça n’est pas le sujet de jour...


Elle leva le verre qui lui était arrivé entre les mains sans qu’elle s’en rende vraiment compte...

Allez petit, la récréation est terminée ! Au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:11

--la_chevre a écrit:
Beehh, beeehhh, on avait dit chèvre et s'était bien comme ça qu'on l'appelait. La maitresse m'avait tiré jusque là puis avait lâché cette corde qui me tiraille le cou, petit tour de la pièce, du bois, encore du bois, toujours du bois, le sol, les meubles, même le stand qui sentait la viande grasse était en bois, pas une seule fleur à manger... autant dire rien à manger...

humm une odeurs de romarin, je la suis et me retrouve nez à nez avec une paire de chausses, surement qu'l'humain avait marché dans une plantation, sans aucun doute c'était un noble, il sentait délicieusement bon, passe la tête sur la table, l'approche de sa main, espérant une caresse... enfin une caresse faites par une main propre et douce, ça changerait de l'humaine qui me sert de maitresse. L'odeur du parchemin... mmmm... encore mieux que les fleurs ça... allez, glissez doucement la tête vers l'odeur de parchemin... il datait déjà, un mélange de poussière s'y ajoutait, c'était délectable, bougez la tête dans tous les sens, tentez d'attraper un morceau de parchemin entre mes dents... et puis cette voix, cette horrible voix, stridente, arrogante, agressive, celle de ma maitresse, cette peste de Gertrude :


Non mais t'a pas bientôt fini d’empêcher le môme d'travailler? allez viens ici sale bestiole, on est v'nu voir des comtois faire justice, chose si rare qu'ça vaut l'déplacement, alors va pas tout gâcher!
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   Lun 26 Sep - 23:12

Greenwarrior


Greenwarrior a écrit:
Green se demanda si cette andouille qui avait éssayé sans succès de le faire tomber n'était autre que le cul de jatte ou un de ses potes. Bref, il se reprit comme un matin de bataille et, son tonnelet sous le bras, continua son ascension.

Il s'arrêta en haut des marches et ne le vit plus. C'est qu'il était dans le couloir. On lui avait dit aussi que les bureaux se trouvaient sur la gauche mais il n'y avait que des fenêtres.

Bref, on s'en moque. Il avança lentement. pensant surprendre les deux gardes qui pioncaient devant une salle. Et bien non, ils étaient sonnés certes mais à vois les contusions, on se rendait bien compte que depuis que les parlementaires ne faisaient plus appel à l'armée, la sécurité battait de l'aile. Quoi qu'il en soit, il prit celà comme une attaque du château et défonça la porte, espérant bourriner un de ces corniaud de l'hydre.


Rendez les armes ou on vous égorgera tous...

Le tribunal? Mais qu'est ce qu'il foutait là? Et puis personne avec une arme à la main si ce n'était lui-même. Il rangaina sa lame et fixa le cul de jatte. Il l'imaginait déjà rempant à souhait, la jambe de bois dans la gueule d'un chien. Mais il préféra s'adresser au juge.

Dîtes, pas pour vous déranger dans votre perte de temps mais je vous signale que les p'tits copains du gars là viennent de tabasser deux de vos gardes!!! Alors condamnez les vite au rouet qu'on s'amuse en toute convivialité ou l'écartelement. On peut faire des paris sur le membre qui lachera en premier. Qu'en pensez-vous?

Et puis il attrapa les conversations au passage. Voilà quel était le problême. les politiciens étaient bien incapables de se faire respecter car avec eux, les armes ne servaient jamais.

Euh... Les pécores là, vous comptez les laisser faire longtemps? C'est un tribunal ou une auberge?

C'est alors qu'il se souvint subitement qu'il tennait son tonnelet dans ce lieu non désigné pour sa consommation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: petit recueil d'impasses et de chemins tordus   

Revenir en haut Aller en bas
 
petit recueil d'impasses et de chemins tordus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: