L'Hydre


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  [RP] Velouté hydrique aux petits poireaux des vignes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: [RP] Velouté hydrique aux petits poireaux des vignes    Mar 3 Aoû - 6:11


Ils ont quittés Genève ville de rencontres plus ou moins intéressantes, plutôt moins que plus d’ailleurs…. Parce qu’à part Izaac qui s’est montré presque charmant, il faut bien avouer que les paysans de Genève sont d’un ennui quasi mortel… Et dire quasi, c’est encore exceptionnellement gentil pour le coup…

Sans un regard en arrière, ils ont repris leurs montures et se sont dirigés vers Lyon, destination remplie de promesse d’amusement sans fin….

Après un voyage de quelques jours, remplis de rêves érotiques pour une ahla bavant devant le corps d’athlète de galo, ils sont enfin entrés dans Lyon….

Au bout de deux jours la morosité est revenue, Lyon est presque pire que Genève. Non, pas presque du tout, Lyon est définitivement pire que Genève. Ahla s’ennuie, et quand ahla s’ennuie, on peut s’attendre au pire.

Installé dans le campement, elle cherche à s’occuper, elle va en taverne, tourne, attend, recommence. Rien, le vide, le néant, de nouveau reprise par les méandres de la morosité ahla s’énerve, car rien n’énerve tant une hydre que l’ennui…Et là, c’est le gouffre…

Pleine d’une fureur guerrière, ahla se dirige vers le centre de la place, elle prend un tonneau, non sans une pensée émue pour lab qu’elle aurait fort bien pu trouvé dedans. Le pose, vérifie sa solidité, monte dessus et se lance dans une diatribe venimeuse de la bonne ville de Lyon et de ses habitants.


Vous Lyonnais, je vous déteste…. Oui, je vous vomis même, je n’en peux plus d’entrer en taverne et de vous trouver en train de jouer de la guitare, de bisouiller, et le terme n’est pas de moi, vos sœurs ou vos frères. Je n’en peux plus de voir à quel point vous vous aimer tous, à croire que vous êtes tous de la meme famille… Ce qui expliquerait le nombre de dégénérés que j’ai pu croiser chez vous….

Quand à vous Lyonnaise, je vous déteste encore plus…. Mariées et heureuses de l’être, enceinte jusqu’au cou depuis au moins 18 mois, à regarder vos maris avec vos yeux de merlans frits et en espèrant que jamais ils n’iront voir ailleurs….Alors que bien sur ils vont y allez, regardez vous….. Vous êtes douces, aimables et gentilles… Quelle horreur, je n’en peux plus de votre ville, et si vous avez hate de me voir dégager d’ici, sachez que moi aussi j’ai hâte de me tirer….


Ayant terminé, enfin la première partie, elle descend gracieusement de son tonneau, montrant à l’assistance son plus joli sourire….
Oui, elle sait sourire….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ahlatete

avatar


Compétences
Force: 255
Capitaine: Non
Fonctions:

MessageSujet: Re: [RP] Velouté hydrique aux petits poireaux des vignes    Jeu 5 Aoû - 8:55

--Vieuxleon a écrit:


Léon est à l’ombre du grand arbre. Il attend. Il n’est plus jeune le léon. Les autres du village, le voient comme un vieux décrépis et aigris. Poursur, il a un certain âge, pourtant il se sent fringant comme un cheval de course.
La fernande est morte depuis longtemps maintenant, il est seul, Bien seul, mais son esprit et vif et acéré comme une lame.

Il aperçoit une fille montant sur un tonneau. Pas le temps d’écouter ce qu’elle dit, d’ailleurs personne n’écoute, ça ne doit pas être bien intéressant finalement.

La salive afflue dans sa bouche édentée, elle est belle la garce, appétissante et pourvue d’indiscutables atouts. Qui plus est, elle est seule, pas de compagnons alentours et pas de villageois pour intervenir.

Il la laisse parler, la voit descendre et sourire.
Lui aussi sourit, mais à l’intérieur…. Elle va pas sourire longtemps… C’est décidé, elle sera sa nouvelle fernande et si elle ne sait pas le nourrir et le satisfaire, elle goutera de son bâton.

Il s’approche, lui rend un sourire qu’elle lui envoie. Les garces dans son genre ne se méfient jamais assez des vieux. Grosse erreur.

Elle se retourne ne prenant plus garde a lui, il lui touche l’épaule, elle se retourne. PING, coup de canne sur la tempe. Elle tombe, assommée.

Le plus dur reste à faire, la charger sur la mule et l’emmener loin de la place.



Lediabolo a écrit:
...non loin de là, sortant de derrière un bosquet, un homme casqué et épuisé, dont le ventre cri famine depuis des jours, traina sa carcasse et celle de son affamé de mouton, bavant et tirant la langue, boitaient doucement en direction de la place du village où l’on pouvait entendre un certain « brouhahla » familier.

En approche, il aperçut un vieux bonhomme grimaçant et reconnu l’impétueuse Ahla.

C’est alors qu’une chose des plus improbables se passa. Aidé de sa canne, le vieux grigou cogna la belle, ce qui le surprit quelque peu; il fallait bien reconnaitre que d’ordinaire, c’est l’inverse qui se produit.

Comme à son habitude, sans réfléchir, Diab’ héla le vieux, tout en montrant son épée de dessous son joli tablier jaune :


Hep ! Oui toi, le sursitaire !
Preum’s, je l’avais vu avant toi.


L’œil mauvais, Diab’ s’approcha du vieillard, et sans préavis, lui mis un bon gros coup de casque qui le fit chavirer.

Touche là encore une fois, et je te montre comment j’arrive à faire disparaitre en toi la canne à l’insu de ton plein gré.


Le viel homme à terre, Diab’ l’ignora pour rejoindre Ahla :
Hé regarde là-bas Alha, on va pouvoir bouffer du bourricot, et crois-moi , à la vue de ces derniers jours, ça tombe plutôt bien.


Dernière édition par ahlatete le Ven 6 Aoû - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lediabolo

avatar


Compétences
Force: > 250
Capitaine: Non
Fonctions: Trèsorier et Brocanteur, dompteur de moutons sauvages / Docteur en bourses

MessageSujet: Re: [RP] Velouté hydrique aux petits poireaux des vignes    Ven 6 Aoû - 10:39

Galovert a écrit:
Galovert venait de terminer le rangement annuel de sa roulottes qu'il remettait toujours de jours en jours.

Ici deux casques languedociens à double visières, une devant une derrière. Dispositif inventé par Glandacier pour que l'ennemi s'effraye de la débandade de ses gras soudards.
Quand ils n'avancent pas ils reculent, ainsi sont violées les frontières et commencent les guerres.
Curiosités stratégiques...

Là une collection de mouchoirs de pure facture rouergate.
Les soldats de ce Duché en touchaient à profusion pour s'essuyer les yeux les jours de paies.

Et le clou du butin, celui qu'il garderait surement en souvenir des mines du Rouergue...
Un tronçon de chêne arraché à l'étaie d'une galerie amoureusement entretenue par quelques Baillis ou Commissaires.
Bâtards consanguins de quelques résidus de Ducs ou Duchesses aux bubons suintants.

Mines qu'il regrettait aujourd'hui qu'elles ne se soient pas effondrées pour quelques générations.


L'automne viendra...
Et ce sera les tête empaillées de Toni et d'Harpège qui décoreront le timon, ça aura belle allure...
Surtout dans les descentes quand les mâchoires claqueront les gueux pourront apercevoir ce qui restera de leurs chicots.


Et reconnaissant les voix d'Ahla et de Diab.

Diantre ! Emportez la bidoche.
Et laissez donc le vieux bouc bander en paix.

Non Ahla ! Remballe cette dague.
Ne lui ouvre pas le ventre, fait lui plutôt les poches des fois qu'il ait quelques haricots.

Avec la bourrique en ragout mmmmmh...
voilà qui nous garantira sauvegarde de bombance et marquera distance avec le négoce du cru.

Le maire de ce bled ne veut pas d'étrangers commerçant sur son marché privé pour mieux se réserver les bas prix.
Et de se plaindre de difficultés d'argent du Duché.

Autant hurler du trop plein de bas ventre en tenant fermées les portes du claque municipal.

Et que dire de ceux qui donnent leur voix à de tels couillons...
Sinon qu'ils ont les bisous mielleux à s'en noyer la cervelle.



---------------


Ahlatete a écrit:
Elle a vu le vieux venir vers elle, elle lui a vaguement sourit puis s’est détournée. Et là, intense douleur, gout de cendre dans la bouche, le sol qui se rapproche, la chute.
Elle flotte, elle est dans un brouillard épais, elle aperçoit nénu, lab et garance qui jouent a saute mouton sur des rats géants ainsi que gwen et baiteuh grimpés sur une hydre en train de jouer a cache cache avec les habitants du rouergue….

Une voix au loin, une voix qui l’appel


Citation :
Hé regarde la bas ahla…

Oui, elle connaît cette voix, mais impossible d’ouvrir les yeux. Effort intense, vague réussite. Douleur tout aussi intense que l’effort. Elle porte la main sur son crane et se rend compte qu’un truc énorme a poussé sur le coté de son front. Une corne ??? Non, pour avoir une corne, il faudrait que…

Nouvelle douleur…. Ahla réussit a ouvrir un œil et regarde sa main.. Du sang… qu’est ce qu’elle a foutu ??? Elle réussit enfin à ouvrir les yeux et aperçoit diab. Elle aimerait assez lui sourire ou lui coller un taquet, seulement, pour le moment elle se dit qu’il faut commencer par comprendre se qui se passe…
Elle se relève péniblement, tout tourne autour d’elle, elle ferme les yeux le temps que les choses arretent de bouger.
Regarde diab une nouvelle fois….


Tu veux que je bouffe de la mule ??? Complétement cinglé…

Son regard se pose sur le vieux, et la lumière se fait dans son esprit… C’est lui le tordu qui l’a assomé…. La colère prend possession d’elle… Voyant qu’il se réveille, elle s’approche de lui, met son visage au niveau du sien, le regarde, masque de colère et de haine…..
Approche sa bouche de son oreille et chuchote :


Fallait pas m’prendre en traître…..

En disant cela, elle sort une dague qu’elle prévoit de lui coller dans le gras du bide, le tout fait en souriant gracieusement…

Mauvais choix…..

La voix de galo lui ôte toutes pensées…. Il ne veut pas qu’elle plante, alors elle ne tuera pas…. Elle qui pensait tenir une vengeance en voudrait presque au lanceur de couteau. Elle lève les yeux au ciel, range la dague et regarde désespérement diab….

Diab, j’ai tres tres mal là….. On devrait cramer cette saloperie de ville…. Diab ? j’entend galo, mais je le vois pas…..il est ou ???


---------------------


Lediabolo a écrit:
Au loin, on pouvait entendre Galo maudire des Rouergats en sursit.
Diab’ approuvait sur tous les points les dires de l’homme, notamment l’idée de faire les poches de la mule et de transformer la vielle crevure en méchoui, à moins que ce soit l’inverse, le casque n’aidant en rien à une acuité auditive de base assez médiocre.


Ahla fini par bouger ses fesses, et repris une posture plus en adéquation avec son tempérament hydrique. Menaçant le vieux, il failli trépasser par la lame de la jeune femme tumultueuse, et les propos pertinent de Galo lui permis de réfréner ses pulsions meurtrières.

Comment ça tu as mal ? Fais pas la chochotte, et ramène tes miches, Galo doit avoir besoin de nous, il est juste derrière, ça ne te réussi décidemment pas de recevoir un coup à la tête.

Tu porterais un casque en permanence comme moi, ça ne t’arriverais pas.
Je ne le quitte jamais, même pour dormir. On ne sait jamais ce qui peut arriver.

Partons d'ici, il n'y a plus rien à faire; et attrape au passage la mule… Je mangerais n'importe quoi de toute façon, même le vioc s'il le fallait...
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Velouté hydrique aux petits poireaux des vignes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hydre :: La place commune :: [RP] : Nos histoires en Gargotes-
Sauter vers: