L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hydre Noire - La conversion de Chantyl - RP à la taverne "Pas vu, pas pris" à Gien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mahaud

avatar


Compétences
Force: 255 ! Retour à la normale !
Capitaine: Oui
Fonctions: vanille

MessageSujet: Hydre Noire - La conversion de Chantyl - RP à la taverne "Pas vu, pas pris" à Gien   Mar 7 Sep - 0:47

Bartsimson a écrit:
Chantyl venait de lui annoncer son intention de le quitter.
Il commençait à réaliser et des courants d'air noirs hantaient son coeur. Mélange terrible de peine, d'angoisse, de colère et de refus de la vérité.
Il restait prostré sans vraiment savoir quoi faire.
Il savait qu'elle avait fait des rencontres lugubres, des personnes qui attiraient Chantyl, qui exercaient sur elle une certaine fascination....Des personnes qui promettaient puissance, pouvoir, avanture.....
Il savait qu'il était trop absent, il s'était même résigné à cette séparation....mais ses nouvelles fréquentations l'inquiétaient.
Il fallait aussi annoncer la nouvelle à Liam, à Molly....sans compter les sorcières de Gien qui allaient se délecter de la situation.....Une séparation chez les Bartsimson, rien de plus croustillant !
Il savait que depuis le poutrage rien n'était vraiment plus pareil. Ils n'avaient pas fait front ensemble, l'armée les avait séparé et ils s'étaient défendu chacun de leur coté.
Chantyl qui était très gravement blessée devait ressentir un sentiment d'abandon, même s'il ne l'avait pas abandonnée....Elle s'était retrouvée seule face à l'adversité....Et ça avait sans doute influencé sa décision.
Bart se leva et vaquât à quelques taches machinales qui l'occupèrent et essayat de retrouver un visage avenant pour ne pas faire fuir les clients.

Chantyl a écrit:

Bart lui avait dit qu'elle pouvait rester autant de temps qu'elle le désirait dans la maison familiale et c'était une bonne chose car Chantyl n'avait aucun endroit ou aller et n'avait pas envie d'aller faire causette chez l'un ou l'autre.
Ici c'était son cadre de vie, sa maison, et il lui faudrait la quitter tôt ou tard.
Son cœur était déchiré, chaque minute, chaque heure qui passait le mettait un peu plus en lambeau.
Chantyl regardait Bart évoluer sans pouvoir faire quoi que se soit sans trouver les mots, sa gorge était noué.
Il ne méritait pas ça non... Chantyl avait toujours pensée qu'ils finiraient leur vie ensemble, qu'il était fait l'un pour l'autre sans vraiment se promettre, sans le noircir sur papier, sans le prouver au monde ou devant un dieu. « Je t’aime Bartsimson, je t’aime et tu resteras mon seul et unique amour dans ce bas monde… ce n’est pas une promesse, ni un appel… c’est une certitude. » Puis elle continua dans sa pensée.. « des péronnelles se chargerons bien de te remplir le cœur a nouveau. Elles vont accourir voyant la place libre »
Elle s'occupa de son fils qui avait encore besoin d'elle et lui apporta tout l'amour dont il avait besoin. Elle venait de réaliser que lui aussi.. Bart saurait lui apporter tout les soins et l'amour qu'il lui faudrait.
Elle serra son gamin très fort contre elle, comme un navire qui part a la dérive et qui essaye de s'accrocher a un amarre avant de sombrer dans les profondeurs les plus noirs.


Molly_folie a écrit:
Molly sortait de couvent, son voile sur la tronche, et une envie folle d'étriper les nonnes-tortionnaires...
Elle fila directement chez elle, la taverne, sa maison! Enfin ! Elle ouvrit la porte en hurlant, elle savait que si elle faisait ça, elle allait réveiller Edem, donc le faire hurlait a son tour...

"C'eeessst mmoiiiii !!"


La gamine avait réussit a s'échapper juste pour la soirée, alors elle espérait trouver du monde dans le coin... mais... le vide, le silence fit écho a son cri... Et là, elle eut vraiment peur, vraiment!

Elle courut dans la maison, ouvrit toutes les portes, et purée... Personne !
Elle hurla de frustration! "Purréééé !"

Elle fit encore le tour de la maison, elle vérifia tout, il n'y avait pas une trace d'Edem, ni la moindre affaire de sa mère ! défection !

Elle n'avait pas beaucoup de temps, donc elle laissa un mot pour son père.

Citation :
"Papa,

je sais pas ce qu'il s'est passé, mais j'ai cru voir que maman avait vidé les lieux...
Je suis désolée de pas être là pour te remonter le moral !! j'ai honte, mais les nonnes ne veulent pas me lacher les basques.
J'espère que mon départ pour les couvent n'a pas provoquer le départ de maman, si tel est le cas, purée... je m'en voudrais a vie...

Bref papa ! Je reviens dés que je peux !
Gros bisous !
Ta fifille, qui t'aime."


Chantyl a écrit:
Chantyl avez le regard accroché a celui d'Edem, c'est yeux on pris leur couleur définitive d'un gris clair très expressif. Il la sondait et elle le sondait a son tour, un échange d'émotion, pas besoin de mots... Il avait son air si triste et intentinet nerveux a lui tambouriner le thorax.
Elle lui saisie ses petits poings fermés avec douceur, il résista un peu mais abandonna la lutte. Chantyl lui sourit tout en caresse tendrement son p’tit corps tout chaud et qui sent bon, et se mis a lui parler.


Papa sera vraiment au p’tit soins avec toi, j'aurais voulu t'emmener avec moi, mais cela aurait fait une double déchirure pour ton papa chéri. Je prendrais des nouvelles et je vous en donnerais et lorsque l'occasion se présentera, je passerais a Gien... Ou peut être que papa prendra la route....

Elle lui parlait comme si il allait comprendre le sens de ses mots lorsqu'une tornade envahis la taverne sous le nom de Molly.. Elle la suis du regard..

Molly ? Je suis là YOuhouuu !!!

Ah bah non.. Molly ressort aussi vite qu'elle n'est entrée.
Pendant se temps là, une vilaine odeur se rependait dans la pièce, frisant les narines, Chantyl regarde Edem qui souriait, affichant une mine réjouit. Chantyl le regarde et l'interroge.


T'as pas fait ce que je pense Edem... Dis !! Tu m'as pas déposer une patte molle nauséabonde dans le font de tes langes ? le genre de truc infâme qui se répande partout.... HOooooooo mais tu pues !! Comment tu fais pour puer comme ça ?

Chantyl se lève en tenant son fils a bout de bras comme si il avait la peste et l'emmena direction une grande bassine en bois "la piscine d'Edem"
Une fois lavé et changer elle déposa Edem dans son transat près de Bart


Tient Bart, tu peux veiller sur lui ?

Chantyl sourit tendrement à Bart. Espérant de tout son cœur qu’ils cohabiteraient ensemble jusqu’à son départ. C’est peut etre beaucoup demander pensa-t-elle…



Mahaud a écrit:
Depuis son arrivée à Gien, Mahaud avait pris ses quartiers au "Pas vu, pas pris". D'une part parce que le nom de la taverne, qui évoquait certains souvenirs, lui avait plu ; d'autre part, parce qu'elle y avait rencontré Chantyl et était sûre de pouvoir la trouver là.
Assise à une table en retrait de la salle - Mahaud abhorrait un certain nombre de choses et en particulier la promiscuité - elle observait la mère et son enfant, le manège de l'aînée, le visage peiné, marqué du père.
A une autre époque, une pareille scène aurait touché son coeur. Aujourd'hui, elle ne ressentait rien. Cette indifférence totale pour ce qu'elle appelait "l'Illusion" était devenue sa plus fidèle compagne.

Elle porta le verre à peine entamé à ses lèvre et s'absorba dans la contemplation du bois de la table rugueux, veiné, souillé, entaillé par bon nombre de lames.
Ce n'était pas tout à fait exact d'affirmer qu'elle "ne ressentait rien". La famille ne représentait sans doute strictement rien. La famille ainsi que d'autres valeurs chères à la plupart des représentants de l'humanité. Mais elle éprouvait une affection profonde, loyale, sincère pour ses Cavaliers, ses frères d'armes. Et l'affection qu'elle commençait à éprouver pour Chantyl en était proche.


Molly_folie a écrit:
[Quand il s'agit de Famille.]

Molly l'avait mauvaise, depuis deux jours qu'elle était revue, elle n'avait pas eu le moindre signe de vie de ses parents, elle avait croisé vite fait son frère en taverne mais guère plus...
Elle revient dans la taverne ou personne n'était, vide, le calme, le néant, le désert... Elle ne savait plus ce que lui réserverait l'avenir, elle avait apprit les engagements qu'avait prit sa mère, en sommes la raison pour laquelle elle les plantait là sans guère plus d'émotions...

Elle serra les dents, et regarda l'étendard familiale qu'elle avait fait elle-même et qu'elle avait accroché dans la salle.




Il ne signifiait apparemment rien pour eux, alors qu'elle y avait portait pas mal d'espoir, ils le foulaient au pied a la première occasion... Alléluia ! Et après on lui dit " La famille y'a qu'ça d'vrai" Tu cause maurice ! Une famille qui se crache a la figure aux premières difficultés... C'est vrai quoi de mieux !

De rage Molly arracha l'étendard et le laissa au sol, symbole de ce qu'ils étaient, abattus, détruits par eux même, et sans honneur...
La gamine se promit de ne plus jamais croire en la famille, elle ne valait pas la peine de se casser et ce pendant des semaines et des semaines pour la solidifier pour finir par la voir détruite par un autre.

Molly s'assit sur le bord de la cheminée, et se mit la tête dans les mains, elle n'avait plus d'espoir de voir un jour tout les membres de la famille réunit et heureux, non... Pas sans Elle...
Quand a Edem, qu'allaient-ils lui dire quand il serait en âge de comprendre, qu'allaient-ils bien pouvoir inventer pour qu'il saisisse l'ampleur et l'enchainement des événements qui avaient mené a une telle extrémité...

Molly regarda la taverne, vide et morne, elle qui dans les temps passés était remplie de rires et de chants... Le Vide et le Silence, voila ce qu'il restait d'eux...





Mahaud a écrit:
Le chagrin est un phénomène étonnant. Sourd, profond, il enfle, noircit, emplit chaque parcelle du coeur et de l'esprit et il a ce pouvoir énorme de transformer celui qui souffre en fléau destructeur.
Mahaud observait la jeune fille à la dérobée et mesurait les proportions de sa souffrance aux plis de ses lèvres, à la crispation de son visage. Oh oui ! Quelle noirceur dans l'âme ! Quelle puissance insoupçonnée ! Quel fléau pourrait-elle bien devenir ? Cette jeune fille savait-elle que son ardeur et sa fureur faisaient d'elle un guerrier redoutable ?
En même temps Mahaud constatait l'ampleur des conséquences ( des dégâts ? ) de son intrusion dans cette famille. Destruction. Cendres. Désespoir. Chantyl avait eu le choix. En individu Libre, conscient et maître de ses décisions.
La Roue avait tourné. Et cela ne faisait que commencer.


Molly_folie a écrit:
[Quelques temps plus tard.]

La rage lui avait passé, du moins un peu, bien que certains de l'hydre viennent la chatouiller en taverne et qu'elle ai faillit faire décoller une tête blonde, la gamine retourner vers le Pas vu pas pris, elle devait annoncer a son père son nouvel état de cadette.

Elle ouvrit la porte, toujours ce silence. Sa tenue avait bien changer entre temps, sa robe verte était restée derrière, et désormais elle portait le tabard noir frappé d'une croix rouge sur le torse.
Ses armes ne la quittait plus, et en entrant, elle les déposa sur la table, son épée toujours a portée. Ses bottes rouges avaient passés, elles étaient colorées de boue et de poussière, vieillie par les aller retour entre Gien et la commanderie.

Soupirant Molly souffla une mèche de cheveux, elle sentait le cheval, elle était épuisée par la longue course, et Sauvage qui tournait au dehors cherchait a retourner vers ses verts pâturages dans les collines.

Elle ressorti donc et lui défit son licol, le laissant partir comme bon lui semblait. Elle jeta un coup d'œil a l'entour, pas grand monde, pourtant la dernière fois elle s'était sentie comme épiée, mais trop abattue pour le relever elle avait laissé filer.

La gamine traversa la pièce, attrapant son épée au fourreau pour l'avoir avec elle, Molly se dirigea vers la mare, l'eau était devenue saumâtre, et les grenouilles avaient fuit depuis bien longtemps, les algues vertes étaient seules maitresses des eaux.

Elle s'assit au bord de l'eau, sous le citronnier, et revit cette scène ou ses parents se chamaillaient dans un transat. Elle serra les mâchoires et marmonna : "Tout cela n'est que Folie..."


Molly_folie a écrit:
[Tout feu tout flamme...]

Molly sauta a terre, la fumée noircissant le ciel, elle ouvrit la porte a volée, complètement affolée. La gamine hurla :

"Papa ! Bon dieu ! PAPA ! Debout!"


Tout en se cassant la voix elle grimpait les escaliers quatre a quatre, se faisant elle passa devant la chambre qu'occupait sa mère, et l'ouvrit a volée.

"Maman ! L'hydre a..." Elle s'arrêta au plein milieux de sa phrase, la chambre était vide, les draps a peine défaits, les armes disparues. Elle n'était pas là... Aurait-elle donc...? Non ! Molly refusait de croire a une telle bassesse ! Elle tourna donc les talons, et alla dans la chambre de son père ou elle le trouva ronflant et bavant avec Edem dans son berceau.

Elle rouspéta, et attrapa Edem, en marmonnant.

"D'bout mon grand, c'est plus l'heure de roupiller, faut se sortir de là avant de finir en merguez..." elle se tourna vers son père, et attrapa un verre d'eau sur la table pour lui coller sur la figure.

"Debout p'pa ! ça crame de partout, on besoin d'aide, et faut mieux pas rester a l'intérieur !"
Revenir en haut Aller en bas
 
Hydre Noire - La conversion de Chantyl - RP à la taverne "Pas vu, pas pris" à Gien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: