L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Les Nuits agitées de Pontarlier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: [RP] Les Nuits agitées de Pontarlier   Mer 13 Juil - 21:39

Barramine a écrit:


Pontarlier au Commencement:

Pouic venait de se faire élire par les indignés de Pontarlier haut la main et les suppôts de Dôle se préparaient à se révolter.

Depuis plusieurs jours les saltimbanques de l'Hydre se préparaient à rendre leur liberté aux Pontalissiens.


L'invitation de la mairie avait été honorée en bonnet difforme par le vieux cur'ton qui avait même honoré le fauteuil du Maire de toute sa substance.



Ca sentait le souffre ... Ca sentait la sueur et l'odeur acre du sang qui pourri sur les épées ...

Pour la première fois, les Hydrois allaient effectivement défendre Pontarlier et ses habitants ...

Et ça n'était pas une mince affaire ... En face d'eux se préparaient des mercenaires envoyés par la Comtesse ....



La Première Nuit : vue par l'oeil de Barramine Dacier

Barramine s'était fait baptiser un peu plus tôt dans la journée par le nouveau Maire afin de pouvoir avoir le droit de squatter un cimetière si les choses tournaient mal ...

Il ressentait encore une petite douleur au niveau du bas-ventre ... Douleur due au jet de la hache à 10m pendant la circoncision ...


Sur la route en arrivant à Pontarlier, il avait trouvé une rombière ... Cette dernière était à moitié morte.

Barramine l'avait ramenée à sa roulotte et l'avais soignée à coup de jambe de bois dans les dents.

Une fois qu'elle a été complétement morte, le vieux soldat lui avait témoigné toute l'affection qu'un vieux militaire pouvait témoigner à une jeune fille de 15 ans ...

Ce soir la, Nénuphar qui vivait dans la roulotte à coté de la sienne venait d'allumer une bougie. A travers le rideau, il vit la flamme danser ...

Ayant perdu ses esprits quelques instants à cause d'un afflux de sang incontrôlé il héla sa voisine après s'être aperçu que la morte coulait du nez.



Dis-donc Nénu, vu qu't'as l'air d'avoir la bougeotte, t'aurais po cinq mn pour m'aider? J'crois qu'ma pensionnaire elle est pleine ... Faudrait la vider ....


Nénuphar avait l'air horrifiée et pourtant elle côtoyait le vieux Lieutenant depuis longtemps.

Elle s'approcha de l'entrée et lui dit:


Écoutes-moi bien Barra !!! Si tu vires pas ta morte presto, je décanille ma roulotte de l'aut' coté du camp et tu pourras te brosser pour les soirées ombres chinoises !!!


Barramine était un peu vexé ... Après avoir trouvé du réconfort dans les bras de la demoiselle, il allait être obligé de lui rendre sa liberté.


Bon d'accord ... Remarque elle pourrait faire un bon garde ...


Du haut de sa borgnitude, le vieux soldat avait du mal a se rendre compte de ce qui était vivant ou ne l'était pas.

Il l'installa donc contre la porte principale en bas des remparts et lui donna les consignes.



Bon c'est simple. Ce soir tu vas nous sauver. Les révoltés quand y vont charger la porte, y vont t' voir et y vont avoir peur ... Nan mais c'est vrai sans tes dents tu fais peur ...

Bref quand y te chargeront tu feras bouclier humain ... Y z'ozeront po attaquer une femme ... Allez en route Helmut et soit courageuse !!!


En partant, il se dit qu'Helmut c'était pas si mal comme surnom ...


La nuit venue, les Hydrois et les vrais Pontalissiens se retrouvèrent sur les remparts.

Bizarrement, le bon Maire Pouic manquait à l'appel ... Il avait été d'après La Fouine incarcéré pour une vieille affaire qui avait ressurgit ce même jour comme de par exemple ...

Pendant ce temps les ennemis se rassemblaient en bas des remparts sous la houlette de Dwiral.



Il regarda en bas des remparts et vit qu'Helmut n'avait pas bougé d'un micro-mètre depuis qu'il l'avait installée ...

Quelle rigueur militaire dans la posture ... se dit-il ... C'est ptet même un peu raide ...


Il attendit que les mercenaires chargent pour crier à Helmut:


En ruth Helmut, montre leur c'que c'est qu'une vraie soldate ....


Bon il le savait ... Une bonne soldate est une soldate morte ... Mais il espérait bien qu'elle saurait tirer sa ficelle de la bobine ....

Les mercenaires tirèrent une première volée de flèche sur Helmut ...

Cette dernière, fière comme Artaban, et surtout retenue par la corde que Barramine avait attachée à sa ceinture pour éviter qu'elle ne se barre, ne bougeait toujours pas.

L'interlocation semblait laisser place à de la frayeur dans leur yeux ...

Une seconde bordée de flèches s'envola pour atteindre le même résultat ...

A ce moment, Barramine envoya le ptit Attyla voir Helmut.



Tu passeras ce baton entre les planches et tu lui fait bouger le bras en attrapant la manche histoire de faire croire qu'elle est encore vivante ...



Le jeune Attyla s'acquitta de sa mission et revint dire à Barramine qu'Helmut avait la peau dure car elle ne saignait même pas ...

En voyant le bars d'Helmut s'agiter, les mercenaires Dolois horrifiés s'enfuirent en courant sans demander leur reste.

Barramine se tourna vers Nénuphar:



Tu vois j't'avais bien dit qu'fallait pas la j'ter trop vite ...

Bon si on allait fêter la première victoire de Pontarlier cont' l'envahisseur?



Nénuphar lui demanda:


Tu ne détaches pas Helmut?


Barramine lui répondit:


A quoi bon? S'ils reviennent demain ça pourrait refaire son effet .... Et pis la Garde devant la bicoque du Roi d'Angleterre, tu crois qu'ils ont l'droit d'bouger un cil?

Ben nan ... Ben la c'est pareil ... Et si elle bouge j'l'a bute, j'la r'bute et j'l'empaille ...

Bon on y va gouter ct'alcool de cailloux?



Nenuphar a écrit:


La Deuxième Nuit : vue par les DEUX yeux de Nénuphar


[Minuit passé]

La nuit était tombée depuis quelques heures déjà, il faisait encore doux. Nénuphar rentrait d’une soirée à "La Grosse Bébête", la taverne Pontissalienne de l’Hydre. Malgré l’épisode Helmut de la vieille, elle arrivait au campement comme une fleur. Rien à voir avec son prénom, elle était juste de bonne humeur, prête à finir la soirée en compagnie des autres cavaliers, au coin d’un traditionnel feu de camps.

A peine avait elle franchi la poterne que le trésorier de l’Hydre l’interpella. Il semblait pourtant absorbé dans ses comptes... Normal, vue l'activité!


'Soir! Qu'est ce que tu peux bien compter si tard ?
Nous, tiens! Je Nous compte ! Mais... T’es encore là, toi ? Vite, dépêche-toi !
De…
...
Ne me dis pas que vous faites tourner la roue… pas déjà ?
Tu débarques Nénuphar ou quoi ? On se bat encore cette nuit!!
Ah bon ? Contre qui cette fois? Où ? Pourquoi ? Comment ?


Et son interlocuteur de lever les yeux au ciel en étouffant un soupir, puis de la briefer rapidement sur la situation.


[Une heure du mat' sans les frissons]

Elle avait attrapé épée et bouclier et couru jusqu’à la mairie et avait rejoint un des groupes. En attendant une éventuelle attaque, les cavaliers avaient bu, raconté leurs histoires et plaisanté parce que pour une fois les rôles étaient inversés. L’Hydre apporte souvent des événements inattendus. Ce soir là, ils défendaient le pouvoir !
Et pour la deuxième nuit consécutive, une révolte pilotée à distance par Dôle avait débuté .



[4 heures et 04 minutes exactement]

Fin de la bataille.
Les derniers combats auxquels elle avait participé remontaient à Genève cet hiver. Contrairement à ce qu'elle pensait, Nénuphar n’avait pas perdu la main. Elle avait même pris un certain plaisir à frapper les Comtois. L’immersion avait été totale et la mairie serait encore aux mains de l'Hydre quand le soleil se lèverait ce matin là.

Alors qu’on faisait un bilan rapide des dégâts de la nuit, elle entendit le vieux vermoulu à la jambe de bois, et surtout à l’oeil de verre maugréer.


Mouais et j'ai reconnu personne sur les remparts ... Dwiral devait pourtant apporter les croissants ...

Désolée Barramine mais c'est moi qui ai pris le petit dej' avec Dwiral!


Citation :
Une tentative de révolte a eu lieu devant la mairie, et vous avez contribué à la mater. Dans la mêlée, vous avez reconnu Dwiral parmi les assaillants.
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Les Nuits agitées de Pontarlier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: