L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Ce RP vous plait
Enormément
100%
 100% [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0% [ 0 ]
Assez
0%
 0% [ 0 ]
Pas trop
0%
 0% [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
labaronne

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Pelleteuse, arracheuse de dents

MessageSujet: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Sam 20 Nov - 4:20

Pas possible … pas possible … pas possible …

Elles étaient là, toutes deux à se regarder depuis maintenant plusieurs heures. Mahaud avait le regard noyé de joie, elle rayonnait. Lab interdite, affolée , essayait depuis un long moment de lui faire changer d’avis. Rien n’y faisait, elle se trouvait maintenant à bout d’arguments, Mahaud se cramponnait à son idée. Quitter l’hydre, se marier, avoir des enfants et cultiver des poireaux.

Bordel de bordel … Mahaud !! tu peux pas faire ça !!

Mahaud, son amie, sa Louloute … non, Lab n’arrivait pas à s’y résoudre.

Mahaud, j’ai pas d’autre choix que de … prévenir Fernand. Y va gueuler j’te préviens ! C’est ton dernier mot ? t’as pas peur de Fernand ? J’vais l’dire aussi au Vicomte alors … tu l’auras voulu. D’ailleurs tellement que tu m’énerves, ben j’vais l’dire à tout l’monde.

Lab se dressa devant Mahaud et lui dit sur un ton solennel .

Tu l’auras voulu. C’est vrai qu’t’es une teigne … pffff t’es chiante Mahaud !

Mahaud la regardait toujours, un sourire niais collé à son visage.

Lab avait repéré un loueur de ch’vaux, une certains Celsius. Elle choisit sa monture rapidement, et grogna au moment de régler la note, pretextant que l’équidé était gras. Rien n’y fit, et le temps pressait, elle pris finalement l’animal.Au grand galot, Lab tentait de rejoindre le campement. Il y avait urgence urgente, pire que le lait sur le feu, pire qu’une envie d’uriner sur les bottes impeccables d’un militaire lors d’un défilé …
Elle pénétra dans le sous bois qui protégeait le campement, pris le chemin à droite de la souche, à gauche après l’arbre aux pendus, tout droit jusqu’au pieu de l’empallé vivant, passer la rivière des noyés, et encore à droite au rocher des cranes éclatés et enfin la fameuse pancarte de Fernand …


Citation :
Au vu du nombre important d'incidents avec notre ours survenus aux abords du campement de l'Hydre, la direction du cirque informe les voyageurs, les promeneurs, les chasseurs et les pêcheurs de toujours rester sur leurs gardes dès lors qu'ils pénètrent aux abords du camp. Nous conseillons à ces personnes de toujours porter sur elles des petites clochettes sonores destinées à éviter de surprendre notre plantigrade dans son sommeil.
Nous leur conseillons aussi de toujours porter sur eux un sachet de poivre finement moulu destiné à être pulvérisé sur la gueule de l'animal dans le cas d'une rencontre fortuite.
Ces mêmes personnes auront tout intérêt à relever tous les signes témoignant d'une activité des Ursidés.
En particulier, apprendre à reconnaître la différence entre les matières fécales des ours de la région, et celles de notre bête de spectacle:
- les crottes des ours locaux sont petites, contiennent des pépins de baies et de la fourrure d'écureuils;
- les crottes de l'ours Hydrique sont beaucoup plus grandes, contiennent des petites clochettes sonores et sentent le poivre.

La poterne jalousement gardée par le sergent-cuistot, appelé secrètement : l’empoisonneur.
Le cheval fit une embardée peu habitué à l’ambiance que les lieux lui offraient.


Wowwwww … tout doux Allopass … tout doux ma grosse vache !

Lab sauta à bas de sa bête, lui saisit la bride et approcha de la lourde porte trainant le cheval inquiet. De l’autre main elle se tapota les poches, ouvrit sa besace y jeta un rapide coup d’œil puis grogna en se tapotant plus énergiquement les poches .

‘tain où qu’elles sont ?…

Pour plus de commodités, elle attacha le cheval à un arbre proche. Elle s’avança vers la lourde porte, se tatant nerveusement, les poches et la besace, à l'aide de ses deux mains libres

Ah mais … pffff où qu’elles sont ??

Le cheval henissait plus fort, de plus en plus fort.

Va s’taire … mais où que j’les ai mis bon sang de Dode …

Le Cheval poussa alors un hénissement si fort que Lab se retourna d’un coup dans la ferme intention de passer un onguent à l’animal.

Bordel, de Bordel de bordel !!! Bouba !! Il m’a couté une fortune ce ch’val !! ils t donnent à bouffer ici ??

Elle se tourna vers la porte

Fouiiiiiiiiine t’es où ??? … j’ai perdu mes clés …


HRP : merci pour le titre Atti-chéri ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Dim 21 Nov - 22:51

Nénu faisait sa ballade du soir sur le chemin de ronde. Après avoir ingurgité la tambouille de Lafouine, il fallait au moins ça pour passer une nuit sereine, et encore…

Tac… Ding… Tac… Ding… Tac… Ding…

Le plantigrade était sensé être éduqué et pourtant il laissait ses crottes partout, même dans l’enceinte du campement. Nénu secoua énergiquement son pied.

Ding! Ding! Ding! Ding!

- Il m’énerve cet ours ! mais il m’énerve… Pied gauche ! J’espère qu’au moins, ça porte bonheur…

Elle arrêta se remuer le pied quand il lui sembla reconnaitre une voix de l’autre coté du mur.

- Pas possible… pas possible … pas possible …

Soit elle rêvait tout éveillée, effet secondaire possible des épices que le cuistot ajoutait à la sauce, soit la cavalière de l’Hydre Noire était vraiment là, en bas, à faire le pied de grue devant la poterne. Pour en avoir le cœur net, elle se pencha entre deux créneaux et reconnut la silhouette de Lab.

- Lab ? Ma Brouette ? C’est bien toi ? Mais qu’est ce que tu fiches ici ? Attends j’arrive t’ouvrir…

Quatre à quatre, Nénu descend les marches, se faufile en douce devant la guérite du sergent pour ne pas avoir de comptes à lui rendre et sort du campement en courant pour rejoindre Lab. Oubliés Bouba, les crottes aux poivre et la cuisine du portier ! Elle s’apprête à la serrer l’uzétienne dans ses bras tellement elle est contente de la revoir, mais plus elle s’approche et plus elle voit sa mine décomposée.

- Bah dit donc, ça a pas l’air d’aller ? Y a un problème ? C’est grave ? Raconte…

Et soudain …
Clac !
Un clac un peu lugubre précédé d’un léger grincement. La porte de la poterne vient de se refermer derrière elle.

- Oh merde ! Moi non plus j’ai pas les clés !

Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Dim 21 Nov - 23:16

A l’intérieur du camp, son corps n’a pas besoin d’elle, a l’extérieur non plus d’ailleurs… Mais bref….

Ahla cherche l’inspiration. C’est bien beau un camp la nuit, mais il faut bien avouer qu’on s’y ennuie…. On s’y ennuie même comme un rat mort.
Elle circule donc, de gauche à droite, de droite à gauche, à la recherche d’un alcool quelconque ou d’une embrouille qui tomberait à point nommé. Ou bien, pourquoi pas, d’un mauvais coup…..

Rien, rien de rien, elle aperçoit soudain, une ombre au loin, elle fronce les sourcils, car il lui semble reconnaitre nénu… Inutile de préciser ce qui fait qu’ahla reconnait nénu même dans le noir, tout le monde étant déjà au courant…

Elle se demande ce que fait sa fleur bleue, elle se décide donc à la suivre. Un sourire…Si ça se trouve la Nénu a un rendez vous galant, et il semble évident qu’ahla ne voudrait rater ça pour rien au monde….

Se faisant la plus discrète possible, ce qui, en soi, est déjà une mission pour ahla, elle se faufile à la suite de la belle.

La voyant se rendre vers la poterne, elle s’interroge… Nénu aurait un rendez vous à l’extérieur… Curieux tout de même….A moins qu’elle ne fasse une fugue, auquel cas, ahla se verrait contrainte de la ramener au camp manu militari..

Bien décidée à surprendre la belle, elle lui emboîte le pas, la regarde ouvrir , entend qu’elle parle avec le dehors, et se rend compte que la lourde porte se referme….

Rire intérieur… Personne, sauf la fouine, fernand et galo n’a la clé de la porte… Impossible donc d’entrer quand on est dehors…. C’est décidée, elle va se la jouer sauveuse….

D’un pas conquérant, elle se dirige vers l’entrée, ouvre le plus discrètement possible, espérant toujours surprendre nénu et un bel apollon. Point de bogosse à la porte, juste une silhouette sur un cheval…. Ahla ouvre grand les yeux…. Impossible…..Lab est là….. Elle court vers sa sœur en riant…..

Un bruit derrière elle. La porte vient de se refermer…..Un regard vers nénu, un autre vers lab…


OUPSSSS…..
Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Jeu 2 Déc - 4:20

Galovert a écrit:
Un clair de lune dans une région loin de Maubeuge, si inhospitalière qu'il ne fait pas bon mettre un duc ou un évêque dehors, où seuls les Hydres peuvent encore survivre.

Bref, comment satisfaire à l'alimentation de son inspiration destructrice sinon en se baladant sur les murailles d'un château bâtit dans un tel endroit ?

En jouant du flutiau en solo avec la nature ?
En courant à poil dans les bois ?
En méditant sur les splendeurs d'outre tombe...
En s'adonnant à un onanisme intellectuel forcené, un de ceux qui vous pète la cervelle et fait gerber le serf moyen des Royaumes ?

Ou bien encore en bâtissant de nombreux stratagèmes pour concentrer écus et marchandises vers quelques bourses d'incrustés, sans oublier de monter un système judiciaire se foutant impunément de toutes les chartes laborieusement mises au point par de rêveurs plantigrades dévoués à leurs prochains qui s'en tamponnent le coquillard... ???
Et à la fin se faire barboter le magot en quelques minutes par une bande hydrique qui méprise la valeur de l'écu mais se délecte de la déconfiture des superficiels nantis de ce monde. (trouvez moi une corde que je les pende.
Quoi ?... Ils ont en plus fumé tout le chanvre ?!! )

Il reste ...
Se mettre en ménage avec une moitié laborieuse et atteinte de tendres sentiments habituellement attribués à cette race de chien nommée "cocker", élever une tripotée de lardons arrivée à terme en vingt et un jour comme les poulets et conçus dans d'imaginaires jouissances , cultiver des légumes sans oublier l'élevage de moutons ou de cochons...
Et boire de la bière tous les soirs à la taverne du bled dans le silence de la faune habituelle de l'endroit ne sachant pas aligner deux mots sans hache et repèter.

Arghhhh... Bonjour tristesse.
Quoi faire de son existence lorsque sa couenne est de plus en plus difficile à balader?
Lorsque la coupe remplie du fiel d'une vie d'errance commence à déborder ?
Lorsque... Même Bouba dédaigne la viandasse faisandée que devient son corps en mal du désir de ses semblables.


Un p'tit coup de pompe la Mahaud ?
Bah... Frictionnez lui la peau avec du champagne.

Comment ça, y en a plus...
Ben va falloir aller refaire le plein !!
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Jeu 2 Déc - 6:10

Enfermées dehors ! Dans la nuit, froide, elles avaient allumé un feu, comme tout nouveau postulant que le sergent faisait mariner devant la poterne selon son bon vouloir.
Lab avait d’abord raconté ses aventures dans le Nord, les assauts répétés de la mairie de Dole, les jours de prison pour en venir finalement, à la dernière lubie de Mahaud.

Nénu avait encaissé la nouvelle comme si on lui avait assené un coup de massue sur la tête. Pendant plusieurs minutes, elle resta sans bouger, le regard perdu et les joues chauffées par les flammes. Son corps était là, immobile prés du feu, et son esprit vagabondait ailleurs... Elle feuilletait un petit livre rouge, le sourire aux lèvres… puis elle se retrouvait dans une chambre d’auberge à Lectoure , comptant les bâtons dessinés sur le mur par Mahaud. Et Foulques ? Il ne s’en remettrait pas, à moins que ça ne soit lui l’élu…Naaan…
Puis elle atterrissait sur une charrette, transportant un curé enfermé dans un tonneau - pas n’importe quel curé, un qui était aujourd’hui devenu archevêque - pour arriver à Genève et voir Mahaud victorieuse du célèbre tournoi. C’était quelle édition déjà ? En tous cas, elle avait bien du mal à l’imaginer devant les fourneaux, touillant une soupe fumante pour une marmaille nombreuse et braillarde.

Le désarroi de Lab était tellement palpable que même Ahl restait silencieuse. On n’entendait plus que le feu crépiter. Le silence fut pourtant rompu par la voix de Galovert, grâce au vent portant du haut des remparts, ce qui était bien pratique pour tester les recrues en d’autres circonstances.


Mmmh…bonne idée…


Se levant d’un bond


Je propose qu’on trouve du champagne, il doit bien y en avoir quelque part ici. Lafouine a des réserves secrètes, ça j’en suis sure ! Sinon, on ira se servir directement dans la cave personnelle du chef et ensuite on fera comme Galo a dit ! On l’enlève et on la frictionne de force avec le champagne jusqu’à ce qu’elle change d’avis… J’ai un doute là…Il a bien dit de l’enlever, non ?
Reste plus que le problème de la porte…

Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Ven 3 Déc - 2:12

--Sergent_La_Fouine a écrit:
La figure blême de La Fouine émergea d'une lucarne dans la grande porte...
Arrière femelles!!!!!
J'ai tout entendu!!!!
Vous n'aurez pas mon alcool! Je préfère vous laisser crever de froid le cul dans la neige!!!!
Et d'abord pourquoi voulez-vous des vins fins à une heure pareille, hein???? c'est pas l'heure du repas! la cambuse est fermée!


Et puis c'est quoi ces têtes catastrophées, on dirait que vous avez vu ...
un mort? non, ça vous en voyez tous les jours....
eh bien quoi alors?


Ahlatete a écrit:
La porte s’est donc refermée laissant les trois greluches à l’extérieur…. Elles se sont assises , puis Nénu et Ahla ont écoutés Lab leur raconter l’histoire de Mahaud.
Ahla ne la connait pas personnellement, mais elle a entendu parler de ses exploits…. La célèbre Mahaud, certainement la tête se voulant la plus sombre de l’hydre. C’est pourquoi, ahla reste songeuse…



Mais qui veut se marier lab ??? J’ai pas compris ?

Mahaud…..

Quelle Mahaud ?? on en a combien nous des mahaud ???

On en a qu’une ahla, c’est elle qui veut se marier …..

Mais lab, elle veut se marier pour quoi faire, j’ai toujours pas compris ….

Va savoir ahl, va savoir….



Puis devant l’air horrifié de lab et celui épouvanté de Nénu, elle a arrêté de poser des questions… Elle attend que les deux femmes reprennent le dessus.

Voyant malgré tout, que ça n’avance pas bien vite, elle essaie d’imaginer une vie, avec un mari, et des enfants….. Une vie de labeur, de cris, de changes et de nez à moucher….. Elle frissonne de dégout. Qui pourrait bien avoir envie d’une vie pareille ???

Une voix en haut. Ahla lève la tête et sourit en reconnaissant Galo… Non décidément, elle ne peut avoir envie d’une vie rangée et calme, surtout pas après avoir rencontré un homme tel que lui…. Elle n’entend pas bien ce qu’il raconte, mais se rend compte en apercevant le visage de Nénu que le discours l’a impressionnée….

Aussi rapidement qu’un languedocien fuyant l’hydre, Nénu se redresse et leur explique son idée….. Le visage d’ahla s’illumine, s’il s’agit de voler de l’alcool, d’enlever quelqu’un et de le frictionner avec, il est évident pour tout ceux qui la connaisse qu’elle est partante….

Une autre voix, plutôt un croassement affreux se fait entendre entre les murs…. Le sergent…. Un regard vers lab, un autre vers nénu, le dernier pour galo toujours perché. Un soupir devant l’énormité de la tâche qui l’attend…


Sergent, euh…. Pourriez nous ouvrir…. C’est pas tellement pour nous, c’est Mahaud, elle veut se marier….. Vous comprenez, faut qu’on l’en empêche…. Et, Nous faut votre alcool pour ça…..


L’annonce a fait son petit effet, le sergent est désormais aussi immobile qu’un gargouille. Ahla a quand même le temps de penser que La fouine aurait tout a fait sa place sur le toit d’une église tristotienne….

Seulement le coma du chef de la poterne n’arrange pas leurs affaires, bloqué comme ça, il a aucune chance de pouvoir leur ouvrir….. Un coup d’œil désespéré a galo….


Euh sinon, corps de moi, tu te sens pas de nous ouvrir la ??? Pis tant qu’on y est, tu nous accompagnerais pas l’enlever la Mahaud ?
Revenir en haut Aller en bas
Fernand
Admin
avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions: Monsieur Circus

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Ven 3 Déc - 3:54

--Sergent_la_fouine







Un tic nerveux agita un instant, l'oeil gauche du Sergent La Fouine. Même si dire qu'il n'aimait pas grand monde n'était qu'un euphémisme, il avait pour les êtres marchant sur deux pieds en ce bas monde divers degrés de détestation qu'il parvenait à dissimuler de manière inégale.

Sur une échelle affective de dispositions envers autrui allant de l'escroquerie de base à l'anthropophagie collective, son degré d'empathie moyen tournait autour de la préméditation d'homicide volontaire.... en général par empoisonnement fugace et progressif....

- Alors, là, très chère, c'est vraiment la plus lamentable invention qu'il m'ait été donné d'entendre!
Mahaud va se marier....
Re-dites-le donc après moi pour voir...

La Fouine articula lentement comme on le fait pour un accidenté de cheval
Mahaud - va - se - ma - rier.....
Vous entendez? La sonorité même est ridicule.
- Il est manifeste que d'alcool vous avez votre comptant et qu'un ajout malheureux ne ferait qu'agraver les choses.
J'ignore d'où vous est venu une idée pareille, mais vous aurez sans doute confondu avec "Mahaud va se marrer...." ce qu'elle ferait sans doute en arrachant les joyeuses d'un bourgmestre....
ou alors " Mahaud va parier".... ce qui serait encore plausible... à moins que ce soit..... Mahaud va se .........
....
barrer????!!!!
Fernand







Une minute plus tard, la grande porte béait, un gong d'alerte finissait de vibrer, répandant dans tout le campement tel un sirop épais une note grave et indécise aux sonorités écœurantes ....

des chevaux hennissants jaillissaient des écuries comme si le diable en personne les en avait tirés. Fernand arrivait suivi de La fouine qui revenait les bras chargés d'affaires , de paquets et de petites bouteilles de verre dépoli marqués d'une étiquette inquiétante.


- Y a plus de vin de champagne!!!! mais y a de la foreuse!!! Pas de choc violent! Et un peu de tabula rasa....
- J'ai fait des pâtés avec un peu du lapin de l'Ernest.... *
- La ferme Sergent !!


La Fouine grimaça et marmonna....
- D'accord, je vois que les bonnes habitudes reprennent.....

Fernand l'ignora et reprit :
- Les chevaux sont scellés et avec les sachets de poivres que le sergent leur a fourrés dans le derrière, ils galoperont jusqu'à Bruges si on les laisse faire.
Ne tardez pas à monter parce que je ne garantis pas qu'ils voudront s'arrêter ensuite. vous n'aurez qu'à les tuer pour descendre.

Bon, c'est où? On y va oui ou merdee?


* Lapin blanc commun: 3%, Maigre de lapin à queue longue : 41% gruau: 30%, graisse d'origine animale indéterminée: 17%, sciure : 8%, conservateur, fongicide et stabilisateur : alcool de cailloux ( 1%)
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Dim 5 Déc - 9:54

Fernand avait donné des ordres et tout le monde s’agitait pour un départ imminent. Pour effacer le doute de son esprit et après avoir jeté quelques affaires dans un sac, Nénuphar rédigea à la hâte une lettre. Son idée était de prêcher le faux pour savoir le vrai. De toute façon, Foulques la prenait déjà pour une écervelée, ce pigeon ne ferait que le conforter dans cette idée.

Citation :
Foulques,

Permettez-moi de vous adresser tous mes vœux de bonheur ainsi que mes plus sincères félicitations pour votre union avec votre plus-que-sœur. Je sais que les félicitations sont réservées pour les parents, mais vu votre grand âge, j’imagine que les vôtres sont déjà morts et puis épouser Mahaud est une telle performance que vous méritez ces félicitations.
Je dois reconnaitre que je n’aurai jamais parié un seul écu sur vous.
Au plaisir de grignoter quelques grillons avec vous,

Nénuphar

Quelques instants plus tard, elle était sur le départ avec les autres.
Les chevaux pétaradèrent puis détalèrent au galop dans un épais nuage de poussière noire et poivrée.

Revenir en haut Aller en bas
Attila

avatar


Compétences
Force:
Capitaine: Non
Fonctions: Cornemuse

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Lun 6 Déc - 0:33

Foulques_de_st_pol a écrit:
[Loin au fin fond du Limousin, une petite aumônerie sur les terres de Lastours]

La porte entrebaillée de la chapelle laisse échapper un mince pinceau de lumière orangée. A intervalles réguliers, la lueur est occultée par une forme mouvante qui semble se donner beaucoup de mal devant les cierges, ce que confirment les râles de bûcherons qui ponctuent le silence nocturne.
- Rrrran!
- Aaaaah!"
fait une voix féminine avec une ardeur quasi extatique.
- Prends ça! Han!
- Oooooh!
- Tu te rebelles? J'en ai davantage pour toi gueuse! Gourgandine! Car c'est bien ce que tu es n'est ce pas?
- Ou....oui...iiiih!
- Tu ne t'attendais pas à pareil traitement en venant céant! Mais je suis toujours gaillard pour les filles de ton espèce!
- Je le.... vois bien... mon frère... oooooh! C'est que... votre cierge est si... dur...

Foulques de Saint Pol, saint homme au service des pécheurs pour en extirper le vice est torse nu au dessus des fesses tout aussi nues, mais rebondies et rouges d'une jeune soubrette dont le visage est inondé de larmes et les lèvres carmin d'avoir été trop mordues. Le Frère tient à deux mains le cierge pascal, le plus gros du catalogue de Rome et il en applique copieuse correction au fessier de l'oiselle.
- Il n y a pas de remède indolore, en cela je suis d'accord avec ces ânes de la Faculté de médecine. Pour bien guérir, il faut gueuler beaucoup, et donc souffrir mille morts.
- Je... le vois bien... maintenant... mon frère.
- Recommenceras tu, vilaine, tes répugnantes avances?
- Non... mon frère"
hoquette la pénitente en pamoison. "Mais d'avances... je ne faisais point."
- Comment oses-tu? Alors que ta main guidée par le Démon Asmodée cherchait mon entrejambe? HAN! Voilà pour toi, effrontée!
- Aaaaah!... Mais mon frère... je ne cherchais... point vos bourses.
- Tu nies, sorcière! Alors même que sous le fallacieux prétexte d'examiner ma bure, tu te pourléchais les babines de désir. Eh bien que dis tu de ... HAN! Ceci?
- Ooooooh... Frère Foulques! Vous portez l'Enfer... à ce que j'ai de... plus doux! Mais je.. le maintiens. Votre bure est trouée... et c'est le fil... de laine que je tenais.... entre mes lèvres... pour une reprise. Rien de plus... gros je le jure!

Léger flottement chez le saint illuminé, cierge pascal haut dressé, ainsi qu'une tige moindre en taille mais tout aussi roide et tournée vers les cieux.
- Oh Seigneur, vois comme mon inébranlable Foi me rend prompt à exercer le châtiment en Ton Nom!
- Plutôt... branlable m'est avis.... mon frère. Et voilà que... par le coupable... trou de la bure... le désir me ... prend alors que... le cul me cuit.
- Silence, succube!"
dit le moine en brisant distraitement le cierge sur le crâne de la soubrette, abrégeant souffrances et affres de la tentation.
- Seigneur, aurais-je failli?
- Foulques, mon bon Foulques, tu en fais toujours trop.
- Pour vous mieux servir Seigneur.
- Verse donc un peu d'eau bénite sur le front de cette malheureuse. Tu as assez joué avec. Sais-tu que loin d'avoir expurgé son âme de pucelle, tu lui as fait découvrir quelque chose qu'elle ignorait jusqu'alors?
- La Repentance?"
dit le nome difforme en aspergeant copieusement la figure de la jeune femme, ainsi que son fessier qui lui parait luire d'une flamme incandescente.
- Passons. Plaise à Moi qu'elle ne recroise pas ton chemin. Ferme cette bouche bée et écoute. Tu as missive qui t'attend au presbytère, concernant Mahaud.
- La Colobelle!"
le mot est lâché avec fiévreuse angoisse et dévote passion. "Est-elle souffrante? Nâvrée? Ou pire... amoureuse?" Le Saint de St Pol se rue vers le presbytère tout en soufflant à mi voix.
- Pire, elle parle de se retirer, définitivement. Je ne comprends pas très bien. Ce foutu Dodécalogue brouille la réception. Elle prendrait charrue et mari...
- CELA NE SE PEUT! JE L'INTERDIS! JE L'EMPÊCHERAI!
- ... à Genève.

L'homme au champ visuel de 340° gémit faiblement. Ses bras d'araignée battent l'air pour chercher un appui. C'est d'une démarche de pugiliste sonné qu'il se jette sur le pli délicatement parfumé qui l'attend sur son lutrin.
- Seigneur, j'ai besoin d'un miracle. Tout de suite. Emmène moi auprès d'elle. je dois la détourner de l'acédie qui la guette, de la mort, pire! De l'hymen avec un paltoquet!
- Humm tu demandes beaucoup. Si ça se savait... j'ai pas que ça à foutre...
- Je ne dirai rien, promis!
- Juré? Crache!



A peine le temps de rédiger courte réponse pour la bien trop parfumée Nénuphar qu'un rai de lumière celeste enveloppe le Saint bossu.

Citation :
Perfide petite vipère, que votre langue fourchue se glisse entre vos quenottes de belette et puissiez vous vous en étouffer. Moi! Uni charnellement avec ma chère Mahaud! Oser suggérer de telles infâmies que moi seul caresse dans le secret de ma cellule solitaire est assez d'outrage, n'y ajoutez pas l'ignominie de la vexation. Je ne suis pas si vieux et un homme plus que vous. A bien des égards.
Avec toute ma coupable indulgence a votre égard.
Foulques de ST Pol.
PS Mortifiez vous un peu tout de même. 15 coups de discipline devraient faire l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Nenuphar

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Oui
Fonctions:

MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   Mar 11 Jan - 5:52

Un nuage de fumée noire se dissipa dans le ciel quand leurs chevaux s’arrêtèrent.

Ils étaient arrivés trop tard…Un pigeon maigrichon et déplumé les avait informés de la nouvelle. Son corps avait été emmené à Annecy quand la ville était tombée. Ils ne pouvaient se résoudre à y croire, ils devaient absolument la voir.

Elle était morte ! Vraiment morte… Pas une de ces morts comme ils en avaient tous connus, enfin presque tous… Il y avait bien Lab, cette exception qui n’était jamais morte… Sinon, ils en étaient tous déjà revenus au moins une fois, avec le corps endolori, parfois quelques blessures et l’impression plus ou moins longue de ne servir à rien, sans oublier l’inévitable leçon du Dodécalogue pour leur rappeler que l’objectif unique était de semer le chaos et leur signifier qu’ils n’étaient pas encore prêts pour leur véritable fin…
Non, aujourd’hui, tout était différent. Là devant eux, gisait le corps inerte de Mahaud. Morte !
Comment est-ce que le vieux fou avait pu laisser faire ça ?


- Je ne suis pas fou, Nénuphar ! Et je te prierai de montrer un peu plus de respect envers tes ainés…

La cavalière prit un air contrit, espérant amadouer le Vieux et croyant désespérément qu’il pourrait encore la ramener de là où elle était partie.

- Et si on la frictionnait à l’alcool de cailloux ? Ça la réveillerait peut être ?
- Oui, tiens essaie donc ça ! Ça peut être amusant… drôle, même !


Fernand distillait ce liquide particulièrement instable, voire explosif, aux vertus encore méconnues. Nénu versa le plus délicatement possible un peu du contenu d’une bouteille en grès dans ses mains et commença à frictionner les bras glacés de Mahaud. L’effet Tabula Rasa fut immédiat. Les bras de Mahaud disparurent au contact du liquide.

- Mouaahahahhahahahahahh !

Le rire du Vieux éclata de façon tonitruante et la fit sursauter ! La bouteille lui échappa des mains et Mahaud disparut totalement à l’instant même où la liqueur la recouvrait.

- Oh bordel de bordel ! Cent mille millions de wagonnets de Bon Dode !

Et au loin, il lui sembla percevoir un autre rire, tout aussi caractéristique, perdu au milieu de vagues qui éclataient.

- Gniiiiihihihihihi…

Puis rien…
… sinon cette impression d’avoir fait un mauvais rêve.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arpenteurs : Demain, j'enlève Mahaud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: